Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Walbach (68230)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers d'Alsace -> Clochers du Haut-Rhin
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mar 17 Fév - 00:34 (2009)    Sujet du message: Walbach (68230) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Jacques (1840)

Jadis, le ruisseau séparait le village en deux parties : la rive gauche appartenait aux seigneurs de Girsberg, qui possédaient aussi le château au 14ème ; la rive droite dépendait de Wihr-au-Val. Au 15ème, les Rappoltstein réunirent en leurs mains les deux moitiés. Wahl signifie gaulois et bach, ruisseau, ce qui signifie qu'une population gallo-romaine s'est maintenue là après les Grandes Invasions.

L'église Saint-Jacques néoclassique (1840) de style "Louis-Philippe" ou "grange" abrite une chaire baroque provenant encore de l'ancienne église. Le décor sulpicien (restauré) est l'un des derniers du Val St-Grégoire. On trouvera également dans cette église un merveilleux Orgue Silbermann, Bois construit par Jean André (ou Johann Andréas) Silbermann (1712-1783) en 1771 pour les dominicaines du couvent Engelporten de Guebwiller, avec l'aide de son associé Conrad Sauer. Installés à Strasbourg, Jean-André et son père André, ont fait carrière en Alsace, dans le pays de Bade et en Suisse, où ils ont construit environ 92 instruments.

Installé en 1792 dans l'église de Walbach, après la révolution, l'orgue a été mis aux enchères, comme beaucoup d'autres instruments des abbayes et couvents, et vendu le 18 décembre 1792 à Colmar, en même temps que l'orgue des clarisses d'Alspach et celui des franciscaines d'Ensisheim. Ce jour-là, l'orgue des clarisses d'Alspach fut vendu à Martin Klee et Jean-Baptiste Hueber de Katzenthal (où il fut détruit en 1945), l'orgue des franciscaines d'Ensisheim fut vendu à Joseph Nithard, maire de Soultzmatt (mais il n'arriva jamais à Soultzmatt : Nithard n'avait pas de quoi honorer son enchère), et l'orgue des dominicaines de Guebwiller à Joseph Resch de Turckheim, lequel était mandaté par la commune de Walbach. L'orgue de Guebwiller fut mis à prix à 800 livres, renchéries par diverses personnes. Resch en propose finalement 2450 livres. Walbach acheta donc son orgue ce jour-là, et confia le déménagement à Jean Joachim Henry de Thann (on retrouve des travaux de ce facteur à Soppe-Ie-Haut et Ampfersbach-Baldersheim).

Les Henry faisaient surtout de petites réparations et des déménagements. L'orgue est ainsi installé en 1792 dans l'ancienne église de Walbach, située à l'emplacement de l'actuel cimetière. À ce moment, l'orgue n'avait qu'un clavier, avec un basson trompette comme anche manuelle. En 1840, Valentin Rinckenbach, d'Ammerschwihr, remonta l'orgue dans la nouvelle église de Walbach. En 1900, on demanda cependant à Martin et Joseph Rinckenbach de construire un orgue neuf dans le buffet Silbermann. Il est sûr que le buffet a été élargi pour contenir cet instrument. La transmission était bien sûr pneumatique et les sommiers à membranes. Les travaux de Joseph Rinckenbach en 1927, ainsi que les réparations successives d'Alfred Berger, en 1933, et de Schwenkedel, en 1954, conduisent à trouver l'orgue, d'après l'inventaire général des orgues d'Alsace paru en 1986, dans un état " lamentable, sauf le buffet ".
Après la restauration de l'église, se crée, en 1985, l'association des Amis de l'Orgue de Walbach, qui ont à charge de trouver un financement de 68 602 €, et pour cela, tombolas, kermesses, feux de la Saint-Jean, concerts, vente de cartes postales, de verres et de pichets se succèdent, grâce à la générosité et à la motivation de l'ensemble de la communauté villageoise, et sous l'impulsion du comité de l'association : Antoinette Bianchi, Bernadette Ferreres, Karin Better, Michel Ansel, Daniel Better, Gérard Better, Michel Muller, Dominique Zehler, de même que Paul Hebinger, curé, Henry Bedos, maire de Walbach et Raymond Lambla, président du conseil de fabrique.

En 1988-1989, l'orgue est entièrement reconstruit par Antoine Bois, facteur d'orgue à Orbey, avec retour à la traction mécanique et la restitution du buffet d'origine, mais sur deux claviers. Le concert inaugural est donné le 27 mai 1990 en présence de Mgr Léon Hegelé par Martin Gester (orgue), Marc Baudry (hautbois), Henri Schoch (violon) et Guy Ferber (trompette), avec un programme consacré à G.-F. Haendel, J.-S. Bach, J.-L. Krebs, G.A. Homilius et Haydn. Il reste quelques jeux à rajouter pour enrichir l'orgue, mais il n'y a plus urgent. Après cinq années d'un travail incessant, l'essentiel était accompli et les activités de l'association se sont progressivement ralenties, avec le sentiment légitime du devoir bien accompli. En 1997-1998, sous l'impulsion d'une équipe, dont les membres, dix-sept années plus tard n'ont, à quelques exceptions près, pas tant changé que cela, " l'association des Amis de l'orgue de Walbach " se remobilise, dans le but, à terme, de compléter définitivement l'orgue, tout en contribuant à la promotion de l'instrument et en participant à la vie musicale du village, de la vallée de Munster et des environs.

L'association instaure, en 1998, une saison musicale regroupant quatre concerts gratuits par an, pour une musique accessible à tous, permettant d'entendre des artistes prometteurs ou confirmés, de découvrir des instruments originaux (cornet à bouquin, viole de gambe, luth, harpe gothique, percussions, traverso et quelquefois trio à cordes, musique vocale). L'association produit en 1998 un CD, Autour de Haendel enregistré à l'église Saint-Jacques pour l'ensemble Le Concert royal composé de Guy Ferber et Roland Callmar (trompettes baroques), Frank Josephs (timbales historiques) et Jean-Louis Thomas aux manettes de l'orgue. On peut y entendre des oeuvres de Haendel Stanley, Boyce, Roman, Snow et Cadet
Au printemps 2002, Antoine Bois complète l'instrument en rajoutant les jeux de cornet V et cromorne en basse et dessus au grand orgue, ainsi que Larigot et voix humaine à l'Echo. L'orgue compte ainsi 20 jeux répartis sur deux claviers et pédalier, avec à présent, un léger tempérament inégal. Antoine Bois en profite pour protéger le buffet et réaliser un relevage de l'instrument, nécessaire tous les dix ans environ, véritable cure de jouvence pour l'orgue, sa mécanique, ses tuyaux et ses sonorités.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Jacques
Siécle de l'édifice: XIXè
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photo de Anne Helmlinger (1) :


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 17 Fév - 00:34 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers d'Alsace -> Clochers du Haut-Rhin Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com