Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

75 013 - 13ème arrondissement

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de Paris
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 14 Fév - 03:40 (2010)    Sujet du message: 75 013 - 13ème arrondissement Répondre en citant

Eglises

Eglise Saint-Louis de l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (XVIIIe)

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Louis
Siécle de l'édifice: XVIIe
Forme des 2 clochers : lanternons
Position du clocher : sur dôme polygonal central et au-dessus de la façade
Clocher en péril : non

Eglise Saint-Marcel (XXe), Bd de l’Hôpital, Saint-Marcel

L’actuelle église Saint-Marcel fut construite en béton par les Chantiers du Cardinal de 1962 à 1967 pour remplacer l’ancienne église, qui tombait de vétusté. Elle est inaugurée le 18/12/01966 par le Cardinal Veuillot, 138e évêque de Paris et consacrée le 9 avril 1967. Construite par l’architecte Daniel MICHELIN sur une église basse servant de salle de conférence, elle s’étend sur 900 m². Le chœur est clos par deux faces de béton brut, s’épaulant en un losange recueilli. Le plafond à caissons reproduit à l’infini le motif de triangles et de losanges et assure une acoustique remarquable, profitant aux grandes orgues de la tribune, du facteur nantais BEUCHET-DEBIERRE.
Le maître-autel surélevé a été taillé dans du granit bleu du Tarn, comme les fonts et l’autel circulaire dans la chapelle du Saint-Sacrement. La statue de l’évêque Marcel accueillant en pasteur le fidèle, dans le chœur, et celle de la Sainte Vierge dans la chapelle du Saint Sacrement, toutes deux en bronze repoussé, sont dues au sculpteur Jean CATTANT. Les deux chapelles latérales, formant des renfoncements triangulaires dans le mur du chevet sont éclairées par des vitraux dessinés par Isabelle ROUAULT, et exécutés par Paul et Adeline BONY. Les vitraux de la chapelle des fonts sont bleus (coté ouest) et rouges pour celle du Saint Sacrement (coté est). Le chemin de croix en émaux cuits sur lave se trouve sur le bas-côté droit et est l’œuvre de Francesca GUERRIER. A gauche est suspendue une longue tapisserie des Gobelins (carton du peintre SINGIER) sur le thème de la Pentecôte. A l’une des arêtes du chœur est suspendue une autre tapisserie, exécutée d’après un dessin de jeunes de la paroisse conseillés par l’artiste Luc François.
Le porche et le clocher ont été réalisés presque trente ans après la construction de l’église et inaugurés le 21 octobre 1993 par le Cardinal LUSTIGER. La forme du grand porche triangulaire est une allusion à la citation biblique de l’évangile de saint Jean : « Le Verbe a planté sa tente parmi nous ». Il achève de donner de la visibilité à une église construite en retrait, à une époque où la mairie de Paris prévoyait de transformer le boulevard de l’Hôpital en voie rapide. Au sein de ce porche se trouvent une salle d’accueil et un ascenseur. Le clocher pyramidal de 25m est, lui, situé en arrière de l’église, du coté du chœur. Il a été construit par la ville de Paris (l’architecte Jean MICHELIN supervisant les travaux de l’ensemble) et abrite trois cloches, Honorine (provenant de l’ancienne église), Geneviève et Rosalie, qui toutes deux proviennent du théâtre Sarah Bernhardt, la dernière ayant été refondue et bénite le jour de Pâques 1993 par Mgr FRIKART, évêque auxiliaire de Paris.
Sources et remerciement : Paroisse Saint-Marcel.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Marcel
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Eglise Saint-Jean des deux Moulins (XXe), rue du Château des Rentiers.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Jean des deux Moulins
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : clocher-mur
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Eglise Notre-Dame de la Gare (mi-XIXe), Nationale.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : ND de la Gare
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Eglise Saint-Hippolyte (XXe), Porte de Choisy.

