Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chaingy (45380)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 2 Jan - 23:01 (2011)    Sujet du message: Chaingy (45380) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Symphorien (XIXe)

L'église de Chaingy est une église très typique de son temps, avec une nef flanquée de bas-cotés, prolongée par un chevet à pans et précédée par un clocher-porche à flèche.

Chaingy, de son nom ancien Cambiacum, trouve son origine dans le verbe cambiner, qui dans le Midi, signifie échanger; c'était donc un lieu d'échange, un petit bopurg de marché. Les premiers habitants à l'époque préhistorique vivaient à proximité de la Loire dans les grottes du coteau surplombant le fleuve, à l'abri des vents du nord. Cet endroit fut dénommé "Fourneaux" du fait de la fonte de minerais. Chaingy dont les maisons occupent la crête du coteau qui descend jusqu'à la Loire est une commune semi rurale, sans vestige historique particulier. Au temps où la "Marine de Loire" était florissante, les mariniers qui descendaient le fleuve faisaient escale à Fourneaux. Au fil des ans, la population augmentant, celle-ci abandonna les bords de Loire pour s'installer à l'intérieur des terres, à l'abri des grandes crues.

En 498, Clodomir, troisième fils de Clovis et second fils de Clotilde, fait don du territoire de Chaingy aux Abbés de Micy, afin de favoriser les défrichages et l'agriculture. Les Abbés perçoivent les revenus et rendent la justice pendant plusieurs siècles. L'une des principales cultures développées sur le plateau fut la vigne dont le vin était conservé dans de caves creusées dans le sous sol calcaire. Les maisons vigneronnes furent construites avec le calcaire ainsi extrait. C'est ainsi qu'au cours des siècles le bourg de Chaingy s'est développé "Au Tertre", près de son emplacement actuel. Au XVe siècle, Chaingy comptait 1 500 habitants. La cure donnait un revenu de 1 000 livres. L'abbé de Saint-Mesmin avait à Chaingy un revenu de 4 000 livres, était seigneur haut justicier de la paroisse et nommait le curé.

Le 22 septembre 1793, l'église fut dépouillée de ses cloches, de ses vases sacrés, de deux calices et d'un ostensoir. Les croix furent abattues. En 1840 elle possédait encore ses fenêtres plein-cintre, étroites, semblables à celles de Saint-Étienne de Beaugency. L'église tombait en ruine après avoir souffert de la Révolution. Elle est sous le vocable de Saint-Symphorien et de Saint Jean Baptiste. Cette ancienne église a 33 m de longueur sur 10 m de largeur et peut contenir 500 personnes. Un petit vitrail, près de l'autel du bas-coté droit, dans l'actuelle église, représente l'ancienne église, bien plus ancienne, bâtie d'ouest en est, avec un clocher latéral à bâtière.

Le cimetière, le presbytère, les écoles sont auprès de l'église. Le presbytère appartient à la commune. L'école des garçons est dirigée par un instituteur; l'école des filles par quatre religieuses de la Providence. L'église possède les reliques de Saint-Symphorien et de saint Sébastien, données en 1580 par Monseigneur de la Saussaye, évêque d'Orléans. Les confréries du Saint Sacrement, de la Sainte Vierge, de Saint Vincent; l'association de la Propagation de la foi, les fêtes des corps d'état sont établies dans cette paroisse. Il y a un bureau de bienfaisance. Les religieuses des écoles vont secourir les malades à domicile. Les demoiselles Grangé ajoutent aux écoles, fondée en 1846, une salle d'asile.

Les habitants de Chaingy ont formé le projet de construire une nouvelle église en 1895. La guerre finie, le conseil de fabrique et le conseil municipal établirent le plan actuel du bourg en détruisant l’église romane et en faisant construire en même temps la mairie, l’église (consacrée le 30 juin 1897) de style ogival et le presbytère (actuelle Poste) que nous voyons actuellement.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Symphorien
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (17) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (3) :

façade
coté ouest
chevet au nord

Intérieur (14) :

bas-coté gauche
grande nef
bas-coté droit

chapelle à gauche en entrant
plaque de bénédiction de l'église

autel gauche
le choeur
vitraux du choeur
autel droit

vue vers l'entrée
Sacré Coeur
vitrail de l'ancienne église


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 2 Jan - 23:01 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com