Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Villemoutiers (45270)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 18 Juil - 15:51 (2011)    Sujet du message: Villemoutiers (45270) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Nicolas et Saint-Loup (XVIe-XIXe)

L'église actuelle est reconstruite en 1880, mais conserve son clocher du XVIe qui fut jadis une tour défensive. Le baptistère date d'avant 1568 et le maître-autel du XVIIe.
L'église paroissiale actuelle est constituée d'une partie de l'ancienne église priorale. Elle est composée de deux nefs séparées par deux piliers et formant trois travées couvertes de fausses voûtes. La charpente d'origine est conservée au dessus de la nef principale, précédée d'un clocher carré datant de la fin du XVe siècle et qui fut une tour fortifiée. Le bas-côté nord a été édifié après 1878.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Nicolas et saint-Loup
Siécle de l'édifice: XIe-XVe-XVIe-XIXe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Chapelle

Chapelle Sainte-Madeleine, ex-église conventuelle (XIIe-XIIIe)

Villemoutiers signifiait "le domaine du monastère" en vieux français (du latin, Villa monasterii), un monastère qui dépendait des bénédictins de Sainte-Madeleine de Vézelay (Yonne) et qui abrita les moines de Ferrières-en-Gâtinais lors des incursions normandes en Gâtinais au IXe siècle. Détruit pendant les Guerres de religion (1568) par les armées protestantes de l'amiral Gaspard II de Coligny, il fut remplacé par un prieuré, la maison du prieur, le seigneur de la paroisse.

Devenu un bien national à la Révolution, il fut vendu au père adoptif du peintre Anne Louis Girodet-Trioson et racheté ensuite (1802) par Jean-Baptiste Patrauld, un ancien moine minime franc-comtois, qui avait été le professeur de mathématiques du jeune Napoléon Bonaparte (1779-1784), mais aussi des généraux Jean-Charles Pichegru et Charles Étienne Gudin de la Sablonnière, natif de Montargis, à l'école royale-militaire de Brienne-le-Château, dans l'Aube. En 1796, son ancien élève, devenu général en chef de l'armée d'Italie, l'employa comme secrétaire à Milan, où il fit fortune. Troisième maire de la commune (1808-1815), il y mourut en 1817 et fut inhumé dans le cimetière communal que domine toujours la haute croix de sa tombe qui porte, comme épitaphe, "une larme au père des pauvres". En 1794, il s'était marié avec l'institutrice des petites nièces des deux frères Loménie de Brienne (l'un cardinal-archevêque de Sens et ancien ministre des finances de Louis XVI et l'autre ancien ministre de la Guerre du même Louis XVI) dont il était devenu l'homme d'affaire. Son fils Jean-Baptiste-Augustin Patrauld, né à Milan, fut élu, vers 1840, maire de Mignerette (Loiret) puis conseiller général du canton de Ferrières-en-Gâtinais.

Au milieu du XIXe siècle, le peintre Gustave Mailand transforma la vieille demeure des prieurs en un château de style néogothique et y amena, de Paris, une tourelle de l'ancien oratoire de la Reine-Blanche, lors de l'ouverture de la rue de Rivoli par le Préfet Georges Eugène Haussmann. A la suite du mariage de sa fille Emilia, avec Valentin Chodron de Courcel, le château devint la propriété de leur fils unique, Henri Chodron de Courcel qui, au début du XXe siècle, fut opposé à la loi de séparation des églises et de l'État, lors de nombreuses élections, dont la députation, mais il ne fut que conseiller municipal de la commune, en 1907, et mourut en 1909. En revanche, l'on connaît mieux aujourd'hui une autre Chodron de Courcel qui fut la femme d'un ex-président français (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernadette_Chirac).

La chapelle était le choeur de l'église priorale (XIIe-XIIIe) adossé au chevet de l'église neuve. Elle est devenue une chapelle lorsque la paroisse s'est séparée du prieuré tombé en commende (XVIe siècle), mais est devenue une grange à la Révolution et a fini par perdre son toit en 1995.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Sainte-Madeleine
Siécle de l'édifice: XIIe-XIIIe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : oui


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 18 Juil - 15:51 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com