Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Massérac (44290)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Sam 25 Oct - 19:03 (2008)    Sujet du message: Massérac (44290) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Benoît (fin XIXè)

Erigée à la fin du XIXè, elle a trois nefs sans transept, avec un chevet à pans. Le clocher-porche, un peu avancé sur la façade est surmonté d'une chambre des cloches octogonale couverte d'un toit en pavillon, à la manière de l'église Saint-Etienne de Corcoué-sur-Logne. L'église actuelle est édifiée entre 1862 et 1880.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Benoît
Siécle de l'édifice: XIXè
Forme du clocher : pavillon
Clocher en péril : non


Chapelle

Chapelle Saint-Benoît (Xè-XVIIème siècle), située au cimetière. Il s'agit d'une ancienne chapelle qui date de la venue d'une communauté de moines de l'abbaye de Redon. A l'origine, l'édifice ne comporte qu'une seule nef, sans chapelle latérale et avec un chœur très étroit. L'église est reconstruite au début du XVIIème siècle : le chœur est alors allongé, un clocher est édifié ainsi que deux chapelles latérales. Devenue trop petite en 1870, l'église est abandonnée et remplacée en 1872 par l'église actuelle. Elle renferme des vitraux représentant en huit tableaux, les principaux faits de la vie de Saint Benoît et celle de sa soeur Sainte Avénie. Les habitants de Massérac obtinrent, en 1615, des moines de Redon qui possédaient les reliques de Saint-Benoît depuis le IXème siècle, des vertèbres et des côtes de Saint-Benoît et une portion du crâne de Sainte Avénie, sa soeur. Les évêques de Nantes ont approuvé le culte de ces reliques en 1840 et 1855. Une pierre en schiste bleu porte la date de 1601, une autre en grès rouge 1609, une dernière porte "chapelle du Sacré Rosaire 1627".


Ancienne abbaye

Ancienne abbaye Saint-Benoît (IXè)

Selon la légende, Massérac serait né d'un monastère fondé au IXème siècle par saint Benoît (moine né à Patras vers 782) à l'emplacement de l'actuel village de Paimbu. Benoît appartient à une famille illustre de Grèce. Il associe sa soeur Avénie à son pieux dessein et il quitte la Grèce en 812, entraînant avec lui neuf compagnons. Ils abordent Nantes où l'évêque les présente au Duc de Bretagne qui leur concède le territoire de Massérac. Il laisse sa soeur en un monastère de Nantes et fait édifier dix petites cellules pour lui et ses neuf compagnons à Massérac (prémices d'une abbaye et d'un oratoire). Après la mort de Benoît, le 1er octobre 845, son corps est enterré dans l'oratoire et la paroisse de Massérac demeure indépendante jusqu'en 897, date à laquelle elle est offerte par Alain le Grand, roi de Bretagne, aux moines de l'abbaye de Saint-Sauveur de Redon en remerciement de leurs prières pour la guérison de son fils.

La juridiction religieuse de Saint Benoît de Massérac entraine la présence d'hommes de loi : René Provost (procureur fiscal), Hadet (notaire) et Lelièvre (sénéchal). Le bourg de Massérac se détache ensuite de Paimbu, pour s'installer dans un endroit plus élevé. Massérac subit une épidémie de peste en 1710. La paroisse de Massérac était jadis divisée en deux frairies : celle du bourg avec pour patron Saint Benoît, et celle de Trémelain, dédiée à Saint Melaine qui naquit vers 456 à Saint-Armand, évêque de Rennes, puis mourut en 530 à Platz dans le monastère qu'il avait fondé. Il existait jadis à la cure de Massérac un manuscrit inédit qui est la copie originale de neuf leçons de Saint-Benoît. Cette copie est datée du 24 novembre 1625, et signée par deux notaires : Jominet et de Marbré. Ce manuscrit se trouve maintenant aux Archives Départementales, à Nantes.

A la Révolution, le prieuré est acquis par Joseph Aubinet pour 20 000 livres. Ses ruines sont encore visibles aujourd'hui entre l'actuel cimetière et un antique four à ban. En 1859, l'abbé Louvel fait construire un petit oratoire dédié à Saint-Benoît : une niche dans laquelle se trouve la statue du saint, le tout fermé par une grille.

On peut voir dans le bourg la fontaine Saint-Benoît (IXè-XVIIè). On y trouvait jadis une antique statue en bois qui représentait un moine imberbe, vêtu de bure, la tête couverte du capuce, la main droite appuyée sur la poitrine, et retenant un livre. Le tombeau de Saint-Benoît est situé au cimetière. Il est composé d'un bloc de granit de 2 mètres de long, 0,45 mètre de haut et 0,65 mètre de large. Sur sa face une étole est gravée, et en tête une croix de Saint-André entre les deux bras de l'étole. Les ruines de l'ancienne église qui entourent ce tombeau remontent au XIIIème siècle.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 25 Oct - 19:03 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com