Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Argenteuil (95100)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers du Val-d'Oise
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 31 Jan - 02:34 (2010)    Sujet du message: Argenteuil (95100) Répondre en citant

Eglises

Basilique mineure Saint-Denys (XIXe)

L’ancienne église Saint-Denys a été construite à partir du XIIIe sur l’emplacement d’un cimetière du haut Moyen-Age (VIIe-Xe) dont les premiers vestiges ont été mis au jour en 1926. L’église d’origine n’avait qu’une nef suivie d’un chœur à chevet plat, tout cela étant construit au début du XIIe, sans doute dans un style roman tardif. Au XIVe, un bas-coté et un portail sont ajoutés, dans le style gothique cette fois. Au XVe, trois chapelles dédiées à Notre-Dame, Saint-Thomas de Cantorbéry et Saint Pierre sont ajoutées. En 1692, un don des dames de Saint Cyr, auxquelles appartiennent les revenus du bac d’Argenteuil, permet d’ajouter au nord trois chapelles, dédiées à la Vierge, au Saint Nom de Jésus et à Saint-Vincent, patron des viticulteurs. Cet agrandissement est sans doute réalisé dans un style classique sobre. Une sacristie est appentée au chevet au cours du XVIIIe.
Le clocher, pourvu à l’origine d’une cloche, était à l’origine construit sur le coté sud de la nef. Avec la construction du bas-coté au XIVe et des chapelles au Xve, il s’est retrouvé au milieu de l’église. Son escalier d’accès, sans doute jadis situé dans l’un des quatre gros piliers le soutenant, a été repoussé en saillie sur le mur sud. Surchargé de cinq autres cloches au cours du XVIIe, le clocher se retrouve fragilisé et est consolidé en 1744. Cela ne s’avère pas suffisant et la tour est arasée en 1757 pour laisser place à une construction plus légère. Mais raccourci de cette façon, le clocher n’est plus visible depuis les alentours et le son des cloches ne porte plus. Il est démoli en 1827. Usée par les ans, l’église composite, rafistolée moult fois, est détruite en 1865 pour laisser place à une église neuve.

Cette église nouvelle, érigée en basilique mineure en 1898, est érigée de 1861 à 1866 par l’architecte Théodore BALLU sur l’emprise de l’ancien cimetière. Pendant les travaux, les offices sont célébrés dans l’ancienne église, et ce jusqu’en 1865. La nouvelle église est financée par la mairie et porte dès sa construction la devise républicaine au fronton. L’église est bâtie dans le style néo-roman. La nef est flanquée de bas-cotés et pourvue de transepts. Elle est suivie par un chœur à pans et d’un déambulatoire avec trois chapelles rayonnantes. Un clocher-porche s’élevant à plus de 57 m précède l’église, abritant quatre cloches dont la Marie, classée MH en 1944. Les vitraux datent de l’après-guerre, les anciens ayant été détruits pendant la 2nde guerre mondiale.
Le transept sud de la basilique est pourvu d’un autel-reliquaire qui abrite une relique, dite Tunique de Saint-Georges, qui a été confiée à l’abbaye Notre-Dame par Charlemagne en 800. Une peinture sur l’un des murs représente cette donation. Par ailleurs, une des chapelles rayonnantes est dédiée à Saint-Vincent, patron des viticulteurs. Elle est le siège de la confrérie des vignerons, fondée le 22/01/1842. Si aujourd’hui, dans la ville fortement urbanisée, il n’y a plus ni vignobles, ni processions, cette tradition reste fortement marquée dans des départements encore ruraux appartenant à l’aire d’influence francilienne, comme le nord de l’Yonne.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Denys
Siécle de l'édifice: XIXe-XXe
Forme du clocher : clocher-porche de type kreisker
Clocher en péril : non

Photos (19) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade
coté sud
chevet
clocher

Intérieur (15) :

bas-coté gauche
nef (vue du choeur)
coté droit

transept nord
oratoire (ancienne sacristie)

le choeur et ses verrières

chapelle rayonnante gauche
chapelle absidiale
chapelle rayonnante droite

transept sud et autel de la Tunique Saint-Georges

Eglise Notre-Dame de Lourdes (XXe), rue Jean jaurès : Cette église a été construite en 1963 par l'architecte Jean DEFRESNE. Elle est pourvue d'un clocher latéral sans cloches, couvert d'un toit en bâtière. Sous l'église, une crypte sert aux messes en hiver. L'espace intérieur est formé d'une nef flanquée de bas-cotés larges. A droite en entrant, il y a une absidiole avec un autel et une fresque au mur.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : ND de Lourdes
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : bâtière
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (7) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (2):

façade
vue du chevet

Intérieur (5) :

vues intérieures
autel latéral droit
tribune

crypte

Eglise Saint-Ferdinand (XIXe), quartier d'Orgemont

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Ferdinand
Siécle de l'édifice: fin XIXe
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non


Eglise Saint-Jean d'Ascq (Perreux)

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Jean d'Ascq
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non


Eglise Saint-Jean-Marie-Vianney (XXe), av Clémenceau (Val d'Argent)

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-JM Vianney
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non


