Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ivry-sur-Seine (94200)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers du Val-de-Marne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 22 Aoû - 02:18 (2010)    Sujet du message: Ivry-sur-Seine (94200) Répondre en citant

Eglises

Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul, Place de la République Mairie d'Ivry

En 1993, des fouilles menées sur le site de la place Parmentier mettent au jour des vestiges datant probablement de l'âge de fer, un édifice gallo-romain, une nécropole allant de l'époque mérovingienne à la fin du Moyen Âge, ainsi qu'une chapelle médiévale. D'autres traces d'habitations très anciennes avaient été trouvées dans le quartier du fort et sur les rives de la Seine. Le passé gallo-romain d'Ivry est attesté par le passage de J.-C. Labienus, lieutenant de César, qui bat en ces lieux les confédérés gaulois sous les ordres de Camulogène. Ivry possède dès le début du Moyen Âge des vignes. Au VIe siècle, un ermite, saint Frambour, s'y réfugie dans une grotte. C'est au Xe siècle que l'on trouve mentionné pour la première fois le nom d'Ivry, dans une charte de Louis IV. Au XIIIe siècle, le bourg est partagé entre plusieurs seigneurs ecclésiastiques et quelques petits propriétaires.

La Révolution, accueillie avec enthousiasme, transforme l'église en temple de la Raison et entraine peu de persécutions. La ville va se transformer tout au long du XIXe siècle, passant du village rural à la cité industrielle : la proximité de la Seine, la route Paris-Bâle puis l'aménagement de la ligne de chemin de fer favorisent l'installation d'entreprises. En 1889, un nouvel essor industriel entraine la création d'usines métallurgiques et chimiques qui concentrent une importante main-d'oeuvre ouvrière. La gare est inaugurée en 1904. Par la suite, tout au long du XXe, les diffèrentes municapilités vont tenter de résorber de manière planifiée la pénurie de logements (pavillons ouvriers des années 30, logements provisoires des années 40-50, puis grands ensembles, et rénovation du centre dans le "nouveau style" dans les années 70-80).

L'église Saint-Pierre-Saint-Paul succède à plusieurs sanctuaires édifiés à la suite au même emplacement. Dès le haut Moyen Âge, la paroisse d'Ivry se constitue et acquiert les ressources nécessaires à l'entretien d'un service religieux. L'église actuelle, dédiée à saint Pierre et saint Paul, est mentionnée pour la première fois dans un texte de 1158. Il reste, de cette époque, le clocher, ou du moins sa partie inférieure. Au XIIIe siècle, deux travées sont édifiées : on remarque encore leurs chapiteaux et les arcs gothiques. La guerre de la Ligue contre Louis XI ne permettant pas de continuer la construction du lieu de culte, ce n'est qu'en 1535 que sont achevés l'escalier d'honneur, le porche et sa voûte puis les travées à droite de l'entrée (1575). Une travée supplémentaire, côté place B.-Palissy, aurait été également édifiée, il n'en reste cependant aucune trace. En 1575, la voûte en bois de la nef centrale est terminée. Puis, en 1628, est réalisée la voûte derrière le choeur et la chapelle du Sacré-Coeur, et en 1647 la chapelle seigneuriale, aujourd'hui chapelle de la Vierge. Vers 1750, le choeur est orné de boiseries représentant saint Frambour, les apôtres saint Pierre et saint Paul, offertes par le marquis de Beringhen. Pendant la Révolution, les caveaux des seigneurs sont détruits, l'église devient temple de la Raison puis lieu du culte de l'Être suprême.

Diverses réparations furent faites en 1819, 1824 et 1854; les travées du choeur sont ornées de peintures, retirées depuis ; une nouvelle sacristie fut bâtie entre 1855 et 1859 par Naissant, architecte de l' arrondissement de Sceaux, Rousseau étant chargé de la maçonnerie, Girardot de la charpente et Lusson des vitraux. Suite à l'incendie qui endommagea le clocher et sa flèche en juillet 1886, celui-ci dut être restauré : la pierre calcinée fut remplacée par des incrustations de brique de Bourgogne revêtues d' enduit et par de la roche de Vitry. L' architecte communal Lamour, auteur du devis, dirigea les travaux ; les adjudicataires furent Jean-Baptiste Héritier, entrepreneur de maçonnerie, 18 rue des Berges à Ivry, et Gau pour la charpente et la menuiserie 60 quai d' Ivry ; les travaux furent achevés en 1891. Avant ces travaux, le clocher était surmonté d'une flèche en bois et ardoises. En 1982, la ville d'Ivry-sur-Seine entreprend d'importants travaux de restauration.

