Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Loroux-Bottereau (Le) (44430)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 18:16 (2009)    Sujet du message: Loroux-Bottereau (Le) (44430) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Jean-Baptiste (1858-1870), œuvre des architectes Faucheur et Boismen. Cette église succède à deux édifices : celui du XIème siècle, agrandi au XVème siècle et incendié par les colonnes infernales en mars 1794, et celui construit entre 1817 et 1820, devenu trop petit et qui fut démoli en 1858. Entre 1799 et 1820, c'est la chapelle Saint-Laurent, maintenant disparue, qui servait d'église provisoire. La première pierre de l'ancienne église est posée le 13 avril 1817 (on avait alors choisi son emplacement perpendiculaire à celui qu'avait occupé l'église primitive de Saint-Jean-Baptiste, c'est-à-dire l'orientation Nord-Sud). L'édifice avait coûté 39 600 fr. et est terminé en 1820. Son clocher de pierre renfermait seulement deux petites cloches.

La première pierre de l'église actuelle est posée le 7 janvier 1858. Le 11 juillet 1859, elle est ouverte au culte. En 1865, la façade et le clocher s'élevaient à la hauteur du faîtage. La flèche haute d'environ 80 mètres et possédant une balustrade à 40 mètres au-dessus du sol, est achevée en 1875. Dans le clocher, haut de 75 m, se trouvent huit cloches dont les 11 tonnes d'airain forment le plus beau carillon de la région. Cette riche église possède une nef flanquée de collatéraux, deux bras de transept larges, un choeur à déambulatoire garni de deux rangs de vitraux superposés.

Des fresques de Saint-Gilles (vers 1170-1180) proviennent de l'ancienne chapelle Saint-Laurent datée du XIème siècle, aujourd'hui disparue. La chaire à prêcher, œuvre du sculpteur Dominique Mahlknecht, date du XIXème siècle (vers 1821), et provient de l'ancienne église, comme le devant d'autel représentant Moïse faisant jaillir l'eau du rocher. Le maître-autel, œuvre du sculpteur Joseph Vallet, date du XIXème siècle (vers 1886).On peut y admirer 23 vitraux historiés, oeuvre de Claudius Lavergne, et relatant le passé religieux de Loroux. De plus on peut aussi y voir une peinture murale (1926), réalisée par l'abbé Pierre Bouchaud, qui rend hommage aux 151 Lorousains tués lors de la Première Guerre Mondiale (chapelle des morts, en entrant à droite), un maître-autel réalisé par le sculpteur Joseph Vallet, (vers 1887) et composé de trois bas-reliefs : Jésus enfant parmi les docteurs de la loi, le Christ avec les pèlerins d'Emmaüs et le baptême du Christ et un orgue de 26 jeux et 1508 tuyaux élaboré par Gloton-Beuchet, installé en 1947. Les vitraux sont l'oeuvre de Claudius LAVERGNE et ont été mis en place autour de 1880.
Dans la chapelle des fonts baptismaux (en entrant à gauche), on peut voir un tableau représentant Saint-Jean-Baptiste, peint par Belloc en 1827 et donné à la paroisse par le roi Charles X en souvenir des guerres de Vendée et de la vaillance de la population. La devise du Loroux "Fortes in bello in fide autem fortiores" (Fort dans la guerre encore plus fort dans la foi) y est portée. Deux blasons le surmontent, celui de la ville du Loroux à droite, celui de la famille Botterel à gauche.

Fresques Saint-Gilles :

C'est une peinture romane réalisée autour de l'an 1170-1180, de dimensions : 2,3 m sur 3,6 m. Classée à l'Inventaire Général des Monuments Historiques, elle est visible dans la nef droite de l'église Saint Jean-Baptiste.
Deux tableaux superposés représentant un épisode de la vie de l'ermite St Gilles, subsistent de cette fresque, découverte dans la chapelle Saint-Laurent, le 21 juillet 1922. Sur le tableau supérieur, figure une scène de chasse lors de laquelle Saint-Gilles, qui vivait retiré dans la montagne, fut blessé par Flavius, roi des Goths.
Le second tableau comporte deux scènes.
- Celle de droite représente le saint pardonnant à Charlemagne le péché dont celui-ci s'était rendu coupable en entretenant une relation incestueuse avec sa sœur, Gisèle.
- Celle de gauche représente le mariage de Gisèle et de Milan d'Angers avec leurs deux témoins.

Source : Mairie du Loroux-Bottereau

Une des trois statues de Louis XVI existantes en France se trouve sur la place de l'église. Ces statues sont toutes réalisées par le même sculpteur, Dominique Molknecht en 1822. La deuxième se trouve à Nantes, place Foch (dite place Louis XVI par les nantais), à l'est de la Cathédrale. L'autre statue de Louis XVI se trouve, depuis 1950, dans le parc du château de Caradeuc, au nord-ouest de Rennes, à Bécherel.

