Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Roinville-sous-Dourdan (91 525)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de l'Essonne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Jeu 8 Oct - 17:56 (2009)    Sujet du message: Roinville-sous-Dourdan (91 525) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Denis, réouverte le 4 octobre après 10 ans de restauration complète

L'église de Roinville est dédiée à Saint Denis, la nef constitue l'église ancienne, avec le petit clocher. Le bâtiment primitif semble se situer côté nord de la nef, constitué d'un vaisseau inscrit dans un rectangle de 11m sur 4m qui pourrait dater du XIe siècle. La nef, elle, semble remonter au XIIe ou XIIIe siècle. Un écrit de 1081 signifie que Geofroi Ier, évêque de Chartres, concède à Ourson, prieur de Saint-Martin-des-Champs; l'autel de Roinville "altare de Rodanivilla", du consentement de Guillaume, archidiacre de Goislin. D'autre part, des "têtes grotesques", typiques de l'époque, ornent encore deux piliers de la nef. A remarquer la faible hauteur des piliers, qui n'est qu'une apparence, en effet au moins trois niveaux de sols existent dont le plus ancien est environ à 1 mètre 30 sous celui actuel. Ce qui s'explique peut-être par la remontée progressive de la nappe phréatique au cours des temps. La porte basse de l'escalier à vis de la tour de façade, rouverte tout récemment, montre ce décalage entre niveau originel et niveau actuel, comme la porte qui lui fait face, et donne dans le bas-coté.

Au XIVe siècle, la "fabrique" (notables de la ville, chargés de l'entretien de l'église et finançant les travaux en demandant une participation des habitants), décide de construire un grand clocher, à l'angle nord-ouest. Malheureusement les travaux s'arrêtent, et le clocher n'atteint environ que le quart de sa hauteur prévue par manque d'argent sans doute.
Fin XVe, début XVIe siècle, la "fabrique" veut agrandir l'église. Le chœur est alors construit dans le prolongement à l'est, dans le style gothique flamboyant de l'époque, avec de grandes ouvertures et des voûtes à liernes et tiercerons. Sur une clé de voûte, on peut encore lire, en abrégé, sancto dyonis (Saint Denis), qui montre que probablement, la dédicace à Saint Denis fut donnée à cette époque. En 1556, sous le roi Henri II, a lieu à Dourdan l'élaboration des "Us et Coutumes" du comté de Dourdan, prélude du code civil, où sont représentés les nobles, le clergé et les représentants du peuple (dits les manants), pour chaque village. Les trois représentants de Roinville sont Philippe Amyot, Guyllaume Allaire et André Cochery qui ont eu leur nom gravé par la suite, sans doute à titre honorifique, sur la cloche fondue en 1557.

Au XVIIe siècle, on construit la sacristie accolée au petit clocher.En 1632, la grande peste sévit et plus de 80 personnes décèdent à Roinville. De grands travaux ont eu lieu en 1641, sur la demande de Messire Jean Barbier, prêtre curé de Roinville et des "gagers" (membres de la fabrique). Ceux-ci disent que depuis deux ans, Messire Jean Barbier, avait fait faire de leur avis et consentement, de grands ouvrages et réparations, tant par la nécessité que pour la décoration et qu'il avait fait faire le carrelage de carreaux tout neufs, et le Maître autel ainsi que les deux autels latéraux en 1641. Les habitants ont consenti, en 1656, à autoriser le remboursement du curé sur les deniers de l'église. Le pavage actuel est plus récent puisqu'il ne laisse apparaître que deux pierres tombales, dont les inscriptions sont pratiquement illisibles. On peut néanmoins reconnaître quelques fragments :
ce jour de feste...ci gist...lundi....priez pour lui...Joanes....

Le 11 août 1719, un grand incendie détruit une bonne partie des maisons du bourg, quinze familles sont sinistrées, elles demandent au Régent (nous sommes à l'époque de la régence de Louis XV), la permission d'abattre 200 chênes dans la forêt de Dourdan, pour la reconstruction de leurs habitations. Mais si l'église est touchée, il y a peu de dégâts, car quelques jours après, les offices y sont célébrés. A la Révolution Française, on crée les communes, il faut alors construire une mairie, on décide ainsi d'agrandir la "Tour" (nom donné à l'ébauche du grand clocher) et pour cela on lui adjoint un appentis, ce qui permet d'augmenter la surface et d'y réaliser une entrée, pour accéder à la mairie et à l'école, sur deux niveaux, les baies intérieures sont alors bouchées. Le troisième niveau sert de logement de fonction, d'abord du maire, puis du garde champêtre. Ces divers étages sont desservis par le magnifique escalier à vis, de 51 marches, datant du XIVe siècle.

