Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Gentilly (94250)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers du Val-de-Marne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mer 24 Fév - 04:13 (2010)    Sujet du message: Gentilly (94250) Répondre en citant

Eglises

Eglise Saint-Saturnin

Les terres de Gentilly, mentionnées au VIe siècle comme propriété royale, sont confiées par le roi Dagobert, au VIIe siècle, à l'abbaye Saint-Martial par l'intermédiaire de saint Éloi. On mentionne en 769 la présence de Pépin le Bref à Gentilly pour les fêtes de Pâques. En 772 se tient le concile de Gentilly probablement en fait sur l'actuel territoire de Cachan convoqué afin de décider de la nature spirituelle de la sainte Trinité. Les carrières gentilléennes fourniront aux XIIe et XIIIe siècles une partie des pierres de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. Au 18e, le territoire paroissial est quatre fois plus étendu que le territoire de l'actuelle commune : les fortifs de 1842 isolent les quartiers encore ruraux de la Glacière et de la Maison Blanche, annexés par Paris en 1860 et rattachés au XIIIeme arrondissement. En 1896, le Kremlin-Bicêtre devient commune indépendante.

Sur l'emplacement d'un premier édifice élevé vers le VIIe siècle, et reconstruit au XIIIe, l'église actuelle prend forme lors des profonds remaniements des XVe et XVIe siècles. Elle est consacrée en 1536 par René du Bellay, évêque du Mans, vicaire général de l'évêque de Paris. Une tradition veut qu'en cette église aient prié, vers 1530, saint Ignace de Loyola (vers 1491-1556), fondateur de la Compagnie de Jésus, et l'un de ses premiers compagnons, saint François-Xavier (1506-1552), missionnaire jésuite, évangélisateur du Japon, tous deux étant alors à l'université de Paris. Selon la même tradition, saint Vincent de Paul (1576-1660), alors principal du collège des bons-enfants, serait également venu se recueillir vers 1625 en l'église Saint-Saturnin.

Le portail à arc surbaissé, situé au nord de l'édifice, à la jonction des styles gothique flamboyant et Renaissance, semble avoir bénéficié des travaux de reconstruction entrepris en l'église paroissiale au tournant des XVe et XVIe siècles. Il est surmonté d'une statue de saint Saturnin, premier évêque de Toulouse, mort martyr vers 250. La dédicace à saint Saturnin qui remonte aux premières époques de l'église originelle s'explique par un hommage aux reliques du saint, ramenées en l'abbaye de Saint-Denis sous le règne de Dagobert (629-639).

Dans le choeur outre les verrières du XIXe figurant la Descente de Croix, Le Martyr de saint Saturnin livré à un taureau furieux, et l'Évêque saint Denis subsistent des fragments de vitraux du XVIe siècle, représentant des armoiries. De même, la partie supérieure du vitrail du chevet, dépeignant la Trinité entre l'Annonciation et la Visitation, serait de la même époque. Derniers vestiges de l'église originelle, construite au XIIIe siècle, les piliers du collatéral sud n'ont pas été modifiés par les travaux de reconstruction menés à la fin du XVe siècle. L'ornementation polychrome de cette partie de l'église se compose notamment d'un semis de motifs floraux gris-bleu, rehaussé par le fond chamois et les lisérés rouges soulignant les nervures des arcs. La tribune en bois sculpté, d'une grande élégance, est mise en place au XVe siècle. La voûte en plein cintre de la nef a été quant à elle refaite au XVIIe siècle.

L'église, récemment restaurée, se trouve à moins de 500 m de Paris comme l'atteste une plaque oubliée au-dessus d'un store sur la place.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Saturnin
Siécle de l'édifice: XIIIe-XVe-XVIe-XVIIe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (7) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

coté nord et façade
clocher
coté sud
chevet

portail Renaissance
culs de lampes du portail


Eglise du Sacré-Coeur (XXe)

