Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Bellegarde (45270)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mer 6 Juil - 14:46 (2011)    Sujet du message: Bellegarde (45270) Répondre en citant

Eglise

Eglise Notre-Dame (XIIe-XVe-XVIIIe)

L'église est fondée à la fin du XIe siècle (1096-1099) dans un lieu (Sosiacum : Soisy) mentionné pour la première fois en 984, à la fin du Xe. En 1124, l'église de Soisy est donnée par Guillaume, seigneur, à l'abbaye saint-Jean de Sens. Le portail daterait de la troisième décennie du XIIe. La paroisse et la chapelle privée du château dépendent au XVIIe des moines génovéfains.
On peut voir la dalle funéraire de François de l'Hospital, fils de Jean I de l'Hospital et de Jeanne de Braque, chevalier seigneur de Soisy aux Loges (┼ 24 novembre 1427).

Par la munificence des seigneurs de Bellegarde (qui ne commença à s'appeller par ce nom qu'après 1645), l'église s'orna de divers tableaux, dont un Martyre de St Sébastien attribué à Annibal Carrache (2e moitié XVIIe). Une autre toile représente le martyre de Sainte Solange, bergère du Berry, et est une réplique du martyre de Sainte-Martine peint par Pietro Berretini da Cortona au XVIIe. Le duc d'Antin fit faire cette réplique, en conservant le cadre sculpté par les ateliers royaux et en attribuant une houlette de berger à la sainte (au lieu du croc de boucher, instrument du supplice de Martine, sur la toile originale).

L'église reçoit le 11 avril 1731 du pape les reliques de saint Libérat, sainte Chaste, saint Célestin et sainte Tranquiline, martyrs. Ces reliquaires, cachés sous la Révolution et restitués au moment du Concordat, échappèrent ainsi à la tourmente.

Les boiseries du choeur et l'autel proviennent de la chapelle du château et furent sauvés au XIXe.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : ND
Siécle de l'édifice: XIIe-XVe-XVIIIe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : sur le carré du transept
Clocher en péril : non

Photos (10) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade

portail

côté nord
chevet

côté sud
porte maçonnée
clocher





Patrimoine religieux disparu

Ancien hospice (XVIIe) fondé par Mme de Montespan le 10 avril 1703 au château de Bellegarde, qui appartenait à son fils; elle s'y rendait régulièrement depuis 1692. A la Révolution, la mairie, puis les écoles, s'y installèrent et l'hospice ne fut jamais rouvert malgré plusieurs demandes au XIXe.

Ancienne chapelle privée du château, détruite en 1845/46.

Le donjon du château de Bellegarde est construit en 1225 par la famille de Beaumont. L'édifice n'est vraiment achevé dans les années 1560 et seert de prison. La seigneurie de Choisy ou Soisy est érigée en comté en 1564, marquisat en 1599, duché de pairie en faveur de Roger de Termes au siècle suivant.
En 1692, le duc d'Antin, fils légitime de Mme de Montespan et de M. Gandrin de Pardailhan son mari, achète le château de Bellegarde. En 1708, il fait remanier les deux cours du château pour aménager dans la haute cour ses appartements personnels, et dans la basse cour ses écuries. Gautier, sieur de Bésigny, réaménage sous Louis XV les haute et basse cour du château, ainsi que le donjon où il installe son habitation. Un nouveau château est construit de 1717 par d'Antin. La chapelle s'y trouvait. Dans le courant du XVIIe siècle, les derniers l'Hospital édifient, à une date inconnue, les granges de la basse cour, dont les portes de briques rayonnantes subsistent encore.

Plan de masse du château :


Restitution en élévation (XIXe) :


La chapelle du château de Bellegarde fut ornée par le duc d'Antin de la réplique d'une Descente de Croix, commandée à Le Brun par VILLEROY en 1679 et achevée en 1684. Louvois le réclama pour le placer dans le retable de la chapelle royale. Les années passent, Jules Hardouin Mansart succède à Louvois dans sa charge, et meurt en 1708. Là-dessus, le duc d'Antin réclame cette charge qui rapporte 50 000 livres de rentes par an et donne possibilité de parler tous les jours au Roi en privé. Il obtient la charge et fait reconstruite la chapelle royale.
C'est à cette occasion qu'il prélève la réplique du tableau pour sa chapelle de Bellegarde, et fait sculpter un cadre par les ateliers royaux.

Mais le 16 juillet 1775, le seigneur de Bellegarde, le président Bésigny, tue en pleine messe le curé de Quiers-sur-Bezonde, qui avait commencé sa grand-messe du dimanche sans l'attendre, contrairement à son commandement (cf. Quiers-sur-Bézonde). En punition, il fut condamné à détruire le choeur et le clocher de l'église de Quiers, là où le sang du prêtre avait été versé, à réédifier un chevet plat et à transporter en l'église de Bellegarde le retable de la Descente de Croix qui faisait l'orgueil de sa chapelle seigneuriale.

