Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chevilly-Larue (94550)

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers du Val-de-Marne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yann Sciardis
Contributeurs actifs

Hors ligne

Inscrit le: 24 Nov 2009
Messages: 92
Localisation: Ozoir-la-Ferrière

MessagePosté le: Jeu 11 Nov - 22:52 (2010)    Sujet du message: Chevilly-Larue (94550) Répondre en citant

Églises

Église Sainte-Colombe

Un premier édifice voué au culte est construit à Chevilly vers 550, et mentionné en 829 dans la charte par laquelle Eucade, évêque de Paris, le lègue à ses chanoines : il est détruit vers 850-900. De 950 à 1020, à partir d'une base du IXe siècle, l'église est entièrement reconstruite avec une nef dorée de petites fenêtres, un portail pré-roman, une couverture en charpente et probablement un bas-côté nord. Une petite baie romane avec une grille vient s'ajouter au XIIe siècle. Le choeur, dans le style du début du gothique, est ajouté vers 1160-1200 en remerciement de l'aide apportée par les Chevillais à la construction de l'église Notre-Dame de Paris. Un premier clocher, achevé au début du XIIIe siècle s'effondre, provoquant l'affaissement du bas-côté nord ; le clocher est reconstruit au XVe siècle. Fin XIVe début du XVe siècle a lieu la réfection complète des charpentes. Au XVIIe siècle, un dallage vient remplacer la terre battue, les combles au-dessus du choeur sont aménagées. La guerre de 1870 endommage l'édifice et huit mois de travaux sont nécessaires à sa réparation. De 1983 à 1985, l'église est entièrement restaurée, ce qui permet de mettre en valeur les parties anciennes en enlevant l'habillage du XVIIe siècle et de 1900.

Type d'édifice: Église
Nom de l'édifice : Sainte-Colombe
Siècle de l'édifice: XIe-XVe
Forme du clocher : pavillon
Clocher en péril : non



Église du Bon Pasteur

Cette église, dite chapelle du Bon Pasteur, est construite en 1935-1936 sur les plans de l'architecte Henri Vidal dans le cadre des Chantiers du Cardinal pour desservir les nouveaux lotissements bâtis dans le sud-est de la commune à l'emplacement d'anciennes pépinières. La bénédiction de la chapelle a lieu le 28 juin 1936.

Type d'édifice: Église
Nom de l'édifice : du Bon Pasteur
Siècle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : mur
Clocher en péril : non




Chapelles

Chapelle du père Libermann

Entre 1865, les spiritains sont autorisés à enterrer à Chevilly le corps de Mgr Libermann, fondateur de deux communautés au sein de la congrégation. Le corps, abandonné dans le cimetière de Notre-Dame du Gard, est transféré à Chevilly : les ossements, recouverts d'un vernis protecteur sont déposés dans un petit caveau existant au fond du parc à proximité de la chapelle actuelle. En 1868, un ossuaire est autorisé, dans lequel reposeront près de lui les missionnaires spiritains. En 1976, les pères du Saint-Esprit revendent la moitié de leur domaine où est située la chapelle au département du Val-de-Marne qui crée un parc public. La chapelle, rectangulaire et de style néogothique, ne possède pas de clocher.

Chapelle du centre de pneumologie (XIXe)

En 1875, lorsque la congrégation des Sœurs Servantes du Saint-Coeur-de-Marie s'installe dans le domaine « le Clos » situé rue Albert-Thuret à Larue, elle entreprend une série de travaux destinés à l'aménager. Suite aux lois anticléricales de 1901 et 1904, les sœurs doivent quitter Larue. Un bail est conclu en 1903 avec l'association de la femme tuberculeuse, puis en 1908 avec l'Œuvre de Larue, qui acquiert une partie de la propriété en 1904, puis l'ensemble en 1927. L'œuvre de Larue devient le Sanatorium de Larue en 1910 puis finalement le centre de pneumologie en 1985. La chapelle, qui ne possède pas de clocher, mais une petite abside en cul de four, est maintenue jusqu'à nos jours.



Couvents

Monastère Saint-Michel (XVIIIe-XXe)

Le monastère Saint-Michel à Chevilly-Larue s'élève sur l'emplacement d'un ancien domaine appartenant initialement au chapitre de Notre-Dame.

Ensuite, il revient au marquis de Saint-Georges, auquel succèdent Le Masson, secrétaire du roi et enfin le prince Hercule de Rohan-Guéménée qui l'acquiert en 1758. Après la mort de la princesse de Rohan-Guéménée, en 1780, le domaine est revendu à un démolisseur sous la Restauration. La propriété reste à l'abandon jusqu'à ce que les sœurs de Notre-Dame de Charité s'y installent après avoir fait construire en 1906 un monastère, réplique de l'Institut Saint-Michel, fondé en 1724 à Paris rue Saint-Jacques, dont elles sont expropriées en vue de sa démolition.

La Maison Saint-Michel, à la fois monastère et institut, abrite l'Union Notre-Dame de Charité qui regroupe, outre une communauté religieuse, la maison de retraite Saint-Jean Eudes et le centre d'observation et de rééducation, ces deux derniers étant gérés depuis 1977 par l'Association Saint-Michel des Sorbiers.


Séminaire du Saint-Esprit

Les spiritains, voués à l'évangélisation missionnaire, arrivent à Chevilly-Larue le 2 janvier 1864 après avoir acheté en 1863 l'ancien château dit de Pompadour, construit en fait par son cousin Thoinard de Jouy et agrandi au XIXe. La prise de possession solennelle n'a lieu que le 2 février 1884. Entre-temps, les classes et les réfectoires sont installés dans les écuries, les dortoirs dans le grenier à foin. Jusqu'en 1870, date fatidique qui oblige les Spiritains à se réfugier à Paris, les travaux de construction sont menés avec diligence. La paix revenue, la communauté se réorganise pour réparer les dégâts considérables et poursuivre la construction : jusqu'en 1938, plusieurs bâtiments vont s'élever, d'autres naître de l'extension d'anciennes bâtisses. Bientôt, la propriété devient magnifique avec ses cultures, ses jardins, le moulin, la brasserie et les ateliers (forge, menuiserie, taillerie'). Le bâtiment principal et sa galerie font partie des derniers aménagements et sont élevés entre 1920 et 1934.
Les travaux de la grande chapelle ne commencent que le 28 janvier 1928. Dix années plus tard, la décoration intérieure et la sculpture des stalles sont achevées. La chapelle est inaugurée le 21 juin 1938 et dédiée au saint Cœur de Marie



Ancien couvent

Au milieu du XIIIe siècle, Louis VII fonde un couvent au lieu-dit « La Saussaye ». Ce couvent servira de léproserie jusque vers 1500, puis de prison à une princesse royale de 1742 à sa mort en 1760. Le couvent est fermé en 1769. Ensuite, il n’y a plus à La Saroussaie qu’une grande ferme dont l'emplacement est désormais occupé par le centre l'Oréal.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 11 Nov - 22:52 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers du Val-de-Marne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com