Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sables d'Olonne (les) (85100)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers des Pays de la Loire -> Clochers de Vendée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Ven 30 Oct - 22:46 (2009)    Sujet du message: Sables d'Olonne (les) (85100) Répondre en citant

Eglises

Eglise Notre-Dame du Bon Port (XVIe-XVIIe)

Edifiée sur l'emplacement de la chapelle du Rosaire, construite au XIIIème siècle et dépendant de la paroisse d'Olonne, la construction de l'église évolue sur plus de deux siècles et demi. Au XVIIIème siècle, Les Sables d'Olonne devient un grand port morutier et les habitants demandent à Richelieu, évêque de Luçon, de créer une paroisse et de construire une église. En 1646 la première pierre est posée. Notre Dame de Bon Port garde un aspect gothique, mais la façade occidentale évoque la Renaissance. L'église, construite de 1646 à 1690, puis poursuivie au 18e siècle, ne fut achevée qu'au 19e siècle par l' architecte Victor Clair. L'église est un vaste vaisseau à transept et collatéraux, déambulatoire et chapelles voûté d'ogives, dans un style Renaissance tardif. La façade est asymétrique : le pignon de la nef est apparent, le clocher carré se dresse au-dessus du bas-coté droit. Il est soutenu par deux contreforts en croisillon. Les diffèrents niveaux sont séparés par des larmiers ou des corniches carrées. Les deux premiers niveaux du clocher correspondent à la 1ère travée du bas-coté droit et et sont percés de baies ogivales Au-dessus, en façade, le cadran d'horloge surmonte une baie gothique. La chambre des cloches carrée et massive, avec ses fenêtres ogivales étroites, est surmontée d'un dôme carré couronné d'un lanternon à jour.

Pendant la Révolution, l’église devient le « Temple de la Raison » de la ville, alors qu’une partie de l’édifice est transformée en « grenier d’abondance ». Le culte y sera à nouveau autorisé en 1800.
Depuis 1993, l’Eglise Notre-Dame est classée monument historique. Les vitraux sont remarquables; on peut en voir des photos ici : http://vitrail.dophan.com/vitraux/htm2/eg_NDBP@SablesO.htm L'un d'entre eux représente la bataille de Lépante; cette victoire navale d'une flotte chrétienne sur celle des ottomans, qui perdent 30 000 hommes marque le coup d'arrêt de l'expansionnisme ottoman dans la Méditerranée occidentale (voir ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Lépante ).

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Notre-Dame du Bon-Port
Siécle de l'édifice: XVIIe-XVIIIe-XIXe
Forme du clocher : lanternon sur dôme carré
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

la façade
le porche

le coté sud
chevet

Eglise Saint-Michel (XXe)

En 1898, les Rédemptoristes s'installent le long de la route de la Roche-sur-Yon (rue d'Anjou) et bâtissent un couvent avec une chapelle provisoire. Devant l'affluence des fidèles, la chapelle fût trop petite et on décida de construire une grande chapelle en 1901. En 1903, les Rédemptoristes sont explusés de leur couvent. En 1909, l'évêque de Luçon promulgue la création d'une nouvelle paroisse sous le vocable de Saint Michel. Le clocher-porche prévu n'a jamais été réalisé; l'actuel clocher se trouve sur le coté droit : c'est une petite tourelle plus basse que le toit de la nef, abritant dans la chambre des cloches octogonale la cloche unique.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : saint-Michel
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
le coté et le clocher

Eglise Saint-Pierre (XXe)

La plus récente des églises des Sables d’Olonne a été réalisée au de 1913 à 1933 dans un style néo-byzantin près du Remblai. Le projet de l' architecte luçonnais Léon BALLEREAU est mis en attente durant le premier conflit mondial, et repris en 1923 avec la collaboration de l' architecte sablais Maurice DURAND, qui assure le suivi de chantier de cet imposant édifice en style byzantin, dont la seconde tranche n'est achevée qu'en 1933, et consacrée par l' évêque de Luçon. Son riche mobilier, ses orgues et ses mosaïques sont dus à la générosité d’une paroissienne américaine. La modernité de son architecture religieuse contraste avec les nombreuses villas qui l'entourent. Les mosaïques du choeur présentent trois splendides tableaux sur fond or de la Résurrection, de l'Ascension et de l'Assomption et en médaillon une expression du mystère de la Trinité.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Pierre
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : clocher-porche à mitre
Clocher en péril : non


