Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sainte-Mère Eglise (50480)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Normandie -> Clochers de la Manche
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mar 4 Aoû - 23:23 (2009)    Sujet du message: Sainte-Mère Eglise (50480) Répondre en citant

Eglise

Eglise Notre-Dame de l'Assomption (XIe-XIIe-XIVe-XVe-XVIIIe-XXe)

L'église est dédiée à l'Assomption, dogme qui, s'il n'a été proclamé que le 1er novembre 1950 par Pie XII, est au coeur de la foi depuis les temps anciens. Saint Modeste de Jérusalem, mort en 634 est le premier qui la présente sous forme doctrinale, mais elle était déjà soutenue par Grégoire de Tours, mort en 594. Saint Bonaventure, Franciscain et saint Thomas d'Aquin, dominiciain, tous deux morts en 1274, étaient ses ardents défenseurs. Leur oeuvre fut perpétuée, tant et si bien que le 10 février 1638 Louis XIII consacre la France à la Vierge et il établit la procession du 15 août. En Normandie, sur 872 églises dédiées à la Sainte-Vierge, dont 164 dans la Manche, la plupart le sont sous le vocable de l'Assomption.

L'église de Sainte-Mère l'église, de plan cruciforme, s'élève sur une belle place, elle comprend une nef avec bas-cotés, un transept et un choeur sans collatéraux. Deux chapelles ont été ajoutés après entre le transept et le choeur. La partie plus ancienne (XIIe-XIIIe) est sans doute le carré du transept et ses massifs piliers soutenant le clocher.Celui-ci, plus tardif, se termine par un garde-corps flamboyant qui enserre la bâtière terminale (XVe). Au-dessus, un campanile en fer forgé soutient une cloche unique. Il date sans doute du XIXe.

Les arcades de la nef comportent des chapiteaux alternativement crrés et ronds. Par endroit, des crochets ornent les chapiteaux, réminiscences de la fin du XIIe ou du début du XIIIe. Les bas-cotés sont du XIIIe mais ont été repris au XIVe et XVe siècles. Le choeur, du XIVe, se termine par un chevet plat dont la grande baie, à remplages rayonnants conserve des restes d'anciens vitraux. Celui-ci, imposant, date du XVIIIe, a été restauré au XIXe puis récemment encore. Tripartite, flanqué de pilastres corinthiens, il occupe tout le chevet. Sur le devant, l'Agneau de Dieu est couché sur le livre aux Sept Sceaux; un pélican, symbole de l'Eglise, orne le tabernacle lui-même surmonté par une exposition formée de deux tiges de lys. Au centre est représentée l'Assomption, flanquée sur les cotés des statues de la Vierge à l'Enfant et d'un abbé portant crosse (peut-être saint Méen). Au sommet, une gloire immense parachève l'ensemble. Dans le choeur, nous nous devons aussi de remarquer le lutrin-aigle polychrome, contemporain de l'autel : sur les ailerons qui le soutiennent sont figurés les instruments de musique qui rehaussent l'éclat des cérémonies. Au milieu du choeur se trouve une tombe ancienne.

Dans les chapelles, on remarque des autels et retables des années 1800 ornés d'une Donation du rosaire et d'une scène de la vie de saint Méen, ainsi qu'une statue de ce dernier datant du XIVe. La chaire classique, dans la nef, date du XVIIIe; un bénitier est orné dans sa partie basse de personnage et d'animaux. Les vitraux du choeur figurent le Mariage de la Vierge et l'Annonciation, sur l'un (2), l'Education de la Vierge et la Présentation au Temple (1), sur un autre, La Mort de Saint Joseph et le Couronnement de la Vierge sur un troisième (4) et la Visitation ainsi que l'Ange donnant ordre à St Joseph de fuir en Egypte (3), ce dernier signé V. LORIN 1886. Dans les chapelles, la Fuite en Egypte, oeuvre très densèment colorée des ateliers LORIN, 1935, s'harmonise moins avec l'ambiance de l'église que le vitrail des ateliers Bony, avec ses formes géométriques reposantes. Dans le bras nord du transept, le vitrail de saint-Michel signé Gabriel LOIRE, Chartres 1972 est une évocation fulgurante du Débarquement. L'inscription en bas rend hommage "A la mémoire de ceux qui par leurs sacrifices ont redonné la liberté à Sainte-Mère Eglise... Ils sont revenus... 25 eme anniversaire des vétérans du 505eme (82e airborne division)". Enfin, dans le bras sud le vitrail des apparitions de Paray-le-Monial (nota : survenues en 1674) est signé Tournel. Sur la façade ouest, le vitrail de la Vierge protectrice vient des ateliers du Bourget.

Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, lors du parachutage des troupes sur la zone de sainte-Mère l'Eglise, un soldat du nom de John Steele (né à Métropolis, Illinois, le 29/11/1912) fut atteint à la jambe par un éclat d'obus, perdit le contrôle de son parachute et se coinça sur le rebord du garde-corps flamboyant du clocher de l'église, vers 4 h 00 du matin. Il tenta de se dégager avec son couteau mais laissa tomber son arme. Alorsn il fit le mort pendant plus de deux heures afin d'éviter d'être pris pour cible, jusqu'à ce qu'un allemand du nom de Rudolf MAY vienne le décrocher et le fasse prisonnier.Soigné, il s'évada trois jours après et rejoignit les lignes alliées avant d'être transféré en Angleterre. En septembre 1944, il fut parachuté sur Ninejen aux Pays-Bas, puis participa à la bataille des Ardennes en novembre 1944 près de Reims. En avril et mai 1945 il termina la guerre dans les opérations visant à la traversée de l'Elbe. ce soldat accroché à son parachute devint le symbole vivant de Sainte-Mère l'Eglise, où il revint plusieurs fois. Il mourut en 1969 à 57 ans, d'un cancer de la gorge. Aujourd'hui encore, en son hommage, une toile de parachute sous laquelle se balance un mannequin en uniforme U.S se balance sous le clocher de l'église.

Dans le transept nord de l'église se trouve un orgue mémorial dédié aux victimes civiles et militaires de la 2nde guerre mondiale. Il a été inauguré le 5 juin 1984 par Mgr WICQUART, évêque de Coutances et d'Avranches, le conseil général et a été édifié grâce à la générosité de mécènes particuliers, d'entreprises, d'association, de collectivités territoriales et d'habitants du canton de Sainte-Mère Eglise, comme le rappelle une plaque apposée à gauche de la nef.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Notre-Dame de l'Assomption
Siécle de l'édifice: XIe-XIIe-XIVe-XVe-XVIIIe-XXe
Forme du clocher : bâtière surmontée d'un campanile
Position du clocher : à la croisée du transept
Clocher en péril : non

Photos (24) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (3) :

façade
coté sud et clocher
chevet et coté nord

Intérieur (20) :

nef latérale gauche
grande nef
nef latérale droite

l'orgue mémoriel et sa plaque

transept gauche (nord)
vitrail du Débarquement, G.LOIRE, 1972

absdiole de gauche
vitrail de la Fuite en Egypte (at. BONY, absidiole de gauche)

transept droit (sud) et chaire
autel du transept sud

vitrail du transept (apparitions de Paray-le-Monial, TOURNEL)
autel de l'absidiole droite

vue du choeur
l'aigle-lutrin
le retable du maître-autel

(1)
(2)
(3)
(4) vitraux du choeur, de gauche à droite


Ancienne chapelle privée

Ancienne chapelle du château de la Fière. Le manoir existe encore, avec des vestiges du XVIe et du Moyen-Age (motte féodale), une baie gothique et d'anciens communs. Il y a aussi un ancien moulin. Le domaine a été reconstruit au XIXe.

A signaler :

Arrow Musée Airborne (des troupes parachutées)

Arrow Borne miliaire romaine devenue le fut d'un calvaire, au sud de l'église :


Arrow Fontaine miraculeuse Saint-Méen, sur la place de l'église; son eau guérirait les dermatoses. Au VIe, saint Méen serait venu voir saint Marcouf à Nanteuil, aurait eu soif en route. Alors il frappa à cet endoit le sol de sa crosse et une source aurait jailli, elle n'a jamais tari.

Arrow Bâtiment en forme de parachute, musée.

Arrow Borne 0 des voies de la Libération, sur la rue De Gaulle à 400 m de l'église.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 4 Aoû - 23:23 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Normandie -> Clochers de la Manche Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com