Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ile aux Moines (56780)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers du Morbihan
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Ven 28 Aoû - 01:08 (2009)    Sujet du message: Ile aux Moines (56780) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Michel, à Locmiquel

L'Ile-aux-Moines vient du breton « Enes Manac ». Son premier nom est Crialeis ou Izenah pour Iniz Menah, en breton.

L'Ile-aux-Moines est, comme Arradon et l'île d'Arz, un démembrement de la paroisse primitive de Ploeren. En 854, le roi de Bretagne Erispoé fait don de l'Ile-aux-Moines et de Chaer (Kaer) à l'abbaye Saint-Sauveur de Redon. Mais les invasions normandes vont empêcher, semble-t-il, ceux-ci de s'y installer. Après les invasions normandes du Xème siècle, l'Ile-aux-Moines est rattachée à la paroisse d'Arradon. Vers le XIIème siècle, on y construit, sur l'emplacement d'une villa gallo-romaine, une chapelle bien modeste, entourée d'un cimetière et dédiée à Saint-Michel Archange, "porteur des âmes et gardien des morts". Trêve en 1543, l'Ile-aux-Moines est érigée en commune en 1790 et le 21 févier 1790 Paul Luco devient maire. La trève de Saint-Michel (Locmiquel) est érigée en paroisse en 1802 et le premier recteur est Jean Le Gouguec. C'est l'une des rares paroisses françaises où il n'y avait aucun bien ecclésiastique avant 1791, donc aucun bien national et aucun monument religieux disparu à cette occasion ou après, ce qui est d'une rare stabilité cultuelle.

En 1543, demande est faite à la paroisse d'Arradon afin d'obtenir des fonts baptismaux dans la chapelle Saint-Michel. En 1668, le recteur Henri Le Grennec installe un nouvel autel grâce au don du procureur Yves Le Franc. En 1808, on songe à reconstruire l'église primitive, et un projet n'est établi qu'en 1818 par l'architecte Brunet Debaisnes. En forme de croix latine, l'église actuelle est édifiée en 1825 par l'architecte de Vannes Brunet-Debaines (ou Brunet-Debaisnes) et comprend une nef, un chevet plat et deux chapelles. Le clocher-porche date de 1836 (surélevation de la tour pour la chambre des cloches). Une nouvelle cloche est installée en 1847. Une grande horloge est posée en 1861. Les fonts baptismaux datent de 1853 et viennent d'être restaurés. En 1863, ont lieu divers aménagements intérieurs. L'église a été agrandie d'un choeur à déambulatoire (ajout d'une abside avec déambulatoire, d'une chapelle axiale, de deux sacristies latérales, et les piliers carrés de la nef sont arrondis) en 1871-1872 par l'entreprise KERGOUSIN. Le 12 octobre 1873, a lieu la bénédiction du choeur rénové, par Mgr BECEL, et la pose de vitraux à médaillons. En 1895, le recteur Diffon souhaite construire une nouvelle église mais ce projet est classé sans suite.

Les boiseries du choeur du XVIIIème siècle ainsi que la grille de fer forgé de la chapelle Notre-Dame, proviennent de l'ancienne chapelle Sainte-Anne d'Auray. L'autel du choeur est une pierre tombale de l'ancien cimetière. Le lutrin, en bois, est une oeuvre d'art du XVIIIème siècle (l'aigle ayant été ajouté au XIXème siècle). Les stalles de bois sculpté datent de 1872. La chapelle de la nef de droite est la chapelle des saints (la Vierge et l'Enfant, Saint Pierre patron des marins et Saint Michel) et des ex-votos : deux bateaux (un trois mats carré de guerre et un thonnier), en bois du XIXème siècle. Parmi les statues du choeur (Saint-Gildas, Saint-Joseph, Saint-Clément et Pierre-René Rogues), celles de saint Gildas (abbé de l'abbaye de Rhuys) et du père Rogue ou Rogues (prêtre de Vannes, guillotiné en 1796) sont l'oeuvre du sculpteur ROUXEL de Vannes. L'église renferme aussi un buste de saint Vincent Ferrier (dominicain espagnol, grand prédicateur et décédé à Vannes en 1419), en bois, du milieu du XVIème siècle, provenant de la cathédrale et donné par les chanoines à une îlienne, Jeanne Touzé de Grandisle en 1780, qui en a fait don à l'église de sa paroisse (ce buste est installé en 1902). Délaissée en 1842, remisée au grenier en 1872, la statue était dans un tel état de délabrement qu'il fallut se résoudre à n'en conserver que le buste, que l'on peut désormais voir à gauche de l'autel. Une nouvelle horloge est offert en 1908 par Mlle Désirée Rozo. En 1931, a lieu la réfection de la voûte de la nef et du déambulatoire. En 1937, a lieu l'éboulement de la verrière du cul du four, la construction d'une voûte en briques et la pose des vitraux et mosaïques du choeur, oeuvre de MONMEJEAN. Les vitraux de la nef, en verre peint, représentent, en médaillon, un saint, généralement celui du donateur. Le plus curieux est le deuxième à droite, représentant le roi Arthur puisque c'est le seul endroit au monde, où le roi légendaire de la Table Ronde est qualifié de saint.

