Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chateau-Thébaud (44690)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 30 Déc - 11:44 (2007)    Sujet du message: Chateau-Thébaud (44690) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Martin-et-Saint-Vincent (XIXème siècle). L'église est édifiée de 1808 à 1822 à l'emplacement de l'ancienne chapelle Saint-Vincent. Saint-Martin (de Vertou) né à Nantes vécut au temps de Saint-Félix : ses principales fondations sont à Vertou (Saint-Jean pour les hommes et Saint-Pierre pour les femmes), Saint-Georges de Montaigu et Aution (Saint-Jouin de Marnes, Deux Sèvres). Saint Martin mourra dans son monastère de Montaigu. Les cloches datent de 1813. La première église de Château-Thébaud était dans l'enclos du cimetière actuel. En 1752 et à suivre, de grosses réparations sont effectuées à l'église et à son presbytère, payées par les propriétaires terriens de la paroisse. L'église Saint-Martin a été vendue comme bien national en 1790 : l'acheteur en a transporté les pierres pour construire sa maison sur les bords de la Maine. Il subsiste de l'ancien édifice, une petite fenêtre ogivale (dans le mur est) et deux arcatures ogivales trilobées. La statue de Saint-Martin date du XVIII-XIXème siècle. A la fin du XIXème siècle, l'église a été agrandie avec l'argent des grandes familles locales. Les familles Thébaud et Leloup de Chasseloire avaient jadis des droits de prééminences dans la vieille église alors sise à Saint-Martin où se trouve encore le cimetière. Le presbytère joignait jadis l'enclos des morts, ainsi qu'une retenue appartenant au clergé. Le vieux cimetière n'a cessé de s'étendre grâce à des dons ou ventes des Pihan-Dufeillay, des Guilbaud et Renou.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Martin et Saint-Vincent
Siécle de l'édifice: XIXème
Forme du clocher : flèche
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade au sud
coté ouest

Couvents

Couvent des Petites Servantes de Saint-Jean-Baptiste au Rafflay. La chapelle est dédiée à Notre-Dame du Rafflay . Une maison de retraite est adossée au couvent. La chapelle a été construite à la fin des années 1990 et ne présente pas de clocher. Un aumônier du prieuré Saint-Louis de Nantes y célébre les offices.On y célébre donc la liturgie tridentine, en latin Ce même aumonier célébre aussi les offices dans une petite chapelle à La Bruffière, en Vendée. La chapelle du couvent est très ordinaire dans sa forme, petite, elle présente une longue nef qui s'élargit au niveau du sanctuaire. Le plafond du sanctuaire est plus haut et l'ameublement est très simple. Elle n'est pas en péril.

Type d'Edifice: couvent
Nom de l'Edifice : des Petites Servantes de Saint-Jean Baptiste
Siécle de l'édifice: ----------
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Notre-Dame du Rafflay
Siécle de l'édifice: XXème
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Chapelle privée

Chapelle du manoir de la Baslerie (vers 1830), sur la route de Chateau-Thébaud à Vertou (D58), à l'ouest de la Verrerie.

Cette chapelle de la 1ère moitié du XIXème a sans doute été construite par un membre de la famille CHARRUAU, propriétaire du château dans la première moitié du XIXème. Invalide, il ne pouvait aller à la messe au bourg, distant de 3 km, et s'était fait construire cette petite chapelle rectangulaire, orientée d'est en ouest, le long de la route. Par la suite, sa façade a été masquée par un hangar en parpaings construit au XXème. Chapelle et hangar servent aujnourd'hui de range-bourrier (de débarras) au propriétaire actuel, ancien vigneron, mais l'autel a subsisté. Une croix en fer forgé est visible au-dessus du chevet. Face à la chapelle, de l'autre coté de la route, on peut voir une croix de la fin du XIXème.

Type d'Edifice: Chapelle privée
Nom de l'Edifice : du manoir de la Baslerie
Siécle de l'édifice: XIXème
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

vue depuis la route : la chapelle est juste après le pignon des communs
vue depuis la cour

intérieur et autel

Chapelle d'établissement scolaire

Chapelle du collège Saint-Martin de la Fraternité Saint-Pie X, à la Placelière

Le manoir a été édifié en 1747-1748 par l'armateur nantais Guillaume de Grou, également propriétaire de l'hôtel "Le Temple du Goût" sur l'île Feydeau à Nantes et son épouse Anne O'Shiell, à côté d'un ancien manoir qui disparaît aussitôt après l'achèvement de la nouvelle construction. On dit même que Benjamin Franklin y fut reçu lors de son passage dans la région nantaise. Le château fut un lieu de récéption pour toutes les familles nantaises. La bénédiction de la chapelle Sainte-Anne de La Placelière, par l'abbé Bourgeois, prieur de Saint Crespin, a lieu le 26 juillet 1748. Les gradins et les reliques de l'ancienne chapelle avaient été transférés à l'église Saint-Vincent de Château-Thébaud, dès 1746. Dans la chapelle entre 1750 et 1789, se déroulèrent les riches mariages d'armateurs. Le manoir est incendié pendant la Révolution et reconstruit en 1808 sur son emplacement du XVIIIème. En 1919 le manoir et ses 20 hectares de terres fut acquis par la Ville de Nantes. Il devint alors une maison de retraite avant d'être transformé en hôpital en 1951. Il a été jusqu'en 2008 un des quatre établissements périphériques dépendants du CHU de Nantes. Devant la chapelle et l'orangerie, se dresse un chêne noueux, plusieurs fois centenaire.

