Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chevilly (45220)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 20 Fév - 22:01 (2011)    Sujet du message: Chevilly (45220) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Germain (XIXe)

Sa construction commence le 25 juin 1838 sur un terrain abandonné par le baron Ludolphe de MONTPINSON. Des matériaux provenant de l'ancienne église d'Angledou sont ré-employés. La nouvelle église est bénie le 25 juin 1839. L'intérieur (stalles, peintures, etc.) est dû aux dons de M. de MONTPISON, de Mme JACQUESSON et de la famille DARBLAY. Le nouveau bourg se construit auprès de la RN 20 et de la ligne de chemin de fer; la gare desservant Chevilly est construite de 1840 à 1843.
L'église est édifiée dans le style néo-classique. La nef est flanquée de deux bas-côtés. Un porche à fronton, sobre et peu orné, donne accès à la grande nef. Les vitraux ont été en partie réalisés par LAVERGNE, de Paris, et par LOBIN, de Tours, un de ces derniers est daté de 1869. L'orléanais GOUFFAULT a ajouté après la guerre les trois vitraux du choeur (1947) et quelques autres sur les bas-côtés.
L'accès au clocher se fait par une trappe dans la voûte de la tribune. de là, une échelle escalade la voûte en berceau de la nef, arrive à l'ancienne armoire de l'horloge (vide). Une trappe soulevée donne dans le petit beffroi, où pendent deux cloches du XIXe, fondues par BOLLEE à Saint-Jean de Braye, dont une s'appelle Margueirte-Marie et date de 1878.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Germain
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : lanternon
Position du clocher : sur le toit, en façade
Clocher en péril : non

Photos (16) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (2) :
façade
côté sud

Intérieur (10) :

vue de la nef
le choeur

vitraux

vitraux du choeur
vitrail de la façade

Clocher (4) :

accès au clocher
beffroi

les deux cloches
Marguerite-Marie (1878)



Chapelles

Chapelle Saint-Barthélémy, aux Chapelles (à 4 km à l'est du bourg), construite vers 1860 par la vicomtesse de Courcelles qui en fit don en 1878 à la fabrique de Chevilly, en y joignant une maison pour servir de presbytère et 12 000 francs. cette petite chapelle ne compte qu'une nef. Le chevet est plat, le maître-autel est encadré de deux autels secondaires. Une sacristie, moins haute et moins large, est érigée dans la suite du choeur.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Saint-Barthélémy
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-mur
Clocher en péril : non

Chapelle Notre-Dame du Château de Chevilly (XVIIe).

Chevilly vient d'un lieu-dit gallo-romain du nom de Seviliacum. La première mention écrite de la seigneurie date du 22 novembre 1389, dans un acte signé par Jean de PANNES, seigneur. Pierre PINET en 1445 puis Betrand et Aymé ROUSSELET en 1545, 1548 et 1566, rendent foi et hommage pour le fief de Chevilly au duc d'Orléans.

En 1631, Nicolas MASCOT, chanoine de Sainte-Croix d'Orléans, archidiacre de Sully et seigneur de Chevilly obtient l'autorisation de construire une chapelle, qui est améliorée par l'intendant Cypierre au XVIIIe. Par testament en date du 17 septembre 1675, le sieur Aimable CHOQUE, possesseur du fief de Chevily dès 1568, chanoine de sainte Croix, curé des deux paroisses réunies de sainte-Catherine et de saint Pierre Ensentelée en Orléans, donne à la maison des révérends prêtres de l'Oratoire les terres du Grand Chevilly (château et métairie), du Petit Chevilly (ferme et hameau), sur la paroisse d'Andeglou, et celle des Francs sur la paroisse de Creuzy, sous certaines conditions comme faire des tapisseries de la vie de sainte Catherine pour chacune des 5 arcades de l'église du même nom en Orléans. Mais le 24 septembre, il révoque ce legs et reporte la donation sur son cousin issu de germain, Nicolas HATTE. Un de ses descendants, Louis-Robert HATTE, est le premier à ajouter à son nom "seigneur de Chevilly", titre qu'il se réserve lorsqu'il vend le château pour 75 000 livres en 1753. Etienne de SILHOUETTE l'achète et le revend le 28 avril 1763 après sa disgrâce, pour 238 278 livres; la terre lui rapportait alors 8 278 livres de revenu par an.

M. de CYPIERRE, intendant d'Orléans, l'achète et la fait ériger en baronnie par Louis XV en avril 1764. Il entreprend simultanément de racheter les fiefs voisins et de renforcer sa chapelle en y transfèrant les bénéfices des deux chapelles, saint-Barthélémy et saint-Jacques, qui avaient été érigées par le passé pour desservir les villages éloignés. Le 3 janvier 1766, il obtient du roi le changement de nom de sa paroisse : Andeglou n'est plus, vive Chevilly !
Le 14 avril 1764 il acquiert des oratoriens de saint-Magloire de Paris la justice et la seigneurie de la chapelle saint-Barthélémy et démarre le 11 avril 1764 l'enquête de commodo et incommodo pour la translation de la chapelle, qui est facilement obtenue au vu de son état de ruine, d'autant plus que le seigneur s'engage à acquitter dans la chapelle de son château les fondations de messe de saint-Barthélémy. Monseigneur de JARENTE, evêque d'Orléans, prononce sa suppression le 22 mai 1765, acte approuvé par le Parlement de Paris le 30 juillet de la même année. La chapelle est démolie et M. de CYPIERRE dispose des matériaux à sa guise.
En 1769, il prend prétexte du fait qu'une des allées projetées de son parc doit traverser le bois de la chapelle saint-Jacques pour essayer de la réunir à son domaine. IL échange avec le chapelain Thomas NAULET la chapelle, 67 mines de terres labourables et 17 arpents 20 perches de bois qui en dépendent contre 141 mines de terre labourable en Beauce, en HUETRE et GIDY et se charge des fondations de messe, à savoir 52 messes par an.

