Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Garancières en Beauce (28700)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers de l'Eure-et-Loir
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 11 Oct - 19:35 (2009)    Sujet du message: Garancières en Beauce (28700) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Etienne (XIIIe-XVe-XVIe)

La première mention de Garancières remonte à un diplôme de Charlemagne, datant de 774; le lieu est appellé Waranceriae, ce qui signifie qu'on y cultive la garance. La paroisse fait partie du pays d'Etampes (Pajus Stamperis), puis du doyenné de Rochefort au XIIIe. Vers 1069, Guntard de Garancières, reçu à l'abbaye de Saint-Père-en-Vallée, à CHARTRES, donna aux moines un alleu (terre sans seigneur) à Garancières, du consentement de Gaultier son fils. Il prit ensuite l'habit monastique, en attendant sa mort. Mais il semble qu'il ne soit pas resté en l'abbaye et qu'il soit mort chez lui en 1080. Quoi qu'il en soit, il confirme sur son lit de mort sa donation et est enseveli parmi les moines de l'abbaye à Chartres.
Entre 1113 et 1118, Arnoul de Garancières conteste la propriété d'une terre avec les frères de l'abbaye Saint-Jean-en-Vallée, de CHARTRES. Il se démet de ses prétentions et reçoit soixante sous. D'autres habitants qui contestaient eux aussi cette terre reçoivent 75 sous. Le Polyptique de l'église cathédrale de CHARTRES, de l'an 1300, mentionne une dîme en grains de 20 livres sur quelques terres de Garancières.

L'église de Garancières se dresse au milieu du bourg. Sa nef du XIIIe et son choeur, dans le prolongement, sont couverts par un toit à deux pans en ardoises, sans doute dûes à une restauration du XIXe. En façade, un grand portail flanqué de contreforts donne dans le fond de l'église. Les huit travées du bâtiment sont soutenues par des contreforts en pierres diverses, aux assises carrées et larges en briques, sur les cotés de la nef. Le chevet est plat. L'église forme un rectangle de 28.80 m sur 9.80 m. La sacristie est bâtie au nord du choeur, et forme un quadrilatère de 4 m sur 3.80 m. A la fin du XIXe le chaînage sous le toit, l'encadrement du fenestron supérieur de la façade et la toiture sont reconstitués.

La partie intéressante de l'édifice, somme toute peu éloigné du type d'église habituel dans cette partie de la Beauce - nef et choeur construits au même moment et couverts d'un toit à deux pans, clocher latéral, pierres diverses et contreforts, portail roman - est le clocher, sur le coté nord. Celui-ci est appellé clocher-donjon, appelé dans le pays Tour de Garancières; il culmine à 29 m 40. Datant du XVIe, siècle de la Guerre de Cent Ans et des maraudes, lorsque les mercenaires des deux camps se faisaient brigands et pillaient les campagnes durant les trêves, il consiste en une tour rectangulaire, haute, couverte d'un toit à deux pans et percée de meurtrières fines. Un escalier pentagonal y donne accès. La tour est formée de cinq niveaux séparés par des corniches de pierre. Aux deux premiers, seules quelques fines meutrières éclairent quelque peu l'escalier et la tour. Au-dessus, au nord et à l'ouest, une baie en plein cintre, étroite, surveille les alentours. Au quatrième niveau, une baie géminée, à moitié bouchée et garnie d'abat-sons s'ouvre de chaque coté. C'est le niveau de la chambre des cloches, qui n'abrite surement plus qu'une seule cloche. Enfin, sous le pignon, deux lucarnes en pierre, obturées elles aussi, donnent au nord et au sud. Seule trace d'inventivité dans cette austère sentinelle de pierre et de foi qu'est l'église de Garancières-en-Beauce, un grotesque (une tête de créature fantastique et grimaçante) s'échappe d'une meutrière sur la face ouest du clocher, sans doute pour faire peur aux pigeons qui s'ébattent dans les clochers de toutes les églises du coin.

