Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Plouvien (29860)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers du Finistère
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 25 Oct - 20:21 (2009)    Sujet du message: Plouvien (29860) Répondre en citant

Plouvien est une ancienne paroisse primitive qui englobait jadis les territoires actuels de Plouvien, Balanant (aujourd'hui en Plouvien), du Bourg-Blanc, Coat-Méal et Loc-Brévalaire. Ces paroisses primitives se sont reformées au Xe après les invasions des normands, lorsque la croissance de la population sur les côtes s'est retractée et que les bourgs non fortifiés se sont vidés au profit de bourgs plus centraux, dans les terres, fortifiés ou défendus par des chateaux et des obstacles naturels. Ces paroisses sont par la suite devenues des communes et ont continuées à se diviser en bourgs jusqu'au milieu du XXe, comme Donges qui a successivement donné naissance à Montoir-de-Bretagne, Saint-Nazaire, Saint-André des Eaux, Pornichet (division des communes de La Baule - Escoublac et de Saint-Nazaire en 1900) et enfin Trignac.

Eglise

Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul (XVème siècle), qui est reconstruite en 1856 par l'entrepreneur François Bergot de Lannilis sur les plans de Bigot datés du 30 septembre 1854. L'église est consacrée le 21 juillet 1857 par Mgr Pellerin, évêque de Byblos. Au-dessus de la porte se trouve la date de 1856. L'édifice actuel comprend une nef avec bas-côtés de cinq travées, un transept et un choeur avec deux chapelles accollées donnant sur le transept. Les ailes du transept et le chevet sont à pans coupés. Le clocher possède une seule galerie et trois étages de chambres de cloches. Plusieurs de ses parties remonteraient à 1667. L’autel et le retable du Rosaire datent de 1672 : l'autel du Rosaire est dominé par l'ange et la Vierge de l'Annonciation. Le mobilier moderne est l'oeuvre d'Yves Pondaven de Saint-Pol. On y voit le tombeau du chanoine Laurent Richard (Olivier Richard, sieur de Tariec, conseiller aux grands jours de Bretagne en 1540) mort en 1555, provenant de l'ancienne chapelle de Saint-Tariec.

L'église est électrifiée à partir de 1923, le courant étant produit par l'un des 158 moulins jadis référencés sur le bassin de l'Aber Benoit, le moulin de Balanant (voir ici : http://fr.topic-topos.com/moulin-de-balanant-plouvien ).

Chapelles

Chapelle Saint-Jean-Balanant ou Saint-Jean-Bazlanan (1443), fondée par les chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. Saint-Jean-Bazlanan est, en fait, une ancienne commanderie de l'ordre hospitalier de Saint-Jean-de-Jérusalem ou de Malte et relevait de la Commanderie de La Feuillée. Cet ordre fut fondé vers l'an 1048. Les bâtiments de la Commanderie sont détruits, mais la chapelle subsiste encore. Il s'agit d'un édifice de plan rectangulaire avec bas-côté sud de quatre travées. L'édifice actuel date du XVème siècle et l'on voyait autrefois dans les verrières les portraits de Tanguy de Kerman (ou Carman) et d'Aliette du Vieux Chastel, ainsi que d'un autre Tanguy et de Marguerite du Chastel vivants entre 1463 et 1485. On y voit un bénitier gothique avec dais surmonté d'un Ecce Homo et les armoiries des seigneurs de Carman. La chapelle abrite les statues de saint Renan, saint Pierre, saint Jean-Baptiste et Notre-Dame de Pitié. Le tympan ouest du porche est surmonté d'une scène gravée dans la pierre. Il s'agit de Jean baptisant le Christ. Au-dessus, le clocher-mur en granit prend la forme d'une petite tour rectangulaire surmontée d'une flèche à jour.

Chapelle Saint-Jaoua (XIV-XVIème siècle), édifiée à l'emplacement où s'arrêtèrent les boeufs qui portaient la dépouille du saint Jaoua. Jaoua était l’un des compagnons de saint Paul-Aurélien. Jaoua y construira deux ermitages : l’un à l’emplacement de la chapelle et l’autre (un monastère) au lieu-dit Minihy. L'édifice est de plan irrégulier et a la forme d'une croix latine dont les deux ailes du faux transept sont séparées du vaisseau central par deux arcades. Le clocher-mur, en pierre, au milieu du toit, date du XVIème siècle; sa cloche a été fondue à Brest en 1810. Le porche date du XVIème siècle. L’ossuaire date du XVIème siècle et est adossé au mur sud de la chapelle, à coté du vaste porche. L'entrée de l’enclos date du XIVème siècle. Le tombeau de saint Jaoua date du XV-XVIème siècle : ledit tombeau a été ouvert officiellement le 15 août 1897 et porte l'inscription "S. Joevin Ep(iscop)us Leonensis fuit huic sepulturus". A signaler aussi, dans la sacristie, une armoire à quatre clefs datant du XVIIème siècle. La chapelle abrite les statues de saint Jaoua en évêque (XVIIème siècle), sainte Catherine et saint Michel.

Anciennes chapelles

Ancienne chapelle de Tariec (XVIe), fondée en 1518 par Jacques de Rohan et notée comme ruinée en 1822.

Ancienne chapelle du cimetière., disparue

Ancienne chapelle Saint-Sébastien, disparue.

Ancienne chapelle Saint-Maudez, disparue.

Ancienne chapelle de Kerdu. Le manoir XVIIe, à cour carrée, existe encore dans sa totalité, mais sa chapelle gothique a disparu.

Ancienne chapelle de Kebreden, disparue. L'actuel manoir n'est que la moitié sud de l'édifice primitif. Le puits, près du manoir, dispose de deux chambres à l'intérieur, dont l'une est inondée une partie de l'année. Chacune de ces deux pièces peut contenir une dizaine de personnes debout, et elles servirent sans doute de cachettes à la Révolution.

A signaler :

Arrow Table d’offrande de Pors-ar-Groaz (Moyen-Age)

Une légende raconte que la charrette sur laquelle se trouvait la dépouille de saint Jaoua, partie de Brasparts, se cassa à l'endroit de cette table d'offrande. Le lieu s'appelait Pors-ar-Strack, la cour du craquement, avant de s'appeler Pors-ar-Groaz, la cour de la croix. Cependant, les boeufs qui trainaient le chariot auraient encore continué leur chemin jusqu'au site où se trouve la chapelle Saint-Jaoua.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 25 Oct - 20:21 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers du Finistère Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com