Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Moisdon-La-Rivière (44520)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 21 Déc - 22:37 (2008)    Sujet du message: Moisdon-La-Rivière (44520) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Jouin (XI-XII-XIXème siècle). Au XIIème siècle, se sont les moines bénédictins qui sont chargés du service religieux de la paroisse de Moisdon-la-Rivière, dédiée à saint Jouin. Au Vème siècle, saint Jouin crée l'abbaye bénédictine d'Emsion-de-Marne qui devient plus tard l'abbaye de Saint-Jouin-de-Marne. Saint Jouin est le frère de saint Maixent (évêque de Poitiers) et de saint Maximin (évêque de Trèves, en Allemagne). L'église primitive ne possédait qu'un seul transept. La nef date du XIIème siècle. La partie la plus ancienne de l'église est la tour carrée possédant d'énormes piliers de maçonnerie de schiste et des voûtes de grès ferrugineux (ou roussard), sans ornement. La tour est coiffée d'une coupole couverte d'un dôme à l'impériale, le tout surmonté d'une flèche datant du XVIIème siècle. La porte principale, qui date du XVIème siècle, en anse de panier, avec arc de décharge, est remarquable par ses moëllons de grès rouge, matériau se retrouvant aussi à l'Abbaye de Melleray, ainsi que dans tous les bâtiments anciens de la région. En haut de la façade se trouve la statue de Sainte Marguerite de PISIDI, martyre d'Antioche au IIème siècle, oeuvre de Jean Fréour en 1950.
Une petite porte coté sud a été transformée en fenêtre. Lors de la Guerre de Cent Ans, la grande porte étant murée, cette petite porte servait d'entrée, les habitants enjambant une douve à l'aide d'une étroite planche. Avec ce système, l'église servait de refuge et est l'unique église fortifiée restante du département.

Les cloches sont au nombre de trois : la plus petite, Joséphine Perrine fut bénite en 1827; Louise Marie, 665 kg, fut bénite en 1869 et eut pour parrain Louis Guérin, propriétaire de la Chaussée; Jeanne Françoise, 1294 kg et bénite elle aussi en 1869, eut quant à elle pour parrain le Comte Ginoux de Fermon. Le timbre de l'horloge date de 1759.

L'église est agrandie en 1849 par un double transept et un chœur dans lequel des stalles sont aménagées en 1857. Dans le transept se trouvent, à gauche la chapelle de la Sainte Vierge et du Saint Sacrement depuis 1990, et à droite la chapelle de Saint Jouin. Les trois cloches neuves sont bénies en 1827 et 1869. Le confessionnal date du XVIIIème siècle. La chaire, offert en 1762 ou 1764 par Dauffy Du Jarrier (directeur, régisseur et maître de forges de Moisdon-la-Rivière), date du XVIIIème siècle. Les statues de Saint-Antoine de Padoue, de Saint-Eloi et de Saint-Jouin, en bois, datent du XIXème siècle. Les deux maîtres autels sont décorés de dyptiques classés : celui, à gauche, représentant Sainte-Barbe et Sainte Emerance, et celui, à droite, représentant Saint-Nicolas et Saint Jean-Baptiste, datent de 1716. L'autel de la Vierge, oeuvre du sculpteur Bousquet, date de 1853. Le maître-autel, œuvre du sculpteur Potet, est bénie en 1865.

La nef, de style roman secondaire, est recouverte d'une voûte en "vaisseau renversé"; elle est garnie de lambris, les entraits et les poinçons étant moulurés. Deux de ceux-ci ont été supprimés au XVIIIème siècle pour l'installation de la tribune. Les murs sont équipés d'amphores acoustiques, comme la chapelle de l'Abbaye de Melleray qui date de la même époque. La NEF était certainement décorée de "lisières" portant les armes des seigneurs et prieurs de Moisdon (d'après un procès verbal de 1664). Le Baptistère se trouve près de l'entrée principale. Il était réservé autrefois aux non-baptisés pour accéder à l'église. On y devine toujours la trace d'une porte.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Jouin
Siécle de l'édifice: XIè-XIIè-XVIIè-XIXè
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : à la croisée du transept
Clocher en péril : non

Photos (18) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (7) :

façade
coté sud
chevet
coté nord
clocher

Intérieur (11) :

chapelle des fonts
vue de la nef et autels latéraux


autel du transept nord
le choeur
transept sud

cuve de la chaire
carré du transept sous le clocher

vue vers l'entrée
vue de la tribune

Chapelle

Chapelle Saint-Vincent (XIXe), dans le prolongement de la rue d'Aval, à 500 m au sud du bourg. Cette petite chapelle carrée, sans clocher, est reconstruite au XIXe sur les lieux d'une ancienne dévotion.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Saint-Vincent
Siécle de l'édifice: XIXè
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (2)

façade
chevet

Intérieur (2)



Chapelle privée

Chapelle Saint-Eloi du manoir du maître des Forges (1746), situé au n° 3 rue du Manoir. La chapelle est bénie le 25 mars 1747 : et a remplacé un édifice plus ancien. L'autel, en bois peint, est devenu l'autel principal de l'église de Saint-Julien-de-Vouvantes. Pendant la Révolution, 200 soldats républicains assurent la bonne marche des forges de Moisdon, devenues stratégiques dans une campagne castelbriantaise dominée par la chouannerie, et campent dans la chapelle Saint-Eloi.


Ancien prieuré

Ancien prieuré Saint-Jouin (XVI-XIXème siècle). Ce prieuré dépendait jadis de l'abbaye de Saint-Florent de Saumur. Les premiers écrits mentionnant Moisdon datent du XIème siècle, époque de la fondation de l'église et du prieuré : les archives de l'abbaye de Saint-Florent de Saumur relatent la création du prieuré de Maedon en 1083. Le prêtre Judicaël donne le tiers des dîmes et droits de son église Saint-Jouin au bénéfice du nouveau prieuré bénédictin. En 1132, le seigneur Alain de Moisdon lègue une de ses terres "à Dieu, à Notre-Dame et aux moines" pour l'établissement de l'abbaye de Melleray. Au XIIIème siècle, la seigneurie de Moisdon passe de la baronnie d'Ancenis à celle de Châteaubriant. En 1311, les prieurés de Saint-Pierre de Louisfert, Saint-Etienne de Meilleray et Saint-Julien de Vouvantes sont annexés à celui de Moisdon.
L'édifice, qui existe toujours, et qui est situé rue d'Aval, est remanié au XIXème siècle.

Plus d'informations sur le prieuré : http://www.moisdon-la-riviere.org/articles.php?lng=fr&pg=35


Ancienne chapelle

Ancienne chapelle du cimetière

Elle fut démolie avant la Révolution lors du déplacement du cimetière, jadis situé autour de l'église. Ses bas-reliefs en pierre, en forme d'anges, ont été récupérés et incorporés au mur du presbytère construit au début du XIXème, comme on peut le voir ici : http://www.moisdon-la-riviere.org/articles.php?lng=fr&pg=38


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 21 Déc - 22:37 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com