Histoire de la statue ici : http://www.loroux-bottereau.fr/article.php3?id_article=184&recalcul=oui

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Jean-Baptiste
Siècle de l'édifice: XIXè
Forme du clocher : clocher-porche de type kreisker
Clocher en péril : non

Photos (21) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade

en mémoire des massacres de la Terreur

Intérieur (17) :

bas-coté gauche
grande nef
bas-coté droit

chapelle des morts de 1793/94
chapelle à droite en entrant

fresque saint-Gilles
devant de chaire (1821)

le transept gauche (ouest) et ses vitraux

le choeur
l'orgue
les vitraux

le transept droit et ses vitraux

vue vers l'entrée


Couvents et prieurés

Prieuré Sainte-Radegonde, fondé en 1141 par des religieuses venant de l'abbaye de Saint-Sulpice de Rennes. Il subsiste encore le logement très mutilé des religieuses. Vue de la cour, la façade montre deux portes surmontées de sculptures montrant une reconstruction du XVème siècle. Vue du jardin, la façade comporte de vastes ouvertures marquant le XVIIème siècle. Dans la salle de gauche, subsiste une cheminée portant les armes sculptées du prieuré : les "3 coquilles". On y voit encore quelques vestiges de la chapelle des soeurs. Le long de la chapelle était le cimetière, dont il subsiste une pierre tombale. Ce prieuré a fait l'objet de nombreuses donations dont celle de dame Jacquette Coisnon, prieure de Sainte-Radégonde, qui donne de son vivant, en 1541, la métairie voisine de la Boisdrotière. Suite à la vente nationale des biens durant la Révolution, le domaine passe ensuite en différentes mains. En 1852, c'est François Watier, armateur à Nantes, qui effectue de grandes transformations dans les bâtiments transformés en ferme. On peut y voir aussi une des 7 statues de la chapelle qui avaient été enterrées à la Révolution, et qui se trouvaient à La Chénardière vers 1800.
De cette même abbaye dépendait aussi le prieuré des Couëts, fondé vers la même époque. La première prieure de Sainte-Radegonde est Marie, fille d'Etienne, roi d'Angleterre. A ce prieuré, Hoël, duc de Bretagne et comte de Loroux-Bottereau, accorde, en 1155, de grands bénéfices et il érige ses terres en juridiction avec haute et basse justice. Pour des raisons inconnues, ces religieuses quittent Sainte-Radegonde quelques années avant la Révolution et vendent terres et bâtiments à la famille Du Kérambar de La Pommeraye.

Actuellement, l'abbaye accueille l'un des musées vinicoles les plus complets de France.
Site du musée du Vin : http://www.radegonde.fr

La Chartrerie. Ce domaine était jadis occupé par les Chartreux de l'Ordre de Cîteaux. Une chapelle existait alors. En 1713, les pères vendent le domaine à la famille Viau de Pé-Pucelle.


Chapelles privées

Chapelle privée du château de la Dixmerie (XVè-XIXè). Le château est encore entouré de douves et on y pénètre par un pont, entre deux pavillons. On y trouve des tourelles d'angle et un curieux pavillon du XVème siècle, lesquels abritèrent les Cailleteau, conseillers au Parlement de Bretagne. Aux XVIIème et XVIIIème siècles, les Hocquart prolongèrent le manoir primitif, en y ajoutant des remises. A la gauche du logis principal, bâti en 1800, se trouve une tour-chapelle de 4m10 de diamètre. Sur une pierre tombale, on lisait jadis "Ici repose Françoise Agathe Daviaud, épouse de François Vilmain, née à Nantes le 24 mai 1754 et décédée le 14 mars 1803....". Lors des guerres de Vendée, la Dixmerie servit de poste de défense pour les Bleus, Travot y coucha en 1794. L'aile de style Directoire qui rejoint la chapelle est reconstruite sitôt la Révolution terminée.

Chapelle privée du manoir de la Mouchetière. Le manoir possède aussi des douves, une orangerie et de grands jardins.

Chapelle privée du manoir de Pé-Pucelle. C'était une haute juridiction détenue de Jehanne d'Arc à la Révolution, par les Viau du Pé, dont un sous-maire de Nantes en 1626. A la Révolution, il est confisqué comme bien national sur Pierre Viau du Pé. Il ne subsiste pas grand chose de l'édifice primitif. La chapelle a été transformée en cellier.

Chapelle privée du manoir de la Blouinière. La veuve Ballet est décédée à La Blouinière en 1783. Cette dernière avait doté la chapelle d'un bel autel en bois sculpté où les douze apôtres étaient représentés.