L'église actuelle est construite sur un territoire ouvrier. Elle remplace une roulotte-lieu de culte et dispensaire devenue en 1897 le siège d'un patronage très fréquenté. La première pierre de l'église est posée le 27 juin 1909 et sa consécration a lieu le 1/05/1910. La première tranche alors entreprise conduisit à la construction d'une nef et de quatre travées de bas-cotés Une deuxième tranche, entre 1923 et 1924, vit la construction du clocher, du porche et des 3 autres travées du bas-coté. Le choeur est polygonal bien qu'il s'appuie dans un bâtiment; ses fenêtres sont donc remplacées par des mosaïques de GIRARD (1911).

Les vitraux ont été conçus par Luc FOURNIER, maître-verrier à Tours : ceux des chapelles, réalisés entre 1913 et 1922 représentent des scènes de la vie de la Vierge (chapelle latérale gauche) et la dévotion au Sacré-Coeur (à droite). Ceux des bas-cotés (1926) représentent les saints avec leurs symboles. L'orgue de CAVAILLE-COLL (1910) surmonte la tribune. Le tympan du porche, représente le martyre de Saint Hippolyte sur une fresque de MARET datant de 1936. En 2001-2002 le choeur a été séparé du reste de l'église par la création d'une verrière calligraphiée par Franck LALOU; cette chapelle de semaine abrite une Visitation du XVIIe.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Hippolyte
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : bâtière
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Eglise Notre-Dame de Chine (XXe-XXIe), Porte de Choisy.

L'église de la communauté chinoise a été implantée au début du XXIe près de l'église Saint-Hyppolyte en raison de sa proximité avec le quartier chinois s'étendant sur la partie sud-est du XIIIe. Trois jeunes prêtres desservent cette église construite par les Chantiers du Cardinal (architecte : François PAYEN) et consacrée en 2005, en transformant partiellement une ancienne salle paroissiale. Il n'y a pas de clocher. On entre par le passage séparant l'église rectangulaire en béton de Saint-Hippolyte. Le cheminement conduit derrière la résille en métal qui englobe le choeur, puis au coeur de l'église même. La statue de Notre-Dame de Chine est reléguée sur l'un des cotés. Derrière le fond du choeur, un escalier hélicoïdal dessert la tribune et les sous-sols.

Plan intérieur : http://www.saint-hippolyte.net/html5rc1/sections.php?op=viewarticle&art…

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : ND de Chine
Siécle de l'édifice: XXe-XXIe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Eglise Sainte-Anne de la Butte aux Cailles (fin XIXe – début XXe), rue de Tolbiac, Corvisart ou Poterne des Peupliers.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Sainte-Anne de la Maison-Blanche / de la Butte aux Cailles
Siécle de l'édifice: XIXe-XXe
Forme des 3 clochers : mitres à lanternons et lanterne
Position du clocher : de part et d’autre de la façade / sur dôme central
Clocher en péril : non

Eglise Saint-Albert-le-Grand (troisième quart XXe), rue de la Santé, Glacière

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Albert-le-Grand
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Eglise Sainte-Rosalie (1863), Corvisart

Au carrefour de la rue Corvisart se trouve l'église Sainte-Rosalie, ainsi nommée en l'honneur de la Sœur Rosalie, celle-là même qui a donné son nom à la courte avenue donnant place d'Italie, et qui fut des années durant au service du petit peuple du quartier, dans la première moitié du XIXesiècle. Initialement une chapelle dédiée à Sainte-Rosalie avait été édifiée au 21-27 rue de Gentilly (actuellement rue de la Sœur Rosalie), ainsi qu'un patronage pour jeunes garçons et jeunes filles. L'ensemble est exproprié en 1867 pour le perçage de la nouvelle avenue Sœur-Rosalie. La nouvelle chapelle, boulevard Blanqui est construite avec les indemnités d'expropriation, mais celles-ci ne permettent pas d'amener à bien comme prévu son achèvement: certaines colonnes n'ont pas pu être ciselées comme les autres, et le clocher est resté à l'état de projet.

