Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mareil-Marly (78750)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers des Yvelines
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mar 30 Mar - 01:00 (2010)    Sujet du message: Mareil-Marly (78750) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Etienne

Celte par le nom, Mareil nait d'une clairière ouverte dans la forêt préhistorique et se développe grâce à la voie antique stratégique qui joint Le Pecq, sur la Seine, à Villepreux en plaine de Gally. Vers l'an Mil, Robert le Pieux fait construire sur ces terres, réputées pour leurs vignes, une église et un prieuré, encore en place de nos jours. De nombreux seigneurs et communautés ecclésiastiques se succèdent sous l'Ancien Régime. En 1447, la communauté ecclésiastique parisienne du collège de Justice acquiert la terre de Mareil, qui relève de la baronnie de Marly, et conserve le fief pendant trois siècles. Pour retenir le gibier, Louis XIV enclôt la forêt de Marly avec son Mur du Roy qui n'est percé que de quelques portes. Il ne prévoit aucune ouverture à Mareil, éloignant ainsi le village des voies de communication, mais protégeant ses vignes et ses jardins.

Si un écrit atteste l'existence d'une église à Mareil en 1060, un sanctuaire l'a probablement précédée. Son importance, étonnante pour ce petit village, est à mettre en rapport avec celle des communautés ecclésiastiques qui y avaient fief. Seule subsiste de cette église la fondation carrée du clocher situé sur le côté du choeur. Une nouvelle nef est édifiée au XIIIe siècle, en pierre de la région. Au XIXe siècle, la restauration rendue nécessaire est confiée à Eugène MILLET, élève de Viollet-le-Duc, dont le souci principal est de conserver l'aspect original du XIIIe siècle. Il assure le chantier jusqu'à sa mort en 1879. Les travaux concernent surtout l'extérieur. Afin de consolider les fondations, le cimetière est déplacé, des contreforts et le pignon ouest repris, des chapiteaux, des colonnettes et la rosace restaurés. Le portail nord est démoli et des vitraux mis en place. La flèche de pierre actuelle et ses pinacles remplacent l'étage supérieur du clocher d'origine. Une sacristie est en outre érigée coté sud. L'architecte Naples (1844-1885) achève l''uvre commencée par Millet, dont il est le collaborateur, en particulier pour les travaux intérieurs. Le maitre verrier Eugène DIDRON, retenu par son prédécesseur, crée et met en place entre 1873 et 1876 huit verrières dont les couleurs et les sujets puisent dans le répertoire gothique, concourant à l'harmonie générale.

La nef allongée à trois vaisseaux reprend le schéma d'élévation caractéristique des premiers édifices gothiques franciliens du début du XIIIe (1220-1230) par la similitude des arcs, fenêtres et oculi. La nouvelle sacristie, de style néo-gothique, vise à donner plus de lumière au choeur flanqué de chapelles, l'une à gauche située sous le clocher et l'autre, à droite, consacrée à la Vierge. Les colonnes courtes et rondes portent des chapiteaux à feuillage arrondi en crochet, caractéristiques de cette époque. Elles donnent naissance à des faisceaux de trois colonnettes élancées, de même influence. Dans le choeur trône un baptême du Christ de style italien, datant du XVIe, venant d'un retable de maître-autel.

Suite à des vols dans l'église, la clé n'est disponible qu'au presbytère (petit bâtiment des années 60 accolé au coté sud de l'église, l'ancien ayant été détruit en 1913 et remplacé par la monumentale mairie-école). Sinon, voir à la mairie aux jours et heures d'ouverture. A coté de l'église, au début de la rue en courbe qui monte la pente depuis la gare, on peut voir une grande maison du XVIIIe qui est appellée "le prieuré". Elle se trouve effectivement à l'emplacement du prieuré, mais à l'époque de sa construction (XVIIe-XVIIIe siècles), il n'y avait plus de moines depuis longtemps et le revenu devait être affermé à des laïcs, comme une simple métairie.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Etienne
Siécle de l'édifice: XIIIe-XIXe
Forme du clocher : de type kreisker
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

l'église et le "prieuré" du 18e

façade, coté nord et ancien clos
chevet et clocher
coté sud


Accès : Au départ de Paris-Saint-Lazare, direction Saint-Nom (voies 1 à 4). Prendre la correspondance en gare haute pour la direction Saint-Germain en Laye - Grande Ceinture; descendre à la station suivante (Mareil-Marly), l'église est au-dessus de la gare.

Depuis Saint-Germain-en-Laye-centre ( rer a ) : rejoindre par les rues de Pontoise, d'Alsace et de Franklin la gare de Grande Ceinture (2 km à pied, desserte bus existante), puis prendre le train direction Saint-Nom; Mareil-Marly est la deuxième gare après Saint-Germain en Laye GC.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 30 Mar - 01:00 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers des Yvelines Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com