Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Lamotte-Beuvron (41600)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loir-et-Cher
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mar 15 Mar - 23:33 (2011)    Sujet du message: Lamotte-Beuvron (41600) Répondre en citant

Eglise

Eglise Sainte-Anne (XIXe), édifiée en 1859 par J. De la Morandière, architecte.

LaMotte-Beuvron n'était à l'origine qu'une motte fortifiée érigée auprès d'une rivière de castors (Beuvron); un village se forme auprès d'elle, mais il n'est qu'un hameau du bourg de VOUZON, distant de cinq kilomètres. A l'initiative de ses seigneurs, Anne de Lévis de Ventadour (vers 1660) et surtout du maréchal de Duras et de son épouse (fin XVIIe siècle), ce hameau devient paroisse autonome en 1703, mais cette indépendance ne vaut que pour les affaires religieuses. Par ailleurs, notamment en matière administrative et fiscale, Vouzon et Lamotte constituent une communauté d'habitants unique, celle de Vouzon-Lamotte. Lamotte-Beuvron n'acquiert son indépendance administrative que le 20 janvier 1792, par une décision du directoire du département qui lui donne le statut de commune.
Le développement de Lamotte-Beuvron est lié à l'abandon progressif au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle de la route d'Orléans à Bourges par Ménestreau-en-Villette, Vouzon et Pierrefitte-sur-Sauldre au profit de la route royale de Paris à Toulouse (l'actuelle RN 20). La mise en service de la ligne de chemin de fer Orléans -Vierzon en 1847 (qui prolonge celle reliant Paris à Orléans fonctionnant depuis 1843) accentue l'avantage de Lamotte par rapport à Vouzon.

Lors de la création de la paroisse, la chapelle du château construite en 1666 servait d'église paroissiale sous le vocable de Sainte-Anne, Anne étant le prénom de l'archevêque de Bourges. Celui-ci avait lancé vers 1660 le processus devant aboutir à la création de la paroisse (qui n'appartenait pas au diocèse de Bourges qu'il administrait, mais à celui d'Orléans). L'église paroissiale primitive était située au nord de l'église actuelle. Délabrée et devenue trop petite pour une population en pleine expansion, elle fut démolie et remplacée par l'église Sainte-Anne actuelle, construite de 1858 et 1861 sur les plans de J. de la Morandière, en partie grâce à un don personnel de Napoléon III, comme il en avait l'habitude dans les communes où il possédait des terres ou des propriétés (par exemple à Marnes-la-Coquette en Hauts-de-Seine).

L'église a un plan typique de son siècle, avec une nef flanquée de bas-côtés, sans transepts saillants, un choeur à pans et une sacristie polygonale dans le prolongement de l'abside. L'ensemble du mobilier est du XIXe. L'église abrite une plaque funéraire double du XVIIe, dans la chapelle droite, sur laquelle est écrit : ICY EST ENFERME LE COEUR DE TRES HAUT ET TRES PUISSANT SEIGNEUR MONSEIGNEUR HENRY PREMIER DE DURFORT DUC DE DURAS BRIGADIER DES ARMEES DU ROY ET MESTRE DE CAMP DE CAVALLERIE DECEDE LE LUNDY 16 SEPTEMBRE 1697 AAGE DE VINGT SIX ANS NEUF MOIS ET ... IOURS . Madame Marguerite Félix Delevy Deventadour veuve de monseigneur Jacques Henry de Durfort duc de Duras maréchal de France Gouverneur de Franche Comté décédée le 10 septembre 1717 âgée de 65 ans. Il y aussi la plaque funéraire de Philippe Charles de Villaine, premier curé de Lamotte-Beuvron, mort en 1706.

Le clocher possède quatre cloches : Angèle (236 kg - si bémol), Marie-Thérèse (299 kg - la ), Célestine (426 kg - sol ), Anne-Marie-Célestine (620 kg - fa).

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Sainte-Anne
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (15) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade
côté sud
chevet
côté nord

Intérieur (11) :

bas-côté gauche
grande nef
bas-côté droit

transept gauche

choeur

transept droit

vue vers l'entrée
épitaphe


Chapelles

Chapelle du château, à Saint-Maurice (Haras), visibles de la voie ferrée peu avant la gare de Lamotte, en venant d'Orléans.

L'édifice fortifié est reconstruit entre 1393 et 1404 pour Guichard dauphin d'Auvergne, sur l'emplacement d'un château fort en ruines. Un nouveau logis à tourelle est édifié en 1567 pour Gilbert de Levis de Ventadour, auquel un logis neuf est accolé à partir de 1659. La chapelle est construite en 1666 pour Marie de la Guiche.
Entre 1806 et 1840 a lieu la destruction du corps de bâtiment sud du château XVIIe, de l'entrée nord et du colombier; les fossés sont comblés à l'est et au sud. Le futur empereur Napoléon III acquiert le domaine en 1850 et entreprend de restaurer le bâtiment du XVIe dans la décennie suivante et de transformer le château en ferme-modèle. Les architectes POIROT et DELAMME reconstruisent les bâtiments est et ouest de l'ancienne cour. Au début du XXe s'y trouve un centre de rééducation de jeunes délinquants dénommé Saint-Maurice par son premier directeur, un ecclésiastique. Il y avait une chapelle construite à la fin du XIXe dans un style éclectique, avec un clocher-mur. Celle-ci a été détruite. Le domaine est devenu un haras après 1992. La Fédération française d'équitation y installe son siège social en 2008 suite à la modification de ses statuts. Elle est installée à l'emplacement des anciens bâtiments du centre pénitentiaire juvénile, en ruines depuis de nombreuses années et restauré pour l'occasion. Le château restauré accueillera un musée du cheval.

Dossier de l'Inventaire Régional des Monuments Historiques : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR24/IA00012282/inde…

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : du château
Siécle de l'édifice: XVIIe-XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)



Chapelle du sanatorium des Pins, près de la gare et de la route de Brinon

Cette chapelle se trouve auprès du bâtiment de l'administration, et non loin de la route de Brinon à l'endroit où celle-ci s'embranche sur la RN 20 (D2020). La petite chapelle ne compte qu'une nef et un chevet à pans, flanqué d'une sacristie en retour. Un petit lanternon est juché sur le toit, au-dessus du porche.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : du sanatorium des Pins
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : lanternon
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 15 Mar - 23:33 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loir-et-Cher Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com