Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Corbreuse (91410)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de l'Essonne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mar 27 Oct - 22:44 (2009)    Sujet du message: Corbreuse (91410) Répondre en citant

Eglise

Eglise Notre-Dame de l'Assomption

Corbreuse, située à l'extrémité du plateau de la plaine de Beauce, doit sa formation ou tout au moins son développement à une donation royale du XIIème siècle. Louis En 1116, Louis VI le Gros autorise le chapitre Notre-Dame de Paris à implanter un village. Il accorde aux "pauvres de Corbreuse" le droit de couper dans la forêt de l'Ouye les arbres nécessaires à la construction de leur maison. Outre la permission de cultiver les terres, qu'ils labourent déjà sous le règne de Philippe Ier, les Corbreusois sont habilités à défricher une partie de la forêt en respectant l'alternance des cultures : après deux saisons de récolte, la moitié du territoire est laissée en pâture, accessible à tous les habitants, mais avant la fondation de Corbreuse, il est certain qu'il a existé d'autres populations (les cultivateurs retrouvent parfois des armes en pierres). Un village plus ancien aurait précédé Corbreuse : c'est le village d'Allery, qui n'existe plus, mais on trouve des preuves nombreuses de son existence. Allery daterait de l'époque mérovingienne ou gallo-romaine et aurait disparu à la suite des guerres de religion.

le village depuis la forêt de l'Ouye, l'église est à droite

Construite aux 12ème et 13ème siècles, l’église fut par la suite dévastée au cours de la guerre de Cent-ans puis de la guerre de la Fronde. Après chaque conflit, les Corbreusois restaurèrent et agrandirent leur église. Situé sur la façade sud, le solide clocher carré ajouré de baies géminées, fut construit au XIIIème siècle. Son toit en pavillon, à épis, date sans doute du XIXe et est une réfection du toit original à deux pans. Au début, il n'y avait qu'une seule nef, le choeur était couvert par une voûte, dite sur croisée d'ogives, solidement épaulée par de puissants contreforts. La seconde nef fut ajoutée vers la seconde moitié du XVème siècle au nord de l'édifice, on fit communiquer cette nouvelle partie avec l'ancienne par trois larges arcades. Le choeur et le bas côté de l'église sont du XIIIème siècle, le portail à voussures est surmonté d'une fenêtre haute et étroite. Le cimetière qui entourait l'édifice a été abandonné en 1889 et nivelé en 1899. Une partie en a été réservée pour la construction d'une remise destinée à entreposer la pompe à incendie et le corbillard. Le nouveau cimetière est ouvert en 1889.
Un magnifique rétable sculpté (18e) décore tout le fond du choeur. Il encadre une peinture intéressante représentant l'Assomption de la Vierge. On remarque également deux statues, l'une de Saint Germain, l'autre de Saint Sébastien. Il faut également admirer le Christ en bois du XVème siècle, un tableau du XVIIIème siècle, le lutrin en bois du XVIème siècle, le vitrail de Saint Roch du XIIIème siècle, la chaire à prêcher et son abat-voix du XVIIème siècle, ainsi que les fonts baptismaux et le confessionnal du XVIIIème siècle. A gauche de l'autel se trouve un petit autel marial, peint en bleu et blanc et daté du XVIIe. La charmante statue polychrome de la Vierge avec son enfant tenant une grappe de raisin (signe de fécondité), datant du XIIIème siècle y est placée.

