Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Olivet (45160)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 31 Oct - 20:32 (2010)    Sujet du message: Olivet (45160) Répondre en citant

Eglises

Eglise Saint-Martin

Les premiers vestiges remontent à l'époque des mérovingiens. Les premiers moulins à eau furent construits vers le Xe siècle par les moines de l'abbaye Saint-Mesmin de Micy. Le premier nom du village, au Xe siècle, était Saint-Martin-du-Loiret; le village est confirmé en 990 par un diplôme d'Hugues CAPET au Chapitre Sainte-Croix d'Orléans. Olivet vient probablement du nom du Mont des oliviers. Le hameau subit de grandes destructions au cours du siège d'Orléans lors de la guerre de Cent Ans.

Au début du XVIIe siècle, est construit le château du Poutyl qui sera occupé par le maréchal de camp d'Henri IV, ce dernier rendant à cette demeure plusieurs visites. Il aurait été ainsi le lieu, discret, de rencontres entre le roi et l'une de ses maîtresse, Henriette d'Entraigues. Plus tard, Louis XIII, accompagnant Marie de Médicis, rend visite à la demeure en 1614.

La première église est construite entre 990 et 1089. En 1130 est construite la Tour d'Olivet, sans doute l'ancien clocher qui reposait au milieu de l'actuelle nef. Au-dessus du portail de l'actuel clocher, on trouve une pierre gravée II32 (1132), mais elle est postérieure à cette construction, datant sans doute du XVIe ou du XVIIe siècle. La construction de l'église s'échelonne du XIIIe au XIXe. L'édifice a conservé trois travées gothiques du XIIIe (avec des chapiteaux à crochets du début du XIIIe et des chapiteaux à feuillages de la fin du siècle) et a été agrandi aux XVe et XVIe siècles d'un bas-côté nord et d'un nouveau choeur. En 1561, les charpentes de la nef sont détruites par un incendie, pendant les guerres de Religion. Les pièces de bois incandescentes entrainent la chute des voutes. En 1620, les voutes des basses nefs sont refaites par les paroissiens, comme en témoigne une plaque carrée : "L'AN 1620 A ETE FAICT LES VOUTES DES DEUS BASSES ELLES DE L'EGLISE DE CEANT AN SE QUI EST FAICT A NEUF. ETOIS GAGE POUR LORS CLAUDE LINGE IAHAN LENORMANT MARTIN LEVESQUE FAICT L'AN ..22". La nef est revoûtée vers 1734/36.

Le clocher est incendié par la foudre le 15 mai 1820 et relevé. L'église a été profondément restaurée de 1860 à 1875, mais dans le respect de l'existant : la façade occidentale a été rebâtie en 1877, une chapelle des Catéchismes ajoutée à la même période à la place de l'ancien presbytère, les travées occidentales du bas-côté nord rétablies, les chapelles du transept ajoutées (Saint-Joseph, au nord, en 1854, de la Vierge au sud en 1861). Le coq du clocher date de 1751; on lit dessus : MATHURIN GUYON. Donné à Orléans par Mathieu Robin, Simon Bigot et Yan Blois, marguilliers en charge de la paroisse de Saint-Martin d' Olivet et Pierre ROBIN, syndic, MVIILI et a été remplacé en 1990. Plusieurs tableaux, dont celui du maître-autel, datent du XVIIIe siècle. Les vitraux ont été réalisés entre 1853 et 1870 sur les fonds du bienfaiteur local Théophile JOURDAN. Certains ont été refaits au début du XXe siècle par l'entreprise LEGLISE de Paris. Mais le 20 mai 1944, une bombe US s'écrase près de l'église et souffle toutes les verrières, qui seront restaurées dans les années 1950 et 1960 par les verriers MAUMEJAN de Paris et LEGRAND d'Etampes.

L'église est longe de 58 m et large de 21.8 m (34 aux transepts). La tour est haute de 24 m, la flèche atteint les 41 m. L'ancienne tour au milieu de la nef s'était effondrée au XVe ou au XVIe siècle, l'actuel clocher-porche qui la remplace a été entrepris au XVIe, probablement interrompu pendant les guerres de Religion, puis fini au XVIIe. Une statuette de la Vierge du XIVe est remployée dans le flanc sud de l'église.

