Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chéméré (44680)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 31 Déc - 00:16 (2007)    Sujet du message: Chéméré (44680) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Jean-Baptiste (1877-1894)
La paroisse à été fondée en 1020 par Hascoët de Rais et donnée toute entière en 1072 à l'abbaye Saint-Serge d'Angers. Le village de Chéméré faisait partie de la Vendée Militaire. Il fut incendié en 1794 par les colonnes infernales du général Turreau. L'église fut rebâtie en 1805. Trop petite et mal construite, elle fut rasée pour être remplacée par un nouvel édifice, en 1877, de style néo-gothique, inspiré par la basilique Saint-Nicolas de Nantes. L'architecte en fut Henry Galec. Par faute d'argent, le clocher ne fut élevé qu'en 1894, les 3 cloches furent bénites le 8 octobre 1896. Un beffroi assurait l'intérim dans la cour du presbytère, il abritait la cloche de l'ancien édifice.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Jean-Baptiste
Siécle de l'édifice: XIXè
Forme du clocher : Clocher-porche
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

l'église depuis la route de Pornic


Anciennes églises

Deux anciennes églises étaient bâties dans le bourg:

Ancienne église Saint-Martin, aujourd'hui disparue. Les religieux de Saint-Serge d'Angers eurent deux parts de ses dîmes, preuve qu'elle existait encore au XIème siècle.

Ancienne église Saint-Jean Baptiste. Le nom de l'actuelle église renvoie à cette église primitive.

Ancienne chapelle

Ancienne chapelle du château de Princé (Moyen-Age). C'est le seul reste du château médiéval de Gilles de Rais (Barbe Bleue). Elle est située dans une ancienne tour tronquée lorsque le château n'a plus eu besoin de ses fortifications. Il n'en reste plus que la base. Le premier château médiéval aurait été détruit par les Normands. Ce château primitif est remplacé par une forteresse féodale qui pourrait dater du XIème siècle, époque à laquelle les seigneurs du lieu font planter la forêt de Princé. Deux de ses tours subsistent : l'une comporte cinq étages, l'autre abrite une chapelle. Au XIVème siècle, le château appartient aux sires de Retz. Il devient la demeure de Gilles de Rais (ou Retz) qui le vend en 1436 au duc de Bretagne. En 1933, toute une partie de la tour médiévale s'écroule dans la douve. Cette tour est détruite à la dynamite en 1944. Au XVIème siècle, la seigneurie de Princé revient à la famille Tournemine, puis à la famille Gondi. Cette famille construit un somptueux château ainsi qu'un parc magnifique, aujourd'hui à l'abandon. La seigneurie passe plus tard entre les mains du duc de Villeroy, puis du marquis de Brie-Serrant. Le château est brûlé partiellement en 1793 et reconstruit puis délaissé. La toiture du château s'effondre vers 1930.

Carte postale ancienne du château (1900-1910) :


Ancien prieuré

Ancien prieuré Saint-Jean de Chéméré (XIè) Dès 1038, un moine de Saint-Serge d'Angers, nommé Moysse, est propriétaire des terrains. Le prieuré est fondé en 1058. Vers 1080, le seigneur plante la forêt de Princé au détriment des moines, qui obtiennent un bois qui les intéresse ainsi que la dîme sur les revenus de la forêt et le miel. Les moines eurent souvent des procés avec les seigneurs locaux à cause de leurs richesses et de leurs domaines. En 1651, Henri de Gondi, duc de Retz, racheta pour 70 livres de rente à Saint-Serge le droit de chasse des religieux en forêt de Princé. A la Révolution, le prieur-recteur René Cassin écrit que "cette paroisse de Chéméré est à portion congrue. Les religieux de Saint-Serge sont seigneurs, curés primitifs, décimateurs; depuis douze à treize ans, ils n'ont pas donné un sol d'aumône", ce qui implique qu'ils en donnaient avant. Cassin refusa le serment à la Constitution civile du clergé et mourut à Nantes d'hydropisie en 1795. Lors de la révolution, les biens du prieuré comprenaient 57 journaux de terre d'un revenu de 590 livres. Les dîmes leur rapportaient 1448 livres, le bétail 600 livres et les rentes diverses 628 livres, ce qui était une assez grande somme pour un tel prieuré.
Le prieuré disparut à la Révolution.

Citation:
Informations partiellement tirées du livre de Emile Boutin, "Histoire Religieuse du Pays de Retz, page 98.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 31 Déc - 00:16 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com