Les registres paroissiaux, commencent en l'an 1629, et nous indiquent qu'une cinquantaine de personnes ont été inhumées à l'intérieur de l'église, les autres étaient enterrées dans le cimetière entourant l'église. Ces inhumations ont cessé progressivement vers la fin du XVIIIe siècle pour cause d'insalubrité et les nouveaux cimetières ont été implantés en périphérie. Les premières inhumations à Roinville, dans le nouveau cimetière, datent de 1809. En 1754, une assemblée d'habitants en présence du notaire royal du comté de Dourdan, Claude Mathieu Buffy et de Jean Jacques Métivet, prêtre curé accompagné des marguilliers (autre nom des gagers), décide de faire construire une barrière en bois, séparant le chœur de l'autel. Un appel d'offre est fait et aucun menuisier de Dourdan et de ses environs n'y répond. C'est donc à un menuisier du Plessis-Saint-Benoit, paroisse d'Authon, que la commande est adjugée.

Un tableau installé sur l'autel, peint en 1683, représente saint Denis (portant sa tête, selon la légende), en compagnie de ses deux diacres, Rustique et Eleuthère. Un autre tableau, près de l'autel, représente la Vierge et l'enfant, de la fin du XVIIe siècle de l'école française de Lebrun. Enfin un troisième tableau, de l'école française de Pierre-Paul Prud'hon représente saint Denis se penchant vers un malade avec une allégorie de la Charité dans le ciel. En 1901, la réfection de la toiture du chœur étant nécessaire, le Conseil municipal décide que la couverture serait en ardoises, remplaçant les tuiles existantes, pour raison financière.

Depuis le 21 décembre 1984, l'église Saint Denis est classée Monument Historique. En 1998, des travaux de première urgence sont entrepris, pour consolider les pierres des contreforts (côté nord), stabiliser la sacristie qui s'enfonçait légèrement et restaurer le petit clocher (charpente, toiture et abat-sons). Le quatre octobre 2009, après dix ans de travaux, l'église a été inaugurée. Les vitraux ont été nettoyés et restaurés, la charpente de la nef remplacées, les tuiles rénovées et les ardoises remplacées par des tuiles. Les murs ont été réenduits, rejontoyés et les abords de l'église rénovés. La construction ajoutée à la fin du XVIIIe en appentis à la Tour de façade a été arasée pour dégagér la façade et les baies intérieures de l'escalier rouvertes. Par ailleurs le four banal situé au sud de l'église, dans une petite construction, a été restauré en 2007. Je remercie au passage Yannick HAMOIGNON, adjoint au maire en charge de la Culture, pour m'avoir ouvert l'église un jour avant l'inauguration officielle, le 3 octobre.

Source de cet historique : Mairie de Roinville

appenti-mairie détruit lors des derniers travaux
travaux de charpente

le four banal

plan historique de l'église

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Denis
Siécle de l'édifice: XIIe-XIVe-XVe-XVIIe-XXIe
Forme du clocher : bâtière
Position du clocher: clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (27) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (5) :

la façade ouest
la "tour" et ancienne mairie

coté nord
le chevet
le coté sud

Intérieur (22) :

rez de chaussée rouvert de la tour
premier niveau
vue sous le toit

l'écart entre le niveau d'origine et le sol actuel
ancienne ogive et porte au niveau originel
plafond du 1er niveau de la "Tour" ou grand clocher

vue de la nef
le bas-coté nord
la charpente de la nef

bas-coté nord
monument aux morts

retable latéral gauche
le choeur
retable latéral droit

le retable du maître-autel

voute et charpente de la nef
colombages entre les piliers et la voûte, coté droit de la nef

piece sous le clocher
passage vers le clocher
niveau sous le beffroi
inscriptions autour d'une baie de ce niveau

vue de l'église vers l'entrée


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 8 Oct - 17:56 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de l'Essonne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com