Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Lassay-les-Châteaux (53110)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers des Pays de la Loire -> Clochers de Mayenne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 24 Mai - 22:04 (2009)    Sujet du message: Lassay-les-Châteaux (53110) Répondre en citant

La commune de Lassay-les-Châteaux est créée en 1973, par fusion des communes de La Baroche-Gondouin, Lassay et Melleray-la-Vallée. En 1974, elle absorbe également l'ancienne commune de Niort-la-Fontaine.

Eglises

Eglise Saint-Fraimbault de Lassay (XIXè)

L'église actuelle date du XIXème siècle. Orientée du nord au sud, elle a un clocher-porche à flèche. Autour de son chevet se trouvent des constructions de l'ancien couvent : les bâtiments conventuels, du XVIIème siècle, ont été restaurés par la mairie récemment. Ce couvent a été fondé par saint Fraimbault après 532. Fêté le lundi de Pentecôte, ses reliques sont portées en procession de l'église de Saint-Fraimbault à l'église de Lassay où est chantée une grande messe. Il protège les biens de la Terre. On attribue sa pierre tombale à une pierre intégrée dans un angle de la façade nord de l'église de Saint-Fraimbault-de-Lassay (pierre portant trèfle et graal). A l'intérieur, de belles peintures ornent le choeur

Des pierres tombales, justement, déjà signalées par M. l'abbé Gillard[2], ont été encastrées dans les murs de l'église paroissiale de Saint-Fraimbault-de-Lassay, lors d'une restauration qu'on peut attribuer au XVe siècle. C'étaient de simples dalles tumulaires, affirme l'abbé Angot, et non des couvercles de sarcophages. Faites en granit du pays, grossièrement façonnées, elles n'ont pour toute décoration qu'une petite croix à l'endroit de la tête du défunt. Cette structure les distingue des pierres tombales du XIIIe siècle taillées, elles aussi, dans le granit, mais plus soigneusement, et décorées d'une croix gravée au trait, ordinairement nimbée, qui prend toute la longueur de la tombe et qu'accompagnent un livre, un calice ou une épée, suivant la condition du personnage. Ces dernières se rencontrent encore dans un très grand nombre de localités. Celles de Saint-Fraimbault sont uniques à la connaissance de l'abbé Angot. Les croix pattées, gravées en creux qu'on y remarque, ne sauraient être postérieures au XIe siècle et peuvent être bien plus anciennes. Leur présence à Saint-Fraimbault-de-Lassay peuvent faire croire à l'existence d'un monastère dans ce lieu plutôt qu'à Saint-Fraimbault-de-Prières, où rien de semblable n'est signalé. D'ailleurs, d'après les historiens de la province, le couvent de Saint-Fraimbault-de-Prières aurait été détruit par les Normands au IXe siècle et, comme nous savons par certains textes, qu'il existait un monastère de Saint-Fraimbault au XIIe siècle, on peut croire que ce dernier était dans le voisinage de Lassay. Cette ville, comme Saint-Fraimbault-de-Prières, est située dans le pays de Javron, « in pago Gabronensi. » M. l'abbé Gillard appuie encore les mêmes conclusions en faveur du monastère de Saint-Fraimbault-de-Lassay de la découverte, dans le voisinage de l'église, de tombeaux et de substructions d'anciens murs.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Fraimbault
Siécle de l'édifice: XIXè
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (16) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade
clocher

mur ancien et niche à l'ouest du chevet
vue du chevet

Intérieur (12) :

vue de la nef

transept gauche
autel latéral gauche

chaire, au coin de la nef et du transept droit

transept droit
boiseries et fonts baptismaux
autel latéral droit

fresques du choeur, de gauche à droite

Eglise Saint-Laurent de La Baroche-Gondouin (XIXè)