Le 29 septembre 1963, la chapelle Sainte-Rosalie devient l'église Sainte-Rosalie et le père Georges Allain, lazariste, est nommé premier curé de la paroisse. En 1971, la paroisse est confiée aux prêtres diocésains. En 1985, l'église a fait l'objet d'une restauration complète.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Sainte-Rosalie
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non


Dernière édition par Admin le Lun 22 Fév - 00:47 (2010); édité 6 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Fév - 03:40 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Jeu 18 Fév - 02:23 (2010)    Sujet du message: 75 013 - 13ème arrondissement Répondre en citant

Chapelles

Chapelle de la Manufacture royale des Gobelins , rue Berbier du Metz (XIXe)

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : de la manufacture royale des Gobelins
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Chapelle Notre-Dame de la Sagesse (fin XXe-XXIe), Quai de la Gare.

La chapelle est un petit bâtiment rectangulaire en briques agrafées sur béton. Sa dominante rouge lui permet de contraster avec son environnement d’immeubles neufs en acier, béton et verre (XXIe). Ouvrage de l’architecte Pierre-Louis FALOCI, sa construction a débuté à la fin de l’année 1997 ; elle a été consacrée par le cardinal LUSTIGER le 16/09/2000.
Le porche sombre et recouvert de bois exotique massif (qui constitue le matériau de toutes les boiseries de la chapelle) permet d’instaurer, dans une esthétique très cistercienne, le recueillement et le silence avant l’entrée dans l’église. Celle-ci, au contraire, avec ses ouvertures horizontales et ses parois en béton clair brut, est très lumineuse. A gauche, selon le désir d’extériorité et d’intériorité simultanée de l’architecte, le mur est constitué d’un grand pan de verre, devant lequel se trouve un mur de briques en avancée. De ce coté se trouvent quatre chapelles latérales : la première est celle des fonts (devant lesquels se trouve une sculpture en bronze repoussé abritant une croix lumineuse), la deuxième abrite la table des Saintes-Huiles, très épurée, la troisième, le cierge pascal, et la quatrième, le vêtement blanc des nouveaux baptisés. Cet espace consacré à l’entrée dans la Vie est bordé, coté mur, par un bassin incliné où l’eau coule à toute heure et, coté église, par un pan incliné au sol en granit poli où la lumière se reflète devant soi, à mesure que l’on descend dans la chapelle, symbole de la plongée spirituelle au plus profond de l’être. A droite, dix bancs sont prévus pour l’Assemblée.
L’autel est situé au centre du chœur plat, à l’aplomb d’une grande croix grecque en bois massif. Au fond, une grande surface dorée à l’or fin, formée de carreaux de 8x8 cm, symbolise l’éternité. A gauche, la statue de Notre-Dame de la Sagesse date du XVIe ; elle est d’origine bourguignonne et tient un vase, symbole de la sagesse. A droite se trouve un orgue de chœur acheté en 2004 et qui offre un son digne de la bonne acoustique régnant dans l’église.
En revenant jusqu’au fond de l’église depuis l’autel, on aperçoit deux icônes représentant Sainte-Thérése de l’Enfant Jésus et la Sainte Face. Juste à coté se trouve la chapelle de la Réconciliation, sous la trouée du clocher. Tout en haut sont accrochées deux cloches fixes servant de carillon, un marteau électrique frappant les cloches. A gauche en entrant dans la chapelle se trouve un Christ portugais du XVe, dont la croix a disparu. Devant, le pan de bois brut est en fait le confessionnal, ou la barrière entre le curé et le fidèle, à la fois séparation et ouverture sur les péchés du monde. En redescendant vers l’autel, on peut découvrir le curieux chemin de Croix de l’église : au fond de sept étroites meurtrières sont gravées les sept dernières paroles du Christ avant sa Passion, soit successivement : « Père, pardonne-leur », « Femme, voici ton fils », « Aujourd’hui, tu seras avec moi », « Eli, Eli, lema sabachtani », « J’ai soif », « Tout est accompli », « Entre tes mains je remets mon esprit ».