La voûte du porche d'entrée de l'église Saint-Pierre-Saint-Paul est ornée de clefs pendantes sculptées, finement travaillées, datant du XVIe siècle et représentant saint Michel, saint Denis, saint Antoine et saint François d'Assise. Certaines sont malheureusement endommagées. La nef est couverte d'une charpente aux entraits sculptés et peints : côté orgue, les armes du roi Charles IX et au dos, les armes du dauphin de France, puis plus loin un autel avec ciboire surmonté d'une hostie avec, au dos, deux anges soutenant une tiare. Enfin, deux anges, la tête en bas tenant un c'ur rouge au centre duquel est peint le blason de France, sont également représentés. De forme hexagonale, la chaire à prêcher, du milieu du XVIIIe siècle, achetée après la Révolution, est constituée de cinq panneaux de noyer sculptés représentant saint Ambroise, saint François d'Assise, l'Assomption de la sainte Vierge, saint Augustin et le Maitre du monde. Les colonnes de l'entrée portant les chapiteaux (datés de 1575) sont ornées de peintures, mises au jour lors de la dernière restauration.
L'orgue a été réalisé par le facteur Cavaillé-Coll au premier quart du XIXe, puis a été relevé par Mutin.

Dossier des Monuments Historiques (plans, cadastres, lithographies, CPAs, photos N/B intérieures et extérieures) : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR11/IA00129994/inde…

Dossier des MH sur l'orgue (photo, rapport) : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR11/IM94000794/inde…

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Pierre-saint-Paul
Siécle de l'édifice: XIIe-XIIIe-XVIe-XVIIe-XVIIIe-XIXe
Forme du clocher : pavillon
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (22) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4)

façade côté ville, à l'est
façade nord et coté ouest
le chevet

soir d'Ivry, l'église sous le cimetière

Intérieur (18) :

basse nef gauche
fonts
un vitrail

chapelle absidiale gauche

le choeur
vue de la grand nef et de la nef gauche

chapelle absidiale droite
croix de procession

vue du bas-coté droit vers l'entrée
les vitraux et la chaire

voûte à entraits peints
chapiteaux et culots
clef de voûte

Eglise Saint-Jean-Baptiste (XXe), Bd Stalingrad (N305) : Érigée en 1936, cette église en moellons taillés a été conçue par l'architecte Venner. L'intérieur, en béton, est constitué d'une voûte en carène. L'entrée est surmontée d'un clocher-porche à bâtière, à la fois représentatif des anciennes églises d'Ile-de-France par sa couverture et du style de son époque. Un centre paroissial bas et carré avec une façade en briques, a été ajouté par l'architecte VIROLLEAUD en 1986.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-JB
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : clocher-porche à bâtière
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

l'église et le centre paroissial
façade
coté sud


Eglise Notre-Dame de l'Espérance (XXe), rue Barbès (D50), Pierre et Marie Curie

L' église Notre-Dame de l' Espérance fut construite grâce à la générosité de mademoiselle Roland Gosselin en deux temps : en 1911 fut élevée une nef à vaisseau unique et un choeur voûte en cul-de-four, l' inauguration eut lieu le 16 novembre 1911; puis en 1931, l' architecte Courcoux ajouta un bas-côté de trois travées, une crypte, un haut clocher latéral et un narthex. C' est en 1927 que la chapelle devint église paroissiale. La même parcelle est également occupée par une école privée. L'intérieur est très sobre, les murs blancs et presque nus aboutissent à un choeur hémi-circulaire aveugle. Des vitraux représentant Saint-Antoine de Padoue et probablement Saint-François de Sales ont été posés en 1925 et 1927.