Pour ce qui est des cloches, on sait qu'en 1708, 170 livres ont été payées au fondeur JAHAN pour la fonte d'une cloche. En 1717, J. BIDAULT, fondeur, reçoit 170 livres pour la fonte d'une cloche nommée Marie. Une cloche nommée Martin reçoit une hune (contrepoids) neuve. En 1756, la grosse cloche est refondue par DEFAI, fondeur. Le 16/6/1767, est baptisée Marie-Thérèse (663 kg). Le 22/4/1173 est baptisée Georges-Flore (708 kg), fondue par DEFAI. Le 5/3/1780 est prise la décision de faire refondre la grosse cloche et de l'accorder avec les autres. Le 7 octobre 1789, Marie et La Petite sont descendues et fondues à la Monnaie d'Orléans.
Le 29 août 1809, les fondeurs itinérants Nicolas HUSSON et les Frères COLLIN, de Champigneulles, en Haute-Marne, descendent la grosse cloche (1348 kg)ondent trois petites à partir d'elle. Ces nouvelles cloches sonnent pour la première fois le 16 septembre. L'une d'elles, fêlée, est refondue encore en 1932. Ces trois cloches se nomment Françoise-Augustine (929 kg, mi), Sophie-Françoise-Louise (689 kg, fa#) et Brigitte-Antoinette (490 kg, refondue en 1932, sol #).

L'orgue est fabriqué par ABBEY en 1834 pour près de 6000 francs. Il est reconstruit en 1970 par le facteur nantais RENAUD-BOUVET et est inauguré le 27 juin 1974. Il y a 13 jeux sur deux claviers et un pédalier, et cinq autres ont été ajoutés en 1977. L'orgue de choeur a été fait par le facteur nantais Louis DEBIERRE, il a 4 jeux (2 bourdons, 1 flûte, 1 violoncelle) et plus de 200 tuyaux. Il est dôté en 1959 d'une soufflerie éléctrique.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Martin
Siécle de l'édifice: XIIIe-XVe-XVIe-XIXe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (22) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade et coté sud
coté sud et chevet
coté nord
façade

Intérieur (18) :

bas-coté gauche
grande nef
bas-coté droit

transept nord
chapelle latérale nord

le choeur
maître-autel
voûtes du choeur
vue vers l'entrée

chapelle latérale droite
transept droit

oratoire



Eglise Notre-Dame du Val (XXe), au nord du pont d'Olivet. Elle est inaugurée par Mgr RIOBE le 29/10/1967, en remplacement de la chapelle de Couasnon devenue trop petite pour desservir le quartier en pleine urbanisation. Le campanile compte trois cloches : Edith de 90 kg, Cécile de 45 kg et Solange de 30 kg.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : ND du Val
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : campanile
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
chevet
intérieur


Dernière édition par Admin le Lun 14 Fév - 13:43 (2011); édité 6 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 31 Oct - 20:32 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 31 Oct - 21:54 (2010)    Sujet du message: Olivet (45160) Répondre en citant

Chapelles

Chapelle de l'Ancien Orphelinat Sainte-Marie, aujourd'hui une des salles de la bibliothèque municipale. Cet établissement a été fondé en 1863 par Théophile Jourdan, industriel originaire du nord de la France qui s’était retiré à Olivet dès 1845. La chapelle de l’orphelinat (devenue salle d’exposition) était éclairée par des vitraux créés par le mécène lui-même ; trois d’entre eux ont été conservés par la Mairie, ils représentent : saint Théophile (prénom du mécène), sainte Marguerite (prénom de son épouse), et saint Charles (prénom du frère de Théophile Jourdan). L’établissement, tenu par les soeurs de Saint-Vincent de Paul puis laïcisé, a fonctionné jusqu’en 1992, date à laquelle il a été acheté par la Mairie. Si la bibliothèque a ouvert ses portes en juin 2004, les travaux de rénovation de la chapelle se sont poursuivis jusqu’à son inauguration officielle en décembre 2005.

