Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pecqueuse (91470)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de l'Essonne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Jeu 12 Nov - 23:44 (2009)    Sujet du message: Pecqueuse (91470) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Médard (XIIIe-XVe-XVIIIe)

Pecqueuse est créé vers 1100 ou 1105, à la suite de donations faites au prieur clunisien de Longpont-sur-Orge par les deux frères Pierre et Simon CASTEL. Simon donne au prieuré l'église, avec tous ses droits, dont celui de sépulture, quatre arpents destinés au cimetière, et des terres pour assurer l'entretien du bâtiment et couvrir les frais de culte. Ces dons prévoient la création d'une ville neuve, dont les hôtes doivent être soumis aux mêmes coutumes que ceux de Simon, habitant déjà les lieux. Les moines bâtissent une grange en 1136, mais l'expansion du village reste limitée, peu d'hôtes venant s'y installer. Ravagé par la guerre de Cent Ans, Pecqueuse comporte au milieu du XVIIIe siècle de rares maisons implantées autour de l'église et quelques écarts. À cette époque, la seigneurie de Pecqueuse appartient à la famille Cousteau de La Barrère, qui détient la charge d'écuyer et de valet de chambre du roi. Par la suite, elle échoit à Jacques de Chavannes, écuyer, conseiller du roi au Parlement, également seigneur du fief de Valménil à Limours, dont le corps repose dans l'église. Le dernier seigneur de Pecqueuse est son gendre, le marquis Jacques Auguste de Poilloué de Saint-Mars, seigneur de Valménil, qui réside sur ses terres de Limours pendant la Révolution sans être inquiété. Au XIXe siècle, Pecqueuse connait une augmentation démographique liée au développement de la grande culture sur la Plaine. Une distillerie d'alcool de betterave est installée à la ferme de Fromenteau et reste en activité jusqu'en 1967.

le village et l'église

Une église, sans doute en bois, existe à Pecqueuse depuis le XIe siècle. Sa donation au prieuré de Longpont est confirmée par le pape Eugène III en 1151. Le prieur de cette abbaye nomme le curé de Pecqueuse et lève les dimes dans la paroisse. L'église actuelle, à nef unique, est construite en plusieurs étapes. La partie la plus ancienne, vraisemblablement du XIIIe siècle, correspond au choeur, de style local, voûté en cul-de-four. L'église est agrandie à la fin du XVe ou début du XVIe siècle. La nef à deux travées est couverte d'une voûte en berceau de bois peint, et traversée par trois entraits destinés à éviter l'écartement des murs et des sabliers. Pour les soutenir et éviter leur flèchissement, un poinçon pend de la voûte, auquel est accroché le milieu de l'entrait. À l'origine, la façade était surmontée d'un simple clocher peigne, dont chacune des deux arcades comportait une cloche. La date de 1731, inscrite sur l'échelle de montée du clocher, indique que la tour actuelle, de section carrée, est construite à cette époque, avec la tribune en forme d'arc de triomphe sur laquelle elle repose. À l'étage, cette tribune est ouverte sur la nef par trois baies garnies de balustrades.

Les fonts baptismaux, en bois peint en gris, datent de la première moitié du XIXe siècle. La cuve ovoïde est décorée de moulures, le pied et la base sont ornés de volutes affrontées. L'un des entraits de soutien de la nef, celui qui devance le choeur en fait, est une poutre de gloire décorée de sculptures diverses : une Vierge provenant sans doute d'un atelier local de la fin du Moyen Âge, un Christ en bois peint probablement réalisé au XVIIIe siècle, et une statue contemporaine de saint Jean en bronze vert-de-gris, avec des draperies aux reflets dorés obtenus à partir de patines différentes de la matière. A la Révolution, l'une des deux cloches descendues, l'autre conservée pour sonner les heures; cette dernière existe toujours et est datée de 1736.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Médard
Siécle de l'édifice: XIIIe-XVe-XVIIIe
Forme du clocher : clocher-mur recouvert en bâtière
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade et clocher
coté sud


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 12 Nov - 23:44 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de l'Essonne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com