Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Thourie (35134)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers d'Ille-et-Vilaine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Jeu 4 Mar - 23:13 (2010)    Sujet du message: Thourie (35134) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Barthélémy

Vers le milieu du IXème siècle un nommé Raginbaud, voulant faire pénitence, se rendit au monastère de Redon et y reçut la tonsure monastique. Il aurait habité auparavant Tourie, et peut-être est-ce lui qui laissa son nom au vieux manoir de la Raimbaudière. Toujours est-il qu'avant d'entrer définitivement en religion, il revint à Thourie pour y régler ses affaires temporelles. Le 12 août 845, il fit don à l'abbaye de Saint-Sauveur de Redon d'un village lui appartenant, appelé Munera, situé dans la paroisse de Thourie ; il le donna avec les terres et les édifices en dépendant et avec ses serviteurs et ses servantes, dont voici les noms : Ricbert, Telle sa femme et leurs fils ; Rigulf, Théthrade sa femme et leurs fils ; Mumlin, Rainhelt sa femme et leurs fils ; Landiwin, Arminne sa femme et leurs fils ; Rainulf ; Godrich et Flothelt, sa femme, et leur fils ; Madahelt et ses enfants ; Tethelt et Maerulf, son fils ; Tedtrud, Arminult, Tetberge et Amalberge Villam nuncupantem Munera sitam in pago Redonie, in condita Turricense, cum terris, edificiis, cum servis et ancillis his nominibus, etc. »). De plus, Raginbaud donna encore à l'abbaye de Redon sa manse paternelle, appelée Nigrorio, et sise en Rougé, au diocèse de Nantes. Cette double donation fut faite devant l'église de Thourie, « factum est hoc ante ecclesiam Turrich », en présence de nobles personnages nommés Drelowen, Frodic, Hotton, Rigult, Godobert, Armowin, Sigobert, Jarnwahaunt, etc., et des prêtres Ritwant et Jarnbidoë (Cartulaire de l'abbaye de Redon, 32, 33).

Grâce à cette charte l'on sait que Thourie, étant une plebs condita en 845, peut, d'après certains archéologues, remonter à l'époque gallo-romaine ; que la paroisse existait déjà au IXème; que cette paroisse était habitée par une population demi-bretonne et demi-franque ; que les terres y étaient cultivées par des colons qui suivaient la destination des terres elles-mêmes ; et enfin, que l'église de Thourie était alors desservie par des prêtres bretons. Nous ne savons pas en revanche ce que les religieux de Redon firent du village de Munera, qui devait être assez considérable d'après le nombre de ses habitants. Au XVIIIème siècle, il n'était plus depuis longtemps question d'eux à Thourie. En revanche, l'abbaye de Marmoutiers, en 1790, levait en cette paroisse une dîme valant 450 livres, et l'abbaye de La Meilleraye-de-Bretagne (Loire-Atlantique) y levait aussi quelques dîmes alors.

En 1510, l'église de Thourie était sous le vocable de Notre-Dame et avait pour patron secondaire saint Barthélemy, qui est habituellement considéré comme son premier patron. L'ancienne église, détruite vers 1834, conservait dans le mur septentrional de sa nef des traces de sa construction primitive au XIème siècle ; mais le reste de l'édifice avait été relevé au XVIème siècle et considérablement remanié au XVIIème siècle. En 1663, Louis de Bourbon, prince de Condé, était, en qualité de baron de Châteaubriant, seigneur supérieur de Thourie ; aussi voyait-on alors « à la vitre principale du maistre­autel les armes des ducs de Montmorency », qui avaient précédé les princes de Condé dans la possession de la baronnie de Châteaubriant. Au-dessous de cet écusson princier était un autre blason : parti de gueules fretté d'hermines, qui est de Coësmes, et d'azur à trois étoiles d'or, qui est de la Raimbaudière (nota : en réalité, ce second parti était vide en 1643, mais Mme de la Raimbaudière manifesta aux officiers du prince de Condé son dessein d'y replacer ses armes, et ceux-ci ne firent aucune opposition ). En 1668 on agrandit le choeur et donc le chanceau, ou la clôture qui le sépare de la nef, et à cette occasion les seigneurs de la Raimbaudière et des Burons consentirent à transférer leurs bancs dans la nef.

