Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Bestiaire religieux, de la lettre à la pierre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Accueil -> Architecture religieuse
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Sam 8 Aoû - 22:23 (2009)    Sujet du message: Le Bestiaire religieux, de la lettre à la pierre Répondre en citant

Dans l'architecture religieuse, on trouve souvent des représentations d'animaux, sculptées sur les chapiteaux, dans les fresques ou ailleurs. Comme l'architecture religieuse s'appuie sur des siècles de tradition, de foi et de recherche liturgique, il est important de concevoir les raisons qui ont pu amener à faire de certains animaux des symboles précis. Il convient aussi de déchiffrer cette symbolique animale qui déconcerte aujourd'hui celui qui rentre dans une église et qui se retrouve béat devant ces représentations.

1) LE PÉLICAN: frappé par ses enfants devenus grands, le pélican les tue, se déchire les flancs ; son sang répandu sur eux les ressuscite (symbole de la Passion et de la Rédemption), d'après Le Bestiaire Divin de Guillaume de Normandie

Dex est le verai pelican,
Qui por nos trest peine et ahan...
Nos summes ses fiz, ses piions
Qui, comme mauves et felons,
Nostre Seignor el vis ferimes.
Quand nos, par devant lui servimes
A la criature maint jor,
Qui toz nos trest a desennor ;
Plenierement le reneiames
Quant pierres et fuz aourames ;
Por ce a nos se coroça,
Si nos guerpi, si nos chaça.
En la main au cuvert felon
Por nos pechiez morz estion,
Quant au Pere pitie en prist.
Nostre verai Deu Jhesu Crist,
Son cher fiz, enveia en terre
Por fere pes de nostre guerre.
Dex devint hom por nos pechiez,
Circuncis fu et baptiziez,
Et por nostre salvacion
Soffri torment et passion ;
Prendre se lessa et tenir,
Bender, lier et escopir,
Et en la sainte croiz pener,

Et o espines coroner,
Et cloufichier et piez et mains.
Li Sauveor, de pitie plains,

Se lessa ferir et costé :
Si savon, bien de vérité,
Que Ii sanc et l'eve en issi.
par cest sanc summès toz gari :
C'est saint sanc nos racheta vie
Et nos osta de la baillie
Du felon qui a nom Sathan ;
Dex, qui est verai pelican,
Nos raient en itel maniere
Comme la gent qu'il out moult chiere.


Pélican sur les fresques de la chapelle Saint-Germain de Vay (Loire-Atlantique), réalisées dans les années 90 par les Compagnons du Devoir.

2) LE PHÉNIX: symbole de la Résurrection, texte tiré du Bestiaire Divin de Guillaume de Normandie

En cest oisel poez entendre
Nostre Seignor, qui vout descendre
Ça jus por nostre sauvement...
En l'autel de la croiz sacree
Qui tant est douce et aoree
Fu sacrifie cest oiseaus,
Qui au tierz jor resort noveaus.
Mes plusors ne veulent pas creire
Que la chose fust issi veire ;
Si ont grant tort, ce m'est avis.
Quant l'oisel qui a nom fenix
Se demet et se mortefie,
Et au tierz jor reprent sa vie,
Moult est à creirre plus legier
De Deu qui tot a a jugier.
Ce que il dist en son sarmon,
Ou n'a rien se verite non,
Ce dist cil qui est verite :
« Je ai, dist-il, la poeste
De poser m'ame et de reprendre»


LA LICORNE: symbole de l'Immaculée Conception et de la Passion (thème de la « Chasse Mystique ») Poursuivie par les chasseurs, la Licorne se réfugie auprès d'une vierge et s'y laisse capturer.
Texte tiré du Bestiaire Divin de Guillaume de Normandie :

Or, vos diron de l'Unicorne:
Beste est qui n'a fors une corne
Enz el meleu de front posee.
Iceste beste est si osee,
Si conbatant et si hardie,
A l'olifant porte envaie,
La plus egre beste dei mont,
De totes celes qui i sont.
Tant a le pie dur et trenchant,
Bien se conbat 0 l'olifant,
Et l'ongle dei pie si agu,
Que riens n'en peut estre fem,
Qu'ele nel perce ou qu'el nel fende.
N'a pas poeir que se deffende
L'olifant, quant ele requiert ;
Quer desoz le ventre le fiert,
Dei pie tranchant cuin alemelle,
Si forment, que tot l'esboele.

Ceste beste est de tel vigor
Qu'ele ne crient nul veneor.
Cil qui la veulent essaier
Prendre par engin, et lier,
Quant elle est en deduit alee,
Ou en monteigne, ou en valee,
Quant il ont trove son convers
Et tres bien assigne son mers,
Si vont por une dameiselle,
Qu'ils sevent qui seit pucelle;
Puis la font scier et atendre
Au recet, pour la beste prendre.
Quant l'unicorne est venue,
Et a la pucelle venue,
Dreit a le vient demaintenant,
Si se couche en son devant ;
Adonc sallent cil qui l'espient ;
Ileques la prennent et lient,
Puis, la meinent devant le rei,
Trestot a force ou a desrei.

Iceste mervellose beste
Qui une corne a en lateste,
Senefie notre Seignor
Jhesu-Crist, nostre Sauveor.
C'est l'unicorne esperitel,
Qui en la Virge prïst ostel,
Qui est en tant de grant dignite ;

En ceste prist humanite,
Par quei au monde s'apprut:
Son pueple mie nel quenut.
Li Jueu einceis l'espierent,
Tant qu'il le pristrent et lierent ;
Devant Pilatre le menerent,
Et ilec a mort le dampnerent


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 8 Aoû - 22:23 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Accueil -> Architecture religieuse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com