Dernière édition par Admin le Lun 1 Fév - 02:27 (2010); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 31 Jan - 02:34 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 31 Jan - 02:38 (2010)    Sujet du message: Argenteuil (95100) Répondre en citant

Chapelle Saint-Jean-Baptiste, place Notre-Dame

Cette chapelle devait être comprise dans l’enceinte monastique, et se trouver au cœur des bâtiments. En 1942, des fouilles menées au sud-ouest de la chapelle ont mis à jour des sarcophages remontant du VIIe au Ixe siècle, attestant de l’existence de l’abbaye comme lieu de culte pendant cette époque là. Probablement incendiée à la fin du IXe (les normands dévastent Houilles en 846), la chapelle est restaurée, puis reconstruite après 1003, dans le style roman. Au XVIIe, les moines qui rencontrent des problèmes financiers, la vendent à un laïc qui s’en sert comme cellier. Ainsi elle échappe à la vente comme bien national et a résisté jusqu’à nous. Classée MH, elle a été restaurée en 1984-85.
De plan carré, elle a trois nefs de deux travées chacunes, recouvertes de voûtes d’arrêtes (plafonds arrondis où deux nervures saillantes déterminent quatre quartiers) reposant sur deux colonnes centrales. La nef centrale se prolonge par une absidiole en cul-de-four aveugle, restaurée en 1985. Le rôle précis de ce bâtiment, qui n’est pas un baptistère, demeure méconnu, l’hypothèse la plus plausible penchant pour une chapelle funéraire.

Voir aussi : Arrow Ancienne abbaye Notre-Dame (ci-dessous).

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Saint-JB
Siécle de l'édifice: Xe-XIe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

pignon ouest et coté sud
coté sud et chevet
coté nord

vues intérieures

Chapelle Sainte-Geneviève (Orgemont)

Chapelle Saint-Louis de l'ancien hôpital, aujourd'hui Musée d'Argenteuil

En 1674, René Coiffier, seigneur de Roquemont, lègue à la Confrérie des Filles de la Charité, établie à Argenteuil par saint Vincent-de-Paul depuis le 24 août 1634, sa maison de campagne pour y soigner les pauvres malades et Louis XIV l'érige en hôpital en 1697. Les bâtiments actuels sont bâtis à partir de 1718. La chapelle Saint-Louis, au centre du principal corps de logis, entre les deux salles communes, est bénite en 1720. En 1759, une aile en retour abrite l'administration et le bâtiment des malades est surélevé d'un comble mansardé ; la liaison des deux corps n'est réalisée qu'en 1777. Le jardin est réduit au XIXe siècle pour assurer l'extension des bâtiments hospitaliers. Depuis la mise en service d'un nouvel hôpital en 1932, ces lieux abritent le musée d'histoire locale du Vieil-Argenteuil.

Chapelle du lycée professionnel Sainte-Jeanne d'Arc (XIXe)


Dernière édition par Admin le Lun 1 Fév - 02:00 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 31 Jan - 02:46 (2010)    Sujet du message: Argenteuil (95100) Répondre en citant

Autres lieux écclésiastiques

Cave dimière (début du XIIIe), n°107, rue PV Couturier

Cette cave à six compartiments voûtés sur croisées d’ogives est connue sous le nom de cave dîmière. Rien n’atteste pourtant qu’elle ait servi à entreposer le produit des dîmes de l’abbaye d’Argenteuil qui disposait, dans son enceinte, de locaux suffisamment vastes. On peut y observer des chapiteaux sculptés en feuilles de vignes ou de palmes. ce lieu accueille aujourd'hui des concerts de musique contemporaine ou de jazz.

Anciennes abbayes

Ancienne abbaye Notre-Dame (Xe)

L’abbaye Notre-Dame est mentionnée pour la première fois en 697. Elle est alors occupée par une petite communauté féminine et reste méconnue jusqu’en 1003, lorsque le roi Robert le Pieux lui octroie de nombreuses terres. Ce don, premier d’une longue série, permet la reconstruction des bâtiments et de l’église au cours du XIe siècle. L’abbaye devient prospère grâce à une importante production de vin et attire l’attention de l’abbé Suger, à Saint-Denis, qui, sous prétexte que l’abesse Heloïse, mère supérieure du monastère, fait mener à ses moniales une vie scandaleuse, obtient en 1127 leur expulsion. Le monastère tombe allors sous la coupe de Saint-Denis dont il devient un simple prieuré. Néanmoins, il reste le centre de la ville médiévale jusqu’au XVIIe.
Avec la réforme de la commende, puis la désaffection croissante de la vie monastique au XVIIIe, le monastère périclite et il est vendu comme bien national à la Révolution. Les bâtiments sont presque tous arasés ou transformés en carrière de pierres. Déjà, en 1916, il ne reste presque plus rien lorsque l’usine de petite mécanique Debet et Körnbeger s’y installe. La faillite de la société en 1985 pousse la Ville à acuqérir le terrain et à y mener plusieurs campagnes de fouilles de 1989 à 1994. Plusieurs vestiges du Xie au XIVe siècle sont mis à jour, dont un important pavement médiéval de plus de 20 m², et une nécropole de plusieurs dizaines de sarcophages de l’époque mérovingienne (VIIe).
Aujourd’hui ne restent de l’abbaye que les vestiges de la crypte, du cloître et de la chapelle Saint-Jean Baptiste.

