Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Joué-sur-Erdre (44440)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 21:01 (2008)    Sujet du message: Joué-sur-Erdre (44440) Répondre en citant

Sous-Commune : Notre-Dame-des-Langueurs

Eglises

Eglise Saint-Léger à Joué (1883). Le chevet date de 1883. La nef date du XIXème siècle. Cette église remplace une ancienne église du XVIIème siècle qui se dressait sur la route de Nantes à Châteaubriant. Elle est édifiée à l'initiative de l'abbé Lebaupin (1877-1903). Le terrain avait été offert par la famille Goyon. La bénédiction de la première pierre a lieu le 15 avril 1883 par l'abbé Allard. Les verrières du transept sont l'œuvre de M. Uzureau et datent de 1949. Le vitrail du Baptême de Clovis date des années 1912. La Pietà est l'œuvre du sculpteur Jean Fréour. L'église possède 3 nefs, un transept et un chevet à pans, ainsi qu'un clocher-porche à pavillon.
Le clocher abrite quatre cloches bénites le 3 septembre 1889 par Mgr Lecoq, évêque de Nantes. L'orgue, rénové vers 1960, est l'œuvre du facteur nantais Gloton (successeur de Louis Debierre) et date de 1920 : il possède 600 tuyaux, un pédalier de 32 notes et un clavier de 56 notes. Les statues de saint Léger et saint Nicolas, en bois polychrome et œuvre du sculpteur C.G. Robinot-Bertrand, datent de 1805. La statue de Sainte-Barbe, située sur l'autel Saint-Joseph, date du XIXème siècle.

En 1202, Joué désigne la châtellenie de Vioreau, du nom de son seigneur, Hervé de Joué. Le château de Vioreau en Joué fut à l'époque de la chevalerie, le siège de l'une des plus vastes seigneuries du Comté nantais, s'étendant au XVIème siècle sur une vingtaine de paroisses, avec un droit de haute justice jusqu'en 1554. Par la suite elle s'aggloméra dans la baronnie de Châteaubriant. Le vieux castel de Vioreau existait au centre de la forêt, près du vieil étang qui faisait jadis fonctionner un moulin à blé.
Le roi Charles VIII et Anne de Beaujeu, qui s'opposaient au duc de Bretagne, viennent camper avec leurs troupes à Joué-sur-Edre, le 13 août 1487 (suite à leur échec du siège de Nantes du 19 juin au 6 août 1487). Durant la Ligue en 1592, Joué-sur-Erdre et Nort-sur-Erdre doivent loger douze mille français et espagnols des forces de Mercoeur. Le 18 mars 1792, 300 habitants de Joué-sur-Erdre s'opposent à la garde nationale de Riaillé. Le 2 novembre 1799, 300 chouans de la compagnie de Palierne envahissent le bourg de Joué-sur-Erdre et harcèlent les républicains.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Léger
Siécle de l'édifice: XIXème
Forme du clocher : Clocher-porche à pavillon
Clocher en péril : non


Eglise Notre-Dame-de-La Pitié (vers 1900), située route à Notre-Dame des Langueurs et édifiée à l'emplacement d'une ancienne chapelle (Notre-Dame des Langueurs ou de la Pitié) datant de 1630 et qui abritait jadis trois statues miraculeuses (une Piéta en bois et 2 saints de pierre trouvés par un paysan de La Lirais). La nef date du XIXème siècle. Les pierres extraites lors de la démolition de l'ancienne chapelle furent utilisées pour réaliser les fondations de l'église actuelle. Celle-ci n'a pas été édifiée à l'emplacement de la chapelle, mais un peu plus loin, laissant ainsi un grand vide au centre du village. La pietà se trouve aujourd'hui dans cette église. Voici une photo sur wikipédia montrant l'église : http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:ND_Eglise.jpg

Plusieurs ornements dont les autels, les lustres,… ont été exécutés par le curé de l'époque, l'abbé Renaud. Les statues de la Vierge, de saint Joseph, de saint Antoine, de saint Mainboeuf, du Christ et de sainte Madeleine ont été réalisées par le sculpteur Jean Fréour. La Pietà, en bois polychrome, date de 1637. La station de Chemin de Croix, œuvre des frères Maurice, date de 1877. Le calvaire, en bois polychrome et œuvre du sculpteur Jean Fréour, date de 1954. Le vitrail, œuvre du verrier Sylvie Carayol, date de 1996 : il s'agit d'un don de la famille Basiliou.

Voici comment la Piétà aurait été trouvée : on raconte qu'un paysan de la Lirais (une ferme des environs) s'étonnait qu'un de ses bœufs soit en très bonne santé alors qu'il ne mangeait pas et se contentait de lécher une grande pierre située sur le pâtis. Intrigué, ce paysan creusa sous cette pierre et découvrit une statue en bois polychrome représentant une Pietà. Elle était ensevelie dans une excavation en schiste, et recouverte d'une plaque de schiste, elle-même recouverte d'une pierre. Suite à cette découverte au XVIIe siècle, une chapelle fut édifiée sur le Pâtis, dans laquelle on plaça la statue. Des pélerinages appelés Pardons eurent lieu et ont encore lieu tous les ans, le quatrième dimanche de septembre. On disait que la statue favorisait la fécondité.

Article de wikipédia sur Notre-Dame des Langueurs (nombreuses photos et CPAs) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Notre_Dame_des_Langueurs

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Notre-Dame de la Pitié
Siécle de l'édifice: fin XIXème - début XXème
Forme du clocher : Pavillon
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Chapelle privée

Chapelle privée du château de La Lucinière (XIV-XIXème siècle). Ce château est vendu en 1485 par la famille Montfort-Laval à Pierre Landais. La seigneurie porte alors le nom de fief de la Roche-en-Nort et dépend de la seigneurie de La Roche-Bernard. Entre 1681 et 1682, la famille Le Cornulier fait modifier le château à plusieurs reprises. A la fin du XVème siècle et au début du XVIème siècle, le château de La Lucinière est une forteresse où demeurent les évêques de Nantes.

Le château Renaissance encadré de tours dévisageant le sud, est augmenté à la fin du XVIIème siècle par un corps de logis central avec un fronton en demi-cercle regardant vers l'Erdre. Le parc et les avenues sont tracées par Lenôtre (1613-1700). Cette demeure possède une chapelle privée, un "trianon" et des écuries et se visite lors des Journées du Patrimoine (extérieurs seulement).

Type d'Edifice: Chapelle privée
Nom de l'Edifice : de la Lucinière
Siécle de l'édifice: XVIIIè (?)
Forme du clocher : sans (lanterneau???)
Clocher en péril : non

Anciennes chapelles privées

Ancienne chapelle du château de la Chauvelière (XVII-XIXème siècle). Durant la Révolution, le château est la propriété de la famille Goyon. Cette famille élève, au nord-ouest du château, une chapelle aux martyrs nantais Donatien et Rogatien au bord d'une fontaine miraculeuse. La chapelle tombée en ruines a été remplacée par la croix de Choizeau, édifiée par le comte Jean de Goyon et qui remplace la croix de l'Ormeau, transportée vers 1885 au Plessis.

Ancienne chapelle privée du manoir de la Guinaudière, aujourd'hui détruite.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 18 Nov - 21:01 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com