Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Plouharnel (56340)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers du Morbihan
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 29 Aoû - 23:44 (2011)    Sujet du message: Plouharnel (56340) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Armel (XIXe)

Plouharnel est une ancienne paroisse primitive qui englobait autrefois le territoire actuel de Plouharnel et les territoires de Carnac, Quiberon, Saint-Pierre-Quiberon et la Trinité-sur-Mer. Plouharnel dépendait autrefois du doyenné de Pou-Belz. Une communauté fondée au VIème siècle par un moine venu de Grande-Bretagne, Hoarn Haël, donne, semble-t-il, son nom à la paroisse.

Reconstruite en 1840 alors que SAGOT était recteur, l'église conserve le choeur avec son retable et ses anciennes statues. Les vitraux représentent la vie de Jésus-Christ. On y trouve un ex-voto daté de 1830 (bateau restauré en 1984). L'église a une nef, un transept saillant et un chevet plat, auquel est accolée la sacristie et le logement du curé, ce bâtiment formant une abside à pans, selon un schéma habituel pour le Morbihan (ex : Arradon).
Au commencement du XVIIème siècle, elle était contiguë à une chapelle, désignée alors sous le nom d'Ilis Audran. Elle renfermait en 1730 une chapelle dédiée à la Trinité, et une autre vis-à-vis.
Liste des curés avant la Révolution : http://pays.carnac.free.fr/luco_plouharnel.php

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Armel
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
côté sud
chevet
bornes miliaires


Chapelles

Chapelle Notre-Dame-des-Fleurs (fin du XVème siècle ou début du XVIème siècle). Il s'agit d'un petit édifice du XVIème siècle, construit sur une hauteur à la sortie du bourg dominant la baie de Quiberon. Orientée et de plan rectangulaire elle est remarquable par sa façade occidentale dont le pignon, décoré de crochets et d'animaux, est surmonté d'un clocher carré : celui-ci est ajouré de baie et terminé par une flèche accostée de pinacles et flanqué de deux tourelles d'escaliers. Un porche peu saillant en anse de panier sert également à contrebuter la façade. Les portes en anse de panier s'inscrivent sous une accolade décorée. Les contreforts plats sont amortis par des pinacles. Le pignon est restauré au XXème siècle. Les fenêtres en tiers-point ont été restaurées, sauf celle du chœur au beau réseau flamboyant. Une des fenêtres au midi présente un dessin en forme de fleur de lis. La chapelle est couverte d'une charpente à entraits sculptés. A l'intérieur, un beau bas-relief en albâtre du XV-XVIème siècle, représente l'arbre de Jessé : ce tableau en albâtre semble être d'origine anglaise et provient des ruines de l'antique chapelle du Plessis Kaër, remplacée de nos jours par un oratoire.

A noter qu'à cause d'une épidémie qui sévissait à la fin du XVIe sur tout le territoire de Plouharnel et notamment sur la campagne, le service curial s'y réfugia au commencement de 1599. Pendant les mois de février et de mars, pas un baptême ne se fit dans l'église paroissiale; par contre, les anciens registres le montrent, toutes les cérémonies de ce genre se célébrèrent dans la chapelle de Notre-Dame-des-Fleurs.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : ND des Fleurs
Siécle de l'édifice: XVe-XVIe
Forme du clocher : clocher-mur
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade et côté nord
côté sud
chevet
côté nord

Chapelle Sainte-Barbe (XVIème siècle), située au village de Sainte-Barbe, peut-être fondée au retour d'une croisade au XIIe. Elle a été rendue célèbre par l'observatoire que le général Hoche y avait établi vers 1795 lors des combats qui ont suivi le débarquement anglais de Quiberon.
C'est un édifice de forme rectangulaire du XVIème siècle, entouré d'un banc de pierre extérieur. Une tour carrée en pierre surmontée d'une petite flèche à crochets, fait saillie sur le pignon occidental en formant une espèce de porche à cintre brisé. Une tourelle d'escalier polygonale est accolée au Nord de la tour, au pied de laquelle sont sculptées d'assez frustes gargouilles. Les portes, dont la porte Nord, en anse de panier s'inscrivent sous des accolades. Les fenêtres en tiers-point à réseau flamboyant ont été en partie maçonnées.
F. Le Mézec, recteur de Plouharnel (1524-1540), avait créé à Sainte-Barbe une chapellenie fondée de deux messes par semaine. R. Le Covas avait fondé en 1703 une chapellenie dans cette même chapelle avec une messe par semaine.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Sainte-Barbe
Siécle de l'édifice: XVIe
Forme du clocher : clocher-mur
Clocher en péril : non

Chapelle Saint-Antoine (XVIIème siècle), située au Nord de Sainte-Barbe.

Chapelle Notre-Dame de Plasquer, démolie en 1840 et ses pierres ont été réutilisées pour la construction de la nouvelle église. Elle a été reconstruite au début du XXème siècle. Une croix marque son emplacement au hameau de Plas Ker, à 200 m au nord-est du bourg sur la route d'Auray. L'édifice actuel est une petite construction cubique, avec une voûte en berceau de pierre.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : ND de Plas Ker
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Chapelle de Kerhellec, au sud-est du bourg.