Dossier des Monuments Historiques (Cadastre, vues intérieures et extérieures N/B) : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR11/IA00129992/inde…

Dossier des MH sur les verrières (photos et rapport) : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR11/IM94000761/inde…

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : ND d'Espérance
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : pavillon
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photo (1) : (cliquez pour agrandir)

façade et clocher

Crédits : Yann Sciardis pour http://clochers.org


Eglise Sainte-Croix du Port (XXe) rue Lénine

Le 21 août 2000, un incendie accidentel détruit entièrement l’église d’Ivry-Port. Une église ? Pas vraiment. En effet, on n’a jamais construit d’église ici. On a seulement aménagé un garage en 1936, pour servir d’église. Certes, un projet avait vu le jour, en vue de remplacer le garage aménagé par une véritable église. Mais en 1939, la guerre mit fin à ce projet. Après la guerre, on entreprit plusieurs aménagements pour donner au garage l’aspect d’une église plus avenante. Alors, l’incendie de 2000, providentiel ?... Peut-être ! Car on cessa enfin de bricoler : on décida l’édification d’une véritable église.

Reconstruite par les chantiers du Cardinal dès 2004, elle a été inaugurée le 17-9-2005 et érigée en paroisse. Un orgue a été offert à l'occasion par une communauté religieuse. Les architectes Jean-Pol Hindre et Jean-Claude Riguet ont créé sur un terrain triangulaire un bâtiment en quart de cercle en pierre et briques, des matériaux très présents dans la ville. Le clocher à trois cloches s’élève à 15 mètres. Les trois cloches sont nommées Marie et Madeleine ( La Vierge Marie et Madeleine Delbrel, qui vécut à Ivry de 1904 à 1964) , Christine et Guitemie, qui étaient les deux fidèles compagnes de Madeleine Delbrel et Jeanne et Monique : Sœur Jeanne était la cuisinière dévouée de l’école paroissiale, Monique Maunoury (1915-1975) était la petite-fille du Maréchal Maunoury. Ces cloches ont été offertes par des entreprises de la commune.
La première pierre de l’église fut posée le 15 mai 2004. Elle provient de la margelle du puits de la maison de Madeleine Delbrel, 11 rue Raspail. Cette première pierre a été scellée dans le premier panneau de béton posé, et elle contient un manuscrit calligraphié par les Sœurs Annonciades de Thiais.

Les vitraux, réalisés par les Ateliers Duchemin, ont été conçus et créés par Anne et Patrick Poirier, deux artistes qui ont travaillé 32 ans dans leur atelier du 32 rue Lénine. Les deux bandes verticales centrales, rouge vif, symbolisent à la fois le sang du Christ, mais aussi le sang versé par les Ivryens dans les guerres, les conflits et les luttes, le combat contre l’Occupant. De par et d’autres, des bandes verticales dans des camaïeux de bleu et de rose, tout en ondulations, rappellent que nous sommes là à deux pas de la Seine, de l’eau et d’un port. Des pensées de Madeleine Delbrel, extraits de son recueil "Alcide", sont gravées sur certains vitraux. A noter : les vitraux sont insérés entre des doubles vitrages. Par ailleurs, les différents éléments de verre des vitraux ne sont pas assemblés avec du plomb, mais avec du laiton ; le laiton étant plus fin que le plomb, on y gagne en luminosité.
L’autel, métallique, est l’œuvre du sculpteur Jacques Dieudonné, artiste et diacre permanent. A l’avant de l’autel, le trait épuré symbolise un nef ainsi qu’une ancre. Cet autel contient quelques reliques de Madame Acarie, fondatrice du Carmel de France (1566-1618). Née Barbe Avrillot, elle épousa en 1582 Pierre Acarie, Conseiller à la Cour des Comptes. Elle en aura six enfants. Très dévouée et charitable, elle crée un véritable « service social pour les déshérités de Paris et ceux d’Ivry où la famille avait sa résidence d’été qui se trouvait à l’emplacement du château construit plus tard en 1692. En 1598 Madame Acarie se cassa le col du fémur en descendant l’escalier de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul d’Ivry, et demeurera infirme. Elle intervint auprès de Henri IV pour faire venir des religieuses Espagnoles et créa le premier Carmel à Paris en 1604.