Chapelle d'établissement hospitalier

Chapelle Saint-Pierre de l'hôpital du Loroux-Bottereau.

C'est le 23 novembre 1884 qu'un décret ministériel autorise la fondation d'un hospice au Loroux-Bottereau. Une flèche surmonte le clocher placé au-dessus de la façade. La chapelle est bâtie en schiste dans le style néo-gothique, avec des encadrements de baies en tuffeau. L'hôpital Saint-Pierre est devenu à la fin du XXème l'Hôpital Intercommunal Sèvre-et-Maine.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Saint-Pierre
Siècle de l'édifice: XIXè
Forme du clocher : flèche
Clocher en péril : non

Carte postale ancienne : (cliquez pour agrandir l'image)



Source : Collection particulière

Photo (1) :


Dernière édition par Admin le Mer 2 Fév - 13:45 (2011); édité 7 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 9 Fév - 18:16 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 18:45 (2009)    Sujet du message: Loroux-Bottereau (Le) (44430) Répondre en citant

Ancienne chapelle

Ancienne chapelle Saint-Laurent

Saint Martin de Vertou, au VIème siècle, bâtit dit-on, sa première chapelle sur un dolmen. Cette chapelle prit ensuite le nom de chapelle Saint-Laurent comme l'indique le texte suivant "La première église fut fondée par saint Martin de Vertou, qui y implanta quelques moines, dans un monastère dont la première église fut consacrée à saint Laurent. C'est dans une chapelle du même nom, existant encore en partie, que l'on a trouvé en 1923, une fresque du XIIème siècle, représentant Charlemagne et sa soeur Gisèle, aux pieds de saint Gilles, demandant pardon au saint d'avoir engendré Roland de Roncevaux. Cette fresque, décollée à la ventouse, est actuellement visible dans l'église". La localité d'Oratorio (oratorium, signifiant lieu de prières) est mentionnée sous saint Félix, évêque de Nantes de 549 à 586. Cet oratoire donne son nom au Loroux-Bottereau.
Certains noms de rues de la ville de Loroux-Bottereau perpétuent encore le souvenir des fortifications : rue des Murailles, Porte Bernard, Porte Saumon, du Gros Verrou. Le Loroux dépendait alors du Poitou et ce n'est que vers l'an 800 que la région est intégrée à la Bretagne, en même temps que le Pays de Retz et les Mauges (nord-est de l'actuelle vendée, à cheval sur le Maine-et-Loire).

L'ancienne chapelle Saint-Laurent était située dans l'angle sud du carrefour des rues Saint-Laurent, de Bourgogne et de la Liotterie. Elleétait un édifice roman d'environ 27,5 m sur 8,8 m, construit vers le XIIème siècle sur des structures plus anciennes.

Désaffectée au moment de la Révolution, elle accueillit d'abord la caserne des gardes républicains. Les 10 et 16 mars 1794, la ville est entièrement incendiée par les colonnes infernales de Cordelier, à l'exception de 4 maisons : la chapelle Saint-Laurent que l'armée républicaine utilisait comme caserne, une maison située rue du Colonel-Boutin et qui n'était autre que la gendarmerie de l'époque, la salle de la Haie-Bottereau et une maison, située rue des Forges et aujourd'hui disparue. La paix rétablie, elle accueillitla Justice de Paix et la Mairie, avant de se transformer en salle des fêtes, les travaux occasionnant, en 1922, la découverte de la fresque de Saint-Gilles. Puis, elle servit de garage pour le matériel des pompiers, de salle de répétition pour l'harmonie et de salle de réunion pour les associations. La chapelle, devenue vétuste, fut démolie le 19 août 1974. De cette démolition ne subsistent que les pierres de granite qui ornaient la porte latérale. A l'initiative du groupe Patrimoine de l'Office de Tourisme, l'ogive de cette porte a été reconstituée sur son lieu originel, sur la petite place de la fontaine, en 1999.

Ancienne chapelle privée

Ancienne chapelle privée du manoir de Malonnière, dont il reste les murs.Le manoirpossède encore son colombier.

Ancienne chapelle d'aumônerie

Ancienne chapelle de l'aumônerie Saint-Lazare (XVè)

Le Loroux-Bottereau avait depuis le XVème siècle une vocation hospitalière puisque en 1432, Gilles de Rais, confirme la fondation d'un hôpital ou aumônerie Saint-Lazare, réalisation d'un projet souhaité par son aïeule Catherine de Machecoul. Cet Hôtel-Dieu disparaît en 1791.


Pour en savoir plus sur la commune :

L'ours au Loroux? : http://www.presseocean.fr/actu/actu_detail_-Au-Loroux-Bottereau-un-homme-a-…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:36 (2017)    Sujet du message: Loroux-Bottereau (Le) (44430)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com