Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Saint-Aubin-sur-Mer (14750)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Normandie -> Clochers du Calvados
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 23:41 (2009)    Sujet du message: Saint-Aubin-sur-Mer (14750) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Aubin (XIXe)

Après de nombreuses pétitions des habitants du hameau de Saint-Aubin, en date du 26 février 1850, du 22 mars, du 17 mai, un arrêté de M. le Préfet du Calvados du 17 juin 1870, ordonne une instruction sur la demande formée, et une enquête de commodo et incommodo qui a eu lieu le 30 juin. Le rapport favorable à la séparation de LANGRUNE et Saint-Aubin, en date du 1er juillet, de l'avis de Mgr l'évêque de Bayeux, ..., etc., Saint-Aubin possédant une église particulière, élevée à ses frais, érigée en succursale le 3 juillet 1873, et pourvue même, dès 1845, d'un vicariat payé par l'État, un presbytère, un cimetière particulier, une école primaire de garçons et deux écoles de filles : le Conseil général accueille favorablement la demande, et la section du hameau de Saint-Aubin fut séparée de LANGRUNE-sur-Mer en 1852.

La chapelle de Saint-Aubin, érigée avant l'actuelle église néo-gothique, est décrite en ces termes par Arcisse de Caumont, dans sa Statistique Monumentale du Calvados (1846) : " Tout récemment une église a été construite à Saint-Aubin-sur-Mer, village dépendant autrefois de Langrune. Les fenêtres en sont arrondies, la tour est en pierre et est terminée par une petite coupole en forme de cloche". Le clocher affectait sans doute dans sa partie supérieure la même forme que celui de l'église de Courseulles, qui existe encore. L'actuelle église ressemble à tant d'autres églises néo-gothiques du XIXe : un clocher-porche en pierre flanqué de quatre lanternons au coin et surmonté d'une flèche octogonale, une nef, deux bras de transepts à pans, un chevet à pans et une sacristie carrée ajoutée entre le transept sud et le chevet.

Vers 1835, au chastel St Aubin, un habitant de Saint-Aubin, voulant enclore un petit champ, fit creuser un fossé d'un mètre de profondeur. On découvrit un mur dont on suivit la trace sur une longueur de dix mètres, allant du nord au sud; il avait un mètre seize centimètres d'épaisseur; mais d'autres murs venant s'y joindre de l'ouest à l'est étaient moins épais, et paraissaient former des cellules. On trouva en creusant des ossements, des briques, des tuiles, de la poterie, du ciment romain , et sept médailles romaines. Ces médailles renferment entre elles un espace de trois siècles environ, depuis l'avènement de Claude à l'Empire, jusqu'à la mort de Constantin-­le-Grand. Sans doute, elles ne sont point remar­quables sous le rapport numismatique, car elles ne sont pas rares; mais elles sont importantes pour l'histoire de la localité, puisqu'elles con­firment l'idée que l'on avait de l'existence d'un établissement romain sur ce point du littoral. Le hameau de Saint-Aubin portait sur les anciennes cartes le nom de « Camp romain », et la falaise, qui s'avance un peu dans la mer, s'appelait « Cap romain »; elle se nomme aujourd'hui "le Castel". Ces noms ont conservé le souvenir du camp que les Romains avaient établi entre Bernières et Saint-Aubin, pour garder l'embouchure de la Seulles. L'établissement devait être considérable, parce qu'à quelque distance, il y avait un lieu de sépulture; c'était un monticule; on l'appelait « Saint-Aubin ». Ce camp était établi de manière à surveiller et à défendre le rivage contre les pirateries des Normands. Cette place était avantageusement choisie, le terrain s'élèvent insensiblement vers la campagne, et au contraire s'abaissant jusqu'au rivage, laissant voir toute la côte comprise entre les embouchures de la Seulles et de l'Orne, ainsi qu'une grande partie du riva­ge situé au-delà de Cette rivière jusqu'à Dives. Dans le lointain, on aperçoit même Le Havre et les falaises de Hennequeville. Jean Baptiste Couture, écrivain français, qui occupa la chaire d 'éloquence au collège royal et fut membre de l'Académie des inscriptions et Belles-Lettres, naquit en 1651 à Saint-Aubin.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Aubin
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-porche de type kreisker
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

le coté sud et le chevet
façade et clocher-porche à l'ouest


Photos de JiPR (3) :





Dernière édition par Admin le Ven 6 Avr - 17:48 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 23:41 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Normandie -> Clochers du Calvados Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com