Le site des clochers de la France Forum Index Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Baule (45130)

 
Post new topic   Reply to topic    Le site des clochers de la France Forum Index -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Admin
Administrateur

Offline

Joined: 20 Aug 2007
Posts: 1,617

PostPosted: Sun 14 Nov - 23:15 (2010)    Post subject: Baule (45130) Reply with quote

Eglise

Eglise Saint-Aignan (1863-1864), bâtie dans le style néo-gothique grâce au zèle du curé GUIOT et à la générosité des habitants; elle a couté 101 800 F, mobilier y compris. La nef, suivie d'un transept saillant et d'un choeur à pans est précédée d'un clocher porche de type kreisker. L'église est construite quasiment au milieu des champs. Dans le clocher se trouve une seule cloche, mais la place est prévue pour trois autres.

L'actuelle église fut édifiée sur le point culminant de la Chaussée de Baule à Foinard. La municipalité mit le projet au concours. Une commission composée de Collin, ingénieur en chef, Guyot, curé de Baule, Rocher, curé de Villorceau, Pensée, professeur de dessin, et Salmon, entrepreneur, fut constituée pour choisir parmi les projets des architectes Titrant, Ricard, Poupard, Demond et Boulard. L'architecte orléanais Benjamin Ricard fut retenu et l'entrepreneur Beausseron chargé de la construction. La première pierre fut posée le 28 mai 1865 par Eugène Clesse, archidiacre, et l'église bénite le 2 août 1866 par Monseigneur Dupanloup. Les travaux furent reçus en 1867. Elle fut bombardée le 17 juin 1940 et restaurée jusqu'en 1944.

Le chapiteau de la 3e colonne au sud de la nef rappelle l'incendie de l'ancienne église. Le mobilier date essentiellement du XIXe; une statue de Sainte-Barbe ramenée de la chapelle de Villeneuve, date du XVIe. Les vitraux représentant Sainte-Anne et Saint-Joachim sont réalisés en 1884 par Lucien-Léopold LOBIN, maître-verrier à Tours. Ceux représentant Saint-Jean-Baptiste et Saint-Vincent sont réalisés par Jean-Prosper FORENCE, maître-verrier à TOURS et sont une donation de la comtesse Guerton-Féron, comme les précédents.

Une plaque funéraire du XVIIe a été ramenée de la chapelle de Villeneuve. On lit, sous une tête de mort et une femme à genoux habillée à la mode du début du 17e siècle devant un Christ en croix : cy gît honorable femme/margueritte Lesne veuf/ve de défunt honorable/home pierre Boyvault vi/vant dem a Baug laquel décedda en ceste parroi/sse durant la malladie contagieuse le 21e de nobre/1626 & delaisse Iehanne Boyvault sa fille/unique feme de honorable ho/mme Ysaac Sarrebourse procur/au siege royal de Baug les/qul 3 ont faict faire cest epita/phe a la mémoire de la defun/te priez dieu pour son âme. Cette plaque funéraire est gravée pour le sieur Boyvault et sa fille en mémoire de leur femme et mère décédée en 1626, sans doute au hameau de Villeneuve à Baule, durant une épidémie de peste.

Devant l'église on peut se recueillir devant le monument à l'abbé Pasty et au réseau Buckmaster : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR24/IM45000660/inde…

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Aignan
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-porche de type kreisker
Clocher en péril : non

Photos (20) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade et monument de l'abbé Pasty
coté nord
coté sud et chevet

Intérieur (8) :

bas-coté gauche
grande nef
bas-coté droit

chapelle latérale gauche
le choeur
chapelle latérale droite

vue vers l'entrée
fondation de messes à Villeneuve (1809)

Clocher (8) :

vue de l'église depuis la tribune
étage de la tribune
sommet de l'escalier d'accès
accès au beffroi
vide sous charpente

intérieur de la flèche
le beffroi
la cloche avec son mouton neuf

Chapelle privée

Chapelle du château de l'Anglochère

Langlochère aurait été un domaine rural exploité par une colonnie anglaise au Moyen Âge. Le plus ancien propriétaire connu était noble homme Christophe Langlois, seigneur de Langloischère, commissaire des guerres du Roi en 1577. Ce n'est plus maintenant qu'une ferme conservant la chapelle Saint-Jacques et le colombier du château disparu. Cette chapelle fut consacrée le 10 décembre 1604 par Monseigneur Gabriel de l'Aubespine, évêque d'Orléans. Sans doute fut-elle élevée à cette époque après la fin des guerres de Religion qui sévirent dans la région et virent la destruction de nombreux édifices religieux.

