Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Louvigny (14111)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Normandie -> Clochers du Calvados
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mer 12 Aoû - 14:55 (2009)    Sujet du message: Louvigny (14111) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Vigor (XIVe-XVIIe)

LOUVIGNY vient du mot latin lupiacum ou lupiniacum, c'est-à-dire le domaine (-iacum) d'un homme appelé Lupus ou Lupinius (Monsieur Leloup ou Petiloup) ce qui est probablement à l'origine un surnom. C'est pourquoi ses habitants sont des Loupiaciens. LOUPY est traditionnellement le nom populaire de Louvigny.
L'église primitive fut donnée au milieu 11ème à l'abbaye de Saint-Evroult. L'actuelle église fut reconstruite à l'emplacement de la précédente, près du château, et donc à l'écart du bourg. Elle a un clocher-porche du XIVe, avec son toit à bâtière, intégralement classé Monument Historique. Le reste de l'église est sans doute du XIXe, construit en style néo-gothique et a été encore rebâti en 1944 lorsque les combats anéantirent 60 % de la ville. Dans le clocher, acessible par un escalier à vis dont l'entrée se trouve sur la porte à droite en entrant, et qui donne aussi accès à la tribune, il y a deux cloches, à gauche en entrant dans le niveau de la chambre des cloches. Juste en-dessous, le niveau est éclairé par une fenêtre unique largement ébrasée. On peut y lire deux inscriptions dans le mur, l'une, grande, sans doute gravée au couteau, BENARD 1831 et l'autre, à coté écrite au crayon de bois, Travail dans l'église le 14.9.51, Louis Roger 16.9.27. En dessous une inscription en minuscule attachées illisibles porte la date de 1865. Les lettres N et A ainsi que le 1 de la grande inscription BENARD 1831 sont écrites à l'envers, ce qui laisse à penser que le plâtre date au moins de 1831 et que l'inscription a été faite pendant un chantier. Sur ce même niveau, la porte très ébrasée qui conduisait à la charpente au-dessus de la nef a été murée et plâtrée, sans doute lors de la reconstruction de la nef dans la deuxième moitié du XIXe. On remarque aisément en sortant de l'église que la nef n'est pas au même niveau que le choeur, lui aussi néo-gothique, mais bâti plus haut. A l'extérieur de l'église, un bas-relief représente Sainte-Barbe.

Au sud du cimetière se trouve un portail du XVIIe, inscrit à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. C'est là que se réunissait jadis le conseil de fabrique, ancêtre du conseil paroissial. Dans l'ouest et le centre de la France, il se réunissait sous un portail accolé au porche de l'église, à l'ouest ou au sud ( Vendée) de l'église; ce portail, couvert d'un toit à deux pans, possédant un mur du coté des vents dominants (louest ou le nord) et deux colonettes en lieu et place de l'autre mur était appellé chapitreau ou chapitret. A coté, dans le château, on peut voir les deux fuies, l'une, en tour, à moitié ruinée et étayée, l'autre, derrière une cour de ferme de toute évidence peu utilisée, avec son magnifique toit en cloche, qui vient donc d'être restaurée. L'avenue seigneuriale conduisant au château donne accès aussi à l'église et au cimetière. Le logis du château a été reconstruit au XIXe, sur un terrain dégagé à l'est du domaine.

Mère Jourdaine DE BERNIERES, fondatrice du monastère des Ursulines de CAEN, est morte en 1670. D'abord inhumée dans l'église du couvent, elle en est exhumée en 1807 et est transférée dans l'église St Jean à Caen. Son coeur rejoignit alors l'église de Louvigny, comme l'atteste une plaque apposée dans la nef.

Attention à ne pas monter dans le clocher pendant les sonneries des heures, des demies, des quarts et SURTOUT à la fin de la messe avant l'angélus! L'étroitesse de l'escalier et du clocher en lui-même rend l'écho de toute sonnerie insoutenable pour les tympans tant qu'on est dans le clocher (ce qui n'a pas manqué d'arriver à votre serviteur qui écrit ces lignes).

Site de la paroisse : http://stfrancoisdesodons.catholique.fr/spip.php?rubrique25

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Vigor
Siécle de l'édifice: XIVe-XIXe
Forme du clocher : Clocher-Porche à bâtière
Clocher en péril : non

Photos (14) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (5) :

le clocher-porche du XIVe
coté nord
chevet à l'est
coté sud

portail du conseil de fabrique

Intérieur (4) :

porte de l'escalier du clocher et fonts

vue de l'église depuis la tribune
le chevet

vue de l'autel vers l'entrée

Clocher (5) :

vues du niveau sous la chambre des cloches (XIVe) et des inscriptions

vue de la chambre des cloches 2 s. avant l'angélus, 19 h 06

Ancien prieuré

Ancien prieuré d'Athis, appartenant à l'abbaye d'Ardennes, à Saint-Germain de la Blanche-Herbe. La commune d'Athis, où l'on recensait 18 habitants en 1793, a été rattachée à Louvigny par arrêté du 23 nivôse an VI (janvier 1798). Jean SANSON est signalé comme curé d'Athis en 1582. Etant donné que les communes révolutionnaires ont été créées à sur les limites des anciennes paroisses, la chapelle du prieuré d'Athis était encore l'église à la commune d'Athis jusqu'à son fusionnement avec Louvigny. Il en reste d'ailleurs quelques vestiges.

Athis se trouve à 1 km au sud de Louvigny, sur la D 212. On y voit une ancienne ferme en carré, sans doute sur le site du prieuré, face à la rivière.

Plan de la ville de Louvigny (cliquer sur le lien, puis sur l'image, le plan s'ouvre en PDF) Arrow http://www.premiumwanadoo.com/ville.louvigny/02-se_deplacer/contenu-02-1.ht…


A signaler :

===> Château de Louvigny, juste à coté de l'église Arrow Eglise Saint-François des Odons.
===> Borne "Limite de l'OCTROI" sur la 212b, à la limite entre Caen et Louvigny. Cette borne d'1 m 50, à droite de la route si on se dirige vers Louvigny, date sans doute du XIXe, lors de l'extension maximale de l'Octroi de Caen, qui atteignit alors la limite de la ville, execepté Venoix, annexé en 1952. Derrière la borne, les prés sont les Bas de venoix, dernier espace rural de caen. L'octroi, officiellement supprimé en 1791 fut rétabli à la Restauration, contesté dans les années 1830 et 1840, et continua jusqu'à la fin du XIXe pour des villes comme Nantes et 1943 pour Paris. Il existe encore dans les DOM-TOM sous forme de l'octroi de mer. Dans de nombreuses villes, il reste des pavillons d'octroi (Paris : Barrière du Trône, de Denfert; Nantes : pavillon d'octroi route de Rennes, route de Ste-Luce). A Caen, il est attesté en 1831 lors de procès.

Photo de la borne (cliquez pour agrandir) :


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 12 Aoû - 14:55 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Normandie -> Clochers du Calvados Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com