Dédiée à Saint-Laurent, l'église actuelle a remplacé l'ancien édifice qui menaçait de tomber en ruines, en 1868. De style roman, sa construction est due à l'architecte Godin de Lassay. Elle abrite les pierres tombales de Jean Margerie et de sa femme, Catherine de la Chapelle-Rainsouin. Son inventaire eut lieu le samedi 10 mars 1906, au milieu d'une foule indignée que les gendarmes eurent du mal à contenir. Le clocher est situé à gauche de la nef, et est couvert d'un toit en bâtière. Le chevet, hémi-circulaire, est percé de trois baies en plein cintre et est soutenu par des contreforts. Deux absidioles en cul-de-four sont situées au bout de chaque transept et abritent les autels latéraux.
La Baroche-Gondouin (à l'origine Sancta Maria de Bazogia Gunduini en 1101, Sancta Maria de Basigia Gundini en 1111, Basiligia Gandoini en 1180) est un lieu qui possède une antiquité relative ; en effet, des sarcophages en calcaire coquillier ont été mis au jour dans le cimetière et dans l'église. Un sarcophage en grès roussard fut découvert intact ; il contenait un squelette en bon état de conservation et un petit vase noir en grès qui renfermait des résidus de charbon.
La Baroche-Gondouin possédait un prieuré qui dépendait de l'abbaye de Saint-Aubin d'Angers ; celle-ci devait en obtenir de nombreuses confirmations depuis 1111 mais, son cartulaire en contient aucun acte spécial mentionnant ce bénéfice. Le prieur de la Baroche, au nom des habitants de la paroisse, demanda en 1779, au seigneur de la Drouardière (en Sainte-Marie-du-Bois) de bien vouloir renoncer à faire « courir la pelotte » pendant trois jours, dans un champ du prieuré : la Lande-aux-Dames ; la demande fut acceptée mais le prieur dut s'engager à donner quarante gerbes de paille de blé au châtelain qui se vit dans l'obligation de distribuer aux pauvres, chaque année, une somme de 12 livres. Percée de fenêtres à meneaux, la maison priorale qui existe de nos jours, fut vendue avec ses dépendances à Guillaume Sallard, le 18 mars 1791.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Laurent
Siécle de l'édifice: XIXè
Forme du clocher : bâtière
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Eglise de Melleray-la-Vallée

Eglise Saint-Médard, à la Courberie (XIXè). bâtie en pierres du pays, elle possède un clocher-porche couronné d'une haute flèche d'ardoises et un transept. L'église est au milieu de son cimetière.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Médard
Siécle de l'édifice: XIXè-
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Eglise de Niort-la-Fontaine


Couvent

Couvent des bénédictines (XVIIè), à proximité immédiate de l'église de Lassay. Restauré par la mairie, il abrite aujourd'hui la médiathèque et des locaux associatifs.

Type d'Edifice: Couvent
Nom de l'Edifice : des bénédictines
Siécle de l'édifice: XVIIè
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

élévation nord du couvent, sur la rue
coté est

Cour du couvent et aménagements modernes


Chapelles

Chapelle Notre-Dame du Rocher. Cette chapelle romane est classée à l'Inventaire des Monuments Historiques.

Chapelle du château de Lassay (XIVème), décorée par des fresques magnifiques.

Oratoire de la Haye (XVIIIè), à la Baroche-Gondouin.

Ce petit oratoire de 2 mètres sur 1,50 mètre, en appareil composite couvert d’un toit d’ardoises à quatre pans, est construit dans un herbage à proximité d’une route vicinale et face aux bâtiments de la ferme de même nom. Son mur orienté au nord-est est percé d’une porte à claire-voie qui permet de voir à l’intérieur les statues du Christ en croix, de la Vierge à l’Enfant et d’une autre sainte. Son origine, d’après une tradition orale forte, est assez curieuse : par une nuit sans lune, un curé de campagne se rend à cheval chez un paroissien au seuil de sa mort pour lui administrer le viatique, lorsque sa monture se cabre soudainement pour une cause inconnue. Dans ce mouvement brutal, l’hostie consacrée qu’il tient lui échappe de la main et tombe sur le chemin. Malgré les recherches poursuivies au lever du jour, elle n’est pas retrouvée et, peut-être par souci de repentance, le curé mortifié fait ériger le modeste oratoire à l’emplacement même de sa chute. Sans tarder, la voix populaire lui attribue le nom évocateur de « Bon Dieu embourbé », qui lui est resté.

Type d'Edifice: Oratoire
Nom de l'Edifice : de la Haye
Siécle de l'édifice: XVIIIè
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Chapelle de la maison de retraite de Lassay, anciennement hospice.

C'est un petit édifice rectangulaire, sans clocher, couvert d'un toit d'ardoises à deux pans. Une fenêtre en plein cintre, châinée par des briques, est ménagée dans chacun des longs murs ainsi qu'au chevet.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : de la maison de retraite des Tilleuls
Siécle de l'édifice: fin XIXè
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

vues de la chapelle


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 24 Mai - 22:04 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers des Pays de la Loire -> Clochers de Mayenne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com