Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Bois-Colombes (92270)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers des Hauts-de-Seine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 01:22 (2010)    Sujet du message: Bois-Colombes (92270) Répondre en citant

Eglise

Eglise Notre-Dame de Bon-Secours (XIXe)

L'histoire ancienne de Bois-Colombes se confond avec celle de Colombes, dont elle est issue. À l'origine, le territoire de l'actuelle commune est constitué d'un ilot de petits bois situé entre Asnières et Colombes. Sous l'Ancien Régime, la région est un terrain de chasse appartenant à l'abbaye de Saint-Denis. En 1815, après la chute du premier Empire, les cosaques y établissent un campement. Les premières habitations sont des guinguettes construites pour accueillir les promeneurs du dimanche, de plus en plus nombreux en raison de l'extension d'Asnières vers l'ouest (actuelle gare). Parmi ceux-ci, on retient le nom d'Alexandre Thiéfine, restaurateur très renommé de l'époque, qui reçoit la fine fleur de la société. Il aurait été le premier habitant de ce qui n'était qu'un bois. Sous Louis-Philippe, on cherche à baptiser cet endroit. Le nom de Thiéfine est proposé, mais l'on retient celui qui était communément donné au territoire : le Bois-de-Colombes. En 1846 la construction de la ligne de chemin de fer d'Argenteuil contribue au peuplement du territoire de Colombes. La croissance du bourg est rapide, trois lignes de chemin de fer le traversent (lignes J et L). Après la guerre de 1870, apparaissent de très nombreuses maisons de campagnes et autres pavillons de repos. Dès 1874 les projets séparatistes prennent forme au sein des habitants du Bois. Les Bois-Colombiens, essentiellement représentés par de gros négociants, des industriels, des savants et des artistes, fournissent 44%des recettes du village et déplorent que cet argent ne profite qu'aux seuls quartiers de Colombes et de La Garenne. L'absence de trottoirs, les mares d'eaux stagnantes et l'obscurité des rues contrastent avec l'embellissement des deux autres pôles de la commune. La lutte entre Bois-Colombiens et Colombiens va durer vingt ans. Elle aboutit à l'acte de baptême de Bois-Colombes, le 17 mars 1896, désormais espace indépendant de 186 hectares et 10 000 habitants.

À la fin du XIXe siècle, l'abbé Lecomte prend l'initiative de pallier l'absence de lieu de culte à Bois-Colombes en construisant une petite chapelle avec l'aide de quelques fidèles. Elle servira d'annexe à la grande église Saint-Pierre-Saint-Paul de Colombes jusqu'en 1897. La chapelle est dédiée à Notre-Dame-de-Bon-Secours en 1885, en souvenir de la protection accordée par celle-ci pendant la guerre de 1870. La rusticité du bâtiment entraine dès 1899 de grandes modifications, sous l'égide de l'architecte Edmond Touret : restauration du clocher quadrangulaire et installation de l'orgue dessus la tribune. Une campagne d'agrandissement est menée en 1923 par l'architecte TEMPOREL. Viennent se greffer au bâtiment principal les bas-côtés (en retrait) et la nouvelle sacristie. La façade de l'actuelle église laisse deviner les différentes étapes de la construction. On ajoute aussi alors la chapelle des morts à gauche et celle des fonts à droite, où l'on peut admirer le vitrail de Saint-Pierre du peintre verrier parisien CHABIN, offert par M. et Mme Aymar-Bression, fils et petite-fille de l'un des maires les plus estimés de Colombes, lequel oeuvra beaucoup pour sa commune. Le clocher était, avant 1923, séparé de l'église par un mètre et demi de vide, comblé par l'établissement d'un porche et des petites chapelles latérales.

Dans le clocher, auquel on accède par une porte d'ordinaire fermée à droite, dans le lambris du porche, on trouve 3 cloches : deux , la grosse et la moyenne, sont empilées au-dessus de la trappe, la troisième, une clochette de 35 cm de diamètre, est plus au fond dans la structure du clocher. L'escalier étroit donne sur un corridor entre le fond de l'orgue (inaccessible) et une pièce carrée sous la chambre des cloches. Au-dessus de cette chambre des cloches (non éclairée), une échelle fragile monte dans l'espace vide sous la flèche.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : ND de Bon-Secours
Siécle de l'édifice: XIXe-XXe
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (19) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (3) :

façade
coté et chevet

Intérieur (5) :

basse-nef gauche
vue de la nef vers l'autel
autel latéral droit

le choeur
vue vers l'entrée

Clocher et orgues (11) :

buffet d'orgues

rosace maçonnée de la première façade
fenestron original
accès au clocher

les trois cloches

vues de la charpente et du plancher

au-dessus de la clochette, accès à la flèche

Couvent

Soeurs de Sainte Marthe de Périgueux, 2, villa du Château. La communauté est installée dans l'une des maisonnettes de cette voie privée perdue dans la verdure, à coté de l'avenue Charles de Gaulle, près des voies de chemin de fer. Un oratoire aménagé dans une pièce leur sert de chapelle.

Type d'Edifice: Couvent
Nom de l'Edifice : des soeurs de Sainte Marthe de Périgueux
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Type d'Edifice: Chapelle du couvent
Nom de l'Edifice : des soeurs de Sainte Marthe de Périgueux
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non


Autres cultes

Temple protestant, n°72, rue Victor Hugo (centre-ville)

Ce temple moderne a été bâti sans doute dans les années 30. Il succède à une chapelle originelle du début du siècle (Carte postale ancienne : http://huguenotsinfo.free.fr/temples/bois-colombes_old.htm ). Immeuble carré, sans fioritures, le bâtiment du temple affiche trois baies en façade, qui rythment ainsi autant de travées. Les murs sont en briques sur une ossature de béton semblable à bon nombre de bâtiments industriels de l'époque. Le temple se trouve sur un coté, éclairé par une verrière à lames dans le style des années 1970. Photos ici : http://huguenotsinfo.free.fr/temples/bois_colombes.htm L'orgue KOENIG est moderne.

Type d'Edifice: Temple protestant
Nom de l'Edifice : d'Asnières - Bois-Colombes
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Temple protestant désaffecté, inauguré en 1884, vendu en 1930 à des particuliers qui y ont établi un commerce.


Se rendre dans la commune : Réseau Paris Saint-Lazare, Bois-Colombes.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 18 Jan - 01:22 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers des Hauts-de-Seine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com