Source et remerciements : Chapellenie Notre-Dame de la Sagesse.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : ND de la Sagesse
Siécle de l'édifice: fin XXe - XXIe
Forme du clocher : clocher-mur
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Chapelle du patronage Saint-Hyppolyte (début XXe), Porte de Choisy

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : du patronage Saint-Hyppolyte, dite « des Sœurs »
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non


Dernière édition par Admin le Lun 22 Fév - 00:48 (2010); édité 4 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Jeu 18 Fév - 02:24 (2010)    Sujet du message: 75 013 - 13ème arrondissement Répondre en citant

Couvents et communautés religieuses

Couvents
Couvent des filles anglaises (XVIIe), rue des Tanneries
Type d'Edifice: Couvent désaffecté
Nom de l'Edifice : des filles anglaises
Siécle de l'édifice: XVIIe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Couvent des Augustines (XIXe), aujourd’hui maison de Santé, rue des Tanneries.

Type d'Edifice: Couvent
Nom de l'Edifice : des Augustines
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : lanternon
Position du clocher : au-dessus de la porterie (rue de la Santé)
Clocher en péril : non

Type d'Edifice: Chapelle conventuelle
Nom de l'Edifice : du couvent des Augustines
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : lanterne
Position du clocher : au-dessus de la façade
Clocher en péril : non

Communauté Mambré, rue de la Santé, face à l’hôpital Sainte-Anne (14e). La communauté, composée de 3 sœurs actuellement (dont une lazariste) est installée dans le quartier depuis la fin du XIXe. Le bâtiment actuel date des années 1960. Les sœurs n’ont comme chapelle qu’un oratoire aménagé dans une pièce.

Type d'Edifice: Maison religieuse
Nom de l'Edifice : Communauté Mambré (inter-ordres)
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Type d'Edifice: Oratoire
Nom de l'Edifice : de la communauté Mambré
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clcher en péril : non

Couvent dominicain Saint-Jacques, n°20, rue des Tanneries (et rue de la Glacière).

La reconstruction du couvent Saint-Jacques, fixé après de nombreuses péripéties rue de la Glacière en 1938, est confiée à Joseph Belmont, architecte en chef des bâtiments civils et des palais nationaux, a commencé en février 1968 pour s'achever en octobre 1969. Le couvent comprend deux corps de bâtiments, d'une part l'église et la résidence des frères, d'autre part l'hôtellerie, des salles de réunion et de conférence, reliés par un hall d'accueil. Ce hall, sobrement décoré, est conçu de telle manière qu'il conduit déjà naturellement à la sérénité.
L'église, en demi sous-sol, couvre la totalité de la surface du bâtiment conventuel. Le plan en est carré, symbole traditionnel de la terre. Elle est éclairée par un vaste canon de lumière remontant la hauteur totale du bâtiment. En son sommet sont incrustés cinq lanterneaux. Sur cinq étages soixante chambres et les dépendances sont réparties autour de ce pilier de clarté, desservies par des couloirs qui en font le tour. Toutes les chambres s'ouvrent vers l'extérieur, côté rue et côté jardin. Le cloître, planté d'arbres et de rosiers, est disposé sur la terrasse du bâtiment.
l'intérieur de l'église, côté rue et côté jardin, des fenêtres longues, en grisaille, du peintre Ubac (1972), laissent passer, au ras d'un plafond de bois en forme de nef, une lumière douce. La chapelle du Saint Sacrement est éclairée par deux petits vitraux de Jean Bazaine. L'assemblée, environ 350 places, est disposée sur trois côtés, autour de l'autel et du lutrin, placés sur une vaste marche de bois. Le sol est principalement dallé de travertin avec un cheminement central en ardoise : noir et blanc (argent et sable sont les couleurs héraldiques du blason de l'Ordre des Prêcheurs).

