Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Châlette-sur-Loing (45120)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mar 22 Mar - 23:15 (2011)    Sujet du message: Châlette-sur-Loing (45120) Répondre en citant

Eglises

Eglise Notre-Dame (XXe), au bourg, sur la rive est du Loing.

Chalette vient du latin "cataracta", chute d'eau. La première citation de Chalette (Caderaita), en compagnie de l'église de CORTRAT, date de 943, dans les biens d'une communauté de SENS. Le 26 janvier 1065, Gausbert de Montliart donne l'église de Chalette (Kadalecta) à l'abbaye de SAINT-BENOIT-SUR LOIRE (Fleury) en rachat de ses (multiples) péchés. Cette église est dédiée à la Sainte-Vierge Marie. La donation est confirmée par les papes Pascal II en 1108, Eugène III en 1146, Alain IV en 1157. En 1147, le prieur de Chalette devait 12 deniers à l'abbaye de Fleury, ce qui est une très petite somme. En 1219, cette cure trop modeste est cédée par l'abbaye à l'évêque de Sens qui en nomme et présente désormais les curés, qui perçoivent la dîme mais doivent deux septiers de blés à l'abbaye de Fleury; les derniers moines fleuryssois disparaissent au XIIIe.

Saint-Louis fait des MACHAUT les premiers seigneurs de Chalette. Isabelle de Machaut fait donation à l'église d'une épine de la Couronne du Christ à l'église en 1306. Elle fait agrandir l'église en ajoutant une absidiole qui deviendra plus tard celle de la chapelle Saint-Louis. Les tuiles du toit sont remplacées. Cette sainte Epine fut l'objet de pélérinages et disparut lors de l'incendie de l'église lors du siège de MONTARGIS en 1427 (d'après Dom Morin) et remplacée par une copie qui disparaît à la Révolution.

L'église primitive, au XIe, était faite de rognons de silex noyés dans la chaux. En style roman primitif, elle avait 12 m de long sur quatre de large, et constituait l'abside et le choeur de l'ancienne église, éclairés par 7 fenêtres étroites et hautes, à raison de deux par côté de la nef, et trois dans l'abside. Au XIVe, l'église est dédiée à Saint-Laurent, la foire annuelle se tenant le jour de la fête de ce saint en 1387; Notre-Dame de l'Assomption reste la patronne de Châlette. L'église est brûlée avec le bourg en 1427 lors du siège de MONTARGIS par les anglais. La nef est reconstruite et allongée au XVe. Une porte Renaissance, moulurée, est ménagée sur un côté au début du XVIe.

Le 15 août 1569, le chevalier du BOULAY, capitaine de Condé, brûle l'abbaye de Ferrières (déjà détruite un an avant), pille l'abbaye Saint-Dominique de Chalette et brûle l'église. La population fuit dans la forêt de Montargis, chassant ses troupeaux devant elle. En 1587, l'église est à nouveau incendiée pendant des combats opposant des reîtres et lansquenets allemands (réformés) à l'armée de Henri de Guise, champion des catholiques. Suite à toutes ces destructions, la nef et les collatéraux sont revoûtés au XVIIe.

Ancienne église :


Cette ancienne église est démolie et reconstruite en 1931. Lors des travaux, Henri PERRUCHOT a remarqué que des sarcophages mérovingiens étaient remployés dans la nef, notamment pour former les coins de la maçonnerie. Il en est de même dans toutes les églises dites du "groupe Cortrat", comme celle de Corbeilles etc. Le clocher-porche prévu n'a jamais été construit, et c'est un beffroi, légère structure de fer, qui accueille les deux cloches du XIXe de l'ancien clocher, dont une fondue en 1874 à partir d'une cloche de 1722.
Une pierre d'autel de l'ancienne église, datée de 1601 et portant de part et d'autre d'un calice l'inscription MIMA (in MeI MemoriAm facietis : faites cela en mémoire de moi), est conservée dans l'actuelle église.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Notre-Dame (ou Saint-Laurent)
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : campanile
Position du clocher : beffroi
Clocher en péril : non