La confrérie du Rosaire existait dès cette époque à Thourie, car le 4 avril 1654 Françoise Guérault, veuve de Jean Haicault, sieur de la Jambière, fit une fondation de messes à l'autel du Rosaire (Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, 9 G, 83). Plusieurs autres fondations importantes existaient en cette église. C'était d'abord la chapellenie de Du Guesclin, dépendant de la seigneurie de Rougé, et présentée en 1660 par le prince de Condé ; elle consistait en trois messes par semaine et valait en 1790 284 livres de rente en dîmes et grains levés en Thourie, Soulvache et Le Teil. — La chapellenie des Burons et de la Rupillière, fondée dès 1487 par Julien des Burons et augmentée par ses successeurs, ne consistait plus en 1790 qu'en quatre messes par semaine ; elle rapportait 320 livres à M. Gascher du Val, chanoine de Rennes et dernier titulaire. Enfin, Bertrand de la Raimbaudière, seigneur dudit lieu, avait fondé en 1575 deux messes hebdomadaires à l'autel de Notre-Dame, mais cette chapellenie fut plus tard transférée à Saint-Julien des Noës.

L'église actuelle de Thourie, commencée sur l'emplacement de l'ancienne en 1834, a été bénite en 1836 : la nef unique a des transepts en croix et un chevet à trois pans, avec ouvertures en plein cintre ; l'ancienne tour du clocher-porche, bâtie en 1788 et restaurée en 1816, a été jointe à l'église neuve. Le presbytère attenant au chevet a été vendu; la clef est à demander à la dernière maison en bas à gauche en descendant la rue dudit presbytère. Les verrières de l'église actuelle représentent la Résurrection et la Nativité et datent de 1894 : ils sont l'oeuvre de l'atelier Lecomte et Colin de Rennes. Les autres vitraux de la nef ont été refaits en croisillons de couleurs vives suite à une donation.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Barthélémy
Siécle de l'édifice: XVIIIe-XIXe
Forme du clocher : clocher-porche à flèche sur dôme carré
Clocher en péril : non

Photos (11) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade et clocher
coté sud
chevet

Intérieur (7) :

vue vers le choeur
autel latéral gauche
autel latéral droit

maître-autel et verrières du choeur

vue vers l'entrée


Anciennes chapelles

Ancienne chapelle Saint-Lyphard, détruite en 1834. Saint-Lyphard était une autre chapelle frairienne s'élevant sur une colline à 1 km au sud-ouest du bourg, dans le village de Liffard ; elle était fondée de messes au XVIIIème siècle. Lors de sa démolition, on trouva trois petits tombeaux en calcaire coquiller, cette petite nécropole mérovingienne attestant de l'ancienneté de ce lieu sacré.

Ancienne chapelle Saint-Julien-des-Noës, aujourd'hui disparue. Au milieu du XVIIème siècle cette chapelle frairienne passait pour très ancienne, et elle était desservie tous les dimanches pour la commodité des paroissiens éloignés de l'église. En 1656, René de la Raimbaudière, seigneur dudit lieu, y épousa Renée Harel. Mais comme Saint-Julien n'était pas régulièrement fondée de messes, le recteur y interdit l'exercice du culte vers 1666. Voyant cela, René Gascher, sieur de la Béguinaye, Jean Gascher, sieur du Val, et Marie Gascher, dame de Chamballan, y fondèrent le 2 février 1667 une messe tous les dimanches, et la dotèrent de 30 livres de rente. Ils présentèrent ensuite pour chapelain Jean MOISON, qui donna lui-même un calice d'argent doré. L'ordinaire n'approuva tous ces actes que le 24 mai 1671 (Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, 9 G, 83). Une croix s'élève aujourd'hui sur l'emplacement de cette chapelle, disparue après la Révolution, dont le dernier chapelain fut M. GOURHAN en 1789.

Ancienne chapelle privée

Ancienne chapelle de l'ancien château de la Motte des Du Guesclin, détruit en 1589, corps et biens, par les Ligueurs.

On ne connaît point d'autres seigneurs de Tourie que les barons de Châteaubriant devenus à la fin du XVème siècle héritiers des barons de Derval, propriétaire depuis longtemps de la terre de Rougé. La vicomté de Thourie était une haute justice annexée au XVIIème siècle à la juridiction ordinaire de la baronnie de Châteaubriant et exercée dans la ville de ce nom. Cette seigneurie comprenait la paroisse entière de Thourie et s'étendait, en outre, dans cinq autres paroisses : Coësmes, Fercé, Noyal-sur-Bruz, Soulvache et Villepot. Le vicomte de Thourie était seigneur supérieur de l'église de cette paroisse ; il y jouissait des prééminences et y présentait un petit bénéfice de trois messes par semaine, appelé la chapellenie du Guesclin. En 1626, en effet, le duc de Montmorency, baron de Châteaubriant et vicomte de Thourie, autorisa son chapelain Julien Coustard à dire ces messes en l'église de Thourie « durant la reconstruction de la chapelle sise au chasteau de la Motte-du-Guesclin en Tourie, détruite ainsi-que ce chasteau par les dernières guerres » Une note ajoute que ces messes se dirent d'abord, après la ruine de cette chapelle qui ne fut finalement jamais reconstruite, ainsi que le château, dans celle du château de Derval.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 4 Mar - 23:13 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers d'Ille-et-Vilaine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com