La cloche appelée Marie, fut bénie par François Pierre Jarry de Cabour curé de Corbreuse en 1737, mais à force de sonner la messe, les angélus, le glas, les joyeuses volées des baptêmes et les mariages, la vieille cloche avait perdu sa voix. C'est ainsi que le 15 janvier 1933, une foule de paroissiens accourus des environs, se pressa dans l'église somptueusement décorée, pour assister à la bénédiction de la nouvelle cloche, refondue à partir de l'ancienne par les établisssements PACCARD d'Annecy, par Monseigneur l'Evêque de Versailles. Cette bonne grosse cloche de campagne baptisée Irène, Mauricette, Paulette allait remplacer la vieille cloche. Sa marraine, Madame Grimoux, avait pris à sa charge la décoration de l'église et payé aussi à sa volumineuse filleule, d'amples atours de dentelles. Elle reçut une coupe pleine de dragées de la part du parrain et tous deux donnèrent aux notables de l'assistance, de belles boîtes de dragées, des cornets aux moyennes autorités et jetèrent de pleines poignées à la volée au "commun" rassemblé devant le portail. Le parrain, Monsieur Potin, convia à l'issue de la cérémonie, les hommes à un vin d'honneur. Au cours de cette réunion qui eut lieu à la salle de la paroisse, Monseigneur remit la médaille de dévouement paroissial à Monsieur Gustave Lignard, bedeau de Corbreuse depuis 30 ans. (source : archives diocésaines, Versailles).

L'église se trouve au nord du village, à 1 km de la route de Dourdan à Garancières-en-Beauce. Sur sa butte, elle domine le vieux bourg et les départs des routes vers Sainte-Mesme et Saint-Martin-de-Bréthencourt. La grande baie dont on voit encore les traces dans le chevet a été bouchée au XVIIe lors de la pose du retable, l'un des plus beaux de la région, et qui a été fait et installé malgré la Fronde, dont les habitants de Corbreuse ont peut-être été sauvés par la générosité de la Plaine de Beauce. Dans l'église, à gauche du choeur, l'on voit l'ancien mouton, qui suspendait la cloche depuis le XVIIIe. La porte du clocher se trouve à coté de la chaire, à droite dans la nef. Quand on arrive au 1er niveau, l'on aperçoit bien les baies étroites du XIIe conservées : le clocher est effectivement un ajout postérieur. Une échelle en alu, solide, monte à la chambre des cloches où est supendue l'unique cloche, sans doute éléctrifiée dès sa montée en 1933. Elle était originellement suspendue plus haut, mais le mouton ancien vient d'être descendu pour restauration. Au 1er niveau, l'on peut finir l'escalier en pierre pour arriver à l'espace sous la charpente correspondant au choeur du XIIIe. On voit au bout sur le plâtre une inscription laissée par un maçon travaillant en 1880. Sous celle-ci, une trouée ouvre sur le vide sous charpente de la nef du XIIe, nettement moins grand et où l'on ne circule pas. En revenant dans l'espace au-dessus de la voûte du choeur, on voit une espèce de gros barreau d'échelle avec des poignées longues pivotant au-dessus d'un trou : il servait à remonter le lustre du choeur. Une ferme posée au XIXe est marquée G. CHOPARD. Au bout de celle-ci sont posés la roue de sonnerie et le mouton ancien de la cloche. Ce clocher est très bien entretenu, propre et dénué de tout pigeon : il est en effet très utile de poser des grillages anti-pigeons sur les baies du clocher. Le premier niveau de celui-ci est occupé par la sacristie. En haut, dans un coin est la trappe par laquelle les cloches successives ont été montées ou descendues; deux autres trous seraient ceux des cordes de la cloche et d'une éventuelle petite clochette, qui a sans doute disparu à la Révolution.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Notre-Dame de l'Assomption
Siécle de l'édifice: XIIe-XIIIe-XVe-XVIIIe
Forme du clocher : pavillon
Position du clocher: clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (23) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (2) :

façade, coté sud et clocher
chevet et bout de la nef XVe

Intérieur (5) :

vue de la nef vers l'autel
la nef du XVe

le retable XVIIe
support de la cloche

vue vers l'entrée

Clocher et charpente (16) :

sacristie

escalier d'accès
le niveau de l'horloge
bout de l'escalier

baie du mur original de l'église

charpente du choeur
charpente du XIIe

anciens moutons et roue de sonnerie
marque laissée par un maçon

la cloche
charpente du clocher

vue sur le bourg


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 27 Oct - 22:44 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de l'Essonne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com