Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ville d'Avray (92410)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers des Hauts-de-Seine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 7 Déc - 01:30 (2009)    Sujet du message: Ville d'Avray (92410) Répondre en citant

Eglise Saint-Nicolas et Saint-Marc (1789-91)

Ce n'est qu'au XIIe siècle que Ville-d'Avrayest mentionnée pour la première fois. Au XIVe siècle, le village est érigé en paroisse et la seigneurie appartient alors à Pierre de Chaillot, puis à ses descendants. La guerre de Cent Ans dévaste la région. Les propriétaires vendent leurs terres et leurs droits féodaux aux Célestins. Les moines font exploiter ce fief pendant deux cent cinquante années. En 1747, ils cèdent la seigneurie au roi Louis XV désireux d'unifier son domaine de Versailles. Dans le même but, Louis XVI procède, en 1778, à un échange de terres avec son premier valet de chambre Marc-Antoine Thierry (1732-1792), en lui cédant les terres de Ville-d'Avray contre des terres à Vaucresson et Guyancourt. Thierry, déjà propriétaire du château de la Brosse qu'il avait fait démolir pour édifier à la place une somptueuse demeure, devient ainsi seigneur de Ville-d'Avray. Soucieux du bien-être de la population, il ouvre deux écoles et finance la construction d'une nouvelle église. En 1784, la seigneurie est érigée en baronnie. Pour avoir été dans le proche entourage du roi, Thierry est arrêté le 15 août 1792 et exécuté le 2 septembre suivant.

C'est en 1788 que le baron Marc-Antoine Thierry décide la construction d'une nouvelle église en remplacement de l'édifice du XIVe siècle qui menaçait ruine. Il mande l'entrepreneur des bâtiments du roi, Jacques Marquet et l'architecte royal Charles-François Darnaudin, qui a construit l'hôpital civil de Versailles. La première pierre est posée le 11 juillet 1789. L'église Saint-Marc-Saint-Nicolas est l'une des rares églises, avec celle de Courbevoie, construite pendant la Révolution. Elle est placée sous le double vocable de saint Nicolas, patron de l'ancienne église, et de saint Marc, patron du seigneur de Ville d'Avray. Consacrée en 1791 par un prêtre constitutionnel, elle est transformée en 1793 en temple de la Raison, puis rendue au culte en 1795. De style Louis XVI, l'église présente une façade percée d'un porche encadré de lignes de refends, le tout surmonté d'un fronton abritant une horloge. A coté de son chevet, au-dessus des bâtiments paroissiaux élevés au même moment, se trouve le clocher carré peu élevé. L'architecte Poirot la restaure en 1830.

La nef est couverte d'une voûte à caissons sculptés, tandis que la croisée du transept est coiffée d'une coupole surbaissée ornée du même décor. Le croisillon nord est prolongé par la chapelle Saint-Nicolas, réservée au baron Thierry à laquelle sont adjoints, en 1832-1835, des bâtiments annexes qui font office de sacristie. Ils disparaissent en partie lors de l'élargissement de la rue. Le choeur est hémi-circulaire et le plafond de cette abside est orné d'une grande fresque aux couleurs vives. Le mobilier de l'église est très riche : la chaire à double escalier date du XIXe; les groupes statuaires, de part et d'autre du choeur, sont oeuvres de François RUDE (à gauche, modèle en plâtre du Baptême du Christ de l'église Sainte-Madeleine à Paris) et de JAMES PRADIER (à droite, ce dernier étant le modèle du Mariage de la Vierge, dont l'original est dans l'église Sainte-Madeleine à Paris). Le tabernacle, à gauche de l'autel, date du XIXe et est richement orné. James Pradier, paroissien de Ville d'Avray, a aussi offert à l'église deux autres statues, une de Saint-Louis et une autre de La Vierge debout en prières, dans la petite chapelle à droite en entrant.

Camille Corot (1796-1875) a exécuté gracieusement pour l'église de son village (Ville d'Avray) quatre fresques qu'il a peintes à l'huile directement sur le mur, de part et d'autre du transept. À droite, au-dessus du vitrail et de la niche surmontant la porte, on reconnait Adam et Ève chassés du paradis terrestre, et Madeleine au désert. À gauche, dans la chapelle latérale, Le Baptême du Christ et Le Christ au jardin des Oliviers. Camille Corot fait également don à l'église, en 1849, d'une peinture représentant saint Jérome dans le Désert qu'il expose au Salon de 1837 et qui lui vaut beaucoup d'éloges. Représentatif de son oeuvre, le paysage utilise une gamme restreinte de couleurs. Le peintre racontait souvent que faute de moyens, il ne chauffait pas son atelier et que son modèle serait mort quinze jours après avoir posé. Cela explique, selon lui, la couleur violacée et glaciale de saint Jérôme. Ce tableau est le premier que l'on voit sur le mur gauche de la nef, quand on entre sous le porche.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Nicolas et Saint-Marc
Siécle de l'édifice: XVIIIe
Forme du clocher : pavillon
Position du clocher : au-dessus du chevet
Clocher en péril : non

Photos (21) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade
coté nord
chevet
coté sud

Intérieur (17) :

vue de la nef
chapelle des fonts baptismaux

St Jérome dans le Désert
chaire
groupes sculptés de Rude et de Pradier

transept nord

vitraux nord et sud de la rotonde

vitrail et autel du transept sud

le choeur
fresque du choeur

vue de l'église depuis l'autel

Ancienne chapelle

Ancienne chapelle du château de Ville d'Avray, rue de Marnes. Le château a été construit en 1776 dans le style Louis XVI. Les communs et la chapelle située à droite du logis ont été abattus à la Révolution, seuls restent un pavillon de chasse de la même époque, abritant aujourd'hui le conservatoire, et la glacière creusée sous la colline, face à l'entrée du château sur la rue de Marnes, coté centre.


Autres cultes

Chapelle protestante de Ville d'Avray, rue de Balzac. Cet édifice modeste, lambrissé de blanc, sans clocher, est aligné d'est en ouest dans la rue Balzac, à l'étroit sur sa parcelle. Une croix surmonte le chevet. La construction date du début du XXe siècle.

Type d'Edifice: Temple
Nom de l'Edifice : Chapelle protestante de Ville d'Avray
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

coté sud sur rue
chevet


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 7 Déc - 01:30 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers des Hauts-de-Seine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com