Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Neuilly-Plaisance (93360)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de Seine-Saint-Denis
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yann Sciardis
Contributeurs actifs

Hors ligne

Inscrit le: 24 Nov 2009
Messages: 92
Localisation: Ozoir-la-Ferrière

MessagePosté le: Lun 7 Déc - 14:21 (2009)    Sujet du message: Neuilly-Plaisance (93360) Répondre en citant

Églises

Église Saint-Henri

Le promoteur Poulet-Langlet donne, en 1867, un terrain afin d'y édifier une chapelle. Il propose un emplacement d'où la façade de l'église sera visible de la route impériale (route nationale 34). Certains disent que Poulet-Langlet choisit l'endroit pour donner une plus-value aux terrains inondables qui lui restaient à vendre dans le bas du pays. Cette église, peut-être pas uniquement construite dans un but philanthropique, porte encore aujourd'hui le vocable de saint Henri, deuxième prénom du donateur-promoteur Charles Henri Désiré Poulet-Langlet. En 1873 le Conseil municipal de Neuilly-sur-Marne, dont dépend le monument religieux, est invité par le promoteur, à prendre possession de l'église toute neuve. En 1892 Neuilly-Plaisance devint commune autonome. En 1896 "il est érigé à Neuilly-Plaisance (Seine-et-Oise) une chapelle paroissiale. La circonscription de cette chapelle comprend le territoire de la commune de Neuilly-Plaisance" (décret de Félix Faure, président de la République Française).

Type d'édifice: Église
Nom de l'édifice : Saint-Henri
Siècle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-porche de type kreisker
Clocher en péril : non




Église Notre-Dame de l'Assomption (plateau d'Avron)

Au début du XXe siècle, il n’existe pas d’église sur le plateau d’Avron. L’abbé Ernest Laforge n’aura de cesse de convaincre l’évêché de Versailles de cette absolue nécessité. En 1928, un terrain boisé avec une mare est cédé à l’évêché pour une somme quasi symbolique. Reste à trouver les fonds pour la construction. Une souscription est organisée auprès des paroissiens. Tous les Avronnais se mobilisent : croyants, incroyants, protestants, communistes, francs-maçons et laïques républicains mettent la main à la poche. Le projet prend corps et tout va très vite. Les plans, dessinés par un architecte local, Henri Conus, sont officiellement présentés le 21 octobre 1932 et la pose de la première pierre se fait quelques jours plus tard, le 11 novembre, en présence d’un millier de personnes. C’est au cours de cette cérémonie que la future église est dédiée à Notre-Dame-de-l’Assomption.

Bien que moins aérienne que Notre-Dame du Raincy, construite par les frères Perret, Notre-Dame-de-l’Assomption est assez proche de celle-ci. Aussi appelée Notre-Dame d’Avron, cette église devient la paroisse de Neuilly-Plaisance en 1958. L’édifice, au style architectural proche de celui de l’église du Raincy, est construit en briques et béton armé, percé d’ouvertures constituées de verrières avec claustras en béton. Le clocher parallélépipédique de Notre-Dame-de-l’Assomption donne à l’élévation de sa façade un aspect plus massif que la façade de Notre-Dame du Raincy, mais constitue toute son originalité.

Le maître verrier Louis Barillet a réalisé les hautes verrières offertes par des familles nocéennes à leur église. Sur fonds géométriques aux nuances bleutées, elles diffusent par temps lumineux les images de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus laissant glisser des roses de ses mains vers le sol bétonné.

Au cours de la guerre de 1870, l’artillerie prussienne a dévasté le plateau d’Avron au cours d’une bataille hivernale mémorable. Pour en perpétuer le souvenir, un chêne est planté devant Notre-Dame-de-l’Assomption (qui n’existe pas encore) dans les années 1880. Plus que centenaire, il accompagne les nombreux arbres de Neuilly-Plaisance, survivants de l’immense forêt de Bondy qui couvrait une partie de la commune jusqu’au milieu du XIXe siècle. Cette forêt de Bondy abrita jadis des bandits de grands chemins et Victor Hugo y planta le décor de la rencontre de Cosette et Jean Valjean.

Type d'édifice: Église
Nom de l'édifice : Notre-Dame-de-l'Assomption
Siècle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : flèche
Clocher en péril : non



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 7 Déc - 14:21 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de Seine-Saint-Denis Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com