La cuve des fonts baptismaux est une marmite provenant d’une chocolaterie d’Ivry. Récupérée par Madeleine Delbrel, elle servit pour des réfugiés espagnols, qui y préparèrent des tourons qu’ils allaient ensuite vendre pour assurer leur subsistance.

Source : http://bal-des-mots-dits.kazeo.com/BALADES-ET-VOYAGES/Eglise-Sainte-Croix-d…


Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Sainte-Croix du Port
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : campanile (sur le porche)
Clocher en péril : non

Photos (7) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (3) :

vue depuis la rue
le campanile
façade

Intérieur (4) :

vue vers le choeur
verrière du choeur

tribune de l'orgue et oratoire
vue vers l'entrée

Chapelle

Chapelle de l'Hôpital Charles Foix, avenue de la République Vitry-sur-Seine

L'ensemble hospitalier aujourd'hui nommé Charles Foix succède à l'asile des incurables fondé en 1630 à Paris par plusieurs donateurs dont le cardinal de la Rochefoucauld; il se trouvait à l'emplacement de l'ancien hôpital Laënnec dans le VIIe. Les bâtiments sont élevés de 1864 à 1869 sur le site d'un ancien château construit en 1691 par Claude Bosc, prévôt des marchands de Paris, selon les plans de T. Labrouste, frère de l'architecte de la Bibliothèque nationale. En 1870, on transfère l'hospice à Ivry, et jusqu'en 1885 il est desservi par les religieuses de Saint-Vincent-de-Paul. Accueillant dans un premier temps les vieillards et les incurables, la fondation admet à partir de 1889 les enfants infirmes ou handicapés. À la fin du XIXe siècle, elle compte 2777 lits. Acquis social important, l'hôpital est très tôt agrémenté d'une bibliothèque et d'une salle de loisirs. Des parties anciennes, il reste une chapelle, quelques constructions destinées au logement des incurables, un oratoire et cette coursive reliant les anciens bâtiments. Au premier plan, ces derniers se groupent autour de trois cours. Dans l'axe de l'une d'elles s'élève en avant l'édifice réservé à l'administration et la chapelle, précédée d'un clocher-porche à petit dôme.

D'architecture italianisante, la chapelle située à la suite de la cour d'honneur de l'hospice, se présente sous l'aspect d'une vaste église à nef bordée de colonnes avec bas-côtés et transept. Sa façade était jadis ornée de quatre statues des évangélistes avec, sculptés dans un macaron placé au-dessus de leur tête, leurs symboles particuliers. L'intérieur est caractéristique d'une chapelle d'hôpital du XIXe : murs peints dans une teinte grisée, chaire à prêcher simple, vitraux transparents ornés de liserés de couleur, chemin de croix et bancs du XIXe etc. L'orgue a été fait par le facteur Merklin (3e quart XIXe).

Dossier des Monuments Historiques (plans, photos (N/B) intérieures et extérieures de la chapelle et de l'hôpîtal) : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR11/IA00130018/inde…

Dossier des MH sur l'orgue (photo de l'orgue, détail des jeux de l'orgue et de son état en 1994) : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR11/IM94000820/inde…

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Notre-Dame de l'Annonciation
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-porche à dôme
Clocher en péril : non

Photos (4) : (cliquez pour agrandir)

façade
la coursive et le clocher
coté sud

Crédits : Yann Sciardis pour http://clochers.org

Oratoire de l'hôpital Charles Foix (XIXe) : L'ancien oratoire de l'hôpital Charles Foix, jadis réservé à la communauté de Saint-Vincent de Paul, est conçu comme un amphithéâtre pour servir de classe aux enfants accueillis à l'hospice, à partir de 1889. Dans la pierre est gravé l'un des noms de ces petits incurables. C'est un bâtiment en calcaire coquiller, relativement étroit et de plain-pied; un pan est coupé et une porte d'entrée y est ménagée. A côté se trouve une niche abritant jadis une statue.