Type d'Edifice: Couvent
Nom de l'Edifice : Saint-Jacques
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Type d'Edifice: Chapelle conventuelle
Nom de l'Edifice : Saint-Jacques
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non


Dernière édition par Admin le Lun 22 Fév - 00:49 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Ven 19 Fév - 09:48 (2010)    Sujet du message: 75 013 - 13ème arrondissement Répondre en citant

Anciennes églises

Ancienne église Saint-Marcel (Ve – XIIe)

Marcel, neuvième évêque de Paris, meurt en 436. Il choisit lui-même d’être enterré hors la ville, à un emplacement correspondant à l’actuel angle sud du croisement des boulevard Saint-Marcel et des Gobelins, en bordure de l’ancienne voie romaine. On y construit bien vite une chapelle, du coté de l’actuelle rue de la Reine Blanche, et les gens y affluent en pèlerinage. Après les invasions normandes, une église, mentionnée le 26 juin 1158 dans une bulle du pape Adrien IV, la remplace. Elle sert jusqu’à la Révolution Française, puis est désaffectée en 1791, vendue comme bien national et démolie.

Ancienne église Saint-Marcel de la Salpêtrière (XIXe)

Le 26 juillet 1856 fut posée la première pierre de la nouvelle église de la paroisse Saint-Marcel, située alors au n°80, boulevard de l’Hôpital. En plein milieu d’un quartier en plein développement, en bordure du vieux Paris d’avant 1860 (il faisait face aux terres encore rurales des Deux Moulins, de la Maison Blanche etc.) puis intégré au nouveau XIIIe, plusieurs fois agrandi et modifié, il survécut, dans un état de vétusté croissante, jusqu’en 1962, comme édifice de culte, et fut arasé peu après.

Ancienne église Saint-Hippolyte, construite au Moyen-Age sur l'emplacement des premiers numéros du bd Arago. Elle a été vendue comme bien national à la Révolution, puis a disparu dans le percement du boulevard.

Ancienne chapelle

Ancienne chapelle Sainte-Rosalie (XIXe)

Initialement une chapelle dédiée à Sainte-Rosalie avait été édifiée au 21-27 rue de Gentilly (actuellement rue de la Sœur Rosalie, qui s'est dévouée au service des nécessiteux du quartier), ainsi qu'un patronage pour jeunes garçons et jeunes filles. L'ensemble est exproprié en 1867 pour le perçage de la nouvelle avenue Sœur-Rosalie. La nouvelle chapelle est construite boulevard Blanqui.
Arrow Eglise Sainte-Rosalie

Anciens couvents

Ancien couvent des Cordelières (XIIIe)

Construit à la fin du XIIIe siècle à la demande de Marguerite de Provence, veuve de saint Louis, ce couvent de huit hectares à l'origine connut des fortunes diverses : inondations par la Bièvre toute proche, dévastation lors du siège de Paris par Henri IV en 1590, vente après la Révolution en 1796, utilisation en tant que tannerie puis blanchisserie, enfin transformation en hôpital de Lourcine, devenu hôpital Broca, puis quasi-totale disparition dans les années 1970 et 1980.