Sur la cloche, on lit l'inscription suivante : "L'an 1836, je suis faite par les soins de M.P. DARIEN, curé de Garancières et bénite par lui, nommée Stéphanie par M.L.G. VINET et Mme M.A. PILLAS, en présence de M.G. VINET, maire et par les bienfaits de M. le Vicomte de Villiers du Bernage, conseiller d'Etat, et sous l'invocation de Saint-Etienne, patron de Garancières. Hildebran, fondeur à Paris."

La grande porte d'entrée ouvre à l'ouest de la nef; sa jolie baie en plein cintre est accostée de deux colonnes placées entre des piliers. A gauche se trouve une petite porte séparée de la grande par un contrefort terminé en larmier. L'intérieur de l'église est éclairé par huit baies à plein cintre garnies de verre blanc posé en petits losanges sur chassis de plomb. La nef et le choeur sont voûtés en lambris de planches de chêne. Le maître-autel, en planches sculptées, date de la Renaissance. La chaire à prêcher date de 1647. Les pierres tombales qui existaient dans l'église ont disparu lors de sa restauration en 1855.

L'église était jadis ceinte d'un mur, le clocher servant de donjon et deux petites tourelles gardaient les côtés d'Oinville et d'Allainville. La ruine de l'enceinte date de moins de deux cent ans, des pierres en ont été ré-employées dans l'église.

Source : Edouard LEVEVRE, Documents Historiques et Statistiques sur les communes du canton d'Auneau (1867), Chartres.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Etienne
Siécle de l'édifice: XIIIe-XVe-XVIe-XVIIIe
Forme du clocher : bâtière
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade et clocher
coté nord et clocher
chevet à l'est
coté sud

tête grotesque sur une meurtrière

A signaler :

===> La mare, au centre du village, bordée par une ferme. En Beauce, cours d'eau et mares sont des éléments structurels du paysage, comme peuvent l'être aussi bosquets et bois. Ce que l'on appelle Beauce ne se limite pas à l'Eure-et-Loir, mais commence en fait sur la rive sud de l'Orge, sur le plateau au-dessus de Dourdan et de Sermaise. Ainsi, l'alignement de pommiers devant la ferme de Bravillers, commune de Saint-Martin de Bréthencourt, en Yvelines, qui commence juste après le chemin - ou la trace à peine visible entre les champs - qui marque la limite physiquement inexistante entre Yvelines et Essonne, fait structurellement partie du paysange beauceron. On retrouve aussi la mare juste devant l'église de Richarville, en Essonne.

On retrouve au coeur de villages de l'Essonne d'autres marqueurs naturels autour desquels se construit un village : des mails plantés (Le Plessis Saint-Benoist, Essonne) ou une grande place dont l'espace est partagé entre la mairie-école de la fin du XIXe (les premières mairies étaient souvent au-dessus des sacristies des églises) et l'église elle-même. Parfois, comme à Chatignonville, il n'y a rien sauf une grande route (anciennement route d'Authon la Plaine à Corbreuse), bordée de murs qui sont les limites d'autant de fermes, l'église et la mairie toute proche étant sur le coté droit.

La plupart du temps, au-dessus de l'ouche (qui est aussi le clos en Bretagne, ou la masure de la plaine de Caen, et qui est l'ensemble des arbres et des vergers privés autour du bourg qui le distingue des champs et arrête quelque peu les vents, l'on voit trois figures familières : le clocher, souvent couvert d'un petit toit à deux pans, de l'église, la silhouette de donjon d'un château d'eau, et l'incontournable silo à grain-cathédrale, à la sortie du village.

===> La borne de séparation entre l'Essonne et l'Eure-et-Loir, sur la route de Châtignonville, à 100 m au-dessus du lieu-dit La Distillerie, réunion quelque peu incongrue de hangars au milieu des champs.


la borne et la Beauce


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 11 Oct - 19:35 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers de l'Eure-et-Loir Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com