Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Remouillé (44140)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 10 Nov - 23:45 (2008)    Sujet du message: Remouillé (44140) Répondre en citant

vue de l'église, de la chapelle Garreau et du bourg

Eglise

Eglise Saint-Pierre (XV-XIXème siècle), restaurée vers 1860 par Jean Pierre Garreau. De la vieille nef romane, il reste une fenêtre intacte dans le mur sud, ainsi que la porte latérale placée au-dessous. Une fenêtre semble datée du XIV-XVème siècle. Le chevet possède 3 pans, deux chapelles sont accolées à chaque coté de la nef et forment les bras de transepts et une sacristie est accolée au bout de cette rangée de chapelles de chaque coté. Les vitraux ont été faits par l'atelier ERAZIN de Nantes.

Dans l'ancien cimetière qui était situé à côté de l'église, on pouvait observer des pierres tombales datant des époques mérovingienne et templiere. Du fait de sa position frontalière entre deux provinces (le Poitou et la Bretagne), Remouillé possédait un important poste de garde pour percevoir les impôts. Située a la frontière des marches de Bretagne et du Poitou, Remouillé fut a partir du IXesiècle une paroisse poitevine faisant partie des Marches Bretagne-Poitou.

À la Révolution, cette paroisse poitevine fut incorporée par erreur au nouveau département de la Loire-Inférieure. (Une autre paroisse, mais située dans les Mauges, La Boissière-du-Doré, fut également incorporée au département de la Loire-Inférieure en 1790. Ses paroissiens ayant, par négligence, oublié d'envoyer des représentants à Paris pour être rattaché au département de Maine-et-Loire). Remouillé fut touchée par les guerres de Vendée. En mars 1793, les rebelles se rassemblent et coupent l'accès de la commune en bloquant le pont de la grande route (aujourd'hui N 137). Le 15 septembre 1793, Jean-Baptiste Kléber déloge de Remouillé quatre cents Vendéens et les "colonnes infernales" y incendient vingt maisons en 1794.

On peut accèder au clocher, ouvert à tous les vents, en montant par l'escalier de la tribune. Après l'ultime volée de marches, une échelle bien branlante et retenue par un seul clou rouillé fiché dans son montant droit (dieu seul sait où est passé l'autre) conduit, deux mètres et demi plus haut, à la chambre des cloches où se balancent deux cloches, dont l'une fondue en 1851 et refondue en 1946 après la guerre et l'autre posée et bénite en 1922. Attention à bien refermer la trappe au-dessus de l'échelle en redescendant.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Pierre
Siécle de l'édifice: XVè-XIXè
Forme du clocher : Clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (17) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (3) :

façade
coté sud
chevet de l'église

Intérieur (9) :

l'église vue de la tribune
les armes de la ville au-dessus de la porte

transept gauche et son vitrail

transept droit et son vitrail

le choeur et ses vitraux

Clocher (5) :

échelle d'accès au clocher
vide au-dessus de la voûte

les cloches

sous les cloches, l'étage de l'horloge

Chapelles

La Chapelle Garreau (1850-1865), édifiée par l'architecte et entrepreneur Jean Pierre Garreau (1801-1896). Ce dernier repose dans la crypte en compagnie de son épouse.

Nantais, Jean-Pierre Garreau fut un entrepreneur qui bâtit sa fortune dans le développement de la ville de Nantes. Il y construit notamment les quartiers Delaunay, Vallées, La prairie au Ducs, Le passage d'Orléans. Il achèvera la construction de la cathédrale Saint-Pierre de Nantes. Grand voyageur, il ramena d'Orient des objets encore visibles dans différents musées de la région. Amoureux de Remouillé, il y s'installa en 1853 et en devint maire. Il put y développer ses talents d'architecte en créant "les folies Garreau" : en premier lieu la Chapelle Garreau, chapelle-tombeau de style romantique. Elle abrite les corps de M. et Mme Garreau dans "deux châsses en chêne, recouvèrtes d'un marbre blanc.[...] Un lion d'Afrique (statue) garde ce précieux dépot".[7] Cinq salles complètent la chapelle: la salle Garreau, La salle de L'Abbé, La salle de L'Architecte, La salle des Evèques et le Musée de la chapelle. Il y avait d'autres folies, que l'outrage du temps a malheureusement empêché de parvenir jusqu'à nous : Un chemin de croix couvert de marbre ,un minaret musulman (la tour Saint-Georges), une serre pour plantes exotiques,des jardins suspendus, etc... Il subsiste aussi un lavoir-débarcadère situé au bord de la Maine.

Mal, voir peu entretenue, la chapelle, située face au chevet de l'église, tombe sérieusement en ruines. Sous la chapelle, ce n'est qu'un chaos de pierres tombées et disloquées. La chapelle est fermée à causes des chutes de pierres; les photos de l'intérieur sont prises depuis les fenêtres ou le grillage sur la porte, et au flash. Fissures, rouille jusque dans les pierres, escaliers condamnés, murs enherbés, galeries sous la chapelle encombrées de blocs tombés ou fissurés (voir photos)... à cause du manque d'entretien cette chapelle devient une vraie ruine romantique... Déjà interdite à la visite, fermée et barricadée, va-t-il falloir, comme dans l'Anjou, la démolir afin que l'on se rende compte que le patrimoine religieux est comme cette chapelle, fragile et menacé?!

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Chapelle Garreau
Siécle de l'édifice: XIXè
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : en danger

Photos (14) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade au nord
coté ouest et chevet... rien d'anormal à priori...

mais de plus près (bas de la façade)...

... le désastre : tout tombe en ruine

l'intérieur manque d'entretien

et se fragilise à grande vitesse

chapelle Sainte-Marguerite (XVIIè-XVIIIème siècle). En 1973, après la catastrophe aérienne de La Planche, elle servit de chapelle ardente aux victimes. C'est une bien curieuse chapelle, située de biais par rapport à la route, à 50 m d'un croisement, serrée de près par les maisons et un four à pain qui lui est accolé. La bouche de ce four à pain est située du coté opposé à la route, c'est à dire que c'est un four à pain privé, ne servant qu'à la famille qui en est propriétaire; il est d'usage d'orienter un four ou un puits servant à plusieurs familles et construit aux frais du hameau vers la route.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Sainte-Marguerite
Siécle de l'édifice: XVIIè-XVIIIè
Forme du clocher : pavillon
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

la façade
le chevet

intérieur


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 10 Nov - 23:45 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com