A cause de l'afflux de touristes, des portes en verre ont été aménagés en sas dans l'église, pour préserver le calme des lieux. Derrière l'église au nord se trouve le cimetière, où une petite bâtisse porte une croix : ce n'est pas la chapelle, mais la remise à outils, protégée ainsi du mauvais sort.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Michel
Siécle de l'édifice: XIXè
Forme du clocher : clocher-porche à pavillon
Clocher en péril : non

Photos (11) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (3) :

façade et clocher
le chevet
la croix de 1618 et la mer

Intérieur (8) :

vue de la nef
chapelle des fonts

transept gauche (nord)
buste de Vincent Ferrier
transept droit

le choeur et ses fresques
chapelle absidiale

vue du choeur sur l'église

Chapelles

Chapelle Sainte-Anne du Guerric (vers 1680-1685). Il s'agit d'un édifice de forme rectangulaire avec une abside arrondie ajoutée dans les années 1870, au pignon occidental percé d'une porte surmontée d'un oculus et d'une niche abritant la cloche. La chapellenie de la Sainte-Famille, fondée par Henry DAVIERS, négociant à Vannes, et son épouse Julienne LE MOYEC, sieur et dame du Guerric, se desservait jusqu'à la Révolution d'une messe dans cette chapelle du manoir, alors placée, semble-t-il, sous le vocable de Saint-Joseph ou de la Sainte-Famille. Cette chapelle n'est plus privée depuis, semble-t-il, le XIXe, mais le manoir, mentionné dans une vente en 1534 et réédifié depuis, existe toujours et la porte sud de la chapelle donne dans son clos. On y trouve un autel et un retable néo-classique du XIXème siècle. Désormais, elle sert surtout de lieu d'exposition. Sur la route qui y mène depuis le bourg, l'on peut voir une petite fontaine aussi dédiée à sainte-Anne, refaite au XIXe, et qui ne tarit jamais.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Sainte-Anne
Siécle de l'édifice: XVIIe-XIXe
Forme du clocher : clocher-mur
Clocher en péril : non

Photos (6) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

vues de la chapelle

la fontaine

Intérieur (2) :

intérieur et autel XIXe
la charpente

Chapelle Notre-Dame-d'Espérance (1880) ou chapelle de Trech, située rue de la Mairie. Il s'agit d'une chapelle de congrégation bâtie en 1880 et dédiée à la Vierge protectrice des marins dont la statue trône sur le mur du choeur avec à ses pieds une ancre. Elle possède une nef rectangulaire prolongée par une abside à trois pans et un pignon oriental avec une porte surmontée d'un oculus et d'un clocheton. On y trouve un grand nombre d'ex-voto. Elle a été restaurée en 1951. L'été, la chapelle est ouverte tous les jours jusqu'à 18h. Si la façade donne sur la rue de la Mairie, conduisant au nord vers le port, via des raidillons et au sud à la mairie à 500m et à la pointe de Penhap 6 km plus loin, les cotés et le chevet de la chapelle sont en terrain privés.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Notre-Dame d'Espérance
Siécle de l'édifice: XIXè
Forme du clocher : clocher-mur
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

vues de la chapelle





Plan de l'île Arrow voir ici : http://www.ileauxmoines.fr/carte.php


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 28 Aoû - 01:08 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers du Morbihan Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com