Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chouzy-sur-Cisse (41150)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loir-et-Cher
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 26 Juin - 02:27 (2011)    Sujet du message: Chouzy-sur-Cisse (41150) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Martin

L'église est un prieuré-cure fondé par l'abbaye de Marmoutiers, à laquelle ce prieuré est restitué en 1031-1032 par le Comte de Blois Eudes II à la prière de l'abbé Evrard et avec le consentement d'Alain III, duc de Bretagne.

L'édifice est reconstruit vers 1860 en style néo-gothique par Jules de la Morandière, architecte blésois. Elle a une nef de trois travées, un clocher au nord et un choeur de quatre travées à collatéraux et terminé par une abside à pans aménagée dans un chevet plat. Dans ce choeur sont remployées des parties du chevet du XVIe.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Martin
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : clocher-porche latéral
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

clocher
pignon ouest
côté sud

Chapelle privée

Chapelle privée du manoir de Laleu

Le manoir de Laleu a été construit au XVe au sommet du coteau, à 3.5 km de Chouzy. C'était une résidence de l'abbé de Marmoutier. La chapelle, construite dans la première moitié du XVIe, se trouve du côté nord-est, entre le portail et le pignon du corps de logis principal. Elle est de plan rectangulaire, et est couverte d'une voûte unique d'ogives sur culots sculptés et écussonnés aux angles. La fenêtre en plein cintre à remplages, sur le chevet, est murée. Les contreforts sont obliques et supportent des gargouilles. La chapelle est de nos jours couverte d'un toit en croupe, mais elle fut à l'origine surmontée d'une terrasse plate.

Type d'Edifice: Chapelle privée
Nom de l'Edifice : du manoir de Laleu
Siécle de l'édifice: XVIe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

CPAs (2) :
la chapelle de laleu


Dernière édition par Admin le Dim 26 Juin - 02:47 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 26 Juin - 02:27 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 26 Juin - 02:36 (2011)    Sujet du message: Chouzy-sur-Cisse (41150) Répondre en citant

Abbaye et prieuré

Prieuré Saint-Martin, à côté de l'église (XVIe)

Le prieuré du XVIe a été converti en usine au XIXe. De cette reconversion industrielle restent une aile du XIXe et une cheminée.

Type d'Edifice: Prieuré
Nom de l'Edifice : Saint-Martin
Siécle de l'édifice: XVIe-XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

élévation côté est
lucarne sculptée
cheminée



Abbaye Notre-Dame de la Guiche, en partie ruinée

L'abbaye de Clarisses est fondée par le comte de Blois Jean de Châtillon (┼ 1280) qui y est inhumé. Les religieuses étaient essentiellement des jeunes filles issues de nobles familles. La découverte miraculeuse en 1269 d'une statue de la sainte Vierge en détermina le lieu et l'abbaye reçut le nom de "La Garde Notre-Dame", devenant le dépositoire de la statue trouvée. Les travaux commencent le 6 août 1273; l'église est consacrée le 8 août 1277 et la statue est placée sur l'autel. La première abbesse est nommée en 1285.

Complètement pillée par les Huguenots en 1568, l'abbaye est peu à peu reconstruit puis réformée en 1648. Mais au XVIIIe, le déclin des vocations et les catastrophes naturelles (orages, grêle, incendie partiel des bâtiments) s'acharnent sur l'abbaye. Après 1776, Mgr de Thémines décide sa suppression, dans le courant de la Commission des Réguliers (1768-1780) qui se charge de fermer les petits couvents (trois ou quatre religieux) ou les ordres religieux moribonds. Le monastère fut finalement supprimé en 1787 et ses biens rattachés à divers couvents blésois, mais dès l'année suivante, les Clarisses réussisent à suspendre sa suppression.
A la veille de la Révolution, les moniales de la Guiche menaient une vie assez douillette, loin du commun des couvents de clarisses. Sept domestiques les servaient, un maître en chirurgie, dénommé Verger, était chargé de veiller sur leur santé, en plus de son travail chez les Frères Prêcheurs et au Séminaire de Blois. En parcourant les comptes, on peut voir que les religieuses amélioraient l'ordinaire : les vins du domaine arrosaient les repas, des épices étaient achetées les jours de fêtes, du cochon était acheté pour les patés de Paques, ainsi que des sardines, des grenouilles ou des figues fraîches.