Eglise Saint-Nicolas (XIe-XIIIe-XVe-XVIIe-XVIIIe-XXe), à la Chaume, dite prieuré Saint-Nicolas.

La première église de la Chaume fut construite au Xe par les moines de Sainte-Croix de Talmont. reconstruit par des moines bénédictins au cours du XIIème siècle, le prieuré fût pillé pendant les guerres de religion et restauré par Richelieu.
Suite au bombardement de la ville en 1696, des fortifications furent établies l'année suivante sur les plans de l'ingénieur GOULET de BREVANNES. Autour de l'église, tout est arasé, et un fort avec une casemate protégée par un mur incliné s'élevant vers la mer défend la ville jusqu'en 1778. C'est alors que l'armée s'empare définitivement de l'église, le culte est transfèré vers l'église Sainte-Anne du bourg de la Chaume. Des jetées fortifiées sont alors construites. En 1829, la foudre s'abat sur le clocher et fait craindre l'explosion du bâtiment, qui sert alors de poudrière. A la fin du siècle le fort est déclassé et reste à l'abandon pendant plus de 70 ans, hébergeant à diverses époques quelques familles. Il sera sauvé dans les années 70 sous l'impulsion de l'architecte Maurice DURAND qui reconstruisit la tour romane. En 1971 est érigé à coté le Monument des Péris en mer. Depuis 1976, le site appartient à la municipalité.

L'église adopte un plan en croix. La nef est quasiment aveugle, avec, au nord, la trace d'une porte murée et un contrefort presque vertical. Une haute baie est ménagée dans le transept nord, au-dessus de la basse porte romane. Au sud, une fenêtre romane éclaire la 1ère travée de la nef tandis qu'une baie gothique a été percée au XIIIe pour la travée suivante. Le transept sud est aussi bien éclairé avec trois baies ogivales, tout comme le choeur; le chevet est plat, et est entièrement occupé par une immense baie gothique sans doute aménagée au XVe. Le clocher est une tour massive et large construite au milieu de l'église, au-dessus de la croisée des transepts, appuyée sur des piliers solides. L'escalier d'accès est situé dans une tourelle hors-oeuvre s'appuyant à l'angle sud-est. De chaque coté, le clocher présente une fenêtre géminée gothique garnie d'abat-sons.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Nicolas
Siécle de l'édifice: XIe-XIIIe-XVe-XVIIe-XVIIIe
Forme du clocher : pavillon
Position du clocher : tour à la croisée du transept
Clocher en péril : non

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade et coté nord
coté sud

le choeur et le clocher, coté sud
le coté nord du choeur
chevet gothique

Eglise Saint-Nicolas et sainte-Anne (XVIIIe), à la Chaume. Originellement dédiée à sainte-Anne lors de sa fondation en 1632, l'église l'est aussi à Saint-Nicolas depuis le transfert du culte de l'ancienne église romane, dite le Prieuré, au XVIIIe.