Photo de l'oratoire : http://fr.topic-topos.com/image-bd/ancien-oratoire-ivry-sur-seine.jpg

Type d'Edifice: Oratoire
Nom de l'Edifice : Saint-Vincent de Paul
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non


Anciennes chapelles

Ancienne chapelle Saint-Frambour (VIIe) : Au VIe siècle, un ermite, saint Frambour, se réfugie dans une grotte. On lui consacra une chapelle qui plus tard abrita ses reliques.

Ancienne chapelle de la maison de santé Esquirol, fondée par l'aliéniste du même nom en 1827. À l'origine, la propriété appartient à Jean de Julienne, ami de Watteau qui la cède en 1751 à la princesse douairière de Croÿ. Le domaine reste dans la famille de Croÿ jusqu'en 1825, date à laquelle il est acheté par le général duc de Plaisance, fils de l'ancien consul Lebrun. Trois ans plus tard, l'aliéniste Esquirol en est propriétaire : il fait aménager le parc avec une vingtaine de pavillons destinés aux patients. C'est dans cet établissement, tenu alors par le docteur A. Delmas, qu'Antonin Artaud est admis en 1946. Il meurt le 4 mars 1948.

En 1953, la municipalité fait construire à cet emplacement par l'architecte Chevallier un imposant HLM en briques, le HLM Maurice Thorez : véritable cité en briques rouges, il est aménagé en tranches s'élevant sur plusieurs étages. Les nombreuses ailes se terminent par un beffroi dominant la partie centrale de quatorze étages.


Dernière édition par Admin le Lun 23 Aoû - 13:57 (2010); édité 14 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 22 Aoû - 02:18 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 22 Aoû - 02:23 (2010)    Sujet du message: Ivry-sur-Seine (94200) Répondre en citant

Autres cultes

Temple adventiste (XXe), 10, rue Christophe Colomb Pierre et Marie Curie

Grâce à Bournon, l' on sait qu' au moins jusqu' en 1904, le culte reformé était célébré dans un local particulier situé rue Pasteur. Ce temple de protestants est construit peu après, dans le style du début du siècle (moellons enduits et encadrements de briques sous une toiture à deux pans). Il est complété par une école. Il est aujourd' hui occupé par l' église adventiste du 7e jour. Il n'y a pas de clocher. Cette église est serbe, et s'appelle Adventisticka Crkva Sedmog Dan.

Photo (N/B) visible sur la fiche des MH : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=RETROUVER&F…

Type d'Edifice: Temple protestant
Nom de l'Edifice : Adventisticka Crkva Sedmog Dan
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non


A signaler :

===> Le moulin de la Tour, dernier moulin du Val de Marne

Le moulin de la tour est bâti au XVIIe avec certaines pierres dont certaines portent des inscriptions gravées datées de 1415 et 1680. Il est possible que certaines de ses pierres aient auparavant servi à un ouvrage de fortification. La structure est caractéristique des moulins parisiens, avec ses étages formés d'un cordon de pierres de diamètre inférieur à celui du dessous. Il s'en distingue cependant par sa masse imposante. Ce moulin est mentionné dans l'acte d'adjudication par lequel Claude du Bosc, conseiller du roi, acquiert de Philippe de Loynes en 1680 un domaine dont le moulin fait partie. Il est aussi signalé sur la carte des chasses royales de 1765 ainsi que sur la carte de l'abbé de la Grive de 1740. Il est vendu en 1765 à Charles Mortier, meunier, qui étend les terres autour du moulin. Par la suite, plusieurs propriétaires se succèdent jusqu'au XIXe siècle, époque où l'édifice commence à être délaissé et endommagé. Une entreprise de sauvegarde est menée dans le but de restaurer le dernier moulin du Val-de-Marne. En 1976, la tour de 315 tonnes est déplacée de trente-cinq mètres et posée sur une plate-forme en béton. Une toiture et des ailes sont montées et l'intérieur est aménagé sur trois niveaux.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:27 (2017)    Sujet du message: Ivry-sur-Seine (94200)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers du Val-de-Marne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com