Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Saint-Cloud (92210)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers des Hauts-de-Seine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Sam 12 Déc - 22:23 (2009)    Sujet du message: Saint-Cloud (92210) Répondre en citant

Eglises

Eglise Saint-Clodoald (XIXe)

En 551, le roi Childebert offre à Clodoald, petit-fils de Clovis et de Clotilde, un hameau du nom de Novigentum, situé près de la forêt de Rouvray. Tout juste ordonné prêtre, Clodoald se consacre entièrement à la vie religieuse. Il fonde une communauté, ou moustier (corruption du mot monasterium), appelée Saint-Martin, et fait bâtir une église. Après sa mort, en 560, des miracles ont lieu près de son tombeau. Clodoald est alors canonisé. Le hameau devient un lieu de pèlerinage et adopte le nom de Sanctus Clodoaldus, comme l'atteste un acte de 765.
En 1356, Saint-Cloud est entièrement brûlé par les Anglais. Au siècle suivant, les luttes entre Armagnacs et Bourguignons ensanglantent de nouveau le village. Après ces temps agités, une période d'accalmie commence alors. François Ier séjourne de temps en temps à Saint-Cloud, de même qu'Henri II, qui s'y fait même construire une villa à l'italienne. Au XVIe siècle, Saint-Cloud souffre de nouveau des troubles causés par les Guerres de religion. Protestants et catholiques luttent tour à tour pour s'approprier le village, devenu un point stratégique pour accéder à Paris. C'est là que, un jour de juillet 1589, Henri III, de passage dans le bourg, tombe sous les coups de poignard du moine Jacques Clément. Pendant la Fronde, le village subit les assauts des troupes de Condé, qui l'occupent et le saccagent.
Au milieu du XVIIe siècle, Saint-Cloud est érigé en duché-pairie ecclésiastique, ce qui permet aux archevêques de Paris de pouvoir se prévaloir du titre de duc de Saint-Cloud. Une longue période de paix et de prospérité commence alors. La proximité de Versailles profite beaucoup au village, où bon nombre de personnages de la cour viennent résider. Après la Révolution, Saint-Cloud est le théâtre du célèbre coup d'État du 18 brumaire (9 novembre 1799) de Napoléon Bonaparte contre le Directoire.
En 1871, la ville est, pour la quatrième fois, entièrement détruite par les Prussiens. Une destruction totale dont seules vingt et une maisons et l'église, qui vient d'être construite, pourront y réchapper ! Théophile Gautier émet d'ailleurs, à l'occasion, l'idée de garder comme un Pompéi de la destruction cette ville, en l'état.

En 1778, l'heure est venue de remplacer l'église collégiale, qui menace à tout moment de s'effondrer. La première pierre de la future église est posée le 22 mai par la reine Marie-Antoinette, à la condition toutefois que les marguilliers et les habitants de la paroisse ne soient tenus ny chargés d'aucune dépense. L'architecte Lemoine de Couzon envisage un édifice de style néo-classique, tourné vers la Seine, flanqué de deux tours et précédé d'un escalier monumental descendant jusqu'au fleuve. À peine les murs commencent-ils à s'élever que la Révolution éclate, interrompant la poursuite des travaux. Ils reprennent finalement en 1819, sur des plans plus modestes. L'église, précédée d'un péristyle à colonnes, est enfin bénie le 25 août 1820. Trop exiguë, elle est reconstruite, aux frais de Napoléon III et sous la direction de Delarue. En août 1861, le prince impérial pose ainsi la première pierre de la nouvelle église, qui sera consacrée en 1878. L'édifice affiche cette fois un style néo-gothique, à trois nefs, avec un haut clocher à flèche octogonale de pierre effilée, cantonné de quatre clochetons, surmontant le porche. La nef est soutenue par des contreforts et encadrée de bas-côtés. À la croisée du transept, les médaillons ornant les chapiteaux représentent l'un Marie-Antoinette portant la maquette de son église, et l'autre Napoléon III portant celle de l'actuel édifice.

