Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Cachan (94230)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers du Val-de-Marne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yann Sciardis
Contributeurs actifs

Hors ligne

Inscrit le: 24 Nov 2009
Messages: 92
Localisation: Ozoir-la-Ferrière

MessagePosté le: Sam 31 Juil - 23:27 (2010)    Sujet du message: Cachan (94230) Répondre en citant

Églises

Église Sainte-Germaine

Cachan, lieu-dit de la paroisse d'Arcueil, fait partie dès le IXe siècle des fiefs de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés. Le nom du bourg apparait pour la première fois dans un acte de 822 par lequel l'abbé Hilduin partage les biens de l'abbaye afin d'assurer la pitance de ses moines. À cette époque, les rois de France y possèdent un château, dont on ignore l'emplacement, dans lequel ils font de fréquents séjours. Philippe le Bel, Philippe le Long, Charles IV le Bel viennent y habiter ainsi que Jean le Bon qui agrandit le domaine en 1352. Jean, duc de Berry, reçoit Cachan, constitué en apanage, et le cède à Du Guesclin, lequel s'en défait en 1377 au profit de Louis d'Anjou. Le domaine est affecté à la subsistance de la communauté des moines de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés et lui procure en particulier le vin. En 1613, lors de sa première visite à l'aqueduc, Louis XIII accompagné de quatre-vingts seigneurs vient diner au château construit au XVIe siècle par le cardinal de Tournon. La carte de l'abbé de La Grive nous renseigne sur la physionomie du bourg qui comporte à l'est du territoire le domaine des abbés de Saint-Germain et au nord l'ancien fief des Arcs. Suite à un édit royal promulgué en 1732 et interdisant au faubourg Saint-Marcel (l'actuel quartier Mouffetard à Paris) les blanchisseries dans le lit de la Bièvre au-dessus de la manufacture royale, quelques blanchisseurs s'installent à Cachan. À la Révolution, l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés perd la seigneurie. Vers le milieu du XIXe siècle, le démembrement des propriétés libère le bord de la rivière, ce qui entraine le développement de l'industrie du blanchissage. La guerre de 1870 vient troubler la vie du village et oblige la population à se réfugier à Paris. Dès 1877, la dénomination Arcueil-Cachan est employée dans les actes municipaux ; elle devient officielle en 1894. En 1900, le lieu-dit compte 5 000 habitants. En 1922, une loi ordonne le partage de la commune et sépare Arcueil de Cachan suivant le tracé de l'aqueduc.

Jusqu'à l'érection de Cachan en commune en 1923, il n'y avait pas d'église paroissiale sur place. Le terrain fut donné en 1928 et la construction, sous la conduite de l'architecte Julien Barbier, commença par le presbytère et la salle paroissiale. La nef et le choeur furent édifiés en 1929, le clocher en 1932, enfin la façade en 1934, son programme iconographique ayant été modifié par rapport au projet par souci d'économie. Le programme de décor intérieur ne fut jamais achevé. La paroisse avait été créée en 1931. L'église est curieusement orientée à l'ouest. L'église est une construction en béton armé avec parement en moellon calcaire, charpente métallique, encadrements des baies en béton moulé; les fonts baptismaux sont hors-œuvre, accolés au clocher, lui-même situé sur la première travée du bas-côté sud. Le toit est à longs pans terminé par une croupe sur le chœur. A l'intérieur, les fresques et le tabernacle sont l'oeuvre de Lejeune.

Depuis une dizaine d'années, le quartier fait l'objet d'une totale reconstruction, la "ZAC Desmoulins". L'ensemble de l'îlot, des bâtiments datant de la fin du XIXème et du début du XXème, a été entièrement rasé pour faire place à un nouveau quartier, avec une résurgence de la Bièvre notamment. L'église se retrouve donc dans une position anachronique dans ce quartier moderne. Une partie du terrain paroissial a d'ailleurs été revendu afin de reconstruire les salles paroissiales.

Dossier des Monuments Historiques (plans, photos N/B intérieures et extérieures, cartes postales anciennes) : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR11/IA94000387/inde…

Type d'édifice: Église
Nom de l'édifice : Sainte-Germaine
Siècle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : bâtière
Position du clocher : latéral
Clocher en péril : non

Photo de 1996, avant la reconstruction du quartier :



Église Saint-Jean

Cette chapelle a été construite en 1936 sur les plans de l' architecte Henri Vidal. Le terrain fait partie du lotissement Berry-Chateaubriand et a été donné par la comtesse de Chateaubriand. Cette chapelle fut placée sous le vocable de Saint-Jean-l'Evangéliste pour honorer le cardinal Verdier, qui fêtait ainsi son 100e chantier. L' église devint paroissiale après 1945.

Dossier des Monuments Historiques (plans, photos N/B extérieures et intérieures) : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR11/IA94000338/inde…

Type d'édifice: Église
Nom de l'édifice : Saint-Jean
Siècle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : pavillon
Position du clocher : latéral
Clocher en péril : non




Chapelle

Chapelle de la maison de retraite Saint-Joseph (XIXe)

La maison de retraite a été ouverte en 1864 dans une maison de la rue des Tournelles. Elle est au départ propriété de la commune, mais gérée par les soeurs de Saint-Vincent-de-Paul, qui en deviennent propriétaires en 1879. C' est alors qu' elles confient à l' architecte Nizet la construction, à l' emplacement de l' hospice primitif, d' un grand bâtiment dominant la vallée de la Bièvre, et destiné à abriter tout à la fois hospice, crèche, dispensaire, et une école de filles. Cette construction ne s' élève que lentement, puisque le corps central porte la date 1880, l' aile droite celle de 1888, et la gauche, du reste incomplète, celle de 1894.
La chapelle visible sur les plans de Nizet (elle devait être bâtie en retour d'angle, au milieu du grand bâtiment) ne fut quant à elle jamais construite, et l' on conserva à cet usage le bâtiment bordant la rue de la Citadelle. En 1965 l' institution vend une partie de son parc pour y construire des immeubles. L' école est aujourd' hui installée dans des bâtiments indépendants de l' hospice.

Dossier des Monuments Historiques (plans originaux, photos N/B extérieures (grand bâtiment) et vue intérieure de la chapelle) : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR11/IA94000380/inde…


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 31 Juil - 23:27 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers du Val-de-Marne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com