Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Haleine (61410)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Normandie -> Clochers de l'Orne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Sam 14 Fév - 23:27 (2009)    Sujet du message: Haleine (61410) Répondre en citant

Eglise

Eglise Notre-Dame de l'Assomption (XIXè)

Haleine est citée comme Halena en 1150, ce qui atteste une origine ancienne. Il subsiste encore dans le bourg des maisons du XVIIIème siècle, en pierres. André-René LE PAIGE écrit dans son Dictionnaire topographique, historique, généalogique (1777) : "HALLAINES : la cure estimée 400 livres, est à la présentation de l'abbé de Lonlai. Il y a 267 communians. Le sol produit du seigle, de l'avoine et du carabin. La seigneurie de la paroisse, qui appartient au seigneur de la Jaminière en la paroisse de Haute-Chapelle, relève de la seigneurie de Juvigny-sous-Andaine qui la reporte à celle de la Ferrière. En 1635 Georges le Hérisssé donna déclaration au roi du fief de Hallaines (Mémoires de Chaux)."

Au XIXème, l'église est rebâtie d'ouest en est, dans son axe initial. Le clocher, couronné d'une belle flèche en ardoises, donne à l'est dans le jardin du presbytère et est donc, contrairement à la coutume, accolé au chevet. On peut y accèder par une porte au bas du clocher qui donne accès sur la sacristie, particularité de cet étrange clocher-porche. Au-dessus, la fenêtre, avec son petit balcon, est accessible par l'escalier du clocher. L'horloge se trouvait jadis au troisième niveau, où l'on voit encore les ouvertures rondes, bouchées par des abat-sons. Maintenant, le cadran se trouve sur le coté de la flèche octogonale, en bois, qui donne sur la route. Au-dessus, la flèche est décorée de 8 lucarnes garnies d'abat-sons et est surmontée par une croix de fer.

L'église est bâtie dans un style simple, inspiré du néo-roman, avec de grandes baies hémi-circulaires au-dessus des portes des transepts et de la façade. Les portes, elles sont rectangulaires, sans autre décoration que les chaînages de pierres des transepts. Le porche de la façade est enchâssé dans une arche remplie de pierres calcaires, surmonté d'une croix qui est placée devant une baie hémi-circulaire chaînée, elle aussi, de calcaire. Au-dessus, nous voyons une statue polychrome de la Vierge à l'Enfant.

A l'intérieur, la simplicité de l'édifice se retouve en tous points : il n'y a pas de voutes, mais un plafond dont les bords, comme les moulures à mi-hauteur, sont soulignés par une frise décorative. Des bancs de bois sont disposées de part et d'autre d'une travée centrale, dans l'espace de la nef unique. Le carrelage est en tomettes rouges dans la nef, et le sol se surelève par paliers jusqu'au maître-autel. Les fonts baptismaux se trouvent à gauche de l'entrée. Un chemin de croix du XIXème, sur panneaux polychromes, est disposé sur les murs de la nef et des transepts. Dans le transept gauche, au nord, on peut voir la plaque rappellant les morts de la paroisse durant la grande guerre, et une auge baptismale en granit, sans doute vestige de l'ancienne église. Au pied de l'autel latéral gauche se trouve une pierre tombale ancienne. Dans le transept droit, au pied de l'autel, nous voyons la dalle tumulaire de Messire Guillaume Fos, seigneur de Haleine, mort en 1749. Au mur, une plaque rappelle la mémoire de Denis ROUSSEL, curé de Haleine pendant 35 ans, décédé le 24 mai 1863; "cette église fut bâtie par ses soins et il établit les soeurs dans cette commune", dit la plaque, "établir les soeurs" signifie sans doute établir des soeurs enseignantes. A coté de l'autel latéral droit, contre le mur du choeur (gauche), nous voyons aussi une plaque de marbre noir veinée qui recouvre "les corps d'une mère et de son fils unique, bienfaiteurs de la paroisse", inhumés en 1843. Contre le mur de l'église, à droite, nous voyons la sépulture de "M. François APPERT, mort en 1846, principal fondateur de cette église et bienfaiteur de la paroisse". Le bleu clair dominant dans la peinture et la décoration de l'autel indique sa dédicace à la Vierge. la chaire est fixée au coin de ce transept et du choeur.

Le mur du choeur, derrière l'imposant retable baroque du maître-autel, est décoré de monogrammes IHS noirs (voir ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/IHS_(religion) ). On accède à l'autel par trois marches. Au centre du retable, un tableau de l'Assomption est encadré par deux niches en plein cintre où sont placées les statues de la Vierge, à gauche, et de Saint-Joseph, à droite. Des colonettes en marbre noir encadrent ces niches et des grappes dorées les surmontent et encadrent le niveau supérieur du retable. Au-dessus, dans une arche, rayonne une colombe surmontée d'une croix latine.

Au fond du choeur s'ouvrent deux portes, masquées dans les boiseries. Celle de droite mène à la sacristie, celle de gauche à un escalier étroit et fissuré, accolé au clocher, qui y monte. Il donne dans le deuxième étage de la tour-clocher, là où se trouve la fenêtre au balcon, mais aussi l'armoire de l'horloge. et une autre armoire qui sert de rangement aux statues et livres de chants non utilisés. Une vieille échelle en bois mène au troisième niveau, celui des ouvertures rondes. On débouche directement sous la cloche, c'est pourquoi il faut éviter d'y aller pendant les heures de sonneries (tous les 1/4 heures et lors des angélus, à 12 h et à 19h), car le balancement de la cloche peut blesser et le son, dans un espace si confiné, occassionner des dommages irréversibles à l'ouïe. Au bord de l'un des murs, une échelle métallique permet d'accèder à la cloche supérieure et à la belle charpente de la flèche. On peut admirer, du balcon du clocher, une belle vue sur la rivière de la Mayenne, et sur le département du même nom qui commence juste après... Haleine est en effet aux confins du Maine et de l'Orne, et, sur la route qui mène à Alençon, on louvoie entre ces deux antiques provinces au gré des divers ponts jetés sur la Mayenne...

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Notre-Dame de l'Assomption
Siécle de l'édifice: XIX ème
Forme du clocher clocher-tour à flèche
Clocher en péril : non

Photos (28) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (5) :

façade à l'ouest
coté sud
clocher et chevet, à l'est
coté nord

vue du clocher

Intérieur (16) :

vue de la nef
fonts, à gauche en entrant
vue vers l'entrée et le petit orgue

vue du transept nord
plaque aux morts
auge baptismale de l'ancienne église

retable du transept nord
dalle tumulaire sous cet autel

retable du transept sud
statue et chemin de croix XIXe face à cet autel

pierres tombales à gauche et à droite de l'autel du transept sud

chaire
vue du transept sud

vitrail à gauche de l'autel
maître-autel

Clocher (7) :

armoire de l'horloge, au 2e étage, sous les cloches
mécanisme de l'horloge

cloche inférieure
vue des deux cloches

charpente de la flèche
charpente de la nef sur plafond plat

Vue depuis le balcon du clocher : au-delà de la Mayenne (arrière-plan) finit la Normandie...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 14 Fév - 23:27 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Normandie -> Clochers de l'Orne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com