Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chanteau (45400)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Jeu 20 Jan - 12:57 (2011)    Sujet du message: Chanteau (45400) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Rémi (XVIe-XIXe)

Philippe Ier, roi de France, donne l'église de Chanteau (cantogil, la clairière) ainsi que le village aux chanoines réguliers de Saint-Victor de Paris, qui fondent plus tard le prieuré Saint-Gervais - saint-Phallier en la paroisse Saint-Marc d'Orléans. A la donation royale est attaché au même lieu un clos de vignes plantées par Baudoin de Flandres, tuteur de Philippe 1er. Jusqu'à la Révolution, le curé reste présenté et nommé par le prieuré Saint-Gervais d'Orléans.

L'église est réparée au XIXe, les voûtes et les vitraux sont remplacés, ainsi que le gros du mobilier du culte.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Rémi
Siécle de l'édifice: XVIe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : sur le toit
Clocher en péril : non

Photos (7) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
coté nord
chevet
coté sud

sculptures du porche


Ancien couvent

Ancien couvent Notre-Dame des Célestins d'Ambert, dans la forêt d'Orléans, à trois km au nord-ouest de Chanteau.

Robert II le Pieux construit en 1029 dans une clairière (cantogil ou chanteil) une petite chapelle, dédiée à saint Paul, autour de laquelle se fixe progressivement une population réduite. En 1134 et 1136, les rois Louis le Gros et Louis le Jeune donnent ce lieu aux chanoines réguliers de Saint-Victor de Paris avec 750 arpents de bois dans la forêt de Chanteau, où ils bâtissent le monastère d'Ambert. La donation est confirmée en 1198 par Philippe-Auguste; le monastère est alors nommé Chapelle de Chanteau, Capelliam nostram de Cantolio. En 1300, Philippe le Bel fit venir d'Italie douze religieux Célestins et leur donne le prieuré de Chanteau et d'Ambert, qu'il échangea avec Eudes, abbé de Saint-Victor, contre une rente de 40 livres sur le péage de Loire. Philippe de Valois donne aux Célestins en 1343 600 livres de rente à prendre sur la recette d'Orléans, dont ils ne touchèrent jamais que la moitié. En réparation, Louis Ier, duc d'Orléans leur donne en 1392 300 livres de rente sur la recette d'Orléans et, entre autres, la terre de Chane dans la paroisse de Saint-Sigismond, en Petite Beauce. Il fit de plus rebâtir l'église et le monastère.

Le 29 janvier 1363, les Pères Célestins acquièrent la maison dite postérieurement du Petit Ambert, moyennant 700 royaux d'or, sur les enfants mineurs de Pierre & Jean Moireau, autorisés à vendre par Sentence de la Prévôté d'Orléans, rendue le jour d'auparavant, confirmée par une autre Sentence le 15 février de l'année suivante; pour laquelle vente les religieux obtiennent, au mois d'Août 1365, des Lettres
de Philippe 1er d'Orléans, portant amortissement de cette maison qui dépendait de la haute Justice du Duché.
Il n'y eut jamais au petit Ambert de communauté établie, mais seulement un simple hospice où les Célestins venaient se retirer en temps de guerre, sous la protection de la ville.
En 1568, les Pères Augustins, dont le couvent avait été détruit par la furie huguenote, se retirèrent au Petit Ambert par permission du Gouverneur, et s'y établirent si bien qu'il fallut une Ordonnance du Roy pour les en faire sortir .

Pendant ce temps, le logis des moines d'Ambert fut reconstruit à la fin du XVIe, en gardant l'église de la fin du XIVe; les ressources de l'ordre et de la communauté d'Orléans tendent à diminuer. A l'époque moderne, les Célestins se replient sur le Petit Ambert, en Orléans, et délaissent progressivement leur propriété originelle, tant et si bien qu'une visite pastorale faite vers 1709 par Mgr Fleuriau, évêque d'Orléans, relève une chapelle profanée dans l'ancienne maison d'Ambert. A la moitié du XVIIe, il ne reste plus de moines ni au Grand, ni au petit Ambert.

Un bref de Rome du 1er mars 1773 propose une réforme aux Célestins. Ceux d'Ambert refusent, et déclarent vouloir vivre en leur particulier, sous la conduite de leur évêque. Un arrêt du Conseil d'Etat du 10 mars 1774 remit l'administration de leurs biens au receveur des décimes du diocèse d'Orléans, sous l'inspection de l'évêque, qui faisait servir aux religieux une rente de 6000 livres par an pour leur subsistance.
En 1778, l'ordre des Célestins est supprimé, les biens du Grand et du Petit Ambert sont mis sous séquestre et affermés à des particuliers, puis vendus comme biens nationaux entre 1791 et 1795.

Sources : Daniel POLLUCHE, Essais Historiques sur Orléans (1778) et P. DOMET, Histoire de la Forêt d'Orléans (1892).


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 20 Jan - 12:57 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com