En 1970 un oratoire hospitalier a été aménagé dans le prolongement de l'orangerie. A partir de la fermeture de l'établissement en 2008, ses baies du rez-de-chaussée ont toutes été murées par des parpaings dans l'attente d'une reconversion du site, qui reste entretenu. La fermeture a eu lieu en avance par rapport au plan, établi dans l'article ci-dessous en date du 25 octobre 2008, et qui prévoyait de fermer l'établissement en juin 2009.

Etat du bâtiment en 2009 (cliquez pour agrandir, 3 photos) :

façade à l'est et grilles
façade ouest murée

orangerie, à droite la fenêtre de l'ex-oratoire

En novembre 2012, la Fraternité Saint-Pie X (tradition catholique) qui dispose de riches donateurs et d'importants budgets, achète le domaine de la Placelière, ses onze hectares de terrain pour 4200 m² de bâtiments (cf. http://www.laportelatine.org/district/prieure/nantes/la_placeliere_achat_12…. Sur la même commune, la Frat' dispose déjà d'une école hors contrat et d'un couvent, au Rafflay. Elle a ouvert en septembre 2013 un collège hors-contrat à la Placelière, pour lequel l'ancienne orangerie a été convertie en chapelle à l'hiver 2012. Actuellement, la Placelière abrite les cours moyens du primaire, les classes de sixième et de cinquième. Une quatrième ouvrira en 2014 et une troisième en 2015. Par ailleurs le Prieuré (résidence des prêtres) y a été transplanté puisque celui qui sert actuellement en ville (rue François Bruneau, quartier Saint-Félix à Nantes) doit être abattu pour reconstruire sur tout le terrain disponible une nouvelle église, qui pourrait être dédiée à saint Emilien.


Anciennes chapelles

Ancienne chapelle Saint-Vincent, située sur le coteau de la Tour et aujourd'hui disparue. Le curé y disait la grand-messe, un dimanche sur deux.

Ancienne chapelle de la Chauvinière, aujourd'hui disparue. La Chauvinière servait de Maison de repos pour les missionnaires de la Congrégation de Saint-Clément, rattachée à l'Oratoire. Elle devint un foyer de Jansénisme, après la mort de l'abbé Pierre Lévêque, son titulaire. Ce bénéfice comprenait des vignes et un moulin. La légende prétend que vers 1710 le père Grignon de Montfort se plaisait à rentrer chaque soir à La Chauvinière après ses prêches à Saint-Fiacre-sur-Maine et à la Haye-Fouassière.

Ancienne chapelle Saint-Thomas, aujourd'hui disparue. Elle comprenait une maison où résidait l'abbé Agaisse jusqu'à sa mort en 1847.

Anciennes chapelles privées

Ancienne chapelle privée de la Chasseloire, près de la Tour, aujourd'hui disparue.

Ancienne chapelle privée de la Bourdinière, aujourd'hui disparue. Le manoir existe toujours. Il fut édifié au XVè par Pierre Landais, trésorier du duc François II. Il possède une belle tourelle gothique et de hauts murs à créneaux et fut rénové et aggrandi au XVIIè et au XVIIIème siècles. Ses seigneurs étaient alliés avec ceux de la Templerie.

Ancienne chapelle privée de la Turmelière, aujourd'hui disparue. Il reste aujourd'hui quelques marches.

Ancienne chapelle privée de la Templerie, aujourd'hui disparue. Le manoir date des XIIè et XIIIè siècles. Il s'agit d'une ancienne commanderie de templiers édifiée au XIIème siècle. La Templerie fut une halte pour ceux qui s'en allaient jadis en pèlerinage, par exemple à Saint-Jacques-de-Compostelle. Le domaine est vendu au XIIIème siècle et devient alors la propriété de la famille Fresneau puis de la famille Turmeau. Les Fresneau firent construire le portail monumental. Le manoir est saccagé , comme la chapelle, durant la Révolution. Il conserve un pan de mur de l'époque des templiers ainsi qu'un portail daté du XIIIème siècle et construit par les Fresneau, le tout en mauvais état.

Ancienne chapelle privée de la Placelière, aujourd'hui disparue (lire ci-dessus). Elle a été bénite en 1748 et a disparu à la Révolution.

Ancienne chapelle privée du Bréron, aujourd'hui disparue. La chapelle avait été créee par l'ingénieur des fortifications royales Lefebvre.

Ancienne chapelle de la Verrerie, disparue aujourd'hui.

Ancien prieuré

Ancien prieuré Saint-Thomas, et sa chapelle Saint-Thomas (voir ci-dessus), disparu aujourd'hui. La chapelle subsiste avec le logis du prieuré jusqu'en 1847.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 30 Déc - 11:44 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com