Le château est grandement détruit en 1835, 1845, 1846 et 1848 par la Bande Noire (des entrepreneurs qui, comme l'architecte LEBRUN en Orléanais, rachetaient les chaâteaux et églises pour les démolir et en vendre les matériaux); les dégats s'aggravent surtout après la faillite de Julien DURAND, époux PINGOT (cette dernière famille rachète le château en 1797), lorsque le domaine est loti par Charles SALMON, notaire à Montargis. La commune rachète le seul pavillon de la Salamandre pour y installer l'Hôtel-de-Ville en 1847. L'abbé METHIVIER sauve toutes les toiles anciennes, les boiseries et l'autel de la chapelle et de la galerie du tableau du château lors de leur démolition en 1846/47. Toutes ces oeuvres sont transférées en l'église Notre-Dame. Mais cet abbé, farouchement anti-philippard et contre la Révolution de 1848, qui publiait des pamphlets incendiaires, fut déplacé en 1849 et devint par la suite curé d'Olivet.
Ce qui reste, le donjon et le pavillon du XVIIe siècle accolé au donjon, les pavillons d'Antin, de l'Intendance et du Capitaine, et les deux pavillons attenants, les pavillons du Jardinier, de la Salamandre (actuel hôtel de ville), de l'Écuyer et ses écuries attenantes et une partie des communs, est protégé par les Monuments Historiques.
En 1923, Narcisse MICHAUX, nouvellement élu maire, met en place une SCI avec des amis architectes, métreurs, entrepreneurs, et son futur successeur à la mairie. Cette société à sept têtes lotit le parc du château, qu'il récupère pour la ville, à laquelle il est offert le 25/12/1925. Le 1er juillet 1935, le Dr ROSNER, dernier locataire officiel du donjon, résilie son bail : le donjon croule de vieillesse, il est interdit de circuler à bicyclette sous ses murs.
De 1948 à 1962, l'Etat et la commune restaurent le donjon, couvrant chacun une moitié de la dépense. La tourelle sud-est, effondrée à la fin de 1934, est reconstruite, l'arbre qui a poussé dedans est arraché.

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

donjon et vestiges du château

entrée côté ville
mairie
Salamandre


Ancien Couvent des Cordeliers (XVIIe-XVIIIe)

L'ancien couvent des Cordeliers forme un quadrilatère de bâtiments du XVIIIe siècle essentiellement, sur la route de Lorris à Bellegarde (D44), un km avant la route de Montargis à Orléans (RN 60). En saillie au nord se trouvait la chapelle.
Le 16 septembre 1617, le marquis de Bellegarde, en accord avec l'archevêque de SENS, donne le lieu où se trouvait l'ancienne chapelle saint-Marc, fondée par MM. Saint-Fort de GENEFORT, aux ermites de saint Antoine qui reconstruisent la chapelle et érigent un ensemble de cellules et de bâtiments agricoles. Le 20 mars 1658, le couvent est donné aux Cordeliers, et, pour que cette donation ne porte pas préjudice aux couvents existants (notamment à la maison des Cordeliers à SULLY, distante de sept lieues), les quelques ermites de saint-Antoine se font admettre parmi les Cordeliers.
Dans la deuxième moitié du XVIIIe, les Cordeliers reconstruisent leurs bâtiments vétustes, probablement sans l'autorisation royale nécessaire depuis 1741 pour toute construction ou reconstruction de maison religieuse. Ils n'achèvent pas l'oeuvre, soit à cause de l'insuffisance de leurs ressources, soit parce que le couvent, placé dans un lieu écarté et peu propice à l'agriculture, n'offre plus assez de revenus à l'ordre.
L'assemblée générale de l'ordre décide sa suppression en 1776, dans l'esprit de la commission des Réguliers, présidée par Loménie de Brienne, et qui s'attelle à supprimer les maisons religieuses et les congrégations moribondes dans le Royaume. En août de cette même année, les bâtiments sont vendus 6.600 l. à Charles-FRançois Martin de GRANDMAISON.
Aujourd'hui, seuls les toponymes "Le Couvent" et "Le petit couvent" et le quadrilatère des haies rappellent l'ancien couvent des ermites, puis des Cordeliers.

Sources :
Arrow Bellegarde, entre roses et forêt, BAUCHY Jacques-Henri
Arrow Etude historique sur Bellegarde-en-Gâtinais, Dr. E TARTARIN
[flash][/flash]
Arrow Mémoires de la Société Archéologique et Historique de l'Orléanais, t.11 1868, "Notice sur la maison des Franciscains dits Cordeliers de Bellegarde" par l'abbé Victor PELLETIER, pp. 442-447.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 6 Juil - 14:46 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com