Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Traînou (45470)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Sam 26 Mar - 22:57 (2011)    Sujet du message: Traînou (45470) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Pierre et Saint-Fiacre (XIe-XIIe-XVe-XVIe-XVIIIe-XIXe)

Traînou est mentionné pour la première fois au sous le nom latin Trienaum dans une charte du roi carolingien Raoul Ier, en 927, par laquelle il donne cette localité, ainsi que celles de Clepiacum (Cléchy) et Lauriacum (Loury) au chapitre d'Orléans avec toutes les terres qui y sont sises. Le nom de Traînou s'est formé peu à peu, peut-être par contraction de trois noues (ruisseaux). La Cernolle, la Laisse, la Rigole traversent effectivement la commune. On ne retrouve mention de l'église qu'en 1021, au moment où les paroisses de Cléchy, Traînou et Loury sont définitivement cédées au chapitre cathédral d'Orléans.

Les origines de l'église dédiée à St Pierre et à St Fiacre se situeraient entre le Xe et le XIe siècle. Cet édifice est composé d'une nef centrale percée de trois travées dont deux en plein centre et la troisième en ogive. Au XIe siècle, la chapelle St Pierre fut édifiée à la suite de la chapelle St Fiacre. Au XIIe siècle cette église devint rectangulaire et fut bientôt agrandie sur le plan cruciforme, la croisée de transept porte en effet, à droite et à gauche deux arcs romans. Au XVIe siècle, un gros clocher carré a été entièrement reconstruit au-dessus de la chapelle St Fiacre, suite aux destructions causées par les protestants, mais il ne fut pas achevé.

L'intérieur de l'église a été largement restauré en 1867. Une clé de voûte, décorée d'un écusson entouré d'une couronne de feuillage, portant "d'azur à ... besans d'or" fut badigeonnée et recouverte du chiffre de saint Pierre. Ces armoiries appartenaient probablement au fondateur d'une chapelle seigneuriale. façade principale menaçant ruine a été reconstruite en 1876. En démolissant la façade de l'église, on a trouvé une pierre sur laquelle étaient gravés ces mots: "DARNAULT, Curé 1734", ce qui porte à croire que cette façade avait déjà été refaite en 1734. La démolition avait amené la découverte d'une caisse contenant les ossements d'un agneau dont les os de la tête et de deux des pattes étaient bien conservés. Ces restes reposaient sur des branches de buis. On ignore le motif de ce dépôt.

La porte murée située près du clocher devait servir au seigneur qui habitait le château construit au sud de l'église; un souterrain partant de la cave de l'ancien château de LA FAUCONNERIE faisait communiquer le château et l'église.

Avant 1789, la tour de l'église renfermait quatre cloches de grosseurs différentes. Pour obéir au décret de la Convention Nationale qui ordonnait de ne laisser qu'une seule cloche dans chaque paroisse, deux des cloches furent descendues du clocher en 1793. La troisième en grosseur fut donnée aux habitants de COURCY-aux Loges, tandis que ceux de BOUZOUVILLE AUX BOIS s'emparaient de la seconde n'ayant pu parvenir à descendre la plus grosse à cause de son poids. Le décret était exécuté, il restait deux cloches à TRAINOU, mais une seule, la grosse, était affectée aux besoins du culte, l'autre, la plus petite, servait de timbre à l'horloge.

Cette grosse cloche qui existe de nos jours porte l'inscription suivante: "Au nom de DIEU, l'an 1771, j'ai été bénite par Messire Pierre BECHARD Curé de cette paroisse et nommée CHARLES-LOUISE par Monsieur Charles MESNAGER-VERDOIS, marchand bourgeois d'ORLEANS, ancien roi (1) de l'Académie Royale d'ORLEANS et Mme Marie-Louise PETITET épouse de Pierre Jacques LABBLE, marchand, bourgeois d'ORLEANS; Louise GUERIN, Jacques RENARD, gagiers, Nicolas HERTAULT, syndic, Maître Charles EDME CHAMPION, notaire royal".
(1) : II s'agit ici d'un roi de l'oiseau probablement. En effet, il existait à ORLEANS, une Société de tir à l'oiseau qui a porté le titre d'Académie Royale. Chaque année, cette Société organisait un concours de tir; un oiseau en bois ou en carton était placé sur le haut de l'église ST. AIGNAN d'abord, et plus tard sur le fort des Tourelles, à la manière du jeu du Papegault qui était ailleurs la survivance de l'entraînement des archers des milices urbaines (à BLOIS par exemple). Celui des tireurs qui abattait l'oiseau était proclamé pour une année le roi de l'oiseau ou le roi de l'Académie.

Source : http://trainou.free.fr/pages.php?pg=1 d'après TRAINOU VERS 1930, par le Club des Retraités de Traînou

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Pierre-et-Saint-Fiacre
Siécle de l'édifice: XIe-XIIe-XVe-XVIe-XVIIIe-XIXe
Forme du clocher : pavillon
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (14) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade
côté sud
chevet
côté nord

Intérieur (10) :

vue de la nef

chapelle gauche

le choeur

travée sous la tour
chapelle droite et son vitrail

vue vers l'entrée

Patrimoine religieux disparu

Ancienne église de Cléchy

Le hameau de Cléchy est très ancien, puisque là se trouvait l'église appelée dans les anciennes chartes : Capelle Clechaca et Tlépiaca. On en retrouve les traces, à moins que ce ne soient celles d'un couvent des religieux qui desservaient cette chapelle, dans une ancienne métairie appelée La Grand-Maison, aux douves bien visibles vues d'avion. Cette ancienne métairie est depuis quelques années en voie de restauration par son nouveau propriétaire. Cléchy fut l'une des trois paroisses données par le roi Raoul à Anselme, Evêque d'Orléans ( 923 - 930) pour l'entretien des chanoines de Sainte-Croix. Hugue Capet et son fils Robert font mention de cette chapelle dans leurs lettres, en parlant de Trainou. La chapelle de Cléchy fut démolie lors des guerres de Religion, au XVIe. DE nos jours, Cléchy n'est plus qu'un hameau.

Ancienne chapelle de la Gervaise, située aux Trois Croix

A 1.5 km, au sud du bourg sur la route d'Orléans, on rencontre un des hameaux les plus importants de la commune, nommé les Trois Croix du nom du calvaire établi à son extrémité sud. Une particularité de ce calvaire est qu'il occupe l'angle nord d'une pièce de terre nommée " La Gervaise". Or, la Gervaise était précisément le chef lieu prévôté du Chapitre de Sainte Croix d'Orléans. Une prévôté était une sorte de tribunal de première instance. Il faut admettre que cette prévôté était ancienne puisqu'en 1430, Jean de Saint Michel, Evêque d'Orléans, reconnaissait la juridiction du Chapitre sur Traînou comme datant de 1200. Vers le milieu du 19 siècle, on voyait encore les restes d'une petite chapelle appelée chapelle de la Gervaise. Cette prévôté fut abolie à la révolution et le chef-lieu de justice de paix fut transféré à Chécy.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 26 Mar - 22:57 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com