Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Gommerville (28310)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers de l'Eure-et-Loir
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 1 Nov - 02:25 (2009)    Sujet du message: Gommerville (28310) Répondre en citant

La commune actuelle de Gommerville est formée de la réunion en 1972 des trois anciens bourgs de Gommerville, de Grandville et de Gaudreville (ces deux derniers ayant déjà fusionné en 1833), distants de 2 km les uns par rapport aux autres, et disposés selon un axe sud-ouest-nord-est en direction de la RN de Dourdan à Angerville. Au dernier recensement, l'on comptait 316 habitants à Gommerville, 129 à Grandville, 51 à Gaudreville, mais aussi 42 à Arnouville où se trouve la seigneurie, et une quinzaine dans les autres hameaux.

Le village de Grandville sous l'orage :


Ce site consacré à Gommerville est la source principale de cette page : http://www.gommerville.com/history.html

Eglises

Eglise Saint-Martin (XIIIee-XVIe-XIXe-XXe), à Gommerville

L'église de Gommerville ne possédait jusqu' au XVIème siècle qu'une nef du XIIIe, sans doute refaite au XVe à laquelle, on adjoignit alors un collatéral qui forme, encore aujourd' hui grâce à ses heureuses proportions et à ses voûtes légères la partie la plus remarquable de l'édifice. Il semble que la dépense que l' on avait faite ait nécessité le long abandon dans lequel fut laissée la nef; jusqu'au milieu du XIXème siècle, en effet elle restera simplement plafonnée, c' est alors que sur l' initiative du curé ( l' abbé TROCHARD ) fut entreprise la restauration de cette partie de l'église . Grâce en partie à la générosité de Mr le baron CHOPPIN d' ARNOUVILLE et de sa famille, on put mener le travail à bonne fin, exhausser la nef et la voûter. On distingue aujourd'hui dans l'église de Gommerville le banc d' oeuvre de 1723 et la chaire de 1715, habilement sculptés, un superbe confessionnal dû à un véritable artiste.Gommerville formait autrefois deux seigneuries, l'une dite de Gommerville et l'autre de la Grande-Cour. GOMMERVILLE était entouré de remparts au XVème et XVI ème siècles pour se protéger de différents fléaux comme les brigands, soldats ... Le clocher latéral de l'église, situé au nord, a été manifestement fait en deux fois : une première partie avant le XVIe, en deux niveaux quasiment aveugles, et le troisième niveau, ou beffroi, au XVIe, avec des fenêtres gothiques géminées sur chaque coté. On accède au clocher par un escalier creusé dans un lourd contrefort. L'ensemble de l'église connaît d'autres travaux au XIxe puis au XXe.

Le premier fragment de document qui mentionne Gommerville date de 690. Le voici : "Donamus…venerabilis Vandremarus abba praeesse veditur, villa cognomenante Gomario-villa in pago Stampinsi. cum omne integritate vel merito suo , ageciencias vel adp ……,sicut à nobis prasente tempore est possessum . Simile modo donamus ad domno Christivilo , monistirio puellarum in Parisius , ubi Landetrudis abbatissa praeesse veditur…. ". Au XIXe, l'abbé FERRE le traduit ainsi : "Nous faisons don au vénérable abbé Vandremar d’un domaine appelé Gomerville dans la région d’étampes, dans sa totalité et donc avec tous ses profits et revenus, pour en disposer entièrement, dans l‘état ou nous en sommes à l’heure actuelle le propriétaire. De pareille façon, nous faisons don au seigneur Christivil, éducateur de jeunes filles à Paris, sous l’autorité de l’abbesse Landredude...". Gommerville vient soit de l'anthroponyme germain GUM-HARI, soit du nom d'un des principaux officiers du roi Pépin le Bref, Gummar.