Ancien couvent des soeurs infirmières de Saint-Joseph, démoli en 1960 lors de la reconstruction du quartier. La chapelle était dédiée à la Sainte Agonie de Jésus-Christ. Cette chapelle paroissiale dépendait alors de la paroisse Sainte-Anne de la Maison-Blanche. Elle était située rue de l'Èbre (supprimée), juste devant le couvent des sœurs infirmières de St Joseph et avait son pignon rue de la glacière. Ce fut dans une trappe située sous l'autel et aérée par un soupirail donnant rue de la glacière que se réfugièrent des aviateurs anglais pendant la guerre 39-45 et particulièrement durant la grande fouille du quartier en 1942. Sœur Marie-Vianney, tourière, chargée d'ouvrir la porte de la rue de la Santé, eut la présence d'esprit de proposer un café dans le parloir aux soldats fouilleurs à 5 heures du matin. Les Anglais, réveillés en grande urgence, eurent alors le temps de gagner leur cache en traversant la chapelle. Notons que ce couvent était le lieu de rendez-vous du groupe de résistance Jade-Amicol. Mère Jean, supérieure de la communauté, reçut en 1945 la Légion d'Honneur et la Croix de guerre pour son courage.


Dernière édition par Admin le Ven 19 Fév - 11:56 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Ven 19 Fév - 10:05 (2010)    Sujet du message: 75 013 - 13ème arrondissement Répondre en citant

Autres cultes

Culte orthodoxe

Cathédrale orthodoxe Saint-Irenée (XIXe, cath. Depuis les années 30), Glacière.

Type d'Edifice: Cathédrale orthodoxe
Nom de l'Edifice : Saint-Irenée
Siécle de l'édifice: fin XIXe – installation des orthodoxes XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Temples et églises protestantes

Eglise adventiste (XIXe), Bd de l’Hôpital, Campo-Formio.

Type d'Edifice: temple protestant
Nom de l'Edifice : Eglise adventiste
Siécle de l'édifice: fin XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Eglise luthérienne de la Trinité (début XXe), bd Vincent Auriol, Place d'Italie.

Type d'Edifice: temple protestant
Nom de l'Edifice : Eglise luthérienne de la Trinité
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Ancien temple

Ancien temple protestant, au bout de la rue des Longues Raies. Ce petit édifice rectangulaire en béton a été démoli en 2005-2007 pour les travaux menés par l'OPAC. Des logements seront construits à sa place.




Autres cultes chrétiens

Temple antoiniste (début XXe), rue Vergniaud Glacière.

Fondé par Louis ANTOINE dit le PERE, le culte antoiniste est une religion basée sur la Foi et la guérison des souffrants. Parti de Belgique le 15/08/1910, le culte fut reconnu à égalité avec les autres cultes par le gouvernement belge en 1922. Le fondateur du mouvement, Louis Antoine, ouvrier né à Mons-Crotteux (Belgique) en 1846, a assisté pendant vingt-deux ans des malades, auxquels il a consacré sa fortune. Influencé par les écrits d'Allan Kardec, il fonde d'abord une association nommée "Les Vignerons du Seigneur"et dans laquelle il exploite ses talents médiumniques. Il examine en moyenne près de 60 malades par jour qu'il se propose de guérir gratuitement. Néanmoins, le 19 février 1901, il est condamné à 60 F avec sursis devant le tribunal correctionnel de Liège pour pratique illégale de la médecine (il guérissait par contact avec du papier magnétisé et du thé). Puis il évolue vers une guérison suite à un enseignement. Son expérience, relatée dans ses écrits, est lue aux fidèles dans les temples et les salles de lecture. Les adeptes du mouvement l'appellent aujourd'hui le Père, et son épouse, la Mère (elle a pris la succession du mouvement de 1912 à 1940). Deux dissidences du mouvement, dont l'une dirigée par un proche d'Antoine, ont pris très rapidement fin.

En 2007 il y a 64 temples antoinistes dont 31 en France et 1 à Monaco. Mais leur nombre tend à stagner, voire à diminuer, d'autant plus que l'écrasante majorité des fondations ont eu lieu dans les années 1910 à 1939 : 1913 à Paris (13e), 1929 à Nantes etc...

Type d'Edifice: temple antoiniste
Nom de l'Edifice : temple antoiniste de Paris
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : au-dessus de la façade
Clocher en péril : non


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:55 (2017)    Sujet du message: 75 013 - 13ème arrondissement

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de Paris Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com