La transformation en bibliothèque muncipale rend moins lisible la structure de l'ancien bâtiment; toujours est-il que celui-ci adoptait une forme en fer à cheval et était surmonté au milieu d'un lanternon. La chapelle est à droite, perpendiculaire au bâtiment; bâtie dans un style néo-gothique, elle a un transept saillant, un chevet à pans et une sacristie carrée bâtie dans son prolongement. Les nombreuses baies sont soulignées par des encadrements en briques.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : de l'ancien orphelinat Sainte-Marie
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

l'actuelle bibliothèque municipale
façade de la chapelle
vues coté cour


Chapelle de Noras (XIXe), érigée en 1861 au sud du village de Noras par Théophile JOURDAN; le village est distant de 3 km de l'église et du bourg. Le chevet a été modifié par la suite.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : de Noras
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-mur
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade à l'est
coté nord
chevet

Chapelle du Coin Rond (XIX) : le 2 mai 1877, Alexis LINGER donne à la cure d'Olivet un terrain situé rue du Coin Rond pour y établir une chapelle; celle-ci est construite dans le courant de l'année. Orientée du nord au sud, cette chapelle rectangulaire a un clocher-mur établi dans sa façade. Auparavant, l'abbé Loppin, conscient de l'étendue de la commune, faisait la messe et les réunions de quartier dans une grande du village de Pounelle. Aujourd'hui, la chapelle sert encore régulièrement à dire la messe et abrite les réunions du catéchisme.
Acte de donation du terrain en 1877 :


Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : du Coin-Rond
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-mur
Clocher en péril : non

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (3) :

façade
clocher
chevet et coté ouest

Intérieur (2) :

vue vers l'autel
vue vers l'entrée


Chapelle de Caubray (XIXe) : le 8 octobre 1879, M. et MMe Baron-Nioche firent don à la cure d'Olivet d'un terrain dans le village de Caubray, distant de 2 km de l'église. Une chapelle y fut bâtie en 1880. Auparavant, la messe était occasionnellement dite à Caubray dans une chambre.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : de Caubray
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : lanternon
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

côtés nord et ouest
côtés sud et est
intérieur


Chapelles privées

Chapelle de Couasnon (XVIIIe)

La chapelle fut reconstruite au XVIIIe près du château de Couasnon qui fut rebâti en 1798, mais dont les premières fondations remontent à 1696. La chapelle se trouvait au nord, près de la cour d'honneur du château, au bout d'une large avenue aujourd'hui dénommée Impasse du Château. Le château, reconstruit au XIXe, fut démantelé en 1943, ses matériaux vendus et le domaine loti. La grille d'honneur du château clôt l'une des portes du Jardin des Plantes d'Orléans et la Vierge d'Olivet qui jadis était sur le maître-autel de la chapelle, est désormais exposée au Musée du Louvre.
Une association pour la sauvegarde de la chapelle a été créée en 2004. Depuis, la chapelle a été restaurée et est ouverte de temps à autre. Elle est constituée d'une nef éclairée par deux baies en plein cintre de chaque coté et prolongée par un chevet à pans. Le grand cèdre qui domine la chapelle a plus de deux siècles.

CPA du château de Couasnon vers 1910 :


Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : de Couasnon
Siécle de l'édifice: XVIIIe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

le cèdre et la chapelle
façade au sud
coté est

Chapelle du château de l'Archette (XIXe), dans le quartier du Val. Le château, qui datait du XVIIIe et tirait son nom de ses jardins tirés au cordeau (à l'archet), a été reconstruit au XIXe; il existe toujours, coupé de sa chapelle, et abrite l'administration de l'AFPA de l'Archette. Une grande partie du clos a conservé, au sud et à l'est, ses anciens murs. La chapelle a été sauvegardée au milieu d'un ensemble d'immeubles. Le livre sur les châteaux d'Olivet (1987) indiquait cette chapelle surprenante, dotée d'une petite nef et de bas-côtés plus petits encore, comme étant délaissée. Il y avait alors dedans une belle Gloire en bois doré. La chapelle a depuis été restaurée.

Chapelle de l'ancien château du Petit Bois, au dessus de la RN20, à gauche en passant le Loiret. Le château remplace au XVIIIe une ferme du siècle précédent. Théophile JOURDAN, industriel du Nord enrichi et philanthrope olivetain, s'y installe et fait bâtir en 1864 la petite chapelle en briques, de style néo-gothique, dont les ruines sont désormais visibles au-dessus de la RN 20 quand elle franchit le Loiret. La route nationale coupe la chapelle du château, qui se trouve allée du petit Bois, plus au sud-ouest, du côté d'Olivet. L'allée de la Chapelle, qui s'ouvre sur l'avenue de la Source après son franchissement de la RN, permet d'accèder à la chapelle. Le secteur a été largement loti à la fin du XXe siècle.