Le plan de cette église est quelque peu étonnant. Le clocher carré et massif est bien visible depuis le port, avec un cadran d'horloge tourné vers la mer. Devant ce clocher, une nef flanquée de bas-cotés couverte d'un grand toit en tuiles, à combles perdus et pourvue d'un chevet plat, percé d'une baie unique, s'appuie aux maisons. Depuis le bourg, place Ste-Anne, on s'aperçoit que ce clocher est bâti sur un coté, jouxtant une entrée et un porche donnant sur la place. Un cadran d'horloge regarde le village. Au-dessus, la chambre des cloches présente des fenêtres géminées inspirées du gothique et garnies d'abat-sons. la flèche effilée prend appui sur un dôme carré. Sur la place de l'église, on peut admirer un beau trompe-l'oeil sur les maisons à coté du clocher.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Nicolas et sainte-Anne
Siécle de l'édifice: XVIIIe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

l'église depuis le port

l'église dans le village


Dernière édition par Admin le Lun 2 Nov - 16:42 (2009); édité 6 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 30 Oct - 22:46 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Ven 30 Oct - 22:58 (2009)    Sujet du message: Sables d'Olonne (les) (85100) Répondre en citant

Chapelles

Chapelle du Sacré-Coeur (XIXe), rue Nationale. Construite au XIXe à flanc de colline, cette chapelle à nef unique est bâti dans le style néo-roman. La sacristie est bâtie sous son chevet hémi-circulaire flanqué de part et d'autre de deux chapelles latérales de même forme. En façade, le petit clocher-porche est traité avec un effort de recherche et de restitution d'une plus grande verticalité : le porche est surmonté d'un fronton dont le faîte est le milieu d'une haute baie géminée. celle-ci est surmontée par un emplacement - vide - pour un cadran d'horloge, puis par la chambre des cloches s'ouvrant sur les quatres cotés par de hautes baies cintrées garnies d'abat-sons; le haut du beffroi est décoré de gargouilles et de frontons, au-dessus desquels part la flèche d'ardoises. De part et d'autre de cette verticale centrale, trois meurtrières superposées éclairent les deux escaliers latéraux accèdant à la tribune et au clocher.

La chapelle sert aujourd'hui de lieu d'accueil pour l'aumônerie des établissements publics. Au bout de l'esplanade, à gauche, se trouve le petit monument aux morts d'Indochine.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : du Sacré-Coeur
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade au sud
coté ouest
chevet et clocher au nord
Chapelle Notre-dame de Bonne-Espérance (XIXe)

Cette petite chapelle a été construite en 1850 pour y abriter spécialement une statue de la Vierge qui aurait sauvé la vie de Flandrine de Nassau, naufragée au large de Bourgenay. C'était un lieu Saint très fréquenté des marins et de leurs familles, niché discrètement rue de l'Amidonnerie. Elle a été reprise par les plaisanciers dans le dernier quart du XIXe, à partir de 1877 semble-t-il.

Couvents

Couvent des bénédictines de Sainte-Croix (XVIIe)

Emanation de l’abbaye bénédictine de Sainte-Croix de Poitiers, établie aux Sables d’Olonne en 1632, l’abbaye Sainte-Croix se consacre à l’éducation des enfants et prospère jusqu'à la Révolution. En 1658, Elizabeth BOISSON abjure la religion réformée et y prend l'habit. Les bâtiment sont l'expression des principes stricts qui conditionnent au XVIIe siècle les établissements à vocation scolaire, et présentent une architecture dépouillée et essentiellement fonctionnelle, sans aucune décoration ornementale : ainsi apparaissent encore la façade et le cloître, dont les quatre branches sont conservées malgré la disparition de l’église à l’ouest.
Jusqu'en 1787, des rentes du couvent étaient affectées aux Dames Hospitalières de Niort. le couvent a été dispersé en 1789, vendu comme bien national. C'est alors que son église a été rasée et ses pierres vendues. L’ancienne abbaye abrite aujourd'hui une école de musique, la bibliothèque municipale ainsi qu'un musée qui présentes des collections d'art moderne et contemporain.

Type d'Edifice: Couvent
Nom de l'Edifice : des Bénédictines de Sainte-Croix
Siécle de l'édifice: XVIIe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Communauté des Béatitudes (XXe), à la Chaume, rue du Petit Montauban.

Le couvent a été fondé par les soeurs de la Passion en 1927 et cédé aux Béatitudes en 1999, qui le renomment en Monastère du Précieux sang.

