Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sartilly

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Normandie -> Clochers de la Manche
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 27 Juil - 18:31 (2009)    Sujet du message: Sartilly Répondre en citant

Eglises

Eglise Saint-Pair (XIXe)

L'église Saint-Pair fut bâtie à l'origine sur un lieu de culte païen. Son vocable et celui du bourg sont liés à l'évêque Saint-Pair, qui, se rendant peut-être au monastère de Sessiac à Avranches, avait lentement cheminé sur le sentier, successivement rocailleux et bourbeux, mêlant la récitation des psaumes aux pieux entretiens. La main appuyée sur son bâton de voyage, il marchait péniblement. La montée de Beauvallon, sans doute, acheva de l'épuiser. Halte ici (State illis, en latin) s'écria-t-il, en touchant le plateau sur lequel le Bourg est construit. Et il s'arrêta… les habitant convertis au christianisme par ses prédications, donnèrent à leur village, le nom de State illis , dont on fit Sartilly…. C'est du moins ce que dit la légende.

En 1858, l'ancienne église romane fut détruite à cause de sa vétusté. Cependant, M. Téberge, architecte d'Avranches, sauva le portail roman et l'apposa au sud du nouvel ,édifice, tranchant avec le style résolument néo-gothique de l'édifice, pourvu tout de même d'une abside ronde, à hautes baies étroites. Celui-ci, se présente comme un arc en plein cintre surbaissé, orné de deux guirlandes, l'une de losanges en dents de scie, au-dessus, et l'autre de tête de clous, au-dessous, le tout taillé dans la pierre. L'imposante cuve baptismale en granit fut aussi sauvée et placée au début de la nef. Le clocher fut réalisé par Henri Rauline, architecte originaire de Saint-Pierre-Langers, qui avait réalisé les coupoles du Sacré-Coeur de Montmartre, et qui donna le coq au sommet du clocher, pièce initialement destinée à la cathédrale d'Amiens.

A gauche du porche, si l'on fait face à l'autel, on trouve, posée contre le mur, derrière les fonts baptismaux, une plaque en marbre gardant le souvenir de la bénédiction des trois cloches, Christiane, Suzanne et Alexandra, le 7 septembre 1913. A droite en entrant se trouve une petite statue de Notre-Dame de Consolation, sous laquelle une plaque rappelle le souvenir des victimes civiles de la 2ème guerre mondiale. Toujours à droite, dans la basse nef éclairée par des baies à lancettes, la première statue représente le bienheureux Saint Auguste Chapdelaine, missionnaire natif de la paroisse. Au-dessus du grand porche, la baie restée aveugle de la tribune est garnie d'un grand crucifix. Enfin, dans le choeur, on se doit d'admirer les stalles sculptées en bois, le lutrin (porte-livre) en bois sculpté et le décor sur les murs, présent aussi dans la nef. Un Christ en bois doré du XIIIe a longtemps été conservé dans l'église.

Auguste CHAPDELAINE naît à Sartilly le 6 javier 1814 dans une famille paysanne dont il est le 9e enfant. Il est ordonné prêtre en 1843 pour le diocèse de Coutances. En 1851 il est agrégé à la société des Missions Étrangères de Paris et part pour la Chine. Après deux ans il quitte Hong-Kong pour le Kouang-si, une province qui n'avait plus de prêtre depuis un siècle et demi. Comme le Père Chapdeleine le relate lui-même : "Un habitant du Kouang-si venu au Kouei-tchéou pour affaires, rencontre par hasard un de ses parents nouvellement converti qui l'initie aux vérités de notre sainte religion; il renonce à ses idoles, adore le vrai Dieu et, de retour dans sa famille, se met à exercer l'apostolat auprès de ses parents et de ses amis. Quarante ou cinquante familles se convertissent. Le nouvel apôtre repart alors au Kouei-tchéou pour demander un chrétien qui pourra le seconder. Je viens moi-même d'arriver et je peux l'aider de mes conseils. Trois mois après, au terme d'un pénible voyage, je célèbre la sainte messe au milieu de ces néophytes. Mais le démon ne tarde pas à nous susciter des obstacles." En effet, les chrétiens sont dénoncés et le Père est incarcéré avec six autres. Le mandarin est impressionné par la fière attitude du missionnaire et, la Providence aidant, ils sont tous relâchés. Pendant deux ans, le Père exerce librement son ministère dans le Kouang-si. Mais en 1856 il est de nouveau dénoncé. Malheureusement, c'est un nouveau mandarin qui dirige, animé d'une haine implacable contre les chrétiens. Le Père est pris avec 25 confesseurs de la foi qui sont arrêtés et frappés, dont la très jeune veuve Agnès (née en 1833) chargée de la formation des femmes catéchistes. Auguste Chapdeleine reçoit 300 coups de rotin dans le dos sans proférer aucune plainte. Sa cruelle et longue agonie se termine par le supplice de la cage suspendue (strangulation lente). Le 29 février au matin, comme il respire encore, le mandarin le fait sortir de sa cage et ordonne à un sbire de le décapiter.
Le 1er octobre 2000, Jean-Paul II, feu le pape, canonise 120 martyrs chrétiens en Chine, de 1648 (5 dominicains) à 1930 (deux religieux italiens de Saint-François de Sales), résumant l'évangélisation chrétienne moderne en Chine. Auguste CHAPDELEINE en fait partie. La paroisse de Sartilly, regroupant une dizaine de commune, se place sous son patronage.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Pair
Siécle de l'édifice: XIXè-XXè
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (15) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (3):

façade et clocher à l'ouest
coté nord
chevet et coté sud

Intérieur (12) :

nef latérale gauche
vue de la grande nef
nef latérale droite

ancienne cuve baptismale
fonts du XIXe et chaire

plaque de la bénédiction des cloches
statue du Bienheureux Auguste CHAPDELAINE

vue du choeur
siège sculpté à droite de l'autel

vue de l'ensemble sculpté à droite de l'autel (autels, boiseries et stalles)
lutrin à gauche de l'autel

vue de la nef vers l'entrée


A signaler :

Arrow Monument aux caporaux de Souain, dans le cimetière : http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_caporaux_de_Souain


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 27 Juil - 18:31 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Normandie -> Clochers de la Manche Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com