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade au sud
chevet
côté est

clocher
grosse cloche


Eglise Sainte-Thérèse (XXe), à Vésines

Vésines vient du latin "vitrina", indiquant la présence de verreries à l'époque romaine. Au XVIe, des verreries s'y installent à nouveau, puis d'autres usines utilisant la force motrice du Solin, de la Vésine et de leurs affluents. Au début du XXe, l'urbanisation s'y fait de manière anarchique, sur 4000 habitants, il n'y a que 400 élécteurs. Le cadastre, la voirie et les administrations peinent à suivre. Dans les années 30, excèdés, les habitants de Vésines, la Ronce, Montalibert, Saint-Gobain et de la Pontonnerie demandent à se détacher de Chalette et à former une nouvelle commune, Vésines-sur-Solin.
Naturellement, Chalette fait traîner, mais se rattrape en améliorant enfin la voirie, faisant construire une église, dédiée à Sainte-Thérèse, des écoles, un bureau de poste etc. Pendant ce temps, la demande remonte les échelons de l'administration. La préfecture du Loiret rend son avis en 1943 : Chalette-Bourg peut être réunie à Montargis, le grand et le petit Lancy à Cepoy, et Vésines, qui possède son église, ses écoles et ses usines, devenir une commune indépendante. C'est alors que les diffèrentes parties de la commune comprennent la nécessité de l'union et les projets de division de l'espace communal sont abandonnés en 1943.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Sainte-Thérèse
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : pavillon
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
côtés est et sud
vue depuis le chevet

Chapelles

Chapelle du Grand Lancy

Chapelle du Petit Lancy, à 1.5 km au sud de Cepoy.





Autres cultes

Eglise orthodoxe russe , rue Jollain, tout au nord du bourg de Vésines. L'émigration russe et ukrainienne débute en 1921 vers les usines de Vésines.
Vue de l'église :


Eglise orthodoxe ukrainienne

Eglise catholique ukrainienne


Dernière édition par Admin le Ven 13 Mai - 11:33 (2011); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 22 Mar - 23:15 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Jeu 24 Mar - 23:18 (2011)    Sujet du message: Châlette-sur-Loing (45120) Répondre en citant

Anciens couvents et prieurés

Abbaye des Dominicaines Arrow voir à MONTARGIS, le territoire sur lequel était sise l'abbaye (quartier de l'actuelle gare) est rattaché en 1863 à la commune de Montargis.

Ancien prieuré du Lancy

En 1110, Robert BONNET donne au prieuré bénédictin de NERONVILLE sa "grandia" de Chalette, c'est à dire un domaine agricole étendu, possèdant maison de maître, communs, etc. Les moines cisterciens y ajoutent une hostellerie, un bâtiment pour les moines et une chapelle. Ce prieuré disparaît corps et biens après les destructions causées par l'armée anglaise en 1427. Le château de la Fontaine, entre le petit et le Grand Lancy, est sis aujourd'hui à son emplacement.


Ancienne chapelle

Ancienne chapelle Saint-Nicolas (XVIe) La famille de Rogres, propriétaire du château de Langlée, construit au XVIe cette chapelle en bordure de Solin, fréquentée par les mariniers du futur canal de Briare. Par la suite, les terres du château sont traversées par les canaux de Briare et d'Orléans. Charles II de Rogres réussit à se faire indemniser en justice. Entre temps, la Fronde a complètement détruit le château, sur lequel Charles ne fait reconstruire qu'une ferme. Louis de Rogres, qui n'a que des filles, vend cette gentilhommière le 26 décembre 1719 aux Dominicaines de Chalette, qui en font une ferme de rapport.
A la Révolution, la chapelle Saint-Nicolas disparaît tandis que la ferme de Langlée est vendue 20 100 livres au citoyen BOUCHENY à la deuxième vente le 4 août 1791. Les bâtiments de ferme du XVIIe et le colombier subsistent de nos jours.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:49 (2017)    Sujet du message: Châlette-sur-Loing (45120)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com