Abbayes

Abbaye Sainte-Anne-de-Kergonan (1897), oeuvre de l'architecte Joseph Caubert de Cléry et agrandie en 1968. Cette abbaye appartient aux moines bénédictins. Les Bénédictins et Bénédictines étant venus s'établir à Kergonan, en 1895, ont construit des bâtiments conventuels et deux grandes chapelles de style néo-gothique. La construction de l'abbaye de Sainte-Anne débute en 1896 et les premiers moines arrivent en 1897. Les moines en sont chassés une première fois en 1901 (au moment du vote de la loi contre les congrégations religieuses), et une seconde fois en 1942 (lors de l'occupation allemande). L'église est ajoutée au nord-est des bâtiments en 1968. De style résolument contemporain, elle se distingue par un choeur surelevé formant une pyramide; la nef est basse et éclairée d'un bandeau de vitraux non figuratifs.

Les lois anticléricales Combes vont obliger les moines à quitter leurs abbayes et à prendre le chemin de l'exil. Les moines du monastère Sainte-Anne de Kergonan se retirent en Belgique, occupant d'abord le domaine de Wallay (chez la famille Monge), à Ohey où ils vont rester près de quatre années, puis le domaine de Linciaux, à Ciney. En 1910, le domaine de Sainte-Anne à Kergonan, est mis en vente, par le liquidateur judiciaire (M. Ménage de Paris), au bénéfice de l'Etat, en tant que " biens dépendant de la Congrégation légalement dissoute des Bénédictins de France ". Ces biens sont achetés par un membre de la famille Glotin. Pour la vente, l'ensemble du domaine est partagé en deux lots : la ferme est estimé à 25.000 francs et l'enclos avec le monastère sont estimés à 150.000 francs. Une première vente a lieu le 11 août 1909 et seule la ferme trouve alors preneur pour 38 000 francs (frais non compris) en la personne de la famille Glotin. L'enclos et le monastère qui n'avaient pas trouvé preneur en août 1909, sont à nouveau mises en vente en mars 1910 (mise à prix 25.000 francs) et sont adjugé à la famille Glotin pour une somme de 38.700 francs (frais non compris).

Le retour des moines à Kergonan a lieu en Juin 1920. Mais ce retour est de courte durée, car la guerre mondiale 1940-1944 les oblige à quitter à nouveaux Kergonan. En effet, un ordre de réquisition du monastère Sainte-Anne leur parvient le 1er Juin 1942. La communauté réduite des moines est d'abord accueilli par les Filles de la Sagesse dans l'ancienne Chartreuse d'Auray qu'elles occupent. Puis, le 1er Juin 1943, les moines reçoivent un nouvel ordre d'évacuation et trouvent refuge au manoir des Nétumières, à l'Est de Vitré, propriété de la comtesse de Legge de Kerléan.

L'abbaye Sainte-Anne de Kergonan est occupée par l'armée allemande entre 1943 et 1945. Après la capitulation allemande du 8 mai 1945, les moines regagnent Kergonan le 1er Septembre 1946. Des obus avaient atteint les bâtiments et des réparations importantes sont alors nécessaires. Il semble que les FFI avaient été plus destructeurs que les Allemands. En effet " ... un détachement communiste a trouvé fort commode de transformer en combustible les portes et fenêtres et même certaines poutres du grenier " (extrait d'une lettre du Père abbé, datée du 6 février 1945).

La nouvelle église est ajoutée entre 1968 et 1970. Les premiers offices y furent célébrés en 1972 et sa dédicace solennelle n'eut lieu qu'en 1975. L'ancienne chapelle, dont on voit encore les arcades et le campanile couvert par un toit à deux pans, a été transformée en cellules de moines et autres salles.

Type d'Edifice: Abbaye
Nom de l'Edifice : Sainte-Anne de Kergonan
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : bâtière
Clocher en péril : non

Type d'Edifice: Eglise conventuelle
Nom de l'Edifice : Sainte-Anne
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : sur le choeur
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

l'église neuve
les bâtiments


Abbaye Saint-Michel-de-Kergonan (1898), édifiée par les moniales de Sainte-Cécile de Solesmes. Les moniales de Sainte-Cécile de Solesme s'établissent à Kergonan en 1898. Elles sont chassées une première fois en 1901 (au moment du vote de la loi contre les congrégations religieuses), et une seconde fois en 1942 (lors de l'occupation allemande). Pour l'édification de l'abbaye, des pierres de l'ancien château de Kergonan, du XVIe, ont été réutilisées. Les bénédictins avaient acquis en 1895 tout le domaine sis entre la route d'Auray (RD768) et la route de Carnac (RD781) pour 81.000 francs.
L'église se trouve à l'ouest du grand bâtiment. En 1967, les moniales de Saint-Michel décident de reprendre ses travaux abandonnés en 1901. Les travaux sont terminés en 1970 et l'église est alors consacrée en l'honneur de Notre-Dame des Anges, le 17 octobre 1970 par Dom Jean Prou, abbé de Solesmes. Elle a brûlé en 2008 et est actuellement en cours de reconstruction.
Arrow Lire aussi : http://www.infobretagne.com/abbaye_de_kergonan.htm

Type d'Edifice: Abbaye
Nom de l'Edifice : Saint-Michel de Kergonan
Siécle de l'édifice: XIXe-XXe
Forme du clocher : campanile
Clocher en péril : non

Type d'Edifice: Eglise conventuelle
Nom de l'Edifice : ND des Anges
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : pavillon
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

l'église conventuelle


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 29 Aoû - 23:44 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers du Morbihan Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com