La chapelle est mentionnée dans le comte-rendu de visite pastorale faite en 1708 par Mgr Fleuriau : " La chapelle de l'Anglochère anciennement domestique est actuellement publique depuis la fondation que fit l'année dernière [1707] la Dame André de Beaugency. On y dit la messe tous les dimanches et fêtes et le prêtre qui la dit reçoit 100 livres et il y a des gagiers de cette chapelle".

La date de 1760, présente au-dessus de la porte d'entrée de la chapelle, correspond à la transformation de cette dernière aprés la permission, le 29 septembre 1759 de l'évêque d'Orléans d'y célébrer à nouveau la messe. Au-dessus de cette date se voit une pierre portant l'inscription : Ste Jacobe ora pro nobis (St Jacques, priez pour nous). La chapelle est bâtie dans le style rural du "gothique tardif", qui s'est maintenu pour les chapelles de desserte et les petites églises rurales quasiment jusqu'à la fin du XVIIe.

Du château, dont on ne connaît pas la date de construction, il ne reste que le plan-masse du cadastre napoléonien. Il fut détruit entre septembre 1841 et septembre 1843 par son propriétaire, monsieur Alfred-Marie de Gyvés. En 1774, mis à part, le château, la chapelle et le colombier, l'aile droite était composée d'un fournil et 2 granges dont l'une avait un pressoir. L'aile gauche comprenait un logis, une cuisine, une petite chambre, une grange, une écurie et une remise. Il y avait également un jardin (à son emplacement se trouve actuellement un parc enclos par un mur en moellon). En 1841, lors de la vente du château, la première aile comportait 3 granges dont l'une possédait un pressoir, une étable et un toit à porcs. L'autre aile se composait d'une chambre, une seconde chambre servant de cuisine, une grange, une écurie et un grenier au-dessus de l'ensemble. Il y eut donc peu de modifications entre ces 2 dates, surtout à gauche. La date 1858, visible sur l'imposte de la porte d'entrée du logis, correspond à la transformation de l'ensemble de l'aile gauche qui se poursuit maintenant jusqu'au colombier. En 1904, un bâtiment de dépendances fut élevé entre la chapelle et l'aile droite. Son rez-de-chaussée servait à entreposer le grain tandis qu'au sous-sol se trouvait le cellier. Depuis quelques années ce bâtiment et la chapelle ont été aménagés et transformés en gîtes ruraux.

Dossier des MH (plan-masse, photos N/B du château et de la chapelle) : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR24/IA45000067/inde…

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Saint-Jacques
Siécle de l'édifice: XVIIe-XVIIIe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non


Ancienne église

Ancienne église Saint-Aignan (XIIe), construite non loin du château de Baule, près de la Loire. Elle brûle en 1861 et est démolie peu après, la nouvelle église étant construite plus près du chemin de fer. Un terrain de tennis occupe l'emplacement de cet antique édifice.
La première mention du bourg, sous le nom de Boola (terre inculte) figure dans une bulle d'Innocent II en 1138. Baule était un ancien prieuré-cure, dépendant de l'abbaye Notre-Dame de Beaugency.

Ancienne chapelle

Ancienne chapelle de Villeneuve, dédiée à Sainte-Barbe, dans le hameau du même nom, à 1.3 km de Messas. Cette chapelle échappe à la tourmente révolutionnaire et figure sur une donation faite en 1809 et gravée sur une plaque, visible à gauche en entrant dans l'actuelle église de Baule. La chapelle est détruite en 1910.

En 1708, la chapelle est mentionnée dans les comptes-rendus de visites pastorales de Mgr Fleuriau : "Dans la chapelle publique de Villeneuve, on disoit qu'il y avoit 27 livres de fondations, mais les titres étaient aux mains des gagiers. Il y avoit sous la pierre de l'autel un parchemin qui disoit que cette chapelle avait été consacrée en 1604 par Mgr de l'Aubépine".


Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 14 Nov - 23:15 (2010)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Le site des clochers de la France Forum Index -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group