Le château est construit aux XVIIe et XVIIIe siècles. La chapelle est classée MH en 1965.

Vue du château de Chevilly (CPA) :



Anciennes églises

Ancienne église Saint-Germain d'Angledou

En 1186, la paroisse d'Andeglou et la seigneurie de Chevilly appartenaient au chapitre cathédral de Sainte-Croix d'Orléans. Ce dernier les vendit ensuite à des seigneurs laïcs sous la suzeraineté du Duc d'Orléans. Ainsi se succédèrent Jean de Parmes en 1339, Pierre Pinet en 1445 et Bernard puis Aimé Rousselet en 1545.

En 1631, la seigneurie de Chevilly revient à Nicolas Mascot, chanoine de Sainte-Croix d'Orléans, puis à un confrère, Amable Choque. Ce dernier légua ses terres à Nicolas Hatte, écuyer et conseiller du Roi. En 1753, les terres de Chevilly sont vendues à Étienne de Silhouette, conseiller du Roi puis contrôleur général des finances de Louis XV.

Jean-François Perrin de Cypierre, Intendant de la Généralité d'Orléans, acquit ensuite le domaine, et obtint l'érection de la seigneurie de Chevilly en baronnie en 1764. En 1766, au terme d'un arrêt du Conseil d'État, il obtint également que la paroisse d'Andeglou prenne le nom de la jeune baronnie de Chevilly. Il fit également raser l'église Saint-Germain-d'Andeglou 1787, pour ne conserver que celle du château seigneurial construite en 1631 par Nicolas Mascot. et classée Monument Historique aujourd'hui. Par la suite, le bourg d'Andeglou, sans église et situé à distance de la grande route de Paris à Toulouse, tomba en déshérence, et le bourg de Langennerie, relais de poste sur la grande route, devint le chef-lieu de la paroisse puis de la commune. C'est ce dernier qui constitue actuellement le bourg de Chevilly. Le vieux cimetière d'Andeglou a peu à peu disparu sous un bois, près duquel une croix établie en 1883 rappelle son existence.

Au XVIe, déjà, Langennerie est un village-rue de 1 km de long établi le long de la route de Paris à Orléans (actuelle RN 20), comptant, outre plusieurs hostelleries, un auditoire de justice et sa geôle, un bureau de contrôleur des finances, un bureau d'insinuation, une étude de notaire royal, une poste aux lettres et une aux chevaux, un lieutenant de justice, un chirurgien barbier. Au XVIIIe s'ajoutent une caserne de maréchaussée, les deux foires du 19 juillet et du 28 octobre fondées par le sieur de CYPIERRE et le marché qu'il construisit en 1770.


Ancienne église de Creuzy, construite vers 1538. Avant la Révolution, la paroisse est dépendante du chapitre de Saint-Pierre Empont, en Orléans. L'église est démolie en 1792, la paroisse étant réunie à Chevilly, avec celle de Bucy-le-Roi dont l'église subit le même sort. Creuzy devient commune en 1790. La mairie est implantée au premier étage d'une maison de la Croix Briquet, puis sur le bord de la route nationale 20 dans le même hameau en 1908 et après. La commune est supprimée le 31/12/1964, les hameaux de Chevaux, Beaugency-le-Cuit et l'Isle étant rattachés à SOUGY et toute le reste à Chevilly.

Ancienne chapelle Saint-Barthélémy. Elle est rasée en 1765. A la veille de sa démolition, c'était un petit bâtiment de 30 pieds de long et et de 15 de large, terminé par une abside demi-circulaire, couvert de tuiles, éclairé par deux fenêtres, surmonté d'un petit clocheton de 4 pieds d'élévation, dans un état de dégradation le plus complet et menaçant ruine.

Ancienne chapelle Saint-Jacques, qui est "délabrée" en 1708. L'évêque ordonne qu'elle soit réparée et pourvue d'une cloche. Elle dépendait d'un petit prieuré et avait été érigée pour la desserte du bourg de Langennerie. Elle est rasée après avoir été acquise par M. de CYPIERRE vers 1770.

Sources :

Arrow Chevilly, flânerie à travers le temps, Ville de Chevilly (2002)

Arrow Mémoires de la Société Archéologique et Historique de l'Orléanais (SAHO), t.11 1868, abbé de TORQUAT "Notice historique et archéologique sur la baronnie de Chevilly" pp. 351-379


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 20 Fév - 22:01 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com