Soucieux de maintenir, aux côtés de l'activité scientifique de la Cité universitaire parisienne, où se regroupent des étudiants de plus de cinquante nationalités, un pôle de vie spirituelle reposant sur les conceptions les plus élevées de la religion catholique, l'industriel Pierre LEBAUDY décide de faire édifier un lieu de culte pour les étudiants catholiques. Soutenu dans son projet par l'abbé Picard de la Vacquerie, il entreprend le projet de construction de l'église, brusquement interrompu par sa mort accidentelle en 1929. Sa veuve poursuit l'oeuvre, et l'église du Sacré-Cœur voit le jour en 1936, sur les plans de Pierre PAQUET, aidé de son fils Jean-Pierre, qui deviendra inspecteur général des monuments historiques et responsable des restaurations de la cathédrale d'Arras. L'édifice, inspiré de l'art roman, comprend un clocher de soixante-deux mètres de haut, orné de quatre anges de bronze, ainsi qu'une coupole centrale.
L'impressionnante façade, œuvre de Georges Laurent SAUPIQUE (né en 1889), est sculptée d'un relief figurant le Christ, enchâssé dans une multitude de scènes évoquant l'histoire catholique de l'université de Paris, animées de personnages dont certains sont représentés en grandeur nature. Rendue difficile par la présence des carrières en sous-sol, la construction de l'église respecte le but initial de sa création en comprenant une vaste salle de conférence. L'église du Sacré-Cœur est aujourd'hui séparée de la Cité universitaire par les boulevards périphériques construits en 1960; pour cette raison elle a été délaissée par les étudiants catholiques en 1968. C’est depuis 1979 le lieu de culte de la communauté portugaise du sud de Paris. Les verrières sont de GRÜBER et les peintures intérieures du peintre ZARRAGA (Le Baptême du Christ et La Résurrection de 1936, ainsi que les 14 stations du Chemin de croix en 1938) : les artistes ayant contribué à l'aménagement du lieu de culte sont d'origines diverses, selon les voeux de cosmopolitisme et d'ouverture des fondateurs de la désormais vénérable "Cité U". L'édifice a été inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 2000.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : du Sacré-Coeur
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : mitre (obus ou dôme elliptique)
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade, clocher et coté est
façade
sommet du clocher


chevet depuis le couvent des salésiennes

Pour s'y rendre : GENTILLY

Couvents

Couvent de la compagnie des Filles de la Charité (XIXe), 2, rue Charles Frérot (à coté de l'église Saint-Saturnin). La maison de retraite du Sacré-Coeur y est installée.

Couvent des soeurs salésiennes Missionnaires de Marie (XXe), villa Rémond. Les soeurs s'installent vers 1971 dans un immeuble construit exprès pour leur couvent. Un oratoire bien éclairé est aménagé au coin sud-ouest de la maison, située coté église de l'impasse. Aujourd'hui, elles sont plus ou moins en permanence neuf soeurs, le couvent hébergeant les soeurs étrangères de passage en France.

Type d'Edifice: Couvent
Nom de l'Edifice : des Soeurs salésiennes missionnaires de Marie
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Type d'Edifice: Chapelle conventuelle
Nom de l'Edifice : des Soeurs salésiennes missionnaires de Marie
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

le couvent
l'oratoire

Ancien couvent

Ancien couvent des religieuses hospitalières de la Miséricorde de Jésus (XVIIe)

En 1652, Jacques le Prévost d'Herbelai fait don de 1500 livres de rentes afin de former un ordre de religieuses chargées de soigner les filles et femmes malades. La même année, l'ordre est fondé à Gentilly, puis obtient en 1655 des lettres patentes du Roy pour s'établir dans le faubourg Mouffetard dans deux maisons, cours et jardins acquises en 1653 au niveau de l'actuel n°69.

En 1705, une deuxième fondation se fit à Saint-Mandé, sur l'ancien domaine du surintendant FOUQUET. Au XVIIIe, le duc d'Argenson accorda aux religieuses du couvent de PARIS, dont les bâtiments étaient fort ruinés, l'établissement d'une loterie et l'affectation de ses revenus à la réfection dudit couvent. Dans les Pièces Inédites du Règne de Louis XIV, de Louis XV et de Louis XVI, Chronique Scandaleuse, publié en 1809 par SOULAVIE, on trouve le récit de cette réfection : " M. le duc d'Argenson, dégoûté de Mme du Tencin, devint amoureux d'une petite et jolie novice du faubourg Saint-Marceau*, qu'il séduit au point de l'engager à s'évader en lui promettant de faire sa fortune. La supérieure, qui eut des avis de ce projet d'évasion, en empêcha d'abord l'éxécution; ce qui mit le duc d'Argenson dans une telle colère qu'il suspendit un bâtiment qu'il avait accordé et fait commencer dans ce couvent. La supérieure, qui aurait alors voulu que la moitié de ses filles se fussent évadées et que son bâtiment fût fini, trouva moyen d'apaiser M. d'Argenson en lui abandonnant l'objet de ses amours, et ce bâtiment fut achevé dans la suite".
* Il faut dire que le faubourg Saint-Marceau se trouvait entre les actuels cinquième et treizième arrondissement et englobait le bas de la rue Mouffetard et l'église Saint-Médard, la seule d'ailleurs qui survécût au faubourg.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Fév - 04:13 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers du Val-de-Marne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com