Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Fleury-les-Aubrais (45400)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Sam 30 Oct - 05:24 (2010)    Sujet du message: Fleury-les-Aubrais (45400) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-André (XVIIe-XIXe)

Fleury-les-Aubrais tire son nom de l'abbaye de Fleury, à Saint-Benoît-sur-Loire. Au début du VIIe, Léodebold, abbé de Saint-Aignan d'Orléans, créé une abbaye à Saint-Benoît sur Loire, et fait construire deux oratoires, l'un dédié à la Vierge, l'autre à saint Pierre. En 672, les moines de Fleury vont sur les ruines du Mont-Cassin, en Italie, et en ramènent avec des frères du Mans les reliques de saint Benoît et de sainte Scholastique sa soeur. Vers 623, Léodebold fait don à l'abbaye naissante d'une métairie située hors-les-murs d'Orléans, dans le quartier saint-Marc. Là, les moines fondent ce qui est sans doute le premier prieuré du Loiret, le prieuré Saint-Gervais-saint-Phallier. En 817, Louis le Débonnaire y impose la présence d'au moins 6 religieux. Un hameau au nord, dans la forêt d'Orléans, est doté d'une petite chapelle, dédiée à Saint-André. C'est ainsi que naît Saint-André-des-Bois, ancêtre de Fleury. En 1077, la paroisse de Saint-André des Bois est confiée au prieuré de Saint-Phallier par Philippe Ier Auguste.

Le territoire qui correspond aujourd'hui à celui de Fleury-les-Aubrais devait être planté de vignes et de potagers d'où le nom apparu dès le XIè siècle de Fleury-aux-choux. La légende veut qu'une remarque moqueuse sur le patronyme de la ville, faite par Alphonse XIII, roi d'Espagne, en transit à la gare le 30 mai 1905, ait provoqué le changement de nom qui a été avalisé en 1907, la ville accollant son nom à celui du hameau où se trouve la gare.

L'église, ruinée en 1429, est reconstruite la paix revenue. En 1481, une nef latérale est ajoutée par l'abbé Michel BEAULIEU. Le bâtiment n'a alors pas de clocher, mais il existe déjà un caquetoire, ou grand porche charpenté, devant la façade, comme dans les églises de Sologne. Le 29 novembre 1793, la veille de la Saint-André, l'église est fermée. Les ornements sont vendus, les carreaux déposés. Le 11 juin 1795, 12 jours après la proclamation du décret de la Convention autorisant le rétablissement du culte, les habitants commencent à réparer l'église. La première messe est célébrée le 28 juin. Les reliquaires ont été conservés : celui de saint André a été caché par le sonneur André ROULLEAU, ceux de Saint Clair et saint Fidèle l'ont été par André CATONNE. Les objets du culte, enterrés ou cachés, ont pour l'essentiel été sauvés. Les habitants versent 1500 livres pour la réparation de l'église et acquittent une dîme volontaire afin d'assurer une rente de 600 livres / an au curé. Le curé PAVARD, dont la situation est délicate, étant donné qu'il a prêté le serment de la Constitution civile du clergé, refuse de continuer à Fleury et accepte la cure de la Chapelle Vieille des Aydes.

En 1805 est bénite une grosse cloche, sonnant le fa dièse. Le 16 avril 1812, un nouveau curé, Guillaume MARINOT, est nommé. Il reste à la tête de la paroisse jusqu'en 1825. Il avance 2000 Francs pour les travaux, somme qui lui est remboursée en deux ans par le conseil de paroisse (fabrique), en deux versements de 1000 francs. Le 18 décembre 1824 est baptisée une cloche nommée Gabriel. Il n'y a toujours pas de clocher, et on ignore comment les cloches étaient installées. En 1841, le clocher est enfin construit grâce à une souscription lancée par l'abbé Le COINTE. Il fait aussi la requête de rattacher le quartier des Aydes à la Chapelle Neuve, en Orléans, et de récupérer en échange les maisons les plus éloignées des paroisses Saint-Marc et Saint-Vincent; aucune suite n'est donnée. En 1852, une cloche nommée Joséphine Justine est baptisée, le 16 décembre; elle coûte 1054.32 francs. Elle est remplace la cloche Gabriel fêlée en 1850; le fondeur, Jean-Baptiste Bollée, la reprend pour 374.40 francs, au prix de 80 centimes le kilo. Cette nouvelle cloche, plus grosse que celle de 1805, sonne le ré dièse.

En 1863, 12 000 francs sont réunis pour la nouvelle église : une 3e nef est érigée, la charpente et les bardeaux, vermoulus, sont remplacés par une couverture en ardoises et une voûte de briques, plus solides. La première pierre du portail est posée le 10 avril 1864. Monseigneur DUPANLOUP, évêque, bénit la nouvelle église le 23 mai 1865. Dans les années qui suivent, une nouvelle tribune est construite pour l'orgue, celui-ci est acquis, des vitraux sont posés, le mobilier est renouvelé. Le nouveau presbytère est construit en 1906 au nord-est de l'église, car la mairie républicaine exige du curé un loyer de 350 francs pour le presbytère qu'il occupait auparavant à titre gratuit.

L'église est constituée d'une nef, flanquée de bas-côtés et terminée par un chevet à pans. Les sacristies carrées sont accolées de chaque côté au bout des bas-cotés. Le clocher surmonté d'une flèche se trouve à gauche de la nef. Son entrée est indépendante de l'église. Le presbytère est au sud de l'église; la mairie a été construite à proximité en 1928.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-André
Siécle de l'édifice: XVIIe-XIXe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade et clocher
coté sud
chevet
coté nord


Chapelle

Chapelle de l'asile départemental Daumezon, en limite de la forêt d'Orléans. L'asile est ouvert le 1er juillet 1913, et agrandi dans les années 50; il y avait avant sur le site un ancien château, approximativement là où il y a la chapelle. Il ne reste plus qu'une aile des communs. Une première chapelle a été construite perpendiculairement au bâtiment administratif, puis est devenue après la guerre une salle des fêtes. La deuxième chapelle a été construite en retrait, non loin du cimetière, aménagé dans une clairière de la forêt d'Orléans qui borde l'hôpital au nord; elle est bénie en 1960, en présence de l'évêque d'Orléans.

Cartes postales anciennes et photo :
vues de l'asile départemental
intérieur de la chapelle

Type d'Edifice: Chapelle d'établissement hospitalier
Nom de l'Edifice : du CHS Daumezon
Siécle de l'édifice: 2e moitié XXe
Forme du clocher : lanternon
Position du clocher : sur le toit
Clocher en péril : non

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

vue générale de l'asile, depuis le sud
bâtiment administratif
première chapelle

façade de la chapelle
chevet

Source partielle : De Floriacum à Fleury-les-Aubrais, Commission extra-municipale d'histoire (2000)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 30 Oct - 05:24 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com