De l'ancienne collégiale, ne nous restent que les soubassements du choeur et du transept, avec l'abside de la crypte dans le square, et, sur la place, la dernière travée, à chevet plat, du bas-côté nord, englobée dans la maison voisine.
Dossier de l'Inventaire Régional du Patrimoine : http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR11/IA92000279/inde…

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Clodoald
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-porche de type kreisker
Clocher en péril : non

Photos (21) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade


Intérieur (17) :

bas-coté gauche
grande nef
bas-coté droit

chapelle-reliquaire de saint Cloud
porte de la tribune

chaire
chapelle latérale gauche

le choeur

chapelle latérale droite

vue vers l'entrée


Eglise Notre-Dame des Airs (XXe)

Cette église dessert le quartier du Val-d'Or, créé au cours des années 1900-1914, et trop éloigné de la grande église de Saint-Cloud pour ses habitants. La chapelle est consacrée en 1919 et dénommée Notre-Dame des Airs, à la fois pour concilier l'esprit des aviateurs propre au quartier (un monument à Santus Dumont est située cent mètres plus loin, à mi-coteau) et la spiritualité chrétienne qui incite à s'élever, vers le Seigneur.
Dominée par un clocher-arcade à deux ouvertures ogivales, elle se compose d'une salle rectangulaire couverte d'une charpente apparente, suivie d'un choeur voûté en cul-de-four. Sur la façade s'élève une statue de bronze de trois cent vingt kilos, oeuvre de Mauzé, en remplacement d'une statue en pierre, du sculpteur Jean Tournoux, qui n'a pu résister à un violent orage en 1951. De cet artiste restent cependant visibles les sculptures du clocher, symbolisant les voix douloureuses et les voix joyeuses.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : ND des Airs
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : clocher-mur
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)




Eglise Saint-Joseph Artisan (XXe)

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Joseph Artisan
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)




Eglise Stella Matutina (XXe), construite en 1965 par les architectes Alain BOURBONNAIS, Thierry BOUTS, Raoul VERGEZ. Visible de loin grâce à sa grande toiture en cuivre oxydé, elle ne possède pas de clocher.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Stella Matutina
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (7) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)






Chapelle

Chapelle de l'Hôpital (XVIIIe)

A la fin du XVIIIe, l'hospice fondé au début du siècle par Philippe d'Orléans ne répond plus aux besoins de la population. Marie-Antoinette, propriétaire du château de Saint-Cloud et désireuse de faire don d'un hôpital à la ville, décide alors la construction d'un nouvel hospice, pourvu d'une chapelle. Cette dernière est construite par Richard MIQUE, architecte personnel de la reine. Il reprend les éléments qu'il a déjà utilisés dans d'autres édifices religieux, comme le couvent de la Reine à Versailles ou le Carmel de Saint-Denis : plan centré, couverture en coupole, façade inspirée des temples antiques et de l'architecture palladienne. La chapelle présente une façade décorée de lignes de refends, couronnée d'un fronton supporté par une frise dorique et précédé d'un portique à deux colonnes de style pseudo-dorique.
La chapelle subsiste seule de l'ancien hospice, encadrée par des bâtiments du XIXe et du XXe.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : de l'Hôpital, dite de Marie-Antoinette
Siécle de l'édifice: XVIIIe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

l'hôpital
façade




Temple protestant, construit à la charnière des XIXe et XXe siècle. Le vitrail a été offert en 1963 par la paroisse protestante de Bad Godesberg à l'occasion du jumelage de cette ville avec Saint-Cloud.

Type d'Edifice: Temple protestant
Nom de l'Edifice : ERF de Saint-Cloud
Siécle de l'édifice: XIXe-XXe
Forme du clocher : clocher-mur
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 12 Déc - 22:23 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers des Hauts-de-Seine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com