Chapelle du château des Mulotières, au NO du château de la Fontaine. Les Mulotières étaient le centre d'une manufacture royale de cire, blanchie sur des toiles disposées à 50 cm au-dessus du sol. De pareilles manufactures existaient aussi à Saint-Jean-de-la-Ruelle, dans le quartier de la Cirerie (petite Espère). Il ne reste que l'aile est du château (1720) et une chapelle d'époque.

Chapelle de la Grand Cour de Caubray (XVIIIe). Le logis et ses dépendances forment une grande cour carrée, dont la chapelle (1769) occupe le coin sud-est. Le logis date du XVIIe; sa façade est décorée de cinq cartouches carrés historiés, sans doute ré-employés et plus anciens.

Chapelle de la Trésorerie, près de Saint-Hilaire-saint-Mesmin. C'était à l'origine une dépendance de Noras. Les bâtiments forment une cour carrée au milieu des champs ras; le logis en L en occupe le nord et l'ouest. La chapelle, carrée et de style gothique tardif ou néo-gothique, est à l'ouest, face aux champs.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : de la Trésorerie
Siécle de l'édifice: XVIIe-XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

vue du côté nord
cotés sud et est de la chapelle


Dernière édition par Admin le Lun 12 Déc - 10:00 (2011); édité 6 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 31 Oct - 22:21 (2010)    Sujet du message: Olivet (45160) Répondre en citant

Ancienne chapelle Saint-Julien, à la Fontaine

Les sœurs de la Madeleine avaient à Olivet, sur les bords du Loiret, un moulin leur appartenant. C’était le moulin de Saint-Julien. Celui-ci leur servait pour fouler les draps du couvent. Ce moulin a du être construit vers1412, et le père prieur frère Jean Olivier le fit réaménager entièrement en 1434. Il fut la propriété des sœurs de la Madeleine, religieuses qui dépendaient de l’abbaye de Fontevrault de 1412 jusqu’en 1790, époque où il fut vendu comme bien national.
Près de ce moulin, au nord, un oratoire attirait de nombreux pèlerins. C’était l’oratoire de St Julien le Pauvre où se trouvait une petite source, appelée la "fontaine des Galeux", dont l'eau était réputée guérir de la gale. Il y avait même un pèlerinage annuel en ce lieu, passant par un chemin sur le bord du Loiret.

Un château appellé Chateau de la Fontaine fut construit au XVIIe en ces lieux, puis reconstruit en 1797. Il existe toujours, est toujours habité (du moins ses communs, du XVIIe, le sont-ils) et sert à l'organisation de banquets et de récéptions. La fontaine des Galeux dépendait de ce château et fut bouchée dans la seconde moitié du XXe siècle, afin d'assainir le bas de la propriété, qui donne sur le Loiret. L'ancienne chapelle, qui date du XIVe existe toujours non loin de là, et a été transformée en maison dès le lendemain de la Révolution. Elle fut agrandie vers l'ouest au XIXe siècle. De l'ancienne chapelle ont été conservés un bas-relief quadrilobé, visible sur le mur sud, une fenêtre ogivale à l'est, la charpente d'origine et la cave.

Photos (7) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

château de la Fontaine, coté nord
château, coté sud


ancienne chapelle Saint-Julien, devenue maison

charpente
fenêtre axiale
bas-relief quadrilobé

Remerciements : La France des Clochers remercie M. d'Illiers, propriétaire du château, et M. Blanquet, actuel propriétaire de ce qui fut la chapelle Saint-Julien, pour leur accueil, les informations qu'ils ont pu livrer et leurpermission pour la prise et la publication de photos.


Ancienne chapelle de la maison des Blanchisseries, non loin des Mulotières. Il y avait là aussi une cirerie, avec une maison de maître et une chapelle, détruites.

Ancienne chapelle Notre-Dame de Lorette, signalée le 19 mars 1524 dans un des répertoires du Chapitre Cathédral de Sainte-Croix. Elle se trouvait dans le quartier qui encore aujourd'hui, porte le nom de Lorette, près de la Source.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:02 (2017)    Sujet du message: Olivet (45160)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com