Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Méhoudin (61410)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Normandie -> Clochers de l'Orne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Sam 14 Fév - 23:33 (2009)    Sujet du message: Méhoudin (61410) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Brice

Le visiteur qui s'arrête à Méhoudin est tout de suite séduit par le site de l'eglise et de son evironnement: rivière Gourbe avec son ancien lavoir et ses bordures de fleurs, chêne séculaire dans son enclos (il aurait aujourd'hui 178 ans), ancien presbytère et son enclos planté d'ifs taillés, grange dimière près de l'église, et maisons anciennes très bien mises en valeur de l'autre coté de l'eau.

Dès le VIIIème siècle, le petit bourg de Méhoudin était déjà habité. Une pierre tombale à croix nimbée incluse dans la maçonnerie du coté gauche de l'église prouve l'existence d'un cimetière datant au plus tard du IXème siècle. Il est probable qu'il existait auparavant un modete oratoire comportant un soubassement en pierres et une substruction en bois. Un petit cimetière s'était organisé autour de l'église. Les années passèrent, on a fort peu d'informations sur ces temps lointains. A Méhoudin, la vie coulait paisiblement autour de l'activité du moulin assis sur un bief alimenté par la rivière Gourbe. Son cours sera rectfié au début du XIXème et permettra la création par le Premier Empire de la grande route et l'édification du pont unique.

En 1515, Guillaume de Caignou, Vicomte de Domfront, devient propriétaire de la Seigneurie de Monceaux, en Méhoudin. L'oratoire, déjà placé sous le vocable de saint Brice, disciple de saint Martin, devait menacer ruine. Le seigneur de Monceaux fit reeconstruire son manoir dans le style gothique et dota le village de sa petite église dont on peut encore voir le clocher et la chapelle dans le même style. Dans cette même chapelle (au nord) on voit une niche qui permettait au seigneur de suivre les offices grâce à une ouverture pratiquée dans le mur. Vers 1520, le travail est achevé. Guillaume de Caignou dote la nouvelle construction d'une statue de Saint Louis et probablement aussi de la Descente de croix en pierre (Pièta) que l'on peut voir dans la chapelle latérale. Cette Pièta en pierre poychrome, classée par les monuments historiques, mérite une attention toute particulière. Elle présente quatre personnages:

- le Christ presque horizontal sur les genoux de Marie, sa mère, qui l'enserre dans ses bras
- Saint Jean qui soutient la tête du Christ
- Sainte Marie-Madeleine qui soutient les pieds du Christ

On notera la perfection du voile à plis cassés de Marie, les visages des personnages penchés du même coté, un regard qui semble "attendre".

Au XVIIème siècle, l'église s'enrichit d'un maître-autel avec rétable daté de 1669, dans le style baroque, et de deux autels latéraux, dédiés à la sainte Vierge et à Saint Joseph. Saint Brice, patron de l'église, trouve sa place dans une niche au milieu du grand retable. Evêque et martyre, il porte une mitre à 4pans, sa crosse et la palme des martyrs. A sa droite se dresse la statue de Saint Louis, à sa gauche celle de Sainte barbe (vierge et martyre, décapitée par son père après avoir été enferméedans une tour afin de la faire renoncer à la religion chrétienne). Elle s'appuiie sur une tour, lieu de son supplice. Ce rétable somptueusement restauré récemment par les Monuments historiques a beaucoup d'allure avec ses doubles colonnes à chapiteaux corinthiens, ses guirlandes, ses chutes de fruits et ses anges. De la même époque est la toile placée au centre du maître-autel, peinture à la détrempe qui représente le baptême de Notre Seigneur.

Au XVIIIème siècle, deux niches entourées de guirlandes de lauriers sont aménagées dans les autels latéraux de part et d'autre du maître-autel. Les consoles rondes en plâtre et les petits panneaux situés l'un à gauche sous la statue de Sainte barbe, qui représente saint Julien, évêque du Mans, faisant jaillir une source du bout de sa crosse, et l'autre, à droite, représentant Saint Pierre. Ils sont signés Michelly.

Au XIXème siècle ont été réalisés la chaire et la table de communion, ainsi que les fonts baptismaux en mabre rose et gris. Ils remplacent d'antiques fonts baptismaux en granit dont la cuve décorée de fleurs se trouve actuellement en dehors de l'église, à gauche du porche. Sous le clocher, dans le vestibule, un bénitier en forme de coquille a été creusé dans le marbre de la Mayenne dont les carrières sont maintenant épuisées. Diverses statues, dont celles de saint Mathurin, saint Sébastien, sainte Thérèse de Lisieux, ou du Curé d'Ars figurent en hauteur, au foind de l'église.

De l'ancien cimetière ont été conservées certaines dalles tumulaires. Une dalle portant le nom de la famille Bignon sert actuellement de marche à l'entrée de la porte de la chapelle. Une deuxième marche portant l'inscription Cirel sert de seuil à cette même entrée. Une dalle portant le nom de la famille dieuleveut est placée sur le sol à l'extérieur, à gauche de la tour. Deux dalles portant les noms des époux Bignon,Jean Bignon de la Pilonnaye et Dame Charlotte Dozanne sont placées l'une près de l'autre sur le seuil de la chapelle. Une dalle sculptée en son milieu représentant une croix posée sur un socle à deux marches et accostée de deux larmes porte l'inscription de messire Thomas Patrice, curé des lieux, décédé le 6 janvier 1723 à l'âge de 88 ans. Elle peut se voir à l'extérieur de l'église, à droite de la tour, posée sur le sol.

Source : historique affiché dans l'église, paroisse et mairie de Méhoudin, septembre 2003.

Il faut rajouter en outre que le chevet de l'église est plat, avec les traces d'une baie sans doute bouchée au XVIIème siècle, et que la petite chapelle latérale sud abrite la sacristie.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Brice
Siécle de l'édifice: XVIè-XVIIè-XVIIIè-XIXè
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (15) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade
coté nord
chapelle gothique

vue des cotés est et sud

Intérieur (11) :

vue de la nef
retable central et autel

vue du retable central
vitrail à droite du choeur

vue vers la chapelle latérale (nord)
vitrail de la chapelle latérale
Pièta

Pièta (gros plan)
dalles tumulaires dans le sol de la chapelle

vue vers l'entrée
fonts baptismaux

Chapelle

Chapelle Sainte-Avoie (XIXè), dans le cimetière. Ce petit édifice carré, perché dans le clos du cimetière, au-dessus de la route qui traverse le village d'ouest en est et qui mène de Couterne à Alençon, contient une statue de la sainte qui date du XVIIème.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Sainte-Avoie
Siécle de l'édifice: XIXème
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
vue de l'arrière de la chapelle


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 14 Fév - 23:33 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Normandie -> Clochers de l'Orne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com