Voir aussi : Arrow Chapelle Saint-Jean (ci-dessus)

Ancien couvent des bénédictins du Marais (XIIe-XIVe-XVe)

Avant 1786, le domaine est un couvent de bénédictins. En 1786, le domaine est loué à Jacques de Flesselles, nouveau Prévôt des Marchands de Paris. Celui-ci est assassiné le 14 juillet 1789 lors des émeutes qui accompagnèrent la prise de la Bastille. En 1791, Mirabeau, nouveau président de l’Assemblée nationale, dont les parents avaient vécu à Argenteuil - son père y avait était enterré le 13 juillet 1789 - acquiert le bail emphytéotique du château du Marais, auprès de Jacqueline de Flesselles, héritière de son frère Jacques. La propriété du Marais survit au premier Empire et à la restauration, mais est démembrée au cours de la seconde moitié du XIXe et lotie.
Aujourd'hui, seul un petit édifice, communément appellé chapelle du Marais, est conservé, sans toitures ni aménagements intérieurs. Une étude récente a démontré que cet édifice construit en 1788 était un ermitage, c'est à dire un lieu d'isolement à l'écart du logis. Une restauration est prochainement envisagée avec l'aide des acteurs publics.

L'ensemble de l'abbaye d'Argenteuil comprend dans son enceinte des lieux profanes propres à assurer la justice et l'administration du bourg, l'accueil des pèlerins, hôtes et malades, le logement du prieur, seigneur du lieu, et le pressoir banal. Avant la construction, au XVe siècle, d'un nouveau logis prioral, le bâtiment, connu sous le nom d'hôtellerie, abrite la résidence du prieur. Les transformations intervenues au XIXe siècle en ont laissé subsister quelques éléments médiévaux, comme une fenêtre à meneaux, très remaniée, éclairant la grande salle du logis prioral auquel on accédait par un perron extérieur disparu.

Ancienne chapelle

Ancienne chapelle Sainte-geneviève (XIXe)

Le développement du quartier dit La Colonie parisienne, proche de la gare, incite le curé Jacquemot à y faire construire une église sous le vocable de la patronne de Paris. L'édifice réalisé en 1898 reste une chapelle privée et échappe à la loi de séparation des Églises et de l'État. La paroisse Sainte-Geneviève, canoniquement érigée en 1926, décide d'abandonner ce lieu de culte qui est démoli après sa vente, en 1988. Seul un fragment de vitrail est préservé et se trouve au musée communal. On y reconnait, à gauche, le pignon de la façade d'entrée de l'église et à droite la colline d'Orgemont.

Photo du vitrail : http://fr.topic-topos.com/image/bd/fragment-de-vitrail-argenteuil.jpg

Une nouvelle chapelle Sainte-geneviève a depuis été construite.


Dernière édition par Admin le Lun 1 Fév - 02:31 (2010); édité 4 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 31 Jan - 02:54 (2010)    Sujet du message: Argenteuil (95100) Répondre en citant

Autres cultes

Temples et églises protestantes

Eglise évangélique baptiste, rue Henri Barbusse. C'est à proprement parler un hangar sans clocher ni autre aménagement qu'un porche couvert et soigné.

Type d'Edifice: temple protestant
Nom de l'Edifice : Eglise évangélique baptiste
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Eglise biblique baptiste, rue Alfred Labrière, non loin de la gare.

Type d'Edifice: temple protestant
Nom de l'Edifice : Eglise biblique baptiste
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Eglise évangélique pentecotiste, rue Karl Marx face à la gare. C'est aussi un hangar avec une avancée en bois ajoutée, sans clocher. Juste à coté se dresse la coquette maison où le théoricien du communisme a séjourné en 1882.

Type d'Edifice: temple protestant
Nom de l'Edifice : Eglise évangélique pentecôtiste
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
vue intérieure

Eglise réformée évangélique (XXe), rue du Temple. Après 1850, des ateliers de broderie employant surtout une main-d''uvre d'origine suisse se multiplient dans le quartier des Grandes-Fontaines. De ce fait, la communauté protestante s'accroit. En 1891, le consistoire de Saint-Germain-en-Laye approuve le projet d'établissement d'un temple, dont le financement est dû à une collecte publique. L'édifice, épaulé de contreforts à redans, se compose d'une nef charpentée, surmontée d'un clocheton et précédée d'un auvent ajouré. Sur la clef de l'arc du portail, la croix suisse se détache sur un entrelacs de grappes de raisin. Le premier pasteur de ce temple est Paul de Félice. L'architecte est Augustin REY.

Type d'Edifice: temple protestant
Nom de l'Edifice : Eglise réformée évangélique
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : sur le toit, coté façade
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
le chevet

Eglise évangélique luthérienne, rue des Rouges (Orgemont).


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:55 (2017)    Sujet du message: Argenteuil (95100)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers du Val-d'Oise Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com