Nous savons des registres paroissiaux qu'en 1654, les cloches sont refondues, car il y est écrit : "paié au fondeur pour refondre les cloches et le métail qu'il a fourni, 88 livres et 12 sols. Plus employé à la fonte des dites cloches 3 ou 4 vieux chandeliers, une vieille croix, une sonnette cassée et autres choses inutiles à l'église." En 1661, il y a un vol dans l'église, noté ainsi : "La nuit du 30 au 31 mai 1661, a été volée la tablette de l'église pour accommoder la vistre qui avoit esté rompue par les volleurs, 30 sols", ce qui signifie, une fois la ponctuation rétablie, "La nuit du 30 au 31 mai 1661, a été volée la tablette de l'église. Pour racommoder la vitre qui a été rompue par les voleurs, 30 sols." A la Révolution, Gommerville est chef-lieu (jusqu'en 1801), du canton de Janville comprenant quinze communes, à savoir Gommerville, Ardelu, Barmainville, Baudreville, Chatenay, Dommerville, Gaudreville, Gouillons, Grandville, Intréville, Mérouville, Oysonville, Orlu, Rouvray St Denis et Vierville.
Le 13 février 1791, la commune réquisitionne les biens de l'église. Le 5 ocotbre 1792, le curé GIDOIN prête serment. Début 1794, les biens de l'église sont vendus "Vente des biens et des effets, bancs et meubles qui sont en notre cy devant église". Les cloches sontdescendues et fondues pour en faire des canons. En mars et novembre 1798, protestants et catholiques se partagent les églises de Baudreville et de Grandville pour exercer le culte.
Au Concordat, l'Eglise remet peu à peu de l'ordre en France. les premiers travaux n'interviendront à Gommerville qu'en 1827, avec la fonte d'une nouvelle cloche. Le 7 mars 1860, M . CLICHY, maire, propose au conseil municipal une imposition extraordinaire pour "secours à la fabrique" concernant les travaux suivants: "établissement d'une voûte en brique en remplacement d'un plancher en bois tombant en vétusté; construction d'une chapelle de fonts baptismaux; le carrelage en entier de l'église; la reconfection des bancs"; ces travaux furent financés par la commune, par la fabrique et en grande partie par des dons, en particulier celui du Baron Choppin d'Arnouville qui était conseiller municipal. Mais en mars 1863 la toiture s'effondre et partie, la commune revote donc plusieurs années de suite des impositions extraordinaires pour tout refaire. En 1876, les vitraux de l'église sont faits grâce aux dons surtout, la commune, qui vient construitre la nouvelle école-mairie, ne donne que 100 F avec beaucoup de difficulté, le préfet intervient donc pour aider à la finition des travaux. En 1901, l'église est chauffée. Deux ans après, la tour et les maçonneries subissent de gros travaux de réfection. En 1920, les vitraux coté sud, puis, en 1923 ceux du nord, sont refaits, le vitrail de la façade, posé en 1877 par M. LORIN, maître verrrier, attendra 1948. En 1954, l'éléctricité est refaite, puis la cloche est éléctrifiée et les sonneries automatisées. En 1964, l'église est refaite, en 1984, les pierres apparentes sont dégagées et réenduites. En 1996 et 1997, l'intérieur et l'extérieur de l'église sont restaurés : l'intérieur jusqu'à 2 m de haut, les vitraux, de nouveaux bancs sont installés, le confessionnal est déplacé, les vitraux sont remplacés ou restaurés; ces travaux s'achèveront en 2002. En 2003 enfin, une nouvelle cloche est fondue et inaugurée.

Comme souvent dans les bourgs de Beauce, l'église est enserrée par les maisons et inaccessible par les cotés sud et est. On peut arriver à la façade par la ruelle de l'église ou la rue de l'église, directement, et accèder au square aménagé autour du monument aux morts, face au coté nord, en prenant le début de la route de Granville.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Martin
Siécle de l'édifice: XIIIe-XVIe-XIXe-XXe
Forme du clocher : bâtière
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non


Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
coté nord et clocher


Eglise Saint-Germain (XIIIe-XVIe-XVIIe-XIXe), à Grandville

L'église est mentionnée dès le XIII ème siècle. L'ensemble actuel est composite, mais grâce une restauration de 2002 qui a mis en valeur les vieillles pierres, l'effet d'unité à été trouvé. La nef est la partie la plus ancienne; la façade occidentale, étroite et haute, a été contrebutée par d'épais contreforts. Au sud, une chapelle XVI ème siècle est maintenant utilisée comme sacristie. La partie orientale, plus large que la nef, sert à la fois de choeur carré, soutenu par des contreforts massifs, et de clocher. Ce dernier est formé d'une chambre des cloches octogonales démarant sur le faîte du toit à quatre pans du choeur, et d'une flèche de même section qui surmonte le tout. En 1619 le choeur était tombé, sa reconstruction fut terminée en 1640. La voûte basse à deux travées quadripartites retombe sur six chapiteaux qu' il est difficile de dater tandis qu'entre choeur et nef, deux fortes colonnes supportent l'arc en plein cintre. La voûte est reprise en sous-oeuvre dans la deuxième moitié du XIXe.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Germain
Siécle de l'édifice: XIIIe-XVe-XVIe-XVIIe-XIXe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : sur le toit du choeur
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade à l'ouest
coté sud, l'église et l'orage
le choeur, au nord et à l'est

Chapelle

Chapelle de la Trinité, à Gaudreville

Paroisse jusqu'à la Révolution, la localité de Gaudreville possédait une église dédiée à la Sainte Trinité et à la Vierge. En 1672, la paroisse est unie avec THIONVILLE puis avec GRANDVILLE en 1833 et enfin avec GOMMERVILLE en 1972. C'est en 1859 que la chapelle fut construite à l'emplacement de l'ancienne église par le marquis d'OYSONVILLE, seigneur du lieu avant la Révolution. Pastiche à la fois de style grec et roman, la petite construction est meublée dans le goût de l' époque. Face à la chapelle, le calvaire des Corps Saints est dû aussi au marquis. Sur le coté droit, les fondations du clocher carré couvert par un toit en bâtière (à deux pans), sont le seul vestige de l'ancienne église. La chapelle a été restaurée en 2001-2002.

Photo de la chapelle : http://www.xavierdoret.com/gauchap.jpg

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : de la sainte-Trinité et de la Vierge
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : bâtière
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Prieuré

Prieuré de Gommerville (XXe)

Le Prieuré de Gommerville, a pris vie avec l'arrivée des moines Bénédictins de Notre Dame de l'Espérance. La particularité de cette communauté qui est associée à l'ordre des Bénédictins,est de permettre aux handicapés d'accéder à la vie monastique. La Maison mère de cet ordre est aujourd'hui à Croixrault dans la Somme, La maison géneralice est à Gommerville. Cet ordre possède déjà une quinzaine d'implantations en France, et son objectif est de mettre à la portée des malades,des faibles,des petits cette vie monastique bénédictine.
Le Prieuré Saint-Joseph est la plus récente des maisons de Notre-Dame d'Espérance, fondée le 19 mars 2005. Une dizaine de frères s'y sont installés. Il est situé sur la plaine de la Beauce dans le diocèse de Chartres et à 15 minutes d'Étampes. La propriété comporte une bâtisse de 1900 complétée par une chapelle, sans clocher et un dortoir dans une architecture résolument contemporaine. Un petit bois fait une belle clôture naturelle. Sur la vue du ciel ci-dessous, le bâtiment en huit, couvert d'une toiture rouge est la chapelle, le bâtiment octogonal est un dortoir et la maison 1900 est à droite dans l'ombre.

Photos du prieuré : http://www.notredamedesperance.com/fr/page04-09.html et une vue du ciel : http://www.gommerville.com/Couveusecarme.jpg

Type d'Edifice: Prieuré
Nom de l'Edifice : de Gommerville
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : du prieuré de Gommerville
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Chapelle privée

Chapelle privée du château d'Arnouville (XVIIIe). Le château appartient depuis le XVe au jurisconsulte CHOPPIN et à sa famille; la chapelle a été rebâtie avec le château au XVIIIe. Le retable de la chapelle date du XVIIIe. Dans les bâtiments ancillaires (les communs), bâtis à coté du château, et non devant et dans le même axe comme il en est l'usage dans l'Ouest de la France et le Poitou, on peut voir une fuie. Voici d'ailleurs une page sur ladite ferme, à la fois bio (40 % de l'exploitation) et conventionelle, exploitation agricole en activité et chambre d'hôtes : http://bassecour.fr/8_ferme/ferme.htm

Photos du château et de l'intérieur de la chapelle : http://salles.1001salles.com/prive/Fiche.aspx?IDSalle=10346


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 1 Nov - 02:25 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers de l'Eure-et-Loir Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com