Les quatre dernières moniales appartenaient à des familles nobles : Marthon de Grandval, Choirault de la Haye, de Grandmaison, Le Boeuf de la Gaillardière. Les quatre converses étaient issues de la bourgeoisie : Henriette JULIEN, Marie VILLERY, Elisabeth FLAMAND et Anne LEGROUX. Les deux dernières pensionnaires Mme PETAUX et Mlle DESVAUX provenaient de ce même milieu. On ignore les raisons pour lesquelles ces femmes avaient choisi la vie monastique, mais il est fort probable que leur vocation religieuse ne fut que fort tiède, comme il était d'ailleurs de coutume en cette fin du XVIIIe siècle, où la discipline des maisons conventuelles tendait au relâchement général. Le recrutement des novices avait été interdit depuis 1774. Cependant, jusqu'en 1790, un aumônier et un confesseur, le père Adam, qui devint en 1790 vicaire à Saint-Claude de Diray, célébraient les offices dans l'église abbatiale. Les comptes ne portent pas traces d'aumônes, mais le cahier de doléances de Coulanges en 1790 demande "la permanence de la maison de la Guiche, possédant un revenu assez considérable et en usant au soulagement des malheureux à trois lieues à la ronde".

Cela dit, en épluchant les comptes, on constate qu'à la fin du XVIIIe, les dépenses sont deux fois supérieures aux recettes, par suite notamment du peu de soin des religieuses du début du XVIIIe, et des calamités diverses qui se sont abattues sur le domaine. En septembre 1789, les religieuses abandonnent la Guiche. Le 30 décembre, les domestiques sont renvoyés. L'économe-séquestre DUFAY reste jusqu'en 1791 pour rédiger l'inventaire, terminé le 27/2/1790. Le 24 août débute le processus de vente. Le 27 septembre fut vendu le mobilier à vocation religieuse. Le 15 avril 1791, les bâtiments, en mauvais état, sont vendus aux enchères. Les diverses métairies et closeries qui en dépendaient furent vendues pièce à pièce jusqu'en 1796. Tous les bâtiments principaux furent détruits de 1791 à 1793 par deux maçons de CHOUZY et un de COULANGES qui récupérèrent les pierres taillées ou non et les fers pour le compte d'un certain LEBRUN, architecte à Orléans, qui sévit directement dans le Loiret, rasant partiellement le château de Chateauneuf-sur-Loire, l'église Saint-Aignan d'Orléans et le couvent des Carmes de la même ville en entier.

A la Révolution, elle est vendue comme bien national et en partie détruite. Les quarante stalles basses du XVIe se retrouvent à Coulanges et à Herbault, une statue de la Vierge du XVIIe à Saint-Saturnin de Blois, le reste du mobilier est dispersé. Les cloches partirent à Chouzy, qui fut la paroisse qui reçut le moins d'objets de l'abbaye, curieusement; nul ne sait où disparut l'autel majeur, composé d'un retable de l'Assomption entouré de 6 colonnes de marbre, ainsi que les autels secondaires, le lutrin, les statues et les 60 stalles hautes du choeur des religieuses.
Sous le Premier Empire, M. PARDESSUS, jurisconsulte, entreprit de dégager des ronces les vestiges les mieux conservés et construisit avant 1811 une modeste chapelle dans laquelle il fit placer deux des gisants des anciens tombeaux. Le devant d'autel de cette chapelle est fait avec un coffre de bois sur le devant du quel sont représentés le Christ et les Apôtres (XVIe).

Il ne reste aucun vestige de l'église et il n'y a pas de plan connu, mais sans doute était-elle fort simple. La rapidité des travaux du XIIIe laisse penser qu'elle n'avait qu'une seule nef, et probablement un chevet plat. Cette église contenait divers tombeaux. Parmis ceux-ci, celui de Jean de Châtillon (┼ 1280), en marbre noir doré. Autour du cénotaphe, douze apôtres étaient sculptés, à 6 de chaque côté, saint-François et sainte Claire étaient représentés au pied du tombeau, et au chef (à la tête) un priant en armure de chevalier. A sa droite se trouvait le tombeau d'Alix de Bretagne (┼1288), femme du précédent. A gauche, du côté de l'évangile se trouvaient les tombeaux de Jeanne de Châtillon (┼1291), Hugues de Châtillon (┼1307) et Béatrix de Flandres. A droite, du côté de l'épître, ceux de Louis de Châtillon, mort en 1346 à la bataille de Crécy, Jeanne de Hainaut (┼1350), sa femme et d'un de leurs enfants.

Des autres bâtiments restent un mur d'enceinte, le côté sud du cloître érigé au XIIIe, long de 55 m et large de 12 m, un cellier et des greniers. Le cellier est une salle gothique de 40 m de long formé de deux nefs divisées en trois travées chacune.

Type d'Edifice: Abbaye
Nom de l'Edifice : ND de la Guiche
Siécle de l'édifice: XIIIe-XVIIe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : ruines

Type d'Edifice: Chapelle mémoriale
Nom de l'Edifice : de l'abbaye ND de la Guiche
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Cartes postales anciennes du site :

cloître
cellier
Vieille Porte

tombeau du Comte de Blois
dalle tumulaire

chapelle XIXe


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:14 (2017)    Sujet du message: Chouzy-sur-Cisse (41150)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loir-et-Cher Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com