La COMMUNAUTE DES BEATITUDES fait partie des «communautés nouvelles» nées dans l’Eglise Catholique à la suite du Concile Vatican II et dans la mouvance du Renouveau charismatique. Elle rassemble dans une même vocation des fidèles de toutes conditions de vie, (familles, célibataires, prêtres, frères et sœurs consacrés…), désireux de partager une vie fraternelle qui allie une dimension contemplative marquée à de nombreuses activités apostoliques et missionnaires. Née en 1973 en France à l’initiative de deux couples, la communauté des Béatitudes est aujourd'hui répartie sur les cinq continents, implantée dans 65 diocèses. Reconnue par l’Eglise, la communauté a été érigée en Association privée internationale de fidèles de droit pontifical par le Conseil Pontifical pour les Laïcs le 8 décembre 2002. Il ne s'agit donc pas d'un ordre religieux, mais d'une communauté de laïcs catholiques consacrés à vocation mondiale et apostolique.

La construction du monastère s’est faite entre 1936 et 1959 pour la plus grande partie, et s’est achevée de 1964 à 1965. Depuis janvier 2005, l’évêché - propriétaire de ces lieux - a entrepris des travaux de rénovation, qui se fait au fur et à mesure. En 2007, l'intérieur du couvent était en partie rénové, la façade de la chapelle était repeinte dans une belle couleur rose, qui est aussi dominante dans la chapelle elle-même. Celle-ci a une façade surmontée d'un clocher-mur à deux arches où sont suspendues une cloche et une clochette. Les vitraux intérieurs sont à remarquer, notamment celui du maître-autel qui représente la Passion du Christ - sa crucifixion.

Site de la communauté spirituelle : http://lessables-beatitudes.com/index.php?p=com

Type d'Edifice: Communauté
Nom de l'Edifice : des Béatitudes
Siécle de l'édifice: XX ème
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : de la Communauté des Béatitudes
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : clocher-mur
Clocher en péril : non

Photos (7) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade de la chapelle et couvent

vue de la nef rosée
le choeur
vue vers l'entrée

chapelle des soeurs

Communauté passionniste Saint-Paul-de-la-Croix à La Chaume. Les cérémonies religieuses se font dans la chapelle des Béatitudes.


Dernière édition par Admin le Lun 2 Nov - 16:52 (2009); édité 4 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Ven 30 Oct - 23:04 (2009)    Sujet du message: Sables d'Olonne (les) (85100) Répondre en citant

Anciens couvents

Ancien couvent des capucins (XVIIIe)

Le couvent des Capucins a existé jusqu'en 1790. Les archives de Vendée conservent les livres de messes et de commpte depuis 1768 : http://recherche-archives.vendee.fr/H_Clerge_regulier_1007_XIXe_s-1515.html…

Ancien couvent des Rédemptoristes (fin XIXe)

En 1898, les Rédemptoristes s'installent route de la Roche-sur-Yon et construisent un couvent avec une chapelle provisoire. Devant l'affluence des fidèles, ils érigent une chapelle plus grande, mais sont expulsés en 1903. Cete chapelle deviendra en 1909 l'église saint-Michel.



Autres cultes

Temple protestant (XIXe)

Avec l'afflux des touristes dans la deuxième moitié du XXe, les Sables d'Olonne devenant une ville balnéaire réputée, le nombre de protestants génère le besoin d'un lieu de culte protestant. Le temple protestant du Cours Blossac ouvre ses portes en 1879. C'est un édifice de style composite, avec une nef flanquée de bas-cotés. Le porche de la façade est surmonté d'une baie géminée en plein cintre, elles même dominées par une rosace aveugle. Un fronton portant une Bible ouverte et couronné d'une croix finit l'édifice; il n'y a pas de clocher.

Type d'Edifice: Temple protestant
Nom de l'Edifice : Temple protestant des Sables d'Olonne
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:50 (2017)    Sujet du message: Sables d'Olonne (les) (85100)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers des Pays de la Loire -> Clochers de Vendée Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com