Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sermaise (91 530)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de l'Essonne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Jeu 8 Oct - 16:34 (2009)    Sujet du message: Sermaise (91 530) Répondre en citant

Eglise

Eglise Notre-Dame de la Nativité de la Vierge, au bourg. Elle est aussi appellée Eglise Sainte-Anne.

L'église fut construite au 12ème puis agrandie essentiellement au 15ème siècle. De plan rectangulaire, composée d’une nef et de deux bas-côtés, l’église possède un chœur terminé par un chevet plat. Les vantaux du portail sud de l’église datent de la fin du 15ème siècle et sont inscrits aux Monuments Historiques. L’église abrite un mobilier intéressant dont une dalle funéraire de 1512, un maitre-autel du 18ème et un bel ensemble de vitraux du 19ème siècle.

L'église est depuis sa construction, au XIIème siècle, sous le vocable de la Saint Vierge en sa nativité. Avant la révolution elle faisait partie du diocèse de Chartres et du doyenné de Rochefort. Cet ensemble de plan rectangulaire orienté se divise en cinq travées d'inégales largeurs, à savoir un choeur de deux travées et d'une nef de trois, le tout bordé de chaque coté par un bas côté. Le clocher est incorporé dans la deuxième travée du bas côté sud. Il est voûté en arc brisé. Un escalier à vis accolé à l'extérieur donne accès aux deux niveaux qui comprennent le beffroi et la cloche ainsi que la machinerie de l'ancienne horloge. Chaque travée est soutenue par des contreforts massifs en grès appareillés, comme aux Granges-le-Roi où les bas-cotés datent du XVe. La couverture de l'église est assurée par une toiture à deux versants de forte pente. Toutefois une légère cassure forme une déclivité moins importante sur les deux bas côtés.

A l'intérieur, dans le bas coté nord, se trouve la pierre tombale de la famille de Hémery, seigneur à la fin du XVème siècle début du XVIème siècle. Gilles de Hémery était écuyer, seigneur de Blanchefouasse (actuel hameau de Blancheface à deux kilomètres du village de Sermaise). L'église à été plusieurs fois remaniée, c'est ainsi qu'à l'extérieur on aperçoit très nettement que les deux bas côtès ont été ajoutés à la nef, de par les traces des deux contreforts qui soutenaient la nef et qui sont maintenant dans le mur du chevet au niveau des bas côtés. Le chevet comporte trois fenêtres accolées en arc brisé. Une sacristie construite au XVIIIème siècle ainsi qu'une chaufferie sont accolées au chevet. Cinq baies éclairent la nef. La dernière période d'agrandissement de l'église est la fin du XVème siècle ou début du XVI° siècle sous le règne du seigneur Gilles de Hemery.

A l'ouest, un porche abritant un portail en plein cintre ne comporte aucun chapiteau. La façade sud est composée d'un portail à courbes protégè par un porche ouvrant sur le côté et du clocher encadré par deux baies. Celui-ci est constitué de trois niveaux soulignés chacun par une corniche. Le bas du clocher est percé d'une baie, les deuxième et troisième niveaux comportent des baies garnies d'abat-sons à des époques diverses. Le beffroi actuel est posé sur trois poutres situées au troisième niveau. Il avait deux cloches dont une seule subsiste aujourd'hui. La cloche disparue a fini aux fonderies pour canons lors de la révolution. La cloche restante se nomme Marie-Anne et porte les inscriptions suivantes : " Je fumes faictes Marie-Anne par les habitants de Sarmaise en 1522 ".

A la suite d'un violent orage en 1780, le sol fut recouvert de 1 mètre 40 d'alluvions, ce qui explique que le parvis de l'Eglise se trouve bien au dessous du niveau du sol actuel. Depuis lors, le bourg est resté relativement figé, et est encore essentiellement rural ou résidentiel grâce à sa position en pleine campagne, à équidistance de Dourdan et de Saint-Chéron. Les écarts, ou gros hameaux de Mondétour et de Blanche-face sont en plaine, le Mesnil se trouve en limite de forêt, comme la Charpenterie et Villeneuve.

Il y a cinq clés de l'église en possession des habitants de la commune, mais il est préfèrable de s'adresser au maire pour toute visite. C'est lui qui a aussi la clé de la chapelle de Blancheface.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Notre-Dame de la Nativité de la Vierge
Siécle de l'édifice: XIIe-XVe-XVIIIe
Forme du clocher : bâtière
Position du clocher: clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (7) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

l'église et le bourg

le chevet
le coté sud, le chevet et le clocher
façade et porche ouest
façade ouest et coté nord

porche sud
le porche sud et le clocher

Chapelle

Chapelle Saint-Georges, à Blancheface sur la Plaine, à 2 km au sud du bourg.

La Chapelle Saint Georges était la chapelle du manoir de Blancheface. Située à deux kilomètres au sud-est de Sermaise, elle fut construite en 1329, désaffectée, rendue au culte en 1946 et restaurée en 1990. Cette chapelle est remarquable par sa charpente qui date du 14ème siècle et par les peintures murales du chœur, œuvres de Robert Lanz, qui illustrent la légende dorée de Saint Georges. Robert Lanz est également l’auteur de peintures murales qui se trouvent dans les églises de Breuillet et de Saint Sulpice de Favière.

Sans clocher, cette chapelle est un édifice rectangulaire orienté d'ouest en est, couvert d'un grand toit à deux pans en tuiles. Au nord se trouve la mare seigneuriale, et, plus loin encore, le château avec son grand portail ogival. Ses bâtiments conservent de nombreux caractères médiévaux. La chapelle est dans le village, au coeur même de cet amas de maison ramassé au bord de trois routes, en limite de la Plaine, v debout.aste désert de champs qui s'ouvre vers l'est, jusqu'à St Chéron, et vers le sud, jusq'aux confins de la Beauce.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Saint-Georges
Siécle de l'édifice: XIVe-XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade et coté sud
chevet et coté nord

le manoir de Blancheface
le village depuis La Plaine

A signaler :

===> La grande niche contenant une Vierge, bâtie au début du XXe siècle sans doute à la sortie de Blanche-face, après le calvaire, sur la route (ainsi peut-on donc appeller ce chemin à peine visible au milieu de l'étendue rase des champs) menant, 2 kilomètres plus loin, à la lisière de la forêt de Sermaise, à Mondétour, puis plus loin encore à Marchais et à Roinville. Quoique très visible dans les champs, qui, sur quatre kilomètres, ne contiennent que les écarts de Blanche Face et de Mondétour, une aubette de bus et cette niche, elle n'est pas un oratoire puisque l'on ne peut pas s'y tenir debout.

"l'oratoire"

la plaine vers les Granges le Roi
la plaine vers le sud
la plaine vers l'est


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